Version classiqueVersion mobile

L’émergence d’un État à l’ombre d’un empire

 | 
Majid A. Majid

Quatrième Partie. Les relations irako-britanniques lors de la Deuxième Guerre Mondiale

Chapitre II. La situation de l’Irak au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les nouveaux engagements de l’Irak

Al Saïd quitta le gouvernement, au lendemain de la guerre, après que la situation fut acquise pour la paix dans le monde, notamment à la suite de la défaite essuyée par les puissances de l’Axe. Il siégea, en effet, au sein de trois cabinets pour trois années consécutives. Il put ainsi rendre des services au gouvernement britannique aussi bien sur le plan interne qu’externe. A l’intérieur du pays, il s’attaqua tout d’abord à l’armée qui subit alors une purge élargie, sous prétexte de nazisme ; cela lui permit de se débarrasser des éléments patriotiques, source d’angoisse pour le gouvernement britannique1. Quant au reste de l’institution militaire, il fut occupé par les émeutes lourdes au nord du pays, et dont le moment de déclenchement avait été, à notre sens, minutieusement calculé par la Grande-Bretagne pour qu’elle puisse asseoir sa domination au centre, au sud et au nord du pays.

Pour rendre sa tâche plus facile, Al Saïd ordonna l’arrêt de toute...

© Éditions de la Sorbonne, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search