Version classiqueVersion mobile

Pillages, tributs, captifs

 | 
Rodolphe Keller
, 
Laury Sarti

Remerciements

Rodolphe Keller et Laury Sarti

Texte intégral

1Ce volume rassemble une sélection d’études qui furent, dans un premier temps, présentées dans le cadre de deux journées d’études sur le sujet des « Pillages, tributs, captifs : prédation et sociétés de l’Antiquité tardive au haut Moyen Âge », qui ont eu lieu les 28 et 29 juin 2012 dans les locaux de la Goethe Universität à Francfort. La rencontre fut organisée par -l’Institut français d’histoire en Allemagne (IFHA) – depuis lors renommé Institut -franco-allemand de sciences historiques et sociales (IFRA) –, en collaboration avec l’université de Hamburg, et a bénéficié d’une aide financière de la part de l’Université franco-allemande (UFA). Nous souhaitons remercier ici tous ceux qui ont rendu ce projet possible.

2Cette rencontre a été organisée dans un cadre institutionnel précis : l’IFRA s’est fait le porteur depuis plusieurs années d’une démarche qui consiste à donner aux doctorants membres de l’Institut la possibilité d’organiser un colloque dont la thématique est liée à leur thème d’étude. Ce cadre favorable permet la rencontre entre de jeunes chercheurs et d’autres plus chevronnés, autour d’un effort commun de renouvellement historiographique. Nous tenons à remercier vivement Pierre Monnet, directeur de l’IFRA, qui s’est impliqué dans le projet en le soutenant tout au long de son organisation. N’oublions pas la Goethe Universität de Francfort-sur-le-Main qui a accueilli la rencontre, lui permettant de se dérouler dans un cadre idéal.

3Les éditeurs du présent ouvrage tiennent aussi à remercier tous les participants de la rencontre pour leurs contributions. Ce moment a été l’occasion d’échanges riches, autour d’une thématique jusque-là peu abordée par la recherche. Chacun des participants a apporté son expertise dans le domaine qui est le sien, pour parvenir à une meilleure compréhension globale de la prédation dans les sociétés considérées. Les apports de chacun sont apparus clairement, aussi bien lorsqu’il a été possible de constater des similarités ou des continuités, en matière de prédation, entre les différents contextes chronologiques et géographiques traités, que dans les différences qui sont parfois perceptibles dans la manière dont les sociétés de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge intègrent cet ensemble de pratiques.

4Nous tenons, enfin, à remercier tous ceux qui, par leur aide, leur soutien, leurs suggestions, leurs relectures, ont permis la parution du présent ouvrage. Nous pensons en particulier à Céline Lebret, chargée des affaires culturelles à l’IFHA au moment de la rencontre, qui n’a pas ménagé ses efforts pour aider à l’organisation. Nous pensons également à Ellora Bennett et Alexander Schie, qui ont fourni une aide précieuse pour la révision des textes et de la bibliographie. Les éditeurs de cet ouvrage ne peuvent enfin s’empêcher de penser à l’aide et aux conseils apportés, tout au long de leurs recherches et de leur -cheminement, par ceux qui ont été leurs mentors : que Geneviève Bührer-Thierry et Hans-Werner Gœtz soient chaleureusement remerciés.

© Éditions de la Sorbonne, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search