Version classiqueVersion mobile

Byzance face aux ottomans

 | 
Raúl Estangüi Gómez

Annexes

Texte intégral

1354

Prise du port de Gallipoli par les Ottomans (1ermars).
Entrée de Jean V Palaiologos à Constantinople (22 novembre).
Abdication de Jean VI Kantakouzènos (3 décembre).

1355

Traité byzantino-bulgare (août).
Mort du tsar Étienne IV Dušan (20 décembre).

1356

Accord entre le seigneur serbe Vohjna et Jean V ; remise de Matthaios Kantakouzènos à l’empereur byzantin, peut-être en échange de la restitution de la Macédoine aux Serbes.

1357

Accords d’Épibatai entre Jean V, Jean VI et Matthaios Kantakouzènos (décembre).

1361

Prise de Didymotique par les Ottomans (novembre).

1362

Mort du souverain ottoman Orhan (mars).
Peste à Constantinople.

1364

Guerre byzantino-bulgare (printemps-été).
Mort du patriarche Kallistos Ier au cours de son ambassade à Serrès (juillet).
Élection du patriarche Philothéos Ier Kokkinos (8 octobre).

1365

Voyage de Jean V en Macédoine ; traité avec le seigneur serbe Jovan Uglješa (septembre).
Départ de Jean V pour la Hongrie (décembre ?).

1366

Séjour de Jean V en Hongrie (fin février-début mars).
Croisade d’Amédée VI de Savoie et restitution du port de Gallipoli aux Byzantins (août).

1367

Négociations de Sôzopolis entre Jean V, Amédée VI et le seigneur bulgare Dobrotitza (janvier-février).

1368

Nomination du despote Manouèl (futur Manuel II) au poste de gouverneur de la Macédoine.

1369

Prise d’Andrinople par les Turcs de Thrace (ou en 1368 ?).
Départ de Jean V pour l’Italie (été).
Conversion de Jean V au catholicisme (octobre).

1370

Séjour de Jean V en Italie.

1371

Bataille de la Maritza (26 septembre).
Retour d’Italie de Jean V et séjour à Lemnos (printemps-été).
Arrivée de Jean V à Constantinople (28 octobre).

1372

Première attaque turque contre Thessalonique (avril).
Défaite navale turque près de l’Athos (novembre).

1373

Révolte d’Andronic IV et du prince turc Ismaël Çelebi (mai).
Traité entre Jean V et Murad Ier (mai).
Proclamation de Manuel II comme co-empereur (25 septembre).

1374

Campagne militaire de Jean V en Macédoine ; reconquête de Berroia et de Serrès (été).

1375

Entretiens entre Jean V et les légats du pape Grégoire XI à Constantinople (printemps).
Ambassade du prince serbe Lazar à Constantinople (vers juin).

1376

Coup d’État d’Andronic IV (été).
Reddition de Gallipoli aux Ottomans.
Occupation de l’île de Ténédos par les Vénitiens (octobre).

1379

Restauration de Jean V sur le trône (juillet).
Poursuite des combats entre Jean V et Andronic IV (réfugié à Péra).

1380

Mort du despote Manouèl Kantakouzènos, gouverneur du Péloponnèse (avril) ; son frère Matthaios lui succède.

1381

Fin de la guerre entre Jean V et Andronic IV (avril).
Traité de Turin entre Gênes et Venise, fin de la guerre de Chioggia (23 août).

1382

Traité entre Jean V et Gênes (2 novembre).
Arrivée du despote Théodôros Palaiologos au Péloponnèse.
Départ de Manuel II pour Thessalonique (novembre ?).

1383

Mort de l’ancien empereur Jean VI Kantakouzènos, devenu le moine Iôasaph (juin).
Prise de Serrès par les Ottomans (septembre).
Défaite byzantine devant les Ottomans à Chortaïtès, dans les environs de Thessalonique (septembre/octobre).

1385

Prise de Sofia par les Ottomans.
Mort d’Andronic IV (25 juin).

1386

Prise de Niš par les Ottomans (printemps ou été).

1387

Prise de Thessalonique par les Ottomans (printemps).
Séjour de Manuel II auprès de Murad Ier (été).
Arrivée de Manuel II à Lemnos (automne 1387 ou hiver 1388).
Prise d’Argos par le despote Théodôros Palaiologos (fin décembre 1387 ou début janvier 1388).

1388

Victoire serbe contre les Ottomans à Bileća (27 août).

1389

Voyage de Jean VII à Gênes (avril).
Bataille de Kosovo Polje entre Serbes et Ottomans (15 juin).

1390

Coup d’État de Jean VII (avril-septembre).

1391

Mort de Jean V (16 février).

1392

Couronnement de Manuel II (11 février).

1393

Entretien entre Bayezid Ier et ses vassaux chrétiens à Serrès (hiver).

1394

Campagne d’Evrenos Bey contre le Péloponnèse (printemps-été ?).
Début du siège de Constantinople par les Ottomans (avril-juin).

1395

Bataille de Rovina, à l’issue incertaine, entre les forces de Bayezid Ier et celles de Mircea de Valachie (17 mai).

1396

Victoire ottomane sur les forces croisées à Nicopolis (25 septembre).

1399

Accord entre Manuel II et Jean VII (4 décembre).
Départ de Manuel II pour l’Occident (10 décembre).

1402

Défaite des Ottomans face à Tamerlan près d’Ankara (28 juillet).

1403

Traité entre Jean VII et Süleymân Çelebi (janvier/ février).
Entretien entre Manuel II et Süleymân, par lequel ils ratifient le contenu de l’accord précédent (juin ?).
Arrivée de Jean VII à Thessalonique (octobre).

1404

Traité de Vasilipotamo par lequel les Hospitaliers de Rhodes restituent le Péloponnèse au despote Théodôros Palaiologos (mai).

1406

Nouveau typikon pour le Mont Athos.
Séjour probable de Manuel II à Lemnos (octobre).

1407

Mort du despote Théodôros Palaiologos, gouverneur du Péloponnèse (printemps).
Séjour de Manuel II au Péloponnèse (septembre-octobre).

