Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Conseil municipal de Paris de 1944 à 1977

 | 
Philippe Nivet

Troisième partie. Les conseillers municipaux de Paris

Introduction

Texte intégral

  • 1 Marcel Etienne, Le Statut de Paris, Paris, Berger-Levrault, 1975, p. 57-58.

1Le groupe constitué par les conseillers municipaux de Paris est très mal connu. L’image que l’on avait des conseillers est synthétisée par Marcel Etienne, dans son livre Le Statut de Paris1. Partant de l’idée qu’il n’y a à Paris ni notables politiques, ni militants, il pense que le Conseiller de Paris est privé de tout relais vis-à-vis de l’opinion publique et qu’il est largement dépendant des décisions du parti politique auquel il appartient. Il affirme en outre, sans donner de statistiques précises, que le Conseil municipal est caractérisé par une grande instabilité de son personnel. Cette image correspond-elle à la réalité ? Qui sont les conseillers municipaux de Paris ?

2L’étude prosopographique menée dans cette partie a deux objectifs : d’une part, il s’agit de mettre en valeur les caractéristiques sociales des conseillers de Paris ; d’autre part, il s’agit de comprendre pourquoi tel candidat à la candidature a été choisi par un parti politique, ayant donc été considéré comme « éligible » au sens défini par Marc Abélès. Les données ont été tirées tout à la fois de dictionnaires biographiques et des renseignements fournis par les conseillers auxquels nous avons envoyé un questionnaire biographique.

3Les résultats présentés le sont sous forme de portrait. Après un portrait de groupe des conseillers, nous étudions les conseillers communistes (soit 98 conseillers), les conseillers de la gauche non communiste (soit 49 conseillers) et les conseillers de droite (soit 208 conseillers). Les tableaux sont établis par rapport aux conseillers siégeant lors de la première réunion du Conseil : 85 pour l’Assemblée municipale provisoire, 88 pour le conseil élu en 1945, 90 ensuite. En effet, le nombre de conseillers siégeant entre deux élections est supérieur à ce nombre, du fait des décès et des démissions. Mais retenir l’ensemble de ces conseillers pourrait conduire à des erreurs : en effet, on peut imaginer de ce fait une surreprésentation des élus d’un parti politique.

4Afin d’interpréter les résultats obtenus, nous avons mené brièvement une enquête sur les 80 conseillers municipaux élus en 1929 et sur les 90 conseillers élus en 1935 à partir des indications d’état civil fournies par la liste des Conseillers municipaux et généraux publiée par la Ville de Paris en 1957 et établie par le conservateur de la bibliothèque administrative de la Ville de Paris, Michel Roussier. Nous avons établi également un bref fichier sur les 159 conseillers généraux de la Seine-banlieue ayant siégé entre 1945, date de la formation de l’Assemblée départementale provisoire, et 1967, date de la disparition du Conseil général de la Seine.

Notes

1 Marcel Etienne, Le Statut de Paris, Paris, Berger-Levrault, 1975, p. 57-58.

© Éditions de la Sorbonne, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540