Version classiqueVersion mobile

Les décembristes

 | 
Julie Grandhaye

Annexes

Notices biographiques

Texte intégral

1Akulov (Okulov), Nikolaj Pavlovič (1797/1798 – ?)

Lieutenant de l’équipage de marine de la garde. Membre de la Société secrète de la garde, il participa à l’insurrection du 14 décembre 1825. Jugé coupable au 11e degré, il fut envoyé comme simple soldat à la garnison de Tomsk, servit en Sibérie, puis fut transféré au Caucase. En 1838, il fut autorisé à quitter l’armée pour cause de maladie ; il décéda vraisemblablement peu après.

2Andreev, Andrej Nikolaevič (1803/1804-1831)

Sous-lieutenant du régiment d’Izmailov de la garde personnelle du tsar. Membre de la Société du Nord, il fut jugé coupable au 8e degré et envoyé en exil en Iakoutie. En 1831, il reçut l’autorisation de s’installer dans le village de Verkhneoudinsk, l’un des plus froids de Iakoutie. Il mourut avec le décembriste N.P. Repin, lors de l’incendie de la maison de ce dernier.

3Andreev, Âkov Āaksimovič (1801-1840)

Sous-lieutenant de la 8e brigade d’artillerie. Membre de la Société des Slaves unis, il fut l’un des soldats les plus actifs lors de l’insurrection du régiment de Tchernigov, et l’un des décembristes les plus résolus au cours des interrogatoires. Jugé coupable au 1er degré, il fut condamné à douze ans de réclusion dans les prisons de Tchita et de Petrovski Zavod, de 1827 à 1839. Il finit ses jours à l’hôpital psychiatrique de Verkhneoudinsk.

4Annenkov, Ivan Aleksandrovič (1802-1878)

Petit-fils du gouverneur général d’Irkoutsk, I.V. Âkobij. Lieutenant du régiment de cavalerie de la garde. Membre de la filiale pétersbourgeoise de la Société du Sud, il prit aussi part à l’activité de la Société du Nord. Jugé coupable au 2e degré, il passa huit ans dans les geôles de Tchita et de Petrovski Zavod. À partir de 1835, il s’installa dans le village de Belski (région d’Irkoutsk), puis à Tourinsk, et enfin, en 1839, à Tobolsk. Sa fiancée, Praskov’â Egorovna Annenkova, née Pauline Gueble, fille d’un officier français de l’armée napoléonienne, le rejoignit en exil ; leur mariage fut célébré à Tchita en 1828. En 1856, après l’amnistie, tous deux revinrent en Russie d’Europe et se fixèrent à Nijni Novgorod. En 1861, I.A. Annenkov fut élu représentant de la noblesse du district. Il mourut à Nijni Novgorod en 1878, deux ans après son épouse.

5 Arbuzov, Anton Petrovič (1797/1798-1843)

Lieutenant de l’équipage de marine de la garde personnelle du tsar. Membre fondateur de la Société secrète de l’équipage de la garde, membre de la Société du Nord, c’est un proche de K.F. Ryleev qui menait une activité de propagande au sein des soldats. Jugé coupable au 1er degré, il fut condamné à douze ans de prison à Tchita, puis à Petrovski Zavod. Il fut autorisé à s’installer, après 1839, dans la région du Ienisseï, où il mourut.

6Avramov, Ivan Borisovič (1802-1840)

Lieutenant du corps des maréchaux des logis de l’état-major général. Membre de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 7e degré de gravité et envoyé au bagne de Tchita (1827-1828). À partir de 1828, il fut autorisé à s’installer à Touroukhansk, dans la région de Tobolsk (Sibérie occidentale). Victime d’une agression, il décéda en même temps que son camarade N.F. Lisovskij.

7Avramov, Pavel Vasil’evič (1790-1836)

Colonel, commandant du régiment d’infanterie de Kazan. Il a participé à la campagne contre Napoléon en 1812, et aux campagnes européennes de 1813-1814. Il fut décoré de l’ordre de Saint-Vladimir (4e classe) et de l’ordre de Sainte-Anne (4e classe). Membre de l’Union du Bien public, puis de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 4e degré de gravité et envoyé pour cinq ans dans les geôles de Tchita et de Petrovski Zavod. À partir de 1833, il s’installa à Aksha (province d’Irkoutsk).

8Âkubovič, Aleksandr Ivanovič (1796/1797-1845)

Capitaine du régiment des dragons de Nijni Novgorod. Il servit au Caucase et reçut l’ordre de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette). A.I. Âkubovič n’était pas membre des sociétés secrètes, mais il prit une part active à l’insurrection de la place du Sénat. Jugé coupable au 1er degré, il passa treize ans dans les mines de Blagodatsk, puis dans les prisons de Tchita et Petrovski Zavod, de 1826 à 1839. En 1839, il s’installa dans un village près d’Irkoutsk, puis, en 1841, dans le village de Nazimov (province du Ienisseï), où il fonda une école. En 1845, il tomba gravement malade et mourut à l’hôpital d’Ienisséïsk.

9Âkuškin, Ivan Dmitrievič (1793-1857)

Capitaine de réserve du 37e régiment des chasseurs. Il participa à la guerre de 1812, à la bataille de Borodino et aux campagnes européennes de 1813-1814, et reçut la croix de Koulm et l’ordre de Sainte-Anne (4e classe). Il collabora à l’élaboration du statut de l’Union du Salut et fut membre actif de l’Union du Bien public, puis de la Société du Nord. Il se proposa pour assassiner le tsar. Jugé coupable au 1er degré, il passa huit ans dans les bagnes de Tchita et de Petrovski Zavod, puis se fixa en 1835 à laloutorovsk, où il créa des écoles sur le modèle de celles de Lancaster (enseignement mutuel). Après l’amnistie, il regagna Moscou. Il laissa des mémoires (Zapiski), publiés pour la première fois par A.I. Herzen à Londres, en 1862.

10Barâtinskij, Aleksandr Petrovič, prince (1799-1844)

Capitaine en second du régiment des hussards de la garde personnelle du tsar, adjudant dans l’état-major de la 2e armée. Membre de l’Union du Bien public, puis de la Société du Sud, il fut président de la filiale de la Société du Sud à Toultcha. Ami proche de P. I. Pestel’, il fut jugé coupable au 1er degré et condamné à douze ans de réclusion à Tchita et à Petrovski Zavod. En 1839, il fut autorisé à s’installer à Tobolsk, où il demeura jusqu’à la fin de sa vie.

11Basargin, Nikolaj Vasil’evič (1800/1801-1861)

Lieutenant du régiment de chasseurs de la garde personnelle du tsar, adjudant de l’état-major de la 2e armée. Membre de la filiale du Sud et de la Société du Sud de l’Union du Bien public, il fut jugé coupable au 2e degré. Emprisonné à Tchita et à Petrovski Zavod de 1827 à 1835, il s’installa à Tourinsk à partir de 1835, puis à Kourgan et enfin à Omsk. Après avoir travaillé de 1848 à 1856 au tribunal du zemstvo de laloutorovsk, il s’installa à Kiev à la faveur de l’amnistie, puis dans la région de Smolensk. Il mourut en 1861 à Moscou.

12Bašmakov, Flegont Āironovič (1747-1859)

Colonel d’artillerie, envoyé en 1823 comme simple soldat dans le régiment de Tchernigov. Il prit part à la campagne d’Italie de Souvorov, aux campagnes contre les Turcs et les Suédois, à la campagne de 1812 et aux campagnes de 1813-1814. Il reçut les ordres de Sainte-Anne et de Saint-Vladimir, la croix de Malte, le sabre d’or « pour bravoure », et l’ordre prussien « pour services rendus ». Il prit part à l’insurrection du régiment de Tchernigov, et fut exilé en 1827 dans la région de Tobolsk, puis à Kourgan en 1838. Transféré à Tobolsk en 1853, il fut autorisé à rentrer en Russie d’Europe à la faveur de l’amnistie, mais il refusa et mourut à Tobolsk.

13Baten’kov, Gavriil Stepanovič (1793-1863)

Lieutenant-colonel du corps des ingénieurs des Ponts et Chaussées. Il participa à la campagne de 1812, puis aux campagnes contre Napoléon en 1813 et 1814. Il reçut les ordres de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette) et de Sainte-Anne (2e classe). En 1816, il servit à Tomsk, ce qui lui donna l’occasion de collaborer avec M.M. Speranskij. En 1821, il fut muté à Saint-Pétersbourg : il travaillait directement sous les ordres du comte A.A. Arakčeev. Licencié par ce dernier en 1825 pour « libre pensée » (vol’nomyslie), il devint membre de la Société du Nord et prépara activement l’insurrection. Jugé coupable au 2e degré, il passa vingt ans de réclusion à la forteresse Pierre-et-Paul, de 1826 à 1846. Exilé à Tomsk en 1846, il rentra en Russie d’Europe après l’amnistie et s’installa dans la région de Toula, puis dans la ville de Kalouga. Il rédigea des remarques sur le projet constitutionnel de N.M. Murav’ëv, et laissa des Mémoires inachevés.

14Bečasnov (bečasnyj), Vladimir Aleksandrovič (1802-1859)

Enseigne de la 8e brigade d’artillerie. Membre de la Société des Slaves unis, il faisait partie des personnes volontaires pour attenter à la vie de l’Empereur. Jugé coupable au 1er degré, il passa douze ans dans les geôles de Tchita et de Petrovski Zavod, de 1827 à 1839. À partir de 1839, il s’installa à Smolenschchina, dans la région d’Irkoutsk.

15Belâev, Aleksandr Petrovič (1803-1887)

Second lieutenant de l’équipage de marine de la garde personnelle du tsar. Il est l’un des fondateurs de la Société secrète de la marine de la garde. Il participa activement à l’insurrection du 14 décembre 1825. Jugé coupable au 4e degré, il passa cinq ans dans les geôles de Tchita, puis s’installa dans la région d’Irkoutsk et organisa à Minousinsk une école pour enfants. Envoyé en 1839 comme simple soldat dans le Caucase, il fut exclu du service de l’armée en 1846, pour cause de maladie, et s’installa dans la région de Saratov. Après l’amnistie de 1856, il se fixa définitivement à Moscou. Il rendit visite en 1876 à L.N. Tolstoj, qui projetait d’écrire un roman sur les décembristes et avait besoin de documentation ; ce roman ne vit jamais le jour. A.P. Belâev laisse des mémoires : Vospominaniâ dekabrista o perežitom i perečuvstvovannom.

16Belâev, Petr Petrovič (1805-1864)

Frère du précédent. Second lieutenant de l’équipage de marine de la garde personnelle du tsar. Membre de la Société secrète de la marine de la garde, il prit part à l’insurrection de 14 décembre. Jugé coupable au 4e degré, il demeura cinq ans dans les prisons de Tchita ; il fut exilé dans le bourg de Minousinsk, puis envoyé dans le Caucase. À partir de 1832, il vécut à Saratov sous surveillance policière ; il dirigeait le comptoir de la société de bateaux à vapeur « Caucase et Mercure ». Il mourut à Saratov.

