Desktop versionMobile version

L’indépendance argentine entre cités et nation (1808-1821)

 | 
Geneviève Verdo

Conclusion

Provinces Unies ou Nation argentine ?

The HTML, PDF, ePub formats of this book are available to the users of libraries and institutions subscribing to the OpenEdition Freemium program for Books. The book can also be purchased on the sites of partner bookstores, in PDF and ePub formats, if the publisher has opted for commercial distribution. If a print edition of the book is available, links to bookstores will be displayed on this page.

Excerpt

La Révolution de Mai se caractérise essentiellement, du point de vue politique, par une tension permanente entre autorité et souveraineté. L’exercice du pouvoir, assumé par des acteurs à la légitimité incertaine, impose à ses détenteurs de conserver ou de recréer les liens existant entre les différentes cités. Dans le sens inverse, la rétrocession de la souveraineté aux pueblos suscite des espoirs et des luttes pour que celle-ci leur soit reconnue en droit, ce qui oblige le pouvoir à d’incessants compromis. Cette double exigence contribue à retisser sans cesse les liens entre le sommet et la base du pouvoir, entre les cités et le gouvernement, mais aussi, au sein des provinces, entre les autorités et la population. Dans ce contexte, les formes diverses de la représentation politique apparaissent comme autant de moyens qu’ont les acteurs de se mettre en relation, de renégocier leurs adhésions, d’exalter leur cohésion. Cette première décennie peut donc être lue selon quatre axes princ...

© Éditions de la Sorbonne, 2008

Terms of use: http://www.openedition.org/6540

This digital publication is the result of automatic optical character recognition.
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search