Version classiqueVersion mobile

Église et État, Église ou État ?

 | 
Christine Barralis
, 
Jean-Patrice Boudet
, 
Fabrice Delivré
, 
et al.

Partie III. Assemblées et suffrages : du conseil au concile

Des assemblées capitulaires aux assemblées conciliaires

La contribution du chapitre cathédral de Cambrai à l’unité de l’Église d’Occident (1378-1417)

Monique Maillard-Luypaert

Texte intégral

Prologue

  • 1 Gui de Malsec († mars 1412). Originaire du diocèse de Tulle. Issu d’une famille noble. Cousin du p (...)
  • 2 Clément de Grandmont († 28 mai 1392). Prêtre originaire de Tournai. Docteur en droit civil. Chanoi (...)
  • 3 M. Maillard-Luypaert, Papauté, clercs et laïcs. Le diocèse de Cambrai à l’épreuve du Grand Schisme (...)

1L’élection d’Urbain VI le 8 avril 1378 et celle de son rival Clément VII le 20 septembre de la même année ne semblent pas avoir troublé outre mesure la vie ordinaire du chapitre cathédral de Cambrai. Avec l’évêque Jean T’Serclaes, élu en son sein puis nommé par le pape de Fondi, le chapitre s’inscrit clairement dès les premiers temps du Grand Schisme d’Occident dans l’obédience avignonnaise. Il y a bien quelque souci, quelque agacement provoqué par la présence au chapitre, à deux reprises, d’un légat pontifical, mais rien de vraiment grave. Le 6 juin 1379, le cardinal Gui de Malsec1 fait escale à Cambrai avant de pouvoir, espère-t-il, gagner Tournai et le comté de Flandre dans le cadre d’une mission dirigée contre les urbanistes. En vain. Il reste bloqué dans la cité scaldienne jusqu’en février 1382. À l’automne 1389, Clément de Grandmont2, ancien chanoine de Cambrai devenu évêque de Lodève, séjourne auprès de ses anciens confrères pendant trois semaines dans l’attente de pénétrer dans le comté de Hainaut pour y inquiéter les partisans d’Urbain VI. Il devra rebrousser chemin. Mais son hébergement et son entretien ont coûté très cher au chapitre cathédral3. Par la suite, les chanoines retournent à leur train-train quotidien et ne sont plus inquiétés.

  • 4 Pierre d’Ailly (Compiègne, 1350-Avignon, 1420). Docteur en théologie (1381). Grand maître du collè (...)

2Avec l’arrivée de Pierre d’Ailly4 à la tête de l’évêché de Cambrai, le réveil est brutal.

Acte I. De la soustraction à la restitution d’obédience

  • 5 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 14r et 105v.
  • 6 P. Piétresson de Saint-Aubin, « Documents inédits sur l’installation de Pierre d’Ailly à l’évêché (...)
  • 7 Assemblée capitulaire du 28 novembre 1397 : Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 20v.

3Le 2 juin 1397, le nouvel évêque de Cambrai est reçu au chapitre cathédral en la personne de son neveu et procureur, Raoul Le Prêtre, qui prête serment5. Le 19 août, Pierre d’Ailly fait son entrée à Cambrai dans le bruit et la fureur. Les chanoines, terrorisés par les officiers de Philippe le Hardi, boudent la messe solennelle. Le duc de Bourgogne, comte de Flandre, projetait de placer sur le siège de Cambrai Louis de La Trémoïlle, alors évêque de Tournai. Mais le choix de Benoît XIII a pris tout le monde de court6. Furieux, le duc-comte, contraint de s’incliner devant la volonté du pape ! Déconfit, le chapitre, qui a engagé des frais pour la candidature de La Trémoïlle7 !