17Bestuzev (Marlinskij), Aleksandr Aleksandrovič (1797-1837)

Capitaine en second du régiment des dragons de la garde personnelle du tsar. Membre de la Société du Nord, membre de la Société des Amis des Belles-Lettres russes, écrivain de renom surnommé le « Balzac russe », il codirigea avec K.F. Ryleev la revue Polârnaâ zvezda (l’Étoile polaire), de 1823 à 1825. Le 14 décembre 1825, il mena avec son frère M.A. Bestuzev les bataillons du régiment de Moscou sur la place du Sénat. Jugé coupable au 1er degré, il fut envoyé à Iakoutsk, puis, à partir de 1829, au Caucase. En 1836, il fut promu enseigne pour acte de bravoure. Il mourut au combat le 7 juin 1837, lors de la prise par les troupes russes du cap Adler, sur les rives de la mer Noire.

18Bestužev, Mihail Aleksandrovič (1800-1871)

Frère du précédent. Capitaine en second du régiment de Moscou de la garde personnelle du tsar. Membre de la Société du Nord, il fut l’une des personnalités les plus actives et les plus virulentes du mouvement décembriste. Jugé coupable au 2e degré, il passa douze ans dans les geôles de Tchita et de Petrovski Zavod, puis s’installa à Selenginsk, dans la région d’Irkoutsk, où il vécut avec son frère Nikolaj et K.P. Torson. À partir de 1867, il séjourna à Moscou.

19Bestužev, Nikolaj Aleksandrovič (1791-1855)

Décembriste, aîné des frères Bestužev, écrivain. Capitaine-lieutenant du 8e équipage de la marine de la garde personnelle du tsar. Membre de la Société des Amis des Belles-Lettres russes, membre de la Société Libre d’Économie et directeur du musée de la Marine, il était aussi l’un des membres les plus actifs de la Société du Nord. Il mena sur la place du Sénat l’équipage de la marine de la garde. Jugé coupable au 2e degré, il passa douze ans dans les geôles de Tchita et de Petrovski Zavod, exerçant au bagne de nombreuses professions artisanales (technicien, serrurier, horloger, bijoutier, tisserand, fabricant de bottes, etc.). À partir de 1839, il s’installa avec son frère dans le village de Selenginsk (région d’Irkoutsk). Leur sœur Elena Aleksandrovna Bestuževa les rejoignit afin de partager leur vie d’exilés. Nikolaj y mena une activité ethnographique intense et contribua à faire découvrir les mœurs des Bouriates. Il a laissé des mémoires sur K.F. Ryleev : Vospominaniâ o K.E Ryleeve.

20 Bestužev, Pëtr Aleksandrovič (1804-1840)

Frère des précédents. Marin, il participa à l’insurrection. Il fut rétrogradé et envoyé au Caucase. Il participa aux guerres contre la Perse (1826-1828) et contre la Turquie (1828-1829). Réformé en 1832 pour troubles psychiatriques graves, il est interné en 1840. Le cadet des frères Bestužev, Pavel Aleksandrovič (1808-1846), est lui aussi condamné alors que son affiliation aux Sociétés secrètes n’est pas prouvée. En raison de son jeune âge, il est envoyé dans le Caucase. Il se retire du service militaire en 1835.

21Bestužev-Rûmin, Mihail Pavlovič (1801-1826)

Sous-lieutenant du régiment d’infanterie de Poltava. Il fut l’un des membres les plus actifs de la Société du Sud. Ami de S.I. Murav’ëv-Apostol, il fut remarqué par ce dernier pour ses talents d’organisateur. Ensemble, ils rédigèrent le Catéchisme orthodoxe (Pravoslavnyj Katehizis). M.P. Bestužev-Rûmin travailla activement au rapprochement de la Société des Slaves unis et de la Société du Sud. Il dirigea, avec S.I. Murav’ëv-Apostol, l’insurrection du régiment de Tchernigov. Condamné en dehors des 11 degrés prévus par la Commission d’enquête, il fut pendu le 13 juillet 1826.

22Bobriŝev-Puškin, Nikolaj Sergeevič (1800-1871)

Lieutenant du corps des maréchaux des logis. Membre de la filiale Sud de l’Union du Bien public, membre de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 8e degré et envoyé en exil dans la région de Iakoutsk, où son état psychique se dégrada considérablement. En 1856, il fut autorisé à s’installer dans la province de Toula, près de ses proches. Poète, il publia des vers dans la revue Kalliopa, en 1816 et 1817.

23Bobriŝev-Puškin, Pavel Sergeevič (1802-1865)

Frère du précédent. Lieutenant du corps des maréchaux des logis. Membre de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 4e degré et passa cinq ans dans les prisons de Tchita et de Petrovski Zavod, puis s’installa à Tobolsk. En 1856, il reçut l’autorisation de rejoindre son frère et sa sœur dans la région de Toula. Poète et fabuliste, il écrivit dans la revue Kalliopa en 1816.

24Borisov, Andrej Ivanovič (1798-1854)

Sous-lieutenant de réserve. Membre fondateur de la Société des Slaves unis avec son frère Pëtr Ivanovič, il fut jugé coupable au 1er degré et condamné à travailler dans les mines de Blagodatsk. Après quelques années de réclusion dans les prisons de Tchita et de Petrovski Zavod, il s’installa dans la région d’Irkoutsk en 1835. Souffrant d’une maladie psychique grave, il se suicida après le décès de son frère.

25Borisov, Pëtr Ivanovič (1800-1854)

Frère du précédent. Sous-lieutenant de la 8e brigade d’artillerie. Membre fondateur de la Société des Slaves unis, auteur du Règlement et du Serment de cette société, il fut jugé coupable au 1er degré, travailla dans les mines de Blagodatsk, puis fut envoyé dans les prisons de Tchita et de Petrovski Zavod, de 1826 à 1839. À partir de 1839, il rejoignit son frère dans la région d’Irkoutsk.

26 Briggen (Fon Der Briggen), Aleksandr Fëdorovič (1792-1859)

Colonel de réserve du régiment d’Izmailov de la garde personnelle du tsar. Il participa aux campagnes de 1812, 1813 et 1814, et reçut de nombreuses décorations, dont le sabre d’or « pour bravoure », l’ordre de Sainte-Anne (4e classe), l’ordre de Saint-Vladimir (3e classe avec rosette) et la croix de Koulm. Membre de l’Union du Bien public et de la Société du Nord, il fut jugé coupable au 7e degré et passa deux ans dans la prison de Tchita (1827-1828). En 1828, il s’installa dans la région de Tobolsk. En 1836, il s’engagea dans le service civil à Kourgan, puis à Tourinsk. Après l’amnistie de 1856, il vécut à Peterhof et Saint-Pétersbourg.

27Bystrickij, Andrej Ivanovič (1799-1872)

Sous-lieutenant du régiment de Tchernigov. Il participa à l’insurrection du régiment de Tchernigov et fut traduit devant la cour martiale de la 1re armée à Moguilev. Jugé coupable au 1er degré, il passa treize ans en prison, de 1826 à 1839. Il s’installa dans la région d’Irkoutsk, puis à Moguilev après 1856.

28Čerkasov, Aleksej Ivanovič, Baron (1799-1855)

Lieutenant du corps des maréchaux des logis. Membre de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 7e degré et passa un an au bagne de Tchita, s’installa à Berezov en 1828, puis à laloutorovsk. En 1837, il fut envoyé dans le Caucase comme soldat de troupe et attaché au régiment des chasseurs de Kabardin. Il demeura dans la province de Toula de 1843 à 1851, sous étroite surveillance policière, puis s’installa à Moscou où il demeura jusqu’à la fin de sa vie.

29Černyšev, Zahar Grigor’evič, comte (1797-1862)

Petit-fils du feld-maréchal I.G. Černyšev, frère d’A.G. Murav’ëva (épouse de N.M. Murav’ëv), cousin de F.F. Vadkovskij. Capitaine du régiment de cavalerie de la garde personnelle du tsar. Membre de la Société du Sud (filiale de Saint-Pétersbourg), il fut jugé coupable au 7e degré et passa un an au bagne de Tchita, puis s’installa à Iakoutsk en 1828. Transféré comme soldat de troupe au Caucase en 1829, il fut grièvement blessé en 1830. Il acheva son service militaire en 1837 et s’installa dans la propriété de sa sœur, dans la province de Moscou. En 1846, il obtint un poste à la chancellerie du gouverneur civil de Moscou, puis partit à l’étranger avec son épouse après l’amnistie. Il mourut à Rome en 1862.

30Čižov, Nikolaj Alekseevič (1800-1848)

Lieutenant du 2e équipage de la marine. Membre de la Société du Nord, il prit part à l’insurrection du 14 décembre et fut jugé coupable au 8e degré. Envoyé en exil dans la province de Iakoutie, il fut transféré dans la province d’Irkoutsk, puis affecté comme soldat de troupe au bataillon de ligne de Sibérie. Après avoir achevé son service, en 1843, il vécut sous surveillance policière dans les provinces de Toula et d’Oriol.

31Davydov, Vasilij L’vovič (1793-1855)

Colonel de réserve du régiment des hussards d’Alexandre. Cousin de Denis Davydov. Il participa à la campagne de 1812, aux campagnes en Europe de 1813-1814 et à la bataille de Borodino, et fut décoré des ordres de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette) et de Sainte-Anne (2e et 4e classes), du sabre d’or, de la croix de Koulm et de la décoration prussienne « pour le mérite ». Membre de l’Union du Bien public, membre actif de la Société du Sud, dont il dirigeait avec S.G. Volkonskij la filiale de Kamensk, il fut l’un des principaux acteurs du rapprochement entre la Société du Nord et la Société du Sud. Jugé coupable au 1er degré, il fut condamné aux travaux forcés et à la prison, de 1826 à 1839. En 1839, il s’installa à Krasnoïarsk avec son épouse Aleksandra Ivanovna Davydova, qui fut autorisée à regagner la Russie d’Europe avec ses enfants après le décès de son époux en 1855.

32Ental’cev, Andrej Vasil’evič (1788-1845)

Lieutenant-colonel, commandant de la 27e brigade de l’artillerie à cheval. Il participa aux campagnes contre la France (1806-1807), puis à la campagne de 1812. Décoré des ordres de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette) et de Sainte-Anne (4e classe), il reçut la croix d’or pour sa conduite à la bataille de Preussich-Erlau. Membre de la filiale du Sud de l’Union du Bien public, membre de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 7e degré et condamné à un an de bagne à Tchita. En 1829, il s’installa à Berezov puis fut transféré à laloutorovsk. Son épouse, Aleksandra Vasil’eva Ental’ceva, arrivée à Tchita en 1827, demeura à Ialoutorovsk après son décès. Elle ne fut autorisée à regagner la Russie d’Europe qu’après l’amnistie de 1856.

33Falenberg, Pëtr Ivanovič (1791-1873)

Lieutenant-colonel du corps des maréchaux des logis. Il prit part à la guerre de 1812, puis aux campagnes européennes de 1813-1814. Il fut décoré des ordres de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette) et de Sainte-Anne (2e et 4e classes), ainsi que de l’ordre prussien « pour le mérite ». Membre de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 4e degré et condamné à cinq ans de travaux forcés, qu’il effectua à Tchita et à Petrovski Zavod. Au sortir du bagne, en 1832, il s’installa dans le district de Minousinsk. Après l’amnistie, il demeura en Sibérie jusqu’en 1859, puis s’installa dans la province de Podolie et mourut à Belgorod en 1873.

34Foht, Ivan Fëdorovič (1794-1842)

Capitaine en second du régiment d’infanterie d’Azov. Il participa à la campagne de 1815. Membre de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 8e degré et envoyé en exil à Berezov, où il vécut de ses travaux de tourneur et servit d’assistant au médecin local. Il gagna Kourgan en 1829 et y demeura jusqu’à la fin de ses jours.

