Versione classicaVersione mobile

L’indépendance argentine entre cités et nation (1808-1821)

 | 
Geneviève Verdo

Liminaires

Testo integrale

Cet ouvrage est dédié à la mémoire de mon maître, le professeur François-Xavier Guerra. (Il nous a tant appris, jusqu ’à être nous-mêmes, que nous ne pouvions que poursuivre la tâche.)

« Il se peut que les écrivains qui se trouvent dans ma situation, exilés, émigrés ou expatriés, soient hantés par un sentiment de perte, par la nécessité de reconquérir un passé, de se retourner vers lui, même au risque d’être transformés en statue de sel.
Mais si nous nous retournons, nous devons aussi savoir – ce qui fait naître en nous de profondes incertitudes- que notre éloignement physique de l’Inde signifie presque inévitablement que nous ne serons plus capables de reconquérir précisément ce qui a été perdu ; qu’en bref nous créerons des fictions, non pas des villes ou des villages réels, mais des patries imaginaires, invisibles, des Indes de l’esprit. »
Salman Rushdie, Patries imaginaires, 1982.

© Éditions de la Sorbonne, 2008

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Questa pubblicazione digitale è stata realizzata tramite il riconoscimento ottico dei caratteri automatico (OCR).
Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search