1408

Mort de l’empereur Jean VII, gouverneur de Thessalonique (septembre).
Séjour de Manuel II en Macédoine et nomination du despote Andronikos Palaiologos au poste de gouverneur de la région (hiver).

1411

Début du siège de Constantinople par le souverain ottoman Musa.
Défaite navale des Ottomans devant la flotte byzantine (printemps).

1413

Défaite de Musa face à Mehmed Ier à Çamurlu (5 juillet).
Traité entre Mehmed Ier et Manuel II, par lequel Byzance retrouve les frontières de 1403 (juillet).

1414

Campagne militaire de Manuel II à Thasos (été).
Séjour de Manuel II à Thessalonique (automne-hiver).

1415

Arrivée de Manuel II au Péloponnèse (mars).
Défaite des archontes révoltés du Péloponnèse face aux troupes impériales (15 juillet).

1416

Départ de Manuel II pour Constantinople (mars).
Victoire de la flotte vénitienne à Gallipoli face aux Ottomans (29 mai).
Le rebelle ottoman Mustapha se réfugie à Thessalonique (fin automne).
Arrivée de Jean VIII à Thessalonique ; traité avec Mehmed Ier (fin automne).

1417

Séjour de Jean VIII dans le Péloponnèse ; campagne militaire contre la principauté latine d’Achaïe.
Prise de Kalamata.

1418

Départ de Jean VIII pour Constantinople.
Arrivée du despote Thômas Palaiologos au Péloponnèse (été).

1421

Couronnement de Jean VIII (19 janvier).
Mort de Mehmed Ier (21 mai).
Guerre pour la succession au trône ottoman entre Mustapha, soutenu par les Byzantins, et Murad.
Prise de Gallipoli par Mustapha (fin été).

1422

Défaite de Mustapha face à Murad (printemps).
Siège de Constantinople par les Ottomans (juin-septembre).

1423

Occupation de la Macédoine par les Ottomans.
Début du siège de Thessalonique (été).
Cession de Thessalonique aux Vénitiens (septembre).
Voyage de Jean VIII en Europe (novembre 1423-novembre 1424).

1424

Traité byzantino-turc ; pertes territoriales et versement d’un tribut annuel aux Ottomans (janvier/février).

1425

Mort de Manuel II (21 juillet ?).

1427

Arrivée de Jean VIII au Péloponnèse (novembre).

1428

Campagnes militaires des Byzantins dans le Péloponnèse ; prise de Clarentza par les Byzantins (1ermai).
Départ de Jean VIII du Péloponnèse (fin de l’année).

1429

Prise de Patras par les Byzantins (juin).
Nomination du despote Dèmètrios Palaiologos au poste de gouverneur de Lemnos.
Cession de l’île de Samothrace aux Gattilusio ?

1430

Prise de Thessalonique (au pouvoir des Vénitiens) par les Ottomans (29 mars).

1431

Attaque ottomane contre le Péloponnèse (printemps) ; destruction de l’Hexamilion.

1436

Lutte entre les frères de Jean VIII pour la répartition de l’administration des territoires de l’Empire (mars-juin).

1437

Départ de la délégation byzantine pour le concile de Ferrare-Florence (novembre).

1439

Signature du décret d’Union des Églises grecque et latine à Florence (5 juillet).

1440

Retour de la délégation byzantine à Constantinople (février).

1442

Siège de Constantinople par le despote Dèmètrios Palaiologos avec l’aide des Ottomans ; attaque turque contre Lemnos (été).

1443

Accord entre Jean VIII et Dèmètrios Palaiologos ; nouvelle répartition de l’administration des territoires de l’Empire (juin).

1444

Défaite des armées croisées à Varna face aux Ottomans (10 novembre).
Occupation temporaire d’Athènes et de Thèbes par les Byzantins.

1448

Mort de Jean VIII (31 octobre).

1449

Arrivée de Constantin XI à Constantinople (1er novembre).

1451

Mort de Murad II (3 février).

1453

Prise de Constantinople par les Ottomans (29 mai).

1460

Conquête du Péloponnèse par les Ottomans.

2. Chronologie des textes de Dèmètrios Kydônès

1L’œuvre de l’érudit byzantin Dèmètrios Kydônès constitue l’une des sources principales de cette étude. Elle est particulièrement utile pour reconstituer la chronologie du règne de Jean V (1354-1391). Toutefois, le fait que la plupart de ces écrits ne soient pas datés crée des difficultés. Cette chronologie a pour objet de présenter les principaux textes de Kydônès que j’ai utilisés. Pour la plupart d’entre eux, j’ai proposé une datation différente de celle des deux principaux historiens qui ont étudié l’œuvre de Kydônès, Raymond-Joseph Loenertz et Franz Tinnefeld. Parfois, il s’agit d’une simple précision concernant le mois ou la saison, mais pour certains textes je propose une chronologie radicalement différente.

Texte

Contenu

Lettre L46/T44,
« à [Géôrgios Synadènos] Astras »

K. parle de la fuite d’Astras de Constantinople et de son rôle comme gouverneur de Lemnos

Lettre L95/T61,
[à un ami thessalonicien]

K. parle de la situation à Thessalonique après la mort d’Anne de Savoie et annonce l’arrivée en Macédoine d’Astras, gouverneur de Lemnos

Lettre L89/T51,
« à l’empereur [Jean V] »

K. félicite l’empereur pour sa victoire sur les Bulgares

Lettre L100/T65,
[au « médecin » de l’empereur Jean V]

K. fait l’éloge de son correspondant et déplore la mort d’Astras. K. donne des renseignements sur la situation de Thessalonique

Lettre L77/T95,
« au mégas primmikèrios Phakrasès »

K. donne des conseils à son correspondant au sujet de la situation à Thessalonique, qui est assiégée par les Turcs

Chrysobulle Ὅσοις ὁ Θεὸς ἄρχειν ἑτέρων

L’empereur Jean V accorde à son fils le despote Manouèl le gouvernement de la Macédoine

Lettre L79/T85,
« à un empereur qui est encore despote »