35Fonvizin, Mihail Aleksandrovič (1787-1854)

Général-major de réserve. Neveu de Denis Ivanovič Fonvizin. Il se distingua à la bataille d’Austerlitz en 1805, puis participa à la guerre contre la Suède (1808-1809) ; il fut l’adjudant du général A.P. Ermolov en 1812. Il participa aux campagnes en Europe, en 1813-1814, et fut cité à l’ordre de Sainte-Anne (4e classe) pour Austerlitz, à l’ordre de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette), reçut le sabre d’or avec mention « pour acte de bravoure », l’ordre de Sainte-Anne (2e classe) avec diamants, la croix de Koulm et l’ordre prussien « pour le mérite ». Membre de l’Union du Salut, de l’Union du Bien public et de la Société du Nord, M.A. Fonvizin participa à l’insurrection à Moscou. Jugé coupable au 4e degré, il passa un an dans la forteresse Pierre-et-Paul, après quoi il fut envoyé au bagne à Tchita, puis à Petrovski Zavod. Son épouse, Natal’â Dmitrievna Fonvizina, l’avait rejoint dès 1828, laissant en Russie d’Europe leurs deux enfants en bas âge. En 1832, ils s’installèrent à Ienisseïsk, puis à Krasnoïarsk, et enfin à Tobolsk. En 1848, au péril de leur vie, ils soignèrent les malades atteints du choléra lors d’une épidémie en Sibérie. Autorisés en 1853 à regagner la Russie d’Europe, ils s’installèrent dans la province de Moscou sous haute surveillance policière.

36Frolov, Aleksandr Fillipovič (1804-1885)

Sous-lieutenant du régiment d’infanterie de Penza. Membre de la Société des Slaves unis, il fut jugé coupable au 2e degré et condamné à huit ans de travaux forcés, qu’il passa dans les bagnes de Tchita et de Petrovski Zavod, de 1827 à 1835. En 1835, il fut assigné à résidence dans le village de Chouchen (district de Minousinsk, province du Ienisseï) ; puis il s’installa à Sergiev-Posad en 1872, et à Moscou en 1879. Il est l’auteur de mémoires : Vospominaniâ i zametki.

37Furman, Andrej Fëdorovič (1795-1835)

Capitaine du régiment d’infanterie de Tchernigov. Membre de la Société des Slaves unis, il fut jugé coupable au 8e degré, puis envoyé en exil à Kandinsk, dans la province de Tobolsk.

38Glinka, Fëdor Nikolaevič (1786-1880)

Membre de l’Union du Salut, l’un des dirigeants de l’Union du Bien public. Il publia en 1815 les Lettres d’un officier russe (Pis ma russkogo oficera), puis fut rédacteur à la Revue militaire (Voennyj žurnal). Il rédigea de nombreuses chansons militaires, puis dirigea une imprimerie en 1818-1819. En 1826, il fut envoyé en Sibérie, à Petrozavodsk.

39Golicyn, Valerân Āihajlovič, prince (1803-1859)

Gentilhomme de chambre (Kammerjunker). Membre de la Société du Nord, il fut jugé coupable au 7e degré et condamné à l’exil en Sibérie. De 1826 à 1829, il demeura dans la région d’Irkoutsk, puis fut envoyé comme simple soldat au Caucase. En 1838, il s’installa à Oriol, puis à Moscou en 1853, où il fut placé sous haute surveillance policière.

40Gorbačevskij, Ivan Ivanovič (1800-1869)

Sous-lieutenant de la 8e brigade d’artillerie. Membre de la Société des Slaves unis dont il fut l’un des membres les plus actifs, il faisait partie des volontaires pour l’assassinat du tsar. Jugé coupable au 1er degré, il passa douze ans dans les geôles de Tchita et de Petrovski Zavod. En 1839, à sa sortie du bagne, il se fixa à Petrovski Zavod. Il fut autorisé à regagner Saint-Pétersbourg en 1863 mais ne quitta pas la Sibérie. Il laisse des Zapiski, qui, malgré les controverses, demeurent une source importante pour l’étude du mouvement des Slaves unis.

41Gromnickij (Gromitskij), Pëtr Fëdorovič (1803-1851)

Lieutenant du régiment d’infanterie de Penza. Membre de la Société des Slaves unis, il fut jugé coupable au 1er degré et condamné à huit ans de prison à Tchita et à Petrovski Zavod. En 1835, il s’installa dans la région d’Irkoutsk ; il fit l’objet d’une étroite surveillance policière à partir de 1842 pour avoir lu Un regard sur la société secrète russe (Vzglâd na russkoe tajnoe obŝestvo) de M.S. Lunin. En 1851, il mourut de la tuberculose à l’hôpital d’Irkoutsk.

42Igel’strom, Konstantin Gustarovič ou Evstaf’evič (1799-1851)

Capitaine, commandant de la 1re division du bataillon des pionniers de Lituanie. Membre de la Société secrète des amis de l’armée, il conduisit le bataillon des pionniers de Lituanie sur la place du Sénat. Il passa cinq ans, de 1827 à 1832, dans les prisons de Nertchinsk, puis s’installa à Sretensk (région de Tchita) avant d’être envoyé dans le Caucase comme simple soldat en 1836. Après son service militaire, il s’installa à Taganrog, où il travaillait dans les services douaniers ; il mourut à Kremensk.

43Ivanov, Il’â Ivanovič (1800-1838)

Fonctionnaire d’approvisionnement de 10e classe. Membre de la Société des Slaves unis dont il était secrétaire, grand admirateur de M.S. Lunin, dont il lut et recopia les œuvres politiques dirigées contre le gouvernement, il fut jugé coupable au 4e degré et passa cinq années dans les prisons de Tchita et de Petrovski Zavod, de 1827 à 1832, avant de s’installer dans la région d’Irkoutsk, où il mourut.

44Ivašev, Vasilij Petrovič (1797-1840)

Capitaine du régiment de cavalerie de la garde, adjudant du comte P.H. Vitgenštejn, commandant de la 2e armée. Membre de la filiale du Sud de l’Union du Bien public et membre de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 6e degré. Après huit ans passés dans les prisons de Tchita et de Petrovski Zavod, il se fixa en 1835 dans la région de Tobolsk. Sa fiancée, Kamilla Petrovna (1808-1839), née Le Dantu, fille d’un républicain français émigré en Russie, l’épousa en 1831 à la prison de Petrovski Zavod : cet épisode fut l’un des plus racontés dans les mémoires des décembristes.

45Kahovskij, Pëtr Grigor’evič (1799-1826)

Lieutenant de réserve. Membre de la Société du Nord, il organisa une filiale de cette société au sein du régiment des grenadiers. Désigné par K.F. Ryleev pour assassiner Nicolas Ier le 14 décembre, il ne parvint qu’à blesser mortellement le gouverneur militaire général de Saint-Pétersbourg, le comte M.A. Āiloradovič, ainsi que le commandant du régiment des grenadiers, N.K. Stûrler. Jugé en dehors des degrés de peines prévus, il fut pendu le 26 juillet 1826.

46Kireev, Ivan Vasil’evič (1803-1866)

Enseigne de la 8e brigade d’artillerie. Membre de la Société des Slaves unis, il participa activement à l’insurrection de Tchernigov. Jugé coupable au 2e degré, il fut incarcéré jusqu’en 1835, notamment dans les prisons de Tchita et de Petrovski Zavod, puis s’installa à Minousinsk, où il demeura après l’amnistie. Il gagna Kalouga en 1861, puis Toula. Il peignit quelques tableaux, aujourd’hui conservés au Musée ethnographique de Toula, dans l’appartement-musée d’A.S. Puškin à Saint-Pétersbourg et au musée de l’Ermitage.

47 Konovnicyn, Pëtr Petrovič (1803-1830)

Fils de P.P. Konovnicyn, ministre de la Guerre et héros de 1812. Sous-lieutenant de l’état-major général de la garde. Membre de la Société du Nord, il fut jugé coupable au 9e degré, rétrogradé au rang de simple soldat et envoyé dans le bataillon de garnison de Semipalatinsk. Transféré dans le Caucase en 1827, il participa à la guerre russo-turque en 1828-1829. Il rencontra A.S. Puškin peu de temps avant de mourir, en 1830.

48Kornilovič (ou Bez-Kornilovič), Aleksandr Osipovič (1800-1834)

Capitaine en second de l’état-major général de la garde personnelle du tsar. Il enseignait la statistique et la géographie dans lecole de cavalerie de la garde. Membre de la Société du Sud, il prépara l’insurrection de Tchernigov, fut jugé coupable au 4e degré et condamné au bagne à Tchita. En 1828, il fut rappelé à Saint-Pétersbourg suite à une dénonciation calomnieuse du journaliste F.V. Bulgarin, qui avait soutenu qu’A.O. Korniloviĉ entretenait des relations avec des puissances étrangères. Il demeura quatre ans dans la forteresse Pierre-et-Paul. Rétrogradé à sa libération en 1832, il fut envoyé dans le Caucase, où il mourut de la fièvre jaune. Historien, il avait publié un grand nombre d’articles dans les revues Severnyj arhiv, Syn otečestva, Sorevnovatel’ prosveŝeniâ i blagotvoreniâ. Il collabora à la revue Polârnaâ zvezda de K.F. Ryleev et A.A. Bestužev, et édita en 1824 l’almanach Russkaâ starina.

49Koževnikov, Andrej L’vovič (1802-1867)

Sous-lieutenant du régiment des grenadiers de la garde personnelle du tsar. Membre de la Société du Nord, il protesta lors de la cérémonie de prestation de serment à Nicolas Ier et fut envoyé dans les régiments de garnison de Sibérie, puis servit dans la garnison d’Irkoutsk. Transféré à Pskov en 1843, il mourut à Saint-Pétersbourg.

50Krasnokutskij, Semën Grigor’evič (1787/1788-1840)

Haut procureur du Sénat, conseiller d’État actuel. Il participa à la campagne militaire de 1807 contre la France, puis à celle de 1812, et aux campagnes européennes de 1813- 1814. Il reçut les ordres russes de Sainte-Anne (2e et 4e classes) et Saint-Vladimir (4e classe avec rosette), la croix de Koulm, l’ordre prussien « pour le mérite », l’ordre autrichien de Léopold (3e degré), l’ordre bavarois de Maximilien-Joseph (2e degré) et le sabre d’or « pour acte de bravoure ». Membre de la filiale du Sud de l’Union du Bien public, membre de la Société du Sud, il prépara l’insurrection sur la place du Sénat. Jugé coupable au 8e degré, il fut envoyé en exil à Verkhoïansk, puis vécut à Iakoutsk, Vitim et Minousinsk. Dans les années 1830, en raison d’une paralysie touchant les deux jambes, il fut transféré à Krasnoïarsk pour y recevoir des soins. Il mourut à Tobolsk en 1840.

51Krivcov, Sergej Ivanovič (1802-1864)

Sous-lieutenant de la brigade d’artillerie à cheval de la garde personnelle du tsar. Membre de la filiale pétersbourgeoise de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 7e degré, passa un an au bagne de Tchita, puis, en 1828, se fixa à Minousinsk. En 1831, il fut envoyé comme simple soldat dans le Caucase, où il servit jusqu’en 1839. Il gagna ensuite la région d’Oriol, où il passa la fin de ses jours sous surveillance policière.