  • 8 Raoul Le Prêtre (Presbiteri) († 28 juin 1443). Originaire de Compiègne, au diocèse de Soissons. Ne (...)
  • 9 Raoul Le Prêtre est cité comme vicarius domini episcopi le 13 mai 1398 (Cambrai, BM, ms. 1055, fol (...)
  • 10 Raoul Le Prêtre est chanoine prébendé de Noyon (1398-1420), de Saint-Vulfran d’Abbeville (1398), a (...)
  • 11 La provision apostolique de Raoul Le Prêtre date du 14 juin précédent (M.-J. Tits-Dieuaide, Lettre (...)

4Le nouveau pasteur abat sans tarder son meilleur atout, Raoul Le Prêtre8, dont il fait son vicaire, son bras droit9. Raoul est secrétaire à la chancellerie de Charles VI et il possède déjà trois prébendes canoniales10. Il est le premier d’un trio de Le Prêtre, dont deux membres joueront aux côtés de Pierre d’Ailly un rôle non négligeable dans la résolution du schisme. Pendant que l’évêque s’active en Avignon, Raoul besogne à Cambrai. Entré au chapitre cathédral, il est reçu à la prébende de feu Pierre d’Esne le 24 juillet 139811. C’est le début de son enracinement à Cambrai.

  • 12 Procession à Cantimpré le 29 mai 1398 pro unitate ecclesie (Lille, AD Nord, 4 G 5037, fol. 15v) ; (...)
  • 13 Gautier de Beauvoir (de Bellovisu). Chanoine de Cambrai (1379-1401), écolâtre du chapitre cathédra (...)
  • 14 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 31r.
  • 15 Sur cet épisode de décembre 1398, qui n’a laissé aucune trace dans les registres aux délibérations (...)

5L’absence de Pierre d’Ailly fragilise néanmoins le chapitre qui multiplie les initiatives d’ordre spirituel en faveur de l’union de l’Église : processions, messes du Saint Esprit, sonneries solennelles de cloches12… Entre-temps, le clergé du Royaume a voté la soustraction d’obédience à Benoît XIII. Le 18 octobre 1398, une assemblée des églises de Cambrai, à laquelle le prévôt et les échevins de la cité se sont joints, se tient à la cathédrale, dans la salle capitulaire. Le nouveau prévôt du chapitre, Gautier de Beauvoir13, y interpelle Raoul Le Prêtre et le somme de faire accélérer le retour de l’évêque14. Mais ce dernier tarde. Et c’est le moment que choisit le duc de Bourgogne pour frapper un grand coup et prendre sa revanche. Le 2 décembre, les conseillers de Charles VI, Pierre Blanchet et Jean de Boyssay, maîtres des requêtes de l’hôtel du roi, se présentent à la cathédrale. Devant un clergé clairsemé, réuni dans la salle du chapitre, ils font lecture de lettres missives de Philippe le Hardi, datées du 25 novembre, et de lettres patentes du roi, du 28 suivant, appelant à la soustraction d’obédience « pour extirper le schisme et rétablir l’unité de l’Église ». L’assemblée demande un délai de réflexion. Le 5 décembre, Gautier de Beauvoir donne aux ambassadeurs la réponse qu’ils attendaient. Au nom des trois chapitres séculiers – cathédrale, Saint-Géry et Sainte-Croix – et des deux abbayes intra muros – Saint-Aubert et le Saint-Sépulcre, Beauvoir adhère à la soustraction. Il renouvelle son adhésion deux jours plus tard, en qualité de principal conseiller de la cité, au nom des échevins et en présence de Raoul Le Prêtre et de l’official Jacques Grégoire. Mais dans une lettre adressée peu après à l’un de ses amis, le prieur de la chartreuse de Marly, près de Valenciennes, Beauvoir fait clairement allusion à des menaces qui ont pesé sur sa décision et sur celle de ses confrères, dont beaucoup sont natifs du Royaume, où nombre d’entre eux possèdent leurs bénéfices15

  • 16 Pierre Le Maire (Maioris) (vers 1357-2 novembre 1418). Originaire d’Amiens ou des environs. Chanoi (...)
  • 17 Raoul Le Prêtre est cité pour la première fois comme scelleur le 18 octobre 1398 (Cambrai, BM, ms. (...)
  • 18 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 41r.
  • 19 Réception de Raoul Le Prêtre à la prébende et à l’archidiaconat de Hainaut de feu Jean Daniel et r (...)