K. remercie le despote Manouèl Palaiologos d’un cadeau qu’il lui a offert

Lettre L168/T146,
« au mégas domestikos [Dèmètrios Palaiologos] »

K. demande l’intervention de Dèmètrios Palaiologos auprès de l’empereur Jean V, qui s’est rendu en Macédoine

Discours De non reddenda Gallipoli

K. expose au sénat de Constantinople les raisons pour lesquelles il ne faut pas rendre Gallipoli aux Ottomans

Lettre L194/T107, [à un membre de la suite impériale]

Le destinataire de cette lettre accompagne l’empereur dans une campagne militaire aux côtés des Ottomans

Lettre L193/T106,
« à l’empereur [Jean V ?] »

K. assure le souverain de son soutien pour une campagne militaire aux côtés des « Barbares » [les Ottomans ?]

Édition

Datation
Loenertz

Datation
Tinnefeld

Datation
proposée

Correspondance I, p. 79-80

1358-1361

1358-1359

1358-1359

Correspondance I, p. 129

été 1365

été ( ?) 1365

printemps 1365

Correspondance I, p. 123

1363-1364 ?

été 1363 ( ?)

été 1364

Correspondance I, p. 137-138

1365-1366 ?

ca automne 1365

fin de l’été 1365

Correspondance I, p. 109-110

après le 10 avril 1372

novembre 1371 plutôt qu’après le 10 avril 1372

fin 1371

Tinnefeld, Vier Prooimien, p. 178-183

automne-hiver 1371-1372 (cf. Correspondance II, p. 285)

Novembre-décembre 1371

septembre 1373

Correspondance I, p. 112

1371-1372

automne 1371 / hiver 1371-1372

septembre 1373

Correspondance II, p. 39-40

1373-1374 ? [à Lesbos]

1373, avant septembre

hiver 1374-1375

PG 154, col. 1009-1036

été 1371

été 1371

été 1375

Correspondace II, p. 67-68

été 1373 ( ?)

printemps 1374

1377-1378

Correspondance II, p. 66

été 1373 ( ?)

printemps 1374

1379 ?

3. Recensements de Lemnos et de Macédoine

Date

Région

Collège de recenseurs

1354-1355

Lemnos

Manouèl Laskaris
Iôannès Laskaris Bryennios

1368

Lemnos

Manouèl Trichas

1374-1375

Chalcidique

Laskaris Métochitès

[entre 1368 et 1387] ?

Lemnos

Rômanakès
[Iôannès Prinkèps ?] Cheilas
Disypatos

1387-1388

Lemnos

Phôkas Sébastopoulos
Iôannès Doukas Prinkèps Cheilas

1394

Lemnos

Phôkas Sébastopoulos
Alexios Iagoupès
Géôrgios Théologitès

1404

« ressort » de Thessalonique

Astras

1407

Lemnos

Géôrgios Iagoupès
Antônios Kalothétos
Tarchaneiôtès Padiatès

1409

Macédoine

Paulos Gazès
Géôrgios Prinkèps

1414-1415

Lemnos

Iôasaph des Xanthopouloi
Paulos Gazès

1415

Macédoine

Michaèl Tzamplakôn
Iôannès Radènos
Stéphanos Doukas Radènos

1418

Macédoine

Michaèl Tzamplakôn
Iôannès Radènos
Stéphanos Doukas Radènos
Kônstantinos Palaiologos Oinaiôtès

1420-1421

Macédoine

Iôannès Radènos
Stéphanos Doukas Radènos
Kônstantinos Palaiologos Oinaiôtès
Dèmètrios Hidrôménos

1430

Lemnos

Andronikos Sphrantzès Sébastopoulos
Iôannès Tzyrakès Bryennios
Manouèl Palaiologos Sébastopoulos

1442

Lemnos

Théodôros Pépagoménos

1463

Lemnos

Iôannès Palaiologos Kantakouzènos

Sur l’ordre de

Praktika/actes de mise en possession

Jean V

perdu [cf. Philothéou, no 10]
Lavra
III, no 136

Jean V

Vatopédi II, no 128

Jean V

Vatopédi II, no 147
Ibid., no 148

Jean V

perdu [cf. Vatopédi III, no 165, l. 23-24]

Jean V ou Manuel II

Vatopédi III, no 165
Pantocrator,
no 12
Phil. Suppl.,
no 7

Manuel II

Pantocrator, no 20

Jean VII

Vatopédi III, no 189

Manuel II

Saint-Pantéléèmôn, no 17

Manuel II

Docheiariou, no 53
Vatopédi
III, no 200
Lavra
III, no 161
Dionysiou,
no 11

Manuel II

Vatopédi III, no 205
Lavra
III, no 164
Ibid.,
App. XVIII

Manuel II

Vatopédi III, no 207

Despote Andronikos Palaiologos

Vatopédi III, no 211
Docheiariou,
no 56

Despote Andronikos Palaiologos

Lavra III, no 165
Vatopédi
III, no 216
Dionysiou,
no 20

Despote Dèmètrios Palaiologos

Dionysiou, no 25
perdu [cf.
Vatopédi III, no 227, l. 7, 53 et 73-74]

Constantin XI ( ?)