52 Krûkov, Aleksandr Aleksandrovič (1793-1866)

Fils du gouverneur de Nijni Novgorod. Lieutenant du régiment de cavalerie de la garde et adjudant du comte Vitgenštejn, commandant en chef de la 2e armée. Décoré de la croix de Koulm et des ordres de Sainte-Anne (4e classe) et de Saint-Vladimir pour sa conduite lors de la guerre de 1812 et des campagnes européennes en 1813-1814, membre de la filiale du Sud de l’Union du Bien public, membre de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 2e degré et passa cinq ans dans les prisons de Tchita et de Petrovskij zavod. En 1836, il se fixa dans la région de Minousinsk ; il gagna ensuite Kiev avec sa famille en 1859, puis Bruxelles en 1865, où il mourut.

53Krûkov, Nikolaj Aleksandrovič (1800-1854)

Frère du précédent. Lieutenant du corps des maréchaux des logis. Il fut décoré de l’ordre de Sainte-Anne (4e classe). Membre de la filiale du Sud de l’Union du Bien public, il fut l’un des fondateurs et des idéologues de la Société du Sud. Il participa à l’insurrection du régiment de Tchernigov. Jugé coupable au 2e degré, il fut condamné, comme son frère, à cinq ans au bagne de Tchita, puis dans la prison de Petrovski Zavod. Il monta un grand intérêt pour l’agriculture durant ses années d’exil. Il mourut à Minousinsk.

54Kûhel’beker, Mihail Karlovič (1798-1859)

Lieutenant de l’équipage de marine de la garde personnelle du tsar. Membre de la Société du Nord, il fut jugé coupable au 5e degré. De 1827 à 1831, il purgea sa peine d’emprisonnement dans les bagnes de Tchita et Petrovski Zavod. À partir de 1831, il s’installa à Bargouzine mais demeura sous surveillance policière. Il ne bénéficia pas de l’autorisation de retourner en Russie d’Europe après l’amnistie de 1856 et demeura en Sibérie jusqu’à sa mort.

55Kûhel’beker, Vil’gel’m Karlovič (1797-1846)

Assesseur de collège de réserve. Frère du précédent. Il eut pour camarades de lycée, à Tsarskoe Selo, I.I. Pušin et A.S. Puškin, et enseigna à la pension près l’université de Moscou. Membre de la Société du Nord, il participa activement à l’insurrection sur la place du Sénat, s’enfuit, mais fut rattrapé de justesse à la frontière russe. Jugé coupable au 1er degré, il passa dix ans de réclusion dans les forteresses de Dounabourg et de Sveaborg. Exilé dans le district sibérien de Kourgan en 1836, il gagna Tobolsk en 1846 et y mourut. Poète et critique de talent, il édita, avec VF. Odoevskij, la revue Mnemozina, collabora à la revue décembriste Polârnaâ zvezda et laissa un journal : Dnevnik.

56Liharëv, Vladimir Nikolaevič (1803-1840)

Sous-lieutenant du corps des maréchaux des logis. Membre de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 7e degré, passa un an dans le bagne de Tchita, puis s’installa dans la ville de Kourgan. Envoyé dans le Caucase en 1838 comme simple soldat, il fut affecté au régiment d’infanterie de Tenginsk et mourut au combat près de Valerik, en 1840.

57 Lisovskij, Nikolaj Fëdorovič (1802-1844)

Lieutenant du régiment d’infanterie de Penza. Membre de la Société des Slaves unis, il fut jugé coupable au 7e degré, passa un an dans le bagne de Tchita, puis s’installa, à partir de 1828, dans la région du Ienisseï avec son ami décembriste I.B. Avramov. Il mourut assassiné par des pillards.

58Lûblinskij, Julian Kazimirovič (1798-1873)

Noble de la province de Volhynie. Membre fondateur de la Société des Slaves unis, il fut jugé au 6e degré et passa deux ans au bagne de Tchita avant d’être transféré à la forteresse de Tounkin, dans la région d’Irkoutsk, en 1829. En 1844, il s’installa à Jilkino et ne put revenir sur les terres familiales qu’en 1857, après l’amnistie. Il se fixa à Saint-Pétersbourg en 1872, où il vécut dans la misère. II laisse des Zapiski publiés par A.I. Herzen dans la revue la Cloche (Kolokol) en 1862.

59Lorer, Nikolaj Ivanovič (1797/1798-1873)

Major du régiment d’infanterie de Viatka, où il servit sous les ordres de P. I. Pestel’. Il participa aux campagnes européennes de 1813-1814 et fut décoré de l’ordre de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette), de l’ordre de Sainte-Anne (4e classe) et de la croix de Koulm. Membre des Sociétés du Nord et du Sud, il fut jugé coupable au 4e degré et passa cinq ans dans les prisons de Tchita et de Petrovski Zavod avant de s’installer à Kourgan. Transféré dans le Caucase comme simple soldat en 1837, il servit aux côtés de M.Û. Lermontov. En 1842, il gagna le district de Kherson, où il vécut sous étroite surveillance policière. Mort à Poltava en 1873, il laisse des mémoires d’un grand intérêt.

60Luckij, Aleksandr Nikolaevič (ca 1804-1882)

Sous-officier du régiment de Moscou de la garde personnelle du tsar. Il participa à l’insurrection du 14 décembre et fut condamné aux travaux forcés. Sur le chemin de la Sibérie, il prit la place et l’identité d’un codétenu, et vécut dans le district d’Atcha sous le nom d’Agafon Nepomnâsij (littéralement, Agafon l’amnésique). Lorsque la supercherie fut découverte, A.N. Luckij fut envoyé dans les mines de Nertchinsk, où il purgea une seconde peine jusqu’en 1850.

61Lunin, Mihail Sergeevič (1787-1845)

Fils d’un conseiller d’État, cousin des décembristes Nikita et Aleksandr Murav’ëv. Lieutenant-colonel du régiment des hussards de Grodno. Il participa aux campagnes contre la France en 1806-1807, à la guerre de 1812 et aux campagnes européennes de 1813-1814. Il reçut les ordres de Sainte-Anne (2e et 4e classes) et de Saint-Vladimir (4e classe), ainsi que le sabre d’or « pour acte de bravoure » à l’issue de la bataille de Borodino. Membre de l’Union du Salut, de l’Union du Bien public et de la Société du Nord, il fut jugé coupable au 1er degré et condamné à dix ans de travaux forcés dans les bagnes de Tchita et de Petrovski Zavod. En 1836, il s’installa près d’Irkoutsk, où il écrivit de nombreux articles sur le sens historique de l’insurrection du 14 décembre. En 1841, en raison de cette activité subversive, il fut arrêté et emprisonné à la forteresse d’Akatouï, où il mourut dans des circonstances non élucidées à ce jour – suicide ou arrêt cardiaque. En 1859, A.I. Gercen publia son article « Regard sur la société secrète russe de 1816 à 1826 » (Vzglâd na russkoe tajnoe obŝestvo s 1816 po 1826god) dans la revue Polârnaâ zvezda.

62Mit’kov, Mihail Fotievič (1791-1849)

Colonel du régiment de Finlande de la garde personnelle du tsar. Il participa aux campagnes contre la France en 1806-1807, à la guerre de 1812 et aux campagnes européennes de 1813-1814. Décoré du sabre d’or « pour acte de bravoure », des ordres de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette) et de Sainte-Anne (2e et 4e classes), membre de la Société du Nord, dont il fut l’un des organisateurs les plus actifs, il fut jugé coupable au 2e degré. Après deux années passées dans les forteresses de Saint-Pétersbourg, il demeura dans les bagnes de Tchita et de Petrovski Zavod de 1828 à 1835, puis s’installa à Irkoutsk et Krasnoïarsk, où il vécut avec V.L. Davydov. Il mourut de la tuberculose. Homme d’une parfaite instruction, il rassembla une importante bibliothèque lors de son exil sibérien.

63Mošinskij, Pëtr Igat’evič, comte (1800-1879)

Maréchal de la noblesse de la province de Volhynie. Directeur de la Société secrète polonaise, il fut arrêté en 1826, enfermé à la forteresse Pierre-et-Paul, puis transféré à Varsovie. Condamné à dix ans d’exil en Sibérie, il fut envoyé en 1829 à Tobolsk, puis s’installa en 1834 à Timbirsk. Il mourut à Cracovie en 1879.

64Mozalevskij, Aleksandr Evtihievič (1803-1851)

Enseigne du régiment d’infanterie de Tchernigov. Pour avoir participé activement à l’insurrection du régiment de Tchernigov, il fut condamné à mort, peine commuée en condamnation aux travaux forcés. De 1826 à 1829, il travailla dans les bagnes de Tchita et de Petrovski Zavod, et fut mêlé, en 1828, à une révolte dans la mine de Zerentouï. En 1850, il gagna la province du Ienisseï, où il mourut l’année suivante.

65Mozgalevskij, Nikolaj Osipovič (1801-1844)

Sous-lieutenant du régiment d’infanterie de Saratov. Membre de la Société des Slaves unis, il fut jugé coupable au 8e degré. Exilé à Narym en 1826, il se fixa ensuite à Minousinsk, dans la province du Ienisseï, où il mourut en 1844.

66Mozgan (Mazgan), Pavel Dmitrievič (1802-1843)

Sous-lieutenant du régiment d’infanterie de Penza. Membre de la Société des Slaves unis, il fut jugé coupable au 4e degré et passa six ans dans les bagnes de Tchita et Petrovski Zavod, de 1827 à 1833. En 1834, il se fixa dans la province de Tchita, puis, en 1838, fut envoyé dans le Caucase comme simple soldat ; il fut tué au combat lors de la prise du fort de Gergebil.

67Muhanov, Pëtr Aleksandrovič (1800-1854)

Capitaine en second du régiment d’Izmailov de la garde personnelle du tsar. Membre de l’Union du Bien public, il prit part aux réunions des membres de la société secrète à Moscou après les événements du 14 décembre. Jugé coupable au 4e degré, il passa cinq ans dans les bagnes de Tchita et de Petrovski Zavod, et s’installa à Bratski Ostrog en 1832, puis à Oust-Kouda (district d’Irkoutsk) en 1842. Homme de lettres, collaborateur des revues Syn otečestva, Severnyj arhiv, Moskovskij telegraf et Uraniâ (almanach de M.P. Pogodin), il écrivit durant son exil une Histoire de Russie (Istoriâ Rossii), malheureusement perdue.

68Murav’ëv, Aleksandr Āihajlovič (1802-1853)

Frère cadet de Nikita Muravev. Cornette du régiment de cavalerie de la garde personnelle du tsar. Membre de l’Union du Bien public et de la Société du Nord, il fut jugé coupable au 4e degré et condamné à cinq ans de travaux forcés, qu’il effectua de 1827 à 1832 dans les bagnes de Tchita et de Petrovski Zavod. De 1832 à 1835, il resta volontairement trois ans de plus au bagne de Petrovski Zavod pour ne pas abandonner son frère. En 1835, tous deux se fixèrent à Ourik, près d’Irkoutsk. Chancelier à partir de 1844, A.M. Murav’ëv vint en aide à la population pauvre de Tobolsk, et y fonda l’institut Marie, premier établissement d’enseignement pour jeunes filles en Sibérie.