6Rentré dans son diocèse, Pierre d’Ailly n’a plus le choix. Il emboîte le pas à son clergé durant l’hiver 1399. Pragmatique, il profite de la circonstance pour faire entrer au chapitre cathédral quelques fidèles, dont son cousin Pierre Le Maire, son ancien vicaire au Puy16. Tandis que Raoul Le Prêtre consolide encore sa position à Cambrai. Voilà près d’un an qu’il est devenu scelleur de l’évêché17. Le 17 septembre 1399, c’est à lui que revient l’honneur de recevoir la mitre et le bâton pastoral mis à la disposition de Pierre d’Ailly par le chapitre18. En 1401, il devient chanoine de Saint-Géry et en 1402-1403, il accède par la faveur de son oncle à l’archidiaconat de Hainaut19.

  • 20 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 114r.
  • 21 Lille, AD Nord, 4 G 4607, fol. 16r.

7À la fin de l’hiver 1403, l’idée d’une restitution d’obédience à Benoît XIII est dans l’air. En l’absence de l’évêque, reparti pour de longues tractations loin de Cambrai, le chapitre cathédral met sur pied, le 4 mai 1403, une assemblée des églises de la cité. On y discute d’une autre assemblée, celle qui doit avoir lieu à Paris le 15 du mois, et on conclut que personne ne doit se sentir obligé d’y envoyer une délégation20. Le 1er juin, toutes les cloches de la cathédrale sonnent pro restitutionedomino nostro pape facta, pour la restitution d’obédience au pontife d’Avignon21

Acte II. Pise

  • 22 En l’absence de Pierre d’Ailly, Raoul Le Prêtre agit en qualité de vicaire épiscopal : le 2 novemb (...)
  • 23 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 137v.
  • 24 Lille, AD Nord, 4 G 5046, fol. 16v.
  • 25 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 140r.
  • 26 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 153r (9 janvier 1409). Ce qui n’empêchera pas le chapitre de prier pou (...)

8Pendant que Pierre d’Ailly voyage d’un endroit à l’autre, de Paris à Rome, en passant par Avignon, Nice, Gênes, Aix et Marseille, son vicaire Raoul Le Prêtre administre le diocèse22. Les années passent. Voilà qu’on reparle de soustraction d’obédience. Le 2 juillet 1408, des représentants du chapitre cathédral, des collégiales Saint-Géry et Sainte-Croix, des abbayes Saint-Aubert et du Saint-Sépulcre, assemblés dans la salle capitulaire habituelle, font une déclaration solennelle à propos de la « neutralité » que le roi de France et le duc de Bourgogne leur ont demandé de respecter et pour laquelle ils doivent s’engager par écrit. Deux jours plus tard, le chapitre cathédral et l’abbaye de Saint-Aubert acceptent officiellement de suivre la via neutralitatis. Saint-Géry ne se ralliera à la décision du chapitre cathédral que si celle-ci est prise de commun accord avec l’évêque… On envoie alors un émissaire à Paris, chargé de demander au roi des garanties pour la sécurité des églises de Cambrai. Injonction est faite à tout le monde de garder le secret des délibérations23. Le 17 juillet, les petits vicaires de la cathédrale chantent une messe du Saint Esprit pro unione ecclesie24. Et le secret est levé le 7 septembre lorsque le chapitre dévoile aux deux communautés de chapelains de la cathédrale qu’on prendra la « voie de la neutralité » avec le roi de France25. Le téméraire qui osera présenter des bulles apostoliques eundo contra neutralitatem sera placé en détention26 !

  • 27 Quand ils apprendront la nouvelle, les