Vatopédi III, no 227
Pantocrator,
no 25

Despote Dèmètrios Palaiologos

Vatopédi III, no 236
Pantocrator,
no 26
Inédit Saint-Paul : Chrysochoïdès, Saint-Paul, p. 261

4. Actes avec préambule

Auteur

Date

Type d’acte

Destinataire

Jean V

22 septembre 1355

chrysobulle

Monastère de Docheiariou

Jean V

1356/1357

chrysobulle

Monastère du Pantokratôr à Didymotique

Jean V

1356-1365

chrysobulle

Monastère du Prodrome de Thessalonique

Jean V

ca 1367

chrysobulle

Despote Michaèl Palaiologos

Jean V

1373

chrysobulle

Despote Manouèl Palaiologos

Jean VII

août 1404

chrysobulle

Monastère de Lavra

Manuel II

juin 1406

hypotypôsis

Communauté du Mont Athos

Jean VII

août 1407

chrysobulle

Six monastères de l’Empire

Jean VIII

août 1439

chrysobulle

Commune de Florence

Jean VIII

août 1439

chrysobulle

Commune de Florence

Jean VIII

août 1439

prostagma

Giacomo de Morellis

Jean VIII

août 1439

prostagma

Brancatio di Michele Fedini

5.1. Dynastie des Palaiologoi (1328-1453)

5.2. Entourage familial des souverains serbes (deuxième moitié du xive siècle)

5.3. Entourage familial des souverains serbes (fin xive-milieu xve siècle)

6. Gouverneurs byzantins (képhalai) du milieu du xive au milieu du xve siècle1. Données prosopographiques

A. Macédoine

Thessalonique

2Stéphanos Radènos (1358)
Il n’a pas d’entrée dans le PLP ; les éditeurs de Vatopédi II, p. 268, lui ont consacré une notice très brève.
Il est attesté comme képhalè de Thessalonique à l’époque du gouvernement de l’impératrice Anne de Savoie. Il portait le titre d’ἐπὶ τῆς τραπέζης (22e rang de la hiérarchie aulique). En 1358, il jugea un litige qui opposait les moines de Vatopédi et les parèques du village de Saint-Mamas (Vatopédi II, no 111). Il avait quelques biens fonciers situés en Thrace (cf. ibid., no 126). En 1366, il est attesté à Constantinople.

3Géôrgios Synadènos Astras (1365)
Voir sa notice infra comme képhalè de Lemnos.

4Alexios Laskaris Atouémès Métochitès (1365/1366-1368)
PLP 1640 et 17977. Les deux entrées doivent être fusionnées.
Début 1369, il fit des donations au monastère de Vatopédi pour acquérir une pension viagère (Vatopédi II, nos 129 et 130). À cette époque, Jean V avait déjà nommé son fils, le despote Manouèl Palaiologos, au poste de gouverneur de la ville, ce qui provoqua peut-être la démission de Métochitès. Il possédait le titre de mégas domestikos.

5De 1368 à 1373, Jean V chargea son fils le despote Manouèl Palaiologos d’administrer Thessalonique. Il est difficile de dire si, à cette époque, il y avait un képhalè de la ville ou si c’était le prince qui en remplissait les fonctions. En 1371, lors de la nomination de Dèmètrios Phakrasès comme gouverneur de Thessalonique, Manouèl était à Venise.

6Dèmètrios Phakrasès (1371-1377)
PLP 29576 (notice incomplète)
Durant son séjour à Lemnos à l’été 1371, Jean V envoya Phakrasès à Thessalonique pour diriger la ville. Il n’est jamais qualifié de képhalè, mais le contenu de la correspondance de Kydônès laisse supposer qu’il l’était. En 1377, il délivra un acte concernant un bien foncier de Vatopédi situé en Macédoine (Vatopédi III, no 154). Il portait le titre aulique de mégas primmikèrios.

7En 1382, après l’accord conclu entre Jean V et son fils Andronic IV, Manuel II s’installa à Thessalonique. Durant l’époque du second mandat de Manuel dans cette ville, on ne connaît le nom d’aucun képhalè.

8Thessalonique fut sous domination ottomane de 1387 à 1403.

9Dèmètrios Laskaris Léontarès (1403-1408)
PLP 14676
Il gouverna Thessalonique sous le règne de Jean VII. En 1409, il est attesté comme sénateur à Constantinople, mais il retourna aussitôt en Macédoine pour assister le jeune despote Andronikos Palaiologos dans ses fonctions comme gouverneur de la région. En 1415, il délivra un acte en faveur de Vatopédi, confirmant ses privilèges fiscaux pour le domaine de Lantzou en Chalcidique (Vatopédi III, no 206). Après 1416, Léontarès retourna à Constantinople.

10Manouèl Eskammatisménos (1409-1415)
PLP 91872
Il est attesté pour la première fois en 1409 comme képhalè de Thessalonique (Lavra III, no 161, l. 10-11). En 1414, il délivra un acte tranchant un différend entre les monastères de Docheiariou et Xèropotamou (Docheiariou, no 54). Voir aussi infra sa notice comme gouverneur de Lemnos.

11À partir de 1416, Andronikos Palaiologos, fils de Manuel II, dirigea personnellement Thessalonique et sa région jusqu’à leur cession aux Vénitiens en 1423.

Serrès

12Manouèl Tarchaneiôtès (1375)
PLP 27502
Il est attesté comme gouverneur de Serrès par deux actes de l’Athos (Kutlumus, nos 33 et 34).

Kassandreia (presqu’île de Chalcidique)

13Stéphanos Doukas Radènos (1419)
PLP 23991 (notice incomplète) et 23999 (notice incomplète). Les deux entrées doivent être fusionnées.
Il signe comme képhalè de Kassandreia l’acte de Saint-Pantéléèmôn, no 18, et l’acte de Vatopédi III, no 212. Il est aussi attesté comme recenseur de la région de Thessalonique à la même période (cf. supra, p. 412-413).

Quelques képhalai de petites localités en Macédoine

14Un acte du tribunal de Zichna daté de 1378 (Petit, Actes de Chilandar, no 157) livre le nom de plusieurs képhalai de localités situées dans la région du bas Strymon : Maléas à Chantax (PLP 16507), Mpériboès à Mauron Oros (PLP 19706) et Sarakènopoulos à Chrysoupolis (PLP 24856).

B. Les îles du nord de l’Égée

Lemnos

15Géôrgios Synadènos Astras (ca 1358-1365)
PLP 1598 (notice incomplète)
Il est attesté pour la première fois en 1347 en tant qu’architecte dirigeant les travaux de réparation de la coupole de Sainte-Sophie. Haut fonctionnaire sous le règne de Jean VI, il sut gagner la faveur de son rival Jean V. En 1354, il obtint le titre de mégas stratopédarchès et, un an plus tard, la charge de gouverneur de la ville d’Ainos. Après son éviction en 1356, en raison d’une révolte populaire, Astras se vit accorder l’administration de l’île de Lemnos, dans laquelle il entreprit d’importants travaux de restauration et de construction de forteresses et de tours. En 1359, il fit donation d’une terre et d’une tour au monastère de Vatopédi (Vatopédi II, no 114). En 1361, il délivra un praktikon en faveur de Lavra (Lavra III, no 139). En 1362, il reçut la permission de l’empereur Jean V de donner une autre tour à Lavra (ibid., no 141). Enfin, on sait qu’il fit des donations à Kutlumus (cf. Kutlumus, nos 29, l. 54, et 30, l. 110) et à Dionysiou (cf. Dionysiou, no 3, l. 5). Après la mort d’Anne de Savoie, en 1365, il fut nommé képhalè de Thessalonique. Il mourut peu après son arrivée en Macédoine.

16Théodôros Palaiologos (ca 1381-ca 1395)
PLP 21461
Il est attesté par la correspondance de Kydônès, qui lui adressa plusieurs lettres dans les années 1380. Avant 1388, il procéda, en compagnie d’autres fonctionnaires, à la délimitation d’un bien appartenant au Pantokratôr (cf. Pantocrator, no 20, l. 5-8). En 1388, il signa un praktikon en faveur du Pantokratôr (ibid., no 12). En avril 1395, il partageait la charge de képhalè de Lemnos avec Manouèl Eskammatisménos : voir la lettre que leur adressa le patriarche Antônios IV, relative à la possession d’un bien dotal (MM II, p. 267). Théodôros était un « oncle » (theios) de l’empereur Manuel II et portait le titre de prôtobestiaritès (6e rang de la hiérarchie aulique).

17Manouèl Eskammatisménos (1395)
Il est attesté comme képhalè de Lemnos par la lettre d’Antônios IV (cf. supra). Vers 1408, il fut nommé au poste de képhalè de Thessalonique (cf. supra).

18Andréas Asanès (av. 1405) ?
PLP 1486
Un acte de 1405 dit qu’il avait introduit à Lemnos l’impôt appelé kapèliatikon (Lavra III, no 167), mais rien ne permet de savoir s’il fut gouverneur de l’île. Il était l’exadelphos (« cousin ») de Manuel II.

19Michaèl Palaiologos (1415)
PLP 21526 (notice inexacte)
En 1415, il collabora avec le hiéromoine Iôasaph des Xanthopouloi dans le recensement de Lemnos (Vatopédi III, no 205, l. 7). À cette époque, il est qualifié de gambros (parent par alliance) de l’empereur Manuel II et de katholikè képhalè de l’île.

20De ca 1429 à 1435, Lemnos fut gouvernée par le despote Dèmètrios Palaiologos, fils de Manuel II.

21Dèmètrios Palaiologos Métochitès (1435-1444)
PLP 17981
Il est attesté comme katholikè képhalè en 1442, mais il semble avoir occupé ce poste dès 1435 (cf. supra, p. 391). Peu avant 1442, il avait fait donation au monastère de Vatopédi d’une terre située à Lemnos (Vatopédi III, no 227, l. 127-128). Après son départ de cette île, il fut nommé gouverneur de Constantinople (1449-1453). Il mena une belle carrière au sein de la hiérarchie aulique : il est attesté comme prôtobestiaritès en 1433, comme mégas primmikèrios de 1435 à 1437 et comme mégas stratopédarchès de 1444 à 1453.

22De 1443/1444 à 1449, le despote Dèmètrios Palaiologos fut à nouveau chargé du gouvernement de Lemnos.

23Théodôros Branas (1445)
Pas d’entrée dans le PLP. Il s’agit peut-être de la même personne qu’un correspondant homonyme de Gennadios Scholarios vers 1467 (PLP 3167).
En 1445, il est attesté comme gouverneur de Lemnos par Cyriaque d’Ancône, p. 144.

Imbros

24Manouèl Laskaris Asanès (1438/1439-1444)
PLP 1507
Il est attesté par plusieurs inscriptions qui rendent compte de son rôle dans la fortification de l’île.

25Géôrgios Palaiologos Dermokaïtès (1446/1447)
PLP 5206
Il est attesté par une inscription.

C. Péloponnèse

26De 1349 à 1380, ce fut le despote Manouèl Kantakouzènos, fils de l’empereur Jean VI, qui gouverna le Péloponnèse. Après sa mort, son frère, Matthaios Kantakouzènos, lui succéda jusqu’à l’arrivée en 1382 du despote Théodôros Palaiologos. Ce dernier gouverna le Péloponnèse de 1382 à 1407, date de sa mort. Ensuite, ce fut son neveu, appelé aussi Théodôros, qui administra cette région. Durant le deuxième quart du xve siècle, les enfants de Manuel II se partagèrent le gouvernement du Péloponnèse. En 1443, Théodôros échangea sa partie du Péloponnèse contre la côte de la mer de Marmara qui était plus proche de Constantinople. À partir de cette date, le Péloponnèse fut gouverné par ses deux autres frères, Kônstantinos et Thômas. Après l’accession au trône impérial du premier, sous le nom de Constantin XI (1449), la région tomba sous le contrôle de Thômas et de son frère Dèmètrios.

27La liste suivante vise à fournir une série de noms de gouverneurs de quelques villes du Péloponnèse, attestés par les documents diplomatiques et par les sources narratives.

28Laskaris (1422)
PLP 14520
En 1422, il est attesté comme gouverneur d’Androusa, au sud-ouest du Péloponnèse, par la Chronique des Tocco, p. 506 et 508. Il pourrait être identifié à Andronikos Laskaris Padiatès ou à Alexios Laskaris Philanthrôpènos.

29Andronikos Laskaris Padiatès (1429)
PLP 21290
En 1429 il est attesté comme gouverneur d’Androusa par la chronique de Sphrantzès, XVII § 3. Il était serviteur du despote Kônstantinos Palaiologos (futur Constantin XI).

30Alexios Laskaris Philanthrôpènos (1429/1446)
PLP 29753
En 1429 il est attesté comme gouverneur de Bostitza (Sphrantzès, XVII § 3) et en 1446 comme gouverneur de Patras (Sphrantzès, XXVII § 2).

31Géôrgios Gémistos (Pléthon) (1427-1429)
PLP 3630
En 1427, il reçut du despote Théodôros Palaiologos le gouvernement de Phanarion, dans l’Argolide (LPP IV, p. 104-105). Un an plus tard, en 1428, il reçut celui de Brysis, en Laconie. L’acte de nomination de Pléthon au poste de gouverneur de Brysis est perdu, mais nous connaissons son contenu grâce au chrysobulle délivré par Jean VIII en 1429, confirmant les deux nominations de Pléthon par le despote Théodôros (LPP III, p. 330-333). En 1433, Théodôros ordonna le transfert des droits sur Phanarion au fils aîné de Pléthon, Dèmètrios Gémistos, et de ceux sur Brysis à son autre fils, Andronikos Gémistos (LPP IV, 106-109). En 1449, l’empereur Constantin XI confirma la cession de Phanarion et de Brysis aux enfants de Pléthon (S. Kugéas, Χρυσόβουλλον…, dans Ἑλληνικά 1, 1, 1928, p. 371-400). En 1450, le despote Dèmètrios Palaiologos délivra un acte de confirmation à ce sujet (LPP IV, p. 192-195).

32Dèmètrios Gémistos (1433-1450)
PLP 3632
Fils aîné de Géôrgios Gémistos (Pléthon). De 1433 à 1450, il fut gouverneur de Phanarion.

33Andronikos Gémistos (1433-1450)
PLP 3629
Fils puîné de Géôrgios Gémistos (Pléthon). De 1433 à 1450, il fut gouverneur de Brysis.

34Géôrgios Sphrantzès (1430-1448)
PLP 27278
Nous connaissons les détails de sa carrière grâce à sa chronique. Serviteur du despote Kônstantinos Palaiologos (futur Constantin XI), il suivit son maître dans ses déplacements. De 1430 à 1443, il fut gouverneur de Patras. De 1443 à 1446, il fut transféré à Sélymbria. De 1446 à 1448, de retour au Péloponnèse, il fut nommé gouverneur de Mistra. Après 1449, il résida à Constantinople, auprès de l’empereur. Il effectua de nombreuses ambassades à l’étranger. Il détenait le titre de prôtobestiaritès et, à partir de 1451, celui de mégas logothétès.

35Dèmètrios Asanès (1444)
PLP 91370
En 1444, il est mentionné comme gouverneur de Corinthe par Cyriaque d’Ancône, p. 6. Il fut gouverneur de Mouchli, en Laconie, après la chute de Constantinople.

36Iôannès Palaiologos Kantakouzènos
PLP 10974 (notice incorrecte)
En 1446, il est attesté comme gouverneur de Corinthe (Sphrantzès, XXVII § 2 ; voir aussi Cyriaque d’Ancône, p. 338, pour l’année 1447). Lors de l’arrivée au pouvoir de Constantin XI (1449), Kantakouzènos quitta son poste de gouverneur de Corinthe et s’en alla à Constantinople. Il périt lors du siège de la capitale en 1453 (cf. Ganchou, Quelques erreurs, p. 67-70).

37Kônstantinos Palaiologos Kantakouzènos
PLP 10977
En 1446-1448, il est mentionné comme gouverneur de Bostitza (« Aigion ») par Cyriaque d’Ancône, p. 338.

D. Autres territoires de l’Empire

38Grègorios Palaiologos Mamônas
PLP 16578
En 1416/1417, date de sa mort due à la peste, il était gouverneur d’une ville fortifiée (kastron) de la côte de la mer Noire (cf. Sphrantzès, V § 1).

39Sébastopoulos
Pas d’entrée dans le PLP
Il est attesté comme gouverneur de Zeitoun (Lamia) en 1415 par une source latine (Iorga, Notes et extraits, t. 1, p. 240).

40Strabomytès Kantakouzènos
PLP 10987
Il est attesté comme gouverneur de Zeitoun en 1422 (Doukas, p. 239) et en 1424, date de la prise de la ville par les Ottomans (Schreiner, Kleinchroniken I, p. 186).

41Paleologo (1437)
Pas d’entrée dans le PLP
Il est attesté comme gouverneur (chiefali) d’Agathopolis par le livre de comptes de Badoer (p. 14810).

Sélymbria

42Bryennios Léontarès (av. 1400)
PLP 92519
Il fut gouverneur de Sélymbria à l’époque où Jean VII y avait établi sa capitale, soit de 1390 à 1399 (MM II, p. 401). Il fut gouverneur de Constantinople entre 1408 et 1415, d’après la correspondance de Chortasménos (éd. Hunger).

43Iôannès Laskaris Léontarès (1437)
PLP 14679
En 1437, date de sa mort, il était gouverneur de Sélymbria (Schreiner, Kleinchroniken I, p. 647-649). En 1434, il participa à la guerre contre Gênes.

44Géôrgios Sphrantzès (1443-1446)
Voir sa notice supra comme gouverneur du Péloponnèse.

45Thômas Palaiologos Kantakouzènos (1444)
PLP 10969
En 1444, il est mentionné par Cyriaque d’Ancône, p. 60, comme gouverneur de Sélymbria.

7. Juges généraux des Romains (καθολικοὶ κριταὶ τῶν 'Ρωμαίων) du milieu du xiveau milieu du xve siècle. Données prosopographiques2

  • 2 Dans cette liste des juges généraux des Romains, je n’ai pas inclus les quatre membres du premier c (...)

46Makarios Chrysoképhalos (1351)
PLP 31138
Il est attesté comme métropolite de Philadelphie de 1336 à 1382. En 1345, il gagna Constantinople où il demeura de manière plus ou moins continue jusqu’en 1368. En 1341, il signa le Tomos contre Barlaam et en 1351 celui confirmant les thèses de Palamas. Il signa ce dernier document en tant que juge général des Romains (cf. Darrouzès, Regestes V, nos 2324 et 2326). Il est l’auteur de plusieurs œuvres littéraires (cf. W. Lackner, Ein angebliches Opusculum des Makarios Chrysokephalos über den ὅρος ζωῆς, JÖB 33, 1983, p. 75-78).

47Mètrophanès (1351)
PLP 18061
Il est attesté comme métropolite de Melnik de 1347 à 1352. Toutefois, il semble avoir toujours résidé à Constantinople, puisque son siège était à l’époque occupé par les Serbes. Il fut un collaborateur de l’empereur Jean VI Kantakouzènos. Il signa comme juge général des Romains le Tomos de 1351.

48Théophylaktos Dermokaïtès (1362-1367)
PLP 91760 (remplace PLP 5209)
Entre 1362 et 1363, il dirigea une ambassade à Venise, accompagné de Kônstantinos Kaballaropoulos et d’Andronikos Oinaiôtès. Dermokaïtès est qualifié à cette époque de juge général des Romains (MM III, p. 129 ; Diplomatarium II, p. 87-92, no 53). Il empereur de Byzance, p. 164, et Perria, Due documenti, p. 280). Il décéda à Venise en décembre 1367, victime de la peste, alors qu’il était sur le point de rentrer à Constantinople.

  • 3 Pour plus de renseignements sur la biographie d’Andronikos Oinaiôtès, voir Estangüi Gómez, Un monas (...)

49Andronikos Oinaiôtès (1362-1376 ?)
PLP 21021 (notice incomplète)3
En 1362, il participa à l’ambassade dirigée par Théophylaktos Dermokaïtès à Venise. Dans une lettre qui date de la période 1369-1371, Kydônès le qualifie de juge général des Romains (Kydônès, Correspondance I, L36/T72). Vers 1373/1374, il rejoignit le Péloponnèse (Tinnefeld, Demetrios Kydones. Briefe, t. 1/2, p. 416 et suiv.). Il s’agit peut-être de la même personne que l’homonyme qui signe l’acte Phil. Suppl. no 6 de 1376 (PLP 21023).

50Thômas Doukas Alousianos (ca 1380-ca 1397)
PLP 696 (notice incomplète)
En 1383, il dirigea une ambassade à Venise, lors de laquelle il reçut le privilège de citoyenneté vénitienne (ASV, Privileggi 1, fol. 61). Il est qualifié de ci-devant juge général des Romains dans l’acte latin du privilège (iudex olim universalis Romanorum). Il était peut-être le président du tribunal impérial d’après une lettre de Kydônès (Kydônès, Correspondance II, L440/T440 [1392 ?]). Il est mentionné comme défunt dans un acte patriarcal de 1400 (MM II, p. 424).

51Kônstantinos Kaballaropoulos (1362-ca 1397)
PLP 10049 et 10054 (si l’on suit Lemerle, Le tribunal impérial, p. 381, les deux entrées doivent être fusionnées)
En 1362, il accompagna Théophylaktos Dermokaïtès et Andronikos Oinaïôtès dans leur ambassade à Venise. La version latine du traité de 1362 lui attribue le titre de juge (Diplomatarium II, p. 87-92, no 53 ; voir supra, p. 426, n. 329). Il est mentionné comme défunt et comme juge général des Romains dans l’acte patriarcal de 1400 (MM II, p. 424).

52Makarios (1393-† 1397)
PLP 16268
Il est attesté comme métropolite de Nicomédie de 1386 à 1397, date à laquelle il décéda. Durant cette période, il fut présent à la plupart des séances du synode de Constantinople. Makarios signa au verso un acte de 1393 comme juge général des Romains (MM II, no 435, p. 169). En 1394, Makarios confirma la validité d’une transaction foncière relative à un bien situé à proximité de Constantinople (Hunger, Zwei byzantinische Urkunden, p. 304-306). Il est mentionné comme défunt et comme juge général des Romains dans l’acte patriarcal de 1400 (MM II, p. 424).

53Adam Barangos (1395)
PLP 91436
Il est attesté comme juge général des Romains à Constantinople en 1395 par une notice de manuscrit (cf. Fögen, Zeugnisse, p. 223).

54Chrysoképhalos (1400)
PLP 31135
Il fait partie du tribunal impérial de Constantinople en 1400 (cf. MM II, p. 424).

55Eustathios, métropolite de Berroia et d’Ankara (1403-1415)
PLP 91900 (remplace PLP 6339 ; notice incomplète)
Eustathios, métropolite de Berroia, est attesté pour la première fois en juillet 1403, comme participant aux funérailles de Iôannès Holobôlos, métropolite de Gothie, qui eurent lieu dans le monastère constantinopolitain du Christ Philanthrope. À cette époque, il était l’un des membres les plus importants du synode, car il s’était vu accorder la faveur de Manuel II en raison de son soutien, durant le séjour de l’empereur en Occident, au patriarche Matthaios Ier, qui était accusé par le métropolite d’Ankara d’avoir occupé trois fois le rang d’évêque (cf. Laurent, Trisépiscopat, p. 40 et p. 145). C’est pourquoi en 1409, après la condamnation de Makarios, métropolite d’Ankara, Eustathios reçut aussi le siège d’Ankara en tant que vicaire (topotèrètès).

56La carrière d’Eustathios comme métropolite d’Ankara permet d’identifier ce personnage avec l’un des juges généraux que Mazaris mentionne, dans son Voyage aux Enfers, par le jeu de mots τὸν δ᾽ἄγκυραν ἀδικούντων, c’est-à-dire « celui qui sert d’ancre [de soutien] aux injustes » (cf. Théocharidès, Quatre juges généraux, qui avait déjà proposé l’identification avec un métropolite d’Ankara, mais sans donner son identité).

57De fait, Eustathios est qualifié de juge général des Romains dans une lettre de Iôannès Chortasménos (cf. Hunger, Chortasmenos, p. 160-161). En juin 1407, il signa une décision judiciaire en faveur du monastère de Lavra en compagnie du juge général des Romains Géôrgios Oinaiôtès (Lavra III, no 160). Eustathios n’est pas mentionné dans cet acte avec son titre de juge, mais simplement avec celui de métropolite ; néanmoins, il est certain qu’il faisait déjà partie à cette époque du tribunal impérial, comme l’ont souligné les éditeurs de Lavra III, p. 151. J’ai démontré supra, p. 375-376, que la lettre de Chortasménos qui parle d’Eustathios doit dater de la même époque.

58Géôrgios Oinaiôtès (1400 ?-1415)
PLP 21020, 21025, 21031 (les trois entrées doivent sans doute être fusionnées).
Il signe l’acte Lavra III, no 160 (juin 1407), en tant que juge général des Romains. Un Oinaiôtès, qui doit être la même personne, fait partie du tribunal impérial de Constantinople en 1400 (MM II, p. 424). Il peut également être identifié à l’un des quatre juges généraux, qui apparaît dans le Voyage aux Enfers de Mazaris, derrière le jeu de mots οἰνοφάγος, c’est-à-dire « sac à vin », car le nom de famille Oinaiôtès contient le mot désignant le vin (οἶνος). Toutefois, on ne peut pas exclure l’hypothèse de Théocharidès, Quatre juges généraux, qui proposait d’identifier cet οἰνοφάγος à un membre de la famille Phakrasès (vin se dit en démotique κρασί), d’autant plus que l’on connaît maintenant, grâce à un document latin (cf. Ganchou, Géôrgios Goudélès), un juge général des Romains appelé Phakrasès qui est attesté en 1421.

59Iôannès Syropoulos (1400-1415 ?)
PLP 27210
Il s’agit d’un haut fonctionnaire du patriarcat de Constantinople : en 1400, il est attesté comme mégas skeuophylax de la Grande Église et comme membre du tribunal impérial de Constantinople (MM II, p. 424 ; voir aussi Darrouzès, Regestes VI, p. 530).

60Théocharidès, Quatre juges généraux, propose d’identifier Syropoulos au skeuophylax qui apparaît dans le Voyage aux Enfers de Mazaris avec la charge de juge général des Romains (τὸν δὲ σκαιῶν φύλακα). L’acte de Vatopédi III, no 204 (décembre 1414) est signé en effet par un juge général des Romains portant le titre de mégas skeuophylax de la Grande Église, dont le nom est effacé. On ne peut pas rejeter complètement l’hypothèse émise par Th. Ganchou selon laquelle le juge général et mégas skeuophylax attesté en 1414 par le récit de Mazaris et par l’acte de Vatopédi serait Dèmètrios Perdikas, juge général des Romains et mégas sakellarios (un rang plus élevé que mégas skeuophylax) en 1421.

61Dèmètrios Phakrasès Palaiologos (1415 ?-1421)
PLP 29577 ; pour son rôle comme juge général des Romains, voir Ganchou, Géôrgios Goudélès, p. 343
Il signa comme juge général des Romains un document de mars 1421, le testament de l’aristocrate et homme d’affaires byzantin Géôrgios Goudélès, dont on n’a conservé que la traduction latine. Th. Ganchou propose de l’identifier au juge général des Romains décrit par Mazaris dans son Voyage aux Enfers avec le jeu de mots οἰνοφάγος, c’est-à-dire « sac à vin ». Toutefois, j’ai déjà souligné qu’il pourrait être identifié plutôt avec Géôrgios Oinaiôtès, attesté comme juge général des Romains en 1407.

62Dèmètrios Perdikas (1415 ?-1421)
Pas d’entrée PLP ; voir Ganchou, Géôrgios Goudélès, p. 343-344
Il signa comme juge général des Romains un document de mars 1421, le testament de l’aristocrate et homme d’affaires byzantin Géôrgios Goudélès, dont on n’a conservé que la traduction latine. Th. Ganchou propose de l’identifier au juge général des Romains mentionné par Mazaris dans son Voyage aux Enfers avec le jeu de mots τὸν δὲ σκαιῶν φύλακα, car il pense que Perdikas aurait pu être promu de mégas skeuophylax à mégas sakellarios entre 1415 et 1421. Toutefois, l’identification du juge mentionné par Mazaris avec Iôannès Syropoulos, proposée par Théocharidès, Quatre juges généraux, me semble plus convaincante.

63Géôrgios Scholarios (ca 1437-ca 1440)
PLP 27034 ; à compléter avec Blanchet, Scholarios, p. 316-318
Scholarios fait lui-même allusion à sa condition de juge général des Romains dans plusieurs de ses écrits. D’après l’analyse de M.-H. Blanchet, Scholarios aurait détenu ce poste dès la période précédant le concile de Ferrare-Florence, c’est-à-dire vers 1437, et jusqu’à la fin de l’année 1440.

64Silbestros Syropoulos (1437)
PLP 27217
Il est attesté comme juge général des Romains en 1437, à la veille du départ de la délégation byzantine pour le concile de Ferrare-Florence, par ses propres Mémoires (cf. Lemerle, Juges généraux, p. 43).

65Serbopoulos Phrangoulios (1449-1453)
PLP 25183
Il est qualifié de juge général des Romains sous le règne du dernier empereur byzantin, Constantin XI, dans un document latin émis par le despote Dèmètrios Palaiologos en décembre 1455 (LPP IV, p. 196-197).

Notes

1 Dans cette liste, je ne donne pas les gouverneurs de Constantinople : voir à ce sujet Matschke, Gouverneur. Je ne mentionne pas non plus les gouverneurs des villes de Thrace qui avaient été nommés à l’époque de la deuxième guerre civile, car il s’agit d’un contexte différent. La Thrace fut occupée par les Ottomans dès le troisième quart du xive siècle.

2 Dans cette liste des juges généraux des Romains, je n’ai pas inclus les quatre membres du premier collège : Géôrgios Glabas, Iôsèph métropolite d’Aprôs, Grègorios Kleidas et Nikolaos Matarangos. Sur ces personnages, cf. supra, p. 415-417.

3 Pour plus de renseignements sur la biographie d’Andronikos Oinaiôtès, voir Estangüi Gómez, Un monastère catholique.

© Éditions de la Sorbonne, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search