69Murav’ëv, Aleksandr Nikolaevič (1792-1863)

Fils de N.N. Murav’ëv, écrivain, fondateur et directeur de lecole de cavalerie de la garde. Colonel de réserve de l’état-major général de la garde. Il participa à la guerre de 1812, à la bataille de Borodino, et aux campagnes européennes de 1813-1814 ; il fut décoré de l’ordre de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette), de l’ordre de Sainte-Anne (4e classe), de l’ordre prussien « pour le mérite », de l’ordre autrichien de Léopold (3e degré), de l’ordre bavarois de Maximilien-Joseph (3e degré) et de la croix de Koulm. Membre fondateur de l’Union du Salut et membre très actif de l’Union du Bien public, il joua un rôle de premier plan au sein du mouvement décembriste jusqu’en 1819. Jugé coupable au 6e degré, il fut envoyé à Iakoutsk en 1826, mais conserva son grade et ses titres. Il servit à Viatka, devint gouverneur à Tobolsk puis à Arkhangelsk. L’amnistie de 1856 lui permit de regagner la Russie d’Europe avec le grade de général-major. Gouverneur de Nijni-Novgorod, puis sénateur, il participa activement à l’application de l’abolition du servage dans les années 1860. Il a laissé des mémoires sous le titre Vospominaniâ.

70Murav’ëv, Artamon Zaharovič (1793-1846)

Colonel, commandant du régiment des hussards d’Akhtyr. Il participa à la guerre de 1812 et aux campagnes européennes de 1813-1814, et fut décoré des ordres de Sainte-Anne (4e classe) et de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette), de l’ordre prussien « pour le mérite » et de la croix de Koulm. Membre de l’Union du Salut, de l’Union du Bien public et de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 1er degré et condamné aux travaux forcés dans les bagnes de Nertchinsk et d’Aleksandrovski Zavod, puis dans les mines de Blagodatsk. De 1827 à 1839, il fut emprisonné dans les geôles de Tchita et de Petrovski Zavod, après quoi il se fixa dans les faubourgs d’Irkoutsk. Médecin, il aidait EB. Vol’f, et soutint matériellement les frères Borisov, réduits à une extrême misère.

71Murav’ëv, Nikita Āihajlovič (1795-1843)

Fils de M.N. Murav’ëv. Capitaine de l’état-major général de la garde. Il participa aux campagnes européennes de 1813-1814 et fut décoré des ordres de Sainte-Anne (4e classe) et de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette). Membre actif de l’Union du Salut, de l’Union du Bien public et de la Douma suprême de la Société du Nord – dont il fut le principal idéologue –, auteur d’un projet constitutionnel, il fut jugé coupable au 1er degré et passa huit ans dans les prisons de Tchita et Petrovski Zavod, où son épouse Aleksandra Grigor’evna Murav’ëva le rejoignit. Il s’installa en 1835 dans le village d’Ourik, près d’Irkoutsk, où il mourut. Il laissa, outre ses projets constitutionnels, une étude du rapport de la Commission d’enquête, Razbor doneseniâ tajnoj Sledstvennoj komissii v 1826 godu, qui fut publiée par A.I. Gercen dans la revue Polârnaâ zvezda (livre V).

72Murav’ëv-apostol, Matvej Ivanovič (1793-1886)

Frère aîné de S.I. et I.I. Murav’ëv-Apostol, fils d’I.M. Murav’ëv-Apostol. Lieutenant-colonel de réserve. Membre de l’Académie des sciences de Russie, il participa à la guerre de 1812, à la bataille de Borodino et aux campagnes européennes de 1813-1814, et fut décoré de la croix de Koulm et de l’ordre de Sainte-Anne (4e classe). Membre fondateur de l’Union du Salut et de l’Union du Bien public, membre de la Société du Sud, il prit activement part à l’insurrection de Tchernigov. Jugé coupable au 1er degré et condamné à l’exil à vie en Iakoutie, il organisa une école pour enfants russes et yakoutes, puis fut transféré en 1836 à laloutorovsk. Après l’amnistie de 1856, il vécut à Tver jusqu’en 1863, puis s’installa à Moscou, où il demeura jusqu’à la fin de ses jours.

73Murav’ëv-Apostol, Sergej Ivanovič (1795-1826)

Frère du précédent. Lieutenant-colonel du régiment d’infanterie de Tchernigov. Il participa à la guerre de 1812, à la bataille de Borodino et aux campagnes européennes de 1813-1814. Il fut décoré des ordres de Sainte-Anne (4e et 2e classes) et de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette), ainsi que du sabre d’or « pour acte de bravoure ». À partir de 1815, il servit aux régiments de Semenov, de Poltava, puis de Tchernigov. Fondateur de l’Union du Salut et de l’Union du Bien public, membre de la Société du Sud, chef de la section de Vassiliev, il fut très actif au sein du mouvement décembriste et dirigea l’insurrection armée du régiment d’infanterie de Tchernigov. Jugé hors des degrés de peines prévus, il fut pendu le 26 juillet 1826.

74Naryškin, Mihail Āihajlovič (1798-1863)

Colonel du régiment d’infanterie de Tartu. Membre de l’Union du Bien public et de la Société du Nord, il œuvra au rapprochement des Société du Nord et du Sud. Jugé coupable au 4e degré, il passa cinq ans dans les prisons de Tchita et de Petrovski Zavod, puis s’installa à Kourgan avec son épouse, Elizaveta Petrovna Naryškina (1802-1867). Envoyé dans le Caucase comme soldat en 1837, M.M. Naryškin s’installa après 1844 dans la province de Toula et mourut à Moscou.

75Nazimov, Mihail Aleksandrovič (1801-1888)

Capitaine en second de l’escadron des pionniers à cheval de la garde personnelle du tsar. Membre de la Société du Nord, il fut jugé coupable au 8e degré et condamné à l’exil à vie en Sibérie. Transféré au Caucase comme simple soldat en 1837, il fut affecté au régiment des chasseurs de Kabardin et se lia d’amitié avec M.Û. Lermontov et A.I. Odoevskij. Son service achevé, il vécut à Pskov, sous haute surveillance policière. Architecte de formation, il dessina des plans qui contribuèrent au développement de nombreuses villes de Sibérie occidentale.

76 Norov, Vasilij Sergeevič (1793-1853)

Fils du représentant de la noblesse de la province de Saratov. Lieutenant-colonel de réserve. Il participa à la guerre de 1812 et à la bataille de Tarutino, et fut décoré des ordres de Sainte-Anne (2e et 4e classes) et de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette), ainsi que de la croix de Koulm. Membre de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 2e degré et condamné à quinze ans de travaux forcés, ramenés à dix ans par grâce impériale. Rétrogradé simple soldat et intégré au 6e bataillon de ligne de la mer Noire en 1835, il quitta le service trois ans plus tard avec le grade de sous-officier pour s’installer dans la propriété de son père, dans la région de Moscou, sous étroite surveillance policière. Il laisse des mémoires sur les campagnes de 1812-1813 : Zapiski o pohode 1812-1813 gg.

77Obolenskij, Evgenij Petrovič, prince (1796-1865)

Lieutenant du régiment de Finlande de la garde personnelle du tsar. Membre de l’Union du Bien public, membre de la Douma suprême de la Société du Nord, il participa à l’insurrection du 14 décembre. Jugé coupable au 1er degré, il fut condamné aux travaux forcés dans les mines de Blagodatsk, puis transféré dans les prisons de Tchita et de Petrovski Zavod. Après avoir purgé sa peine, il s’installa dans le district de Verkhneoudinsk, puis à Ialoutorovsk en 1841. À la faveur de l’amnistie, il gagna Kalouga, où il demeura jusqu’à sa mort. Il laisse des souvenirs sur K.F. Ryleev : Vospominaniâ o K.F. Ryleeve.

78Odoevskij, Aleksandr Ivanovič, prince (1802-1839)

Cornette du régiment de cavalerie de la garde personnelle du tsar. Membre de la Société du Nord, il participa à l’insurrection sur la place du Sénat et fut jugé coupable au 4e degré. De 1827 à 1832, il purgea sa peine dans les prisons de Tchita et de Petrovski Zavod, puis s’installa dans la province d’Irkoutsk. Envoyé comme simple soldat dans le Caucase en 1837, il mourut deux ans plus tard de la malaria. Poète réputé, il comptait parmi ses amis les plus proches K.F. Ryleev, A.S. Griboedov et A.A. Bestužev-Āarlinskij. Plusieurs de ses poèmes furent publiés dans l’almanach décembriste Polârnaâ zvezda.

79Orlov, Mihail Fëdorovič (1788-1842)

Général-major et commandât de la 46e division d’infanterie. Il participa à toutes les guerres que la Russie mena de 1805 à 1814. Membre de la Société du Sud, chef présumé du futur Gouvernement provisoire, il fut arrêté, mais bénéficia de la grâce impériale suite à l’intervention de son frère, A.E Orlov. Envoyé dans la province de Kalouga en 1826, il regagna Moscou en 1831 sous surveillance policière. Il rencontra A.S. Puškin par deux fois, en 1817 et en 1820-1824. M.F. Orlov est l’auteur d’un traité de finances publiques : O gosudarstvennom kredite.

80Palicyn, Stepan Āihajlovič (1806-1887)

Enseigne de l’état-major général de la garde. Membre de la Société du Nord, il fut emprisonné à Saint-Pétersbourg, envoyé dans les garnisons de Sibérie en 1826, puis transféré au Caucase en 1832. Son service terminé, il s’installa en 1836 à Smolensk, où il demeura sous surveillance policière. Il travailla dans les services douaniers d’Odessa et mourut à Moscou.

81 Panov, Nikolaj Alkeseevič (1803-1850)

Lieutenant du régiment des grenadiers de la garde personnelle du tsar. Membre de la Société du Nord, il participa à l’insurrection du 14 décembre et entraîna son régiment sur la place du Sénat. Jugé coupable au 1er degré, il fut condamné à douze ans de travaux forcés dans les bagnes de Tchita et de Petrovski Zavod. Il s’installa dans le district d’Irkoutsk en 1839, et y demeura jusqu’à sa mort.

82Pestel’, Pavel Ivanovič (1793-1826)

Fils du sénateur et gouverneur général de Sibérie I.B. Pestel’, formé dans le corps des pages. Colonel, commandant du régiment d’infanterie de Viatka. P. I. Pestel’ participa à la guerre de 1812, à la bataille de Borodino, aux campagnes européennes de 1813- 1814, et fut décoré de l’ordre de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette), de l’ordre de Sainte-Anne (2e classe), du sabre d’or « pour acte de bravoure », de l’ordre autrichien de Léopold, de l’ordre badois de Karl-Friedrich et de l’ordre prussien « pour le mérite ». Esprit brillant et cultivé, mais peu enclin à la modération, P. I. Pestel’ fut très vite apprécié de ses maîtres et de ses condisciples. Membre de l’Union du Salut et de l’Union du Bien public, directeur de la Société du Sud, il imposa aux membres de la Société du Nord ses vues républicaines en dépit de leurs réticences. Il fut jugé en dehors des degrés de peines prévus par la Commission d’enquête et pendu le 26 juillet 1826. Il laisse un projet constitutionnel inachevé : la Russkaâ pravda. La grande originalité de la pensée politique de P. I. Pestel’ réside dans sa définition de la république et dans son souci constant de préparer la transition d’un régime politique à un autre.

83Pestov, Aleksandr Semënovič (1802-1833)

Sous-lieutenant de la 9e brigade d’artillerie. Membre de la Société des Slaves unis, il fait partie des volontaires pour l’assassinat du tsar. Jugé coupable au 1er degré et condamné à douze ans de travaux forcés, il arriva dans les mines de Nertchinsk en 1827 et mourut au bagne de Petrovski Zavod en 1833.

84Petin, Vasilij Nikolaevič (1800-1852)

Lieutenant du régiment d’infanterie de Tchernigov, il participa à l’insurrection de son régiment et se vit retirer ses grades et titres. Il servit comme simple soldat dans le bataillon de ligne de Sibérie, puis s’installa à Irkoutsk en 1844. Il demeura sous surveillance policière jusqu’à sa mort en 1852 dans la province de Tambov.

85Podžio, Aleksandr Viktorovič (1798-1873)

Lieutenant-colonel de réserve du régiment d’infanterie du Dniepr. Membre de la Société du Sud, il fut l’un des collaborateurs les plus proches de P. I. Pestel’. Jugé coupable au 1er degré, il passa douze ans dans les prisons de Tchita et de Petrovski Zavod, puis s’installa dans les faubourgs d’Irkoutsk. Après l’amnistie, il gagna Pskov, puis la région de Moscou, et rencontra A.I. Herzen à Genève en 1863. Il laissa d’intéressants mémoires (Memuary).

86Podžio, losif Viktorovič (1792-1848)

Frère du précédent. Capitaine en second de réserve du régiment de Preobrajensk. Il participa à la guerre de 1812, à la bataille de Borodino et aux campagnes européennes en 1813-1814, et fut décoré de l’ordre de Sainte-Anne (4e classe). Jugé coupable au 4e degré, incarcéré à la forteresse de Schlusselbourg, il fut exilé en 1834 dans la province d’Irkoutsk, où il retrouva son frère A.V. Podžio, et ses condisciples P.A. Muhanov, EF. Vadkovskij et S.P. Trubeckoj. Il mourut à Irkoutsk en 1848, chez S.G. Volkonskij.

87Povalo-Švejkovskij, Ivan Semënovič (1787/1788-1845)

Colonel du régiment d’infanterie de Saratov. Il participa aux guerres contre la France en 1805-1807, à la guerre de 1812 et aux campagnes européennes de 1813-1814, et fut décoré des ordres de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette), de Saint-Georges (4e classe) et de Sainte-Anne (2e classe), du sabre d’or « pour acte de bravoure » et de la croix d’or pour sa conduite à la bataille de Preussisch-Erlau. Membre actif de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 1er degré et passa douze ans dans les mines de Nertchinsk. En 1839, il s’installa à Kourgan, où il demeura jusqu’à sa mort.

88Pušin, Ivan Ivanovič (1798-1859)

Assesseur de collège, juge au tribunal du district de Moscou. Il étudia au lycée de Tsarskoe Selo, où A.S. Puškin fut son ami le plus proche. Membre de l’Union du Salut et de l’Union du Bien public, membre fondateur de la Société du Nord, il participa à l’insurrection du 14 décembre, fut jugé coupable au 1er degré et condamné à douze ans de travaux forcés à Tchita et à Petrovski Zavod. En 1839, il s’installa à Tourinsk, puis, en 1842, à Ialoutorovsk avec E.P. Obolenskij. Il regagna la Russie d’Europe à la faveur de l’amnistie et demeura dans la propriété de M.A. Fonvizin jusqu’à sa mort. Il rédigea des souvenirs sur A.S. Puškin : Vospominaniâ o A.S. Pukine.

89Raevskij, Vladimir Fedoseevič (1795-1872)

Major du 32e régiment des chasseurs. Il participa à la guerre de 1812 et aux campagnes européennes de 1813-1814, et fut décoré de l’ordre de Sainte-Anne (4e classe) et du sabre d’or « pour acte de bravoure » à la bataille de Borodino. Membre de l’Union du Bien public et de la filiale de la Société du Sud à Chisinau, adjudant d’I.F. Orlov, commandant de la 16e division d’infanterie, il mena une intense activité de propagande au sein des soldats et fut arrêté en 1822. Incarcéré à la forteresse de Tiraspol, il fut exilé en Sibérie en 1827 et s’installa dans le village d’Olonka, près d’Irkoutsk. II initia les habitants d’Olonka aux techniques agricoles modernes et fonda une école pour enfants. Il laisse des mémoires (Vospominaniâ).

90Repin, Nikolaj Petrovič (1796-1831)

Capitaine en second du régiment de Finlande de la garde personnelle du tsar. Il prit part aux campagnes européennes de 1813-1814 et fut décoré de l’ordre de Sainte-Anne (4e classe). Membre de la Société du Nord, il parut sur la place du Sénat le 14 décembre et fut jugé coupable au 5e degré. Incarcéré dans les bagnes de Tchita et de Petrovski Zavod de 1827 à 1831, il s’installa par la suite dans le village de Verkholensk, dans la province d’Irkoutsk, où il mourut tragiquement lors de l’incendie de sa maison. N.P. Repin dessina des vues de Tchita, de Petrovski Zavod et des cellules qu’il occupa.

91Rozen, Andrej Evgen’evič, baron (1799-1884)

Lieutenant du régiment de Finlande de la garde personnelle du tsar. Il participa à l’insurrection du 14 décembre et fut jugé coupable au 5e degré. Après cinq années passées dans les prisons de Tchita et de Petrovski Zavod, il s’installa à Kourgan avec son épouse, Anna Vasil’evna Rozen (1797-1883), qui le suivit au Caucase en 1837. Libéré du service militaire pour cause de maladie en 1839, il vécut en Estonie, près de Narva, puis chez son fils, dans la province de Kharkov.

92Ryleev, Kondratij Fëdorovič (1795-1826)

Formé dans le premier corps des cadets, il prit part aux campagnes européennes de 1813-1814. De 1821 à 1824, il fut président de la noblesse à la Chambre du tribunal pénal de Saint-Pétersbourg. À partir de 1823, il édita avec A.A. Bestužev-Āarlinskij l’almanach Polârnaâ zvezda. Directeur de la Société du Nord, il fut l’âme de l’insurrection du 14 décembre. Il fut jugé hors des degrés de peines et pendu le 26 juillet 1826. Poète renommé, il laisse des Pensées à thématique civique.

93Semenov, Stepan Āihajlovič (1789-1852)

Conseiller titulaire à la chancellerie du gouverneur militaire général de Moscou, D.V. Golicyn. Membre de l’Union du Bien public, membre de la Société du Nord, dont il fut l’un des participants les plus actifs à Moscou, il fut exilé en Sibérie dès 1826. Il travailla à Omsk, au service du gouverneur général de Sibérie occidentale, puis à Oust-Kamenogorsk. En 1829, il accompagna le naturaliste A.F. Humboldt dans son voyage sibérien, puis travailla à la chancellerie de Tourinsk et fut nommé conseiller du gouvernement de la province de Tobolsk.

94Solov’ëv, Veniamin Nikolaevič, baron (1798-1871)

Capitaine en second du régiment d’infanterie de Tchernigov. Membre de la Société des Slaves unis, il participa à l’insurrection armée du régiment de Tchernigov et fut jugé coupable au 1er degré. Incarcéré de 1827 à 1840 dans les bagnes de Tchita et de Petrovski Zavod, il s’installa ensuite dans la province du Ienisseï. En 1859, il regagna la Russie d’Europe et se fixa dans la province de Riazan. Il laisse des souvenirs sur I.I. Suhinov : Zapiski o poručike Černigovskogo polka I.I. Suhinove.

95Spiridov, Mihail Āatveevič (1796-1854)

Petit-fils de l’historien M.M. Ŝerbatov. Major du régiment d’infanterie de Penza, il participa à la guerre de 1812 et aux campagnes européennes de 1813-1814, et fut décoré des ordres de Sainte-Anne (4e classe) et de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette), ainsi que de la croix de Koulm. Membre de la Société des Slaves unis, il fut jugé coupable au 1er degré et passa douze ans dans les bagnes de Tchita et de Petrovski Zavod. Il s’installa en 1839 à Krasnoïarsk, où il demeura jusqu’à sa mort.

96Suhinov, Ivan Ivanovič (1795-1828)

Lieutenant du régiment des hussards d’Alexandre. Il participa à la guerre de 1812 et aux campagnes européennes de 1813-1814. Membre de la Société des Slaves unis, il prit part à l’insurrection du régiment de Tchernigov et fut condamné aux travaux forcés à vie dans les mines de Zerentouï. Condamné à mort par le knout pour avoir dirigé en 1828 une révolte des exilés politiques, il se suicida dans sa cellule avant l’exécution de la sentence.

97 Sutgof, Aleksandr Nikolaevič (1801-1872)

Lieutenant du régiment des grenadiers de la garde personnelle du tsar. Membre de la Société du Nord, il prit part à l’insurrection du 14 décembre et entraîna son bataillon sur la place du Sénat. Jugé coupable au 1er degré et condamné à douze ans de travaux forcés à Tchita et Petrovski Zavod, il s’installa en 1839 dans les faubourgs d’Irkoutsk. En 1848, il fut envoyé comme simple soldat au Caucase. Après l’amnistie de 1856, qui lui rendit ses droits et grades, il servit à Moscou et à Kislovodsk, puis fut intendant du domaine et du palais du gouverneur du Caucase, à Borjom. Il laisse un témoignage écrit : Zametki o 14 dekabrâ 1825 g.

98Svistunov, Pëtr Nikolaevič (1803-1889)

Cornette du régiment de cavalerie de la garde. Membre de la Société du Nord et de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 2e degré et passa huit ans dans les geôles de Tchita et de Petrovski Zavod. Il s’installa dans la province d’Irkoutsk en 1835, puis à Tobolsk, où il travailla à partir de 1838 comme registrateur de collège, puis comme secrétaire du gouverneur. Après l’amnistie en 1856, il demeura à Kalouga et prit activement part au combat pour l’abolition du servage. De retour en Russie d’Europe, il s’installa à Moscou à la fin des années 1860 ; il rencontra L.N. Tolstoj en 1878.

99Šahirev, Andrej Ivanovič (1799-1828)

Lieutenant du régiment d’infanterie de Tchernigov. Membre de la Société des Slaves unis, il fut jugé coupable au 8e degré et condamné à l’exil à vie en Sibérie. Envoyé en 1826 à Sourgout, dans la province de Tobolsk, il mourut dans des circonstances restées obscures.

100Šahovskij, Fëdor Petrovič, Prince (1796-1829)

Fils du gouverneur de Pskov, P. I. Šahovskij. Capitaine de réserve du régiment de Semenov de la garde personnelle du tsar. Décoré de la croix de Koulm et de l’ordre de Sainte-Anne (4e classe) pour sa conduite lors des campagnes européennes de 1813- 1814, il fonda l’Union du Salut et l’Union du Bien public. Jugé coupable au 8e degré et condamné à l’exil à vie en Sibérie, il s’installa à Touroukhansk et apporta une aide financière conséquente à la population locale, ce qui déplut à la IIIe section de la Chancellerie de Sa Majesté Impériale et lui valut d’être transféré à Ienisseïsk. Malade, il mourut au monastère Spaso-Evfimiev de Souzdal durant l’hiver 1829.

101Šimkov, Ivan Fëdorovič (1803/1804-1836)

Écrivain et traducteur. Enseigne du régiment d’infanterie de Saratov. Membre de la Société des Slaves unis, il fut jugé coupable au 4e degré et passa six ans dans les prisons de Tchita et de Petrovski Zavod. Il s’installa en 1833 dans la province d’Irkoutsk, où il vécut dans la misère – S.G. Volkonskij et E.P. Obolenskij lui apportèrent alors leur aide financière. La IIIe section interdit la publication de ses œuvres.

102Štejngel’, Vladimir Ivanovič, baron (1783-1862)

Lieutenant-colonel de réserve. Il servit dans la marine de la Baltique, puis fut nommé commandant de la marine d’Irkoutsk. Il combattit en 1812, prit activement part à l’extinction de l’incendie de Moscou et participa aux campagnes européennes de 1813- 1814. Décoré de l’ordre de Sainte-Anne (2e classe) et de l’ordre de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette), membre de la Société du Nord, il prépara l’insurrection du 14 décembre. Jugé coupable au 3e degré, il fut condamné à huit ans de travaux forcés à Tchita et Petrovski Zavod. Il s’installa en 1835 dans la province d’Irkoutsk, puis dans celle de Tobolsk. À la faveur de l’amnistie, il gagna la résidence pétersbourgeoise de son fils sous étroite surveillance policière. Il écrivit un Manifeste au peuple russe (Manifest russkomu narodu), ainsi qu’un texte destiné aux troupes : Prikaz vojskam.

103Ŝepin-Rostovskij, Dmitrij Aleksandrovič, prince (1798-1858)

Capitaine en second du régiment de Moscou de la garde personnelle du tsar. Il participa à l’insurrection du 14 décembre 1825 et fut jugé coupable au 1er degré. Il passa douze ans dans les bagnes de Tchita et de Petrovski Zavod, puis s’installa dans la province du Ienisseï en 1839 et à Kourgan en 1842. Après l’amnistie, il gagna Rostov Iaroslavski, où il mourut dans un extrême dénuement.

104Tizengauzen, Vasilij Karlovič (1779/1780-1857)

Colonel, commandant du régiment d’infanterie de Poltava. Il participa aux guerres contre la Suède (1808-1809) et contre la Turquie (1810-1811), à la guerre de 1812, aux campagnes européennes de 1813-1814, et fut décoré des ordres de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette) et de Sainte-Anne (2e et 4e classes). Membre de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 7e degré, passa un an au bagne de Tchita et s’installa dès 1828 à Sourgout, dans la province de Tobolsk, puis à laloutorovsk. En 1853, il fut autorisé à rejoindre sa famille à Narva, où il demeura jusqu’à la fin de sa vie.

105Tolstoj, Vladimir Sergeevič (1806-1888)

Enseigne du régiment d’infanterie de Moscou. Membre de la Société du Nord, il fut jugé coupable au 7e degré et exilé à la forteresse de Tounkinsk. De 1829 à 1849, il servit dans le Caucase, comme simple soldat, puis entra au service du gouverneur du Caucase. Après l’amnistie de 1856, il regagna ses terres de Baranovo, dans le district de odolie.

106Torson, Konstantin Petrovič (1793-1851)

Capitaine-lieutenant de la marine et adjudant du commandant de l’état-major de la marine. Il prit part aux guerres de 1808-1809 contre la Suède et à la guerre de 1812, et fut décoré de l’ordre de Sainte-Anne (4e classe). Membre de la première expédition russe en Antarctique (1819-1821) sous le commandement de F.F. Bellingshausen, il fut à nouveau décoré (ordre de Sainte-Anne, 3e classe, et ordre de Saint-Vladimir, 4e classe). Membre de la Société du Nord, il fut jugé coupable au 2e degré et condamné à huit ans de travaux forcés. À sa sortie du bagne de Petrovski Zavod en 1835, il s’installa à Akcha, dans la province d’Irkoutsk, puis il rejoignit les frères Bestužev à Selenginsk en 1837. Marin et savant, il travailla à l’amélioration de la marine russe, fournit une aide matérielle et médicale à la population locale, et conçut les plans de moissonneuses mécaniques. Il publia en 1836 une description géographique de la région d’Akcha : Sel’skohozâjstvennoe i geografičeskoe opisanie mestnosti kreposti Akši na beregu reki Onona.

107 Trubeckoj, Sergej Petrovič, prince (1790-1860)

Fils du représentant de la noblesse de la province de Nijni Novgorod. Colonel du régiment de Preobrajensk de la garde personnelle du tsar. Il participa à la guerre de 1812, à la bataille de Borodino et aux campagnes européennes de 1813-1814. Il fut décoré des ordres de Sainte-Anne (2e et 4e classes) et de Saint-Vladimir (4e classe avec rosette), de la décoration prussienne « pour le mérite » et de la croix de Koulm. Membre de l’Union du Salut, de l’Union du Bien public et de la Société du Nord, il fut désigné « dictateur » de l’insurrection par ses camarades, mais, pris de panique, ne parut pas sur la place du Sénat. Jugé coupable au 1er degré, il fut condamné à douze ans de travaux forcés à Tchita et à Petrovski Zavod. Son épouse, Ekaterina Ivanovna Trubeckaâ (1800-1854), fut la première, parmi les épouses des décembristes, à venir rejoindre son mari sur son lieu de détention. En 1839, S.P. Trubeckoj s’installa dans le village d’Oïok, gagna Irkoutsk en 1845, puis s’installa à Kiev (1857) et Moscou (1859) à la faveur de l’amnistie de 1856.

108Turgenev, Nikolaj Ivanovič (1789-1871)

Conseiller d’État actuel, fonctionnaire rattaché au ministère des Finances. Membre de la commission d’élaboration des lois, mais aussi membre de l’Union du Bien public et de la Société du Nord, il partit à l’étranger en avril 1824 pour raisons de santé. Absent lors de l’insurrection de décembre 1825, il fut jugé coupable de s’être prononcé en faveur de la république au cours d’une réunion des sociétés secrètes. Après s’être vu dans un premier temps retirer ses titres et droits civiques, il fut par la suite condamné à la peine capitale, commuée en travaux forcés à perpétuité. Mais il ne revint pas en Russie avant l’amnistie de 1856. Économiste et juriste, N.I. Turgenev n’eut de cesse de lutter contre le servage et justifia ses prises de position dans son ouvrage La Russie et les Russes. À l’instar des autres décembristes, il travailla lui aussi à des projets constitutionnels, ainsi qu’à une théorie des impôts (Opyt teorii nalogov). Il mourut à Paris en 1871.

109Tûtčev, Aleksej Ivanovič (1801/1802-1856)

Capitaine du régiment d’infanterie de Penza. Membre de la Société des Slaves unis, il fut jugé coupable au 2e degré et condamné aux travaux forcés en Sibérie. Il travailla dans les mines de Nertchinsk de 1827 à 1835, puis s’installa dans le village de Kouragin (province du Ienisseï), où il demeura jusqu’à la fin de sa vie.

110Ûšnevskij, Aleksej Petrovič (1786-1844)

Lieutenant-général de la 2e armée, décoré des ordres de Sainte-Anne (2e classe) et de Saint-Vladimir (3e classe). Membre de l’Union du Bien public, puis de la Société du Sud – qu’il dirigea avec P. I. Pestel’ –, il fut jugé coupable au 1er degré et condamné à douze ans de travaux forcés à Tchita et à Petrovski Zavod. Son épouse, Mariâ Kazimirovna Ûšnevskaâ (1790-1863), dut attendre deux ans l’autorisation du tsar pour le rejoindre en Sibérie. Tous deux s’installèrent près d’Irkoutsk en 1839. A.P. Ûšnevskij mourut à Oïok, pendant les funérailles de F.F. Vadkovskij. Son épouse ne fut autorisée à regagner la Russie d’Europe qu’en 1855. Elle se fixa dans la province de Kiev, où elle demeura jusqu’à sa mort sous une étroite surveillance policière.

111 Vadkovskij, Fëdor Fëdorovič (1800-1844)

Enseigne du régiment des chasseurs à cheval de Nejinsk. Membre actif de la Société du Sud dont il organisa une filiale au sein du régiment de cavalerie de la garde, il fut jugé coupable au 1er degré, passa un an dans les forteresses de Saint-Pétersbourg, puis onze ans dans les prisons de Tchita et de Petrovski Zavod. En 1839, il s’installa dans les faubourgs d’Irkoutsk. Violoniste, mathématicien, il assura aussi des cours d’astronomie au bagne de Tchita.

112Vedenâpin, Apollon Vasil’evič (1803-1872)

Sous-lieutenant de la 9e brigade d’artillerie. Membre de la Société des Slaves unis, il fut jugé coupable au 8e degré et envoyé en exil à Verkhneoudinsk, puis à Irkoutsk. Après 1856, il vécut dans la région de Tambov.

113Vegelin, Aleksandr Ivanovič (1801-1860)

Lieutenant du bataillon des pionniers de Lituanie. Membre de la Société secrète des amis de l’armée, il incita son bataillon à se mutiner et fut condamné à quatre années de bagne à Tchita. Il s’installa ensuite dans le district de Nertchinsk, fut envoyé au Caucase comme simple soldat de 1837 à 1843, puis demeura à Poltava, sous étroite surveillance policière. À la fin des années 1850, porteur d’une lettre d’I.S. Turgenev pour A.I. Herzen, il voyagea en Europe, puis s’installa à Odessa, où il mourut en 1860.

114Vojnilovič, Anton Stanislavovič (1801-1845)

Sous-lieutenant du régiment d’infanterie de Tchernigov. Il participa à l’insurrection du régiment de Tchernigov et fut rétrogradé au rang de simple soldat. Envoyé au Caucase, il mourut au combat.

115Vol’f, Ferdinand Bogdanovič (1796/1797-1854)

Médecin en second du corps des maréchaux des logis de la 2e armée, élève de l’Académie de chirurgie et de médecine de Moscou. Membre de la filiale du Sud de l’Union du Bien public, puis membre de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 2e degré. Emprisonné dans les bagnes de Tchita et Petrovski Zavod de 1827 à 1835, il s’installa ensuite dans la région de Tobolsk, puis fut autorisé en 1836 à reprendre son activité médicale. En 1852, il fut nommé médecin à l’hôpital de la prison de Tobolsk.

116Volkonskij, Sergej Grigor’evič, prince (1788-1865)

Fils du général en chef et membre du Conseil d’État G.S. Volkonskij, petit-fils du feld-maréchal N.V. Repnin. Général-major et commandant de la 2e brigade de la 19e division d’infanterie. Il participa aux guerres contre la France (1806-1807), la Suède (1808-1809) et la Turquie (1810-1811), à la campagne de 1812 et aux campagnes européennes de 1813-1814. Il fut décoré des ordres de Saint-Vladimir (3e et 4e classes), de Saint-Georges (4e classe), de Sainte-Anne (1re et 2e classes), de la croix d’or, du sabre d’or « pour acte de bravoure », de l’ordre autrichien de Léopold (2e classe), de l’aigle rouge prussien (2e classe), du glaive suédois (3e classe) et de la médaille du mérite de Hesse-Kassel « pour le mérite ». Membre de l’Union du Bien public et de la Société du Sud, dont il dirigea la filiale de Kamensk avec V.L. Davydov, il fut jugé coupable au 1er degré. Condamné aux travaux forcés et à dix ans de réclusion à Tchita et à Petrovski Zavod, il s’installa en 1836 à Irkoutsk avec son épouse, Mariâ Nikolaevna Volkonskaâ (1805-1863). À la faveur de l’amnistie, S.G. Volkonskij regagna Moscou, voyagea à l’étranger, et rencontra A.I. Herzen à Paris en 1861. Il laisse des Récits (Zapiski) inachevés ; son épouse rédigea des Mémoires (Vospominamâ), très riches de détails sur la période de réclusion à Tchita.

117Vranickij, Vasilij Ivanovič (1775/1776-1832)

Colonel du corps des maréchaux des logis. Il participa aux guerres de 1806-1807 contre la France et de 1808-1809 contre la Suède, à la campagne de 1812 et aux campagnes européennes de 1813-1814. Il fut décoré des ordres de Saint-Vladimir (4e classe) et Sainte-Anne (2e et 4e classes), du sabre d’or « pour acte de bravoure » et de l’ordre prussien « pour le mérite ». Membre de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 8e degré et envoyé en exil dans la région de Tobolsk. En 1830, il fut transféré à Ialoutorovsk où il mourut deux ans après dans un extrême dénuement.

118Vygodovskij (Duncov), Pavel Fomič (1802-1881)

Fils de paysans, fonctionnaire de la chancellerie du gouverneur de Volynie, auteur d’écrits révolutionnaires et anticléricaux. Membre de la Société des Slaves unis depuis 1825, il fut jugé coupable au 7e degré, passa un an dans le bagne de Tchita, puis s’installa à Tomsk. En 1854, après une altercation avec la police locale, il fut jugé et emprisonné dans la forteresse de Tobolsk, puis à nouveau envoyé au bagne dans la région d’Irkoutsk. Il s’installa en Iakoutie jusqu’en 1871, date à laquelle il fut autorisé à gagner Irkoutsk.

119Vysockij, Ivan Stanislavovič (1803 – ?)

Membre de la Société secrète des amis de l’armée. Condamné aux travaux forcés, il fut rétrogradé en 1830 au rang de simple soldat. En 1845, il gagna Petropavlovsk, dans la région de Tobolsk ; il mourut sans doute peu après.

120Zagoreckij, Nikolaj Aleksandrovič (1797-1885)

Lieutenant du corps des maréchaux des logis. Membre de la Société du Sud, il fut jugé coupable au 7e degré et passa un an dans le bagne de Tchita. En 1828, il s’installa dans la région d’Irkoutsk. Transféré au Caucase comme simple soldat, il servit dans l’infanterie jusqu’en 1845. Par la suite, il s’installa dans la région de Moscou – où il demeura sous haute surveillance – puis dans la région de Tobolsk. Il regagna la Russie d’Europe à la faveur de l’amnistie et mourut à Moscou.

121Zaikin, Nikolaj Fëdorovič (1801-1833)

Sous-lieutenant du corps des maréchaux des logis, membre de la Société du Sud, il fut conduit à Toultchine, en janvier 1826, pour retrouver les papiers cachés de P. I. Pestel’. Jugé coupable au 8e degré, il fut exilé dans la région d’Irkoutsk.

122Zavališin, Dmitrij Irinarhovič (1804-1892)

Lieutenant du 8e équipage de la marine. Membre de la Société du Nord, il fut jugé coupable au 1er degré et passa douze ans dans les prisons de Tchita et de Petrovski Zavod. En 1839, il s’installa à Tchita et demeura en Sibérie jusqu’en 1863, puis regagna Moscou. Écrivain, auteur d’articles économiques et historiques, il laisse d’intéressants récits (Zapiski).

Bestužev-Āarlinskij, A.A.

Source : Dekabristy – 86 portretov, vid Petrovskago zavoda i 2 bytovyh risunka togo vremeni, Moskva, Izdanie M.M. Zenzinova, 1906, p. 27.

Bestužev, M.A.

Source : Dekabristy – 86 portretov, vid Petrovskago zavoda i 2 bytovyh risunka togo vremeni, Moskva, Izdanie M.M. Zenzinova, 1906, p. 32.

Bestužev, N.A.

Source : Dekabristy – 86 portretov, vid Petrovskago zavoda i 2 bytovyh risunka togo vremeni, Moskva, Izdanie M.M. Zenzinova, 1906, p. 35

Murav’ëv, N.M.

Source : Dekabristy – 86 portretov, vid Petrovskago zavoda i 2 bytovyh risunka togo vremeni, Moskva, Izdanie M.M. Zenzinova, 1906, p. 164.

Murav’ëv-Apostol, S.l.

Source : Russkie portrety XVIII i XIX stoletij, Izdanie Velikogo Knâzâ Nikolaâ Mihajloviča, Sankt-Peterburg, Ekspediciâ zagotovleniâ gosudarstvennyh bumag, 1905, t. II, n° 143.

Murav’ëv-Apostol, M.l.

Source : Russkie portrety XVIII i XIX stoletij, Izdanie Velikogo Knâzâ Nikolaâ Mihajloviča, Sankt-Peterburg, Ekspediciâ zagotovleniâ gosudarstvennyh bumag, 1905, t. II, n° 142.

Pestel’, P. l.

Source : Dekabristy – 86portretov, vid Petrovskago zavoda i 2 bytovyh risunka togo vremeni, Moskva, Izdanie M.M. Zenzinova, 1906, p. 187.

Ryleev, K.F.

Source : Dekabristy – 86 portretov, vid Petrovskago zavoda i 2 bytovyh risunka. togo vremeni, Moskva, Izdanie M.M. Zenzinova, 1906, p. 215.

Turgenev, N.l.

Source : Dekabristy – 86portretov, vid Petrovskago zavoda i 2 bytovyh risunka togo vremeni, Moskva, Izdanie M.M. Zenzinova, 1906, p. 249.

Trubeckoj, S.P.

Source : Dekabristy – 86 portretov, vid Petrovskago zavoda i 2 bytovyh risunka togo vremeni, Moskva, Izdanie M.M. Zenzinova, 1906, p. 237.

Volkonskij, S.G.

Source : Russkie portrety XVIII i XIX stoletij, Izdnaie Velikogo Knâzâ Nikolaâ Mihajloviča, Sankt-Peterburg, Ekspediciâ zagotovleniâ gosudarstvennyh bumag, 1905, t. IV, n° 130.

Alexandre Ier (peint par Monnier)

Source : Russkie Portrety XVIII i XIX stoletij, Izdanie Velikogo Knâzâ Nikolaâ Mihajloviča, Sankt-Peterburg, Èkspediciâ zagotovleniâ gosudarstvennyh bumag, 1905,1.1, n° 1.

Nicolas Ier (peint par Winberg)

Source : Russkie Portrety XVIII i XIX stoletij, Izdanie Velikogo Knâzâ Nikolaâ Mihajloviča, Sankt-Peterburg, Èkspediciâ zagotovlenijâ gosudarstvennyh bumag, 1905, t. V, n° 26.

Table des illustrations

Légende Bestužev-Āarlinskij, A.A.
Crédits Source : Dekabristy – 86 portretov, vid Petrovskago zavoda i 2 bytovyh risunka togo vremeni, Moskva, Izdanie M.M. Zenzinova, 1906, p. 27.
URL http://books.openedition.org/psorbonne/docannexe/image/42856/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 70k
Légende Bestužev, M.A.
Crédits Source : Dekabristy – 86 portretov, vid Petrovskago zavoda i 2 bytovyh risunka togo vremeni, Moskva, Izdanie M.M. Zenzinova, 1906, p. 32.
URL http://books.openedition.org/psorbonne/docannexe/image/42856/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 82k
Légende Bestužev, N.A.
Crédits Source : Dekabristy – 86 portretov, vid Petrovskago zavoda i 2 bytovyh risunka togo vremeni, Moskva, Izdanie M.M. Zenzinova, 1906, p. 35
URL http://books.openedition.org/psorbonne/docannexe/image/42856/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 67k
Légende Murav’ëv, N.M.
Crédits Source : Dekabristy – 86 portretov, vid Petrovskago zavoda i 2 bytovyh risunka togo vremeni, Moskva, Izdanie M.M. Zenzinova, 1906, p. 164.
URL http://books.openedition.org/psorbonne/docannexe/image/42856/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 86k
Légende Murav’ëv-Apostol, S.l.
Crédits Source : Russkie portrety XVIII i XIX stoletij, Izdanie Velikogo Knâzâ Nikolaâ Mihajloviča, Sankt-Peterburg, Ekspediciâ zagotovleniâ gosudarstvennyh bumag, 1905, t. II, n° 143.
URL http://books.openedition.org/psorbonne/docannexe/image/42856/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 121k
Légende Murav’ëv-Apostol, M.l.
Crédits Source : Russkie portrety XVIII i XIX stoletij, Izdanie Velikogo Knâzâ Nikolaâ Mihajloviča, Sankt-Peterburg, Ekspediciâ zagotovleniâ gosudarstvennyh bumag, 1905, t. II, n° 142.
URL http://books.openedition.org/psorbonne/docannexe/image/42856/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 91k
Légende Pestel’, P. l.
Crédits Source : Dekabristy – 86portretov, vid Petrovskago zavoda i 2 bytovyh risunka togo vremeni, Moskva, Izdanie M.M. Zenzinova, 1906, p. 187.
URL http://books.openedition.org/psorbonne/docannexe/image/42856/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 77k
Légende Ryleev, K.F.
Crédits Source : Dekabristy – 86 portretov, vid Petrovskago zavoda i 2 bytovyh risunka. togo vremeni, Moskva, Izdanie M.M. Zenzinova, 1906, p. 215.
URL http://books.openedition.org/psorbonne/docannexe/image/42856/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 81k
Légende Turgenev, N.l.
Crédits Source : Dekabristy – 86portretov, vid Petrovskago zavoda i 2 bytovyh risunka togo vremeni, Moskva, Izdanie M.M. Zenzinova, 1906, p. 249.
URL http://books.openedition.org/psorbonne/docannexe/image/42856/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Légende Trubeckoj, S.P.
Crédits Source : Dekabristy – 86 portretov, vid Petrovskago zavoda i 2 bytovyh risunka togo vremeni, Moskva, Izdanie M.M. Zenzinova, 1906, p. 237.
URL http://books.openedition.org/psorbonne/docannexe/image/42856/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 90k
Légende Volkonskij, S.G.
Crédits Source : Russkie portrety XVIII i XIX stoletij, Izdnaie Velikogo Knâzâ Nikolaâ Mihajloviča, Sankt-Peterburg, Ekspediciâ zagotovleniâ gosudarstvennyh bumag, 1905, t. IV, n° 130.
URL http://books.openedition.org/psorbonne/docannexe/image/42856/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 86k
Légende Alexandre Ier (peint par Monnier)
Crédits Source : Russkie Portrety XVIII i XIX stoletij, Izdanie Velikogo Knâzâ Nikolaâ Mihajloviča, Sankt-Peterburg, Èkspediciâ zagotovleniâ gosudarstvennyh bumag, 1905,1.1, n° 1.
URL http://books.openedition.org/psorbonne/docannexe/image/42856/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 77k
Légende Nicolas Ier (peint par Winberg)
Crédits Source : Russkie Portrety XVIII i XIX stoletij, Izdanie Velikogo Knâzâ Nikolaâ Mihajloviča, Sankt-Peterburg, Èkspediciâ zagotovlenijâ gosudarstvennyh bumag, 1905, t. V, n° 26.
URL http://books.openedition.org/psorbonne/docannexe/image/42856/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 97k

© Éditions de la Sorbonne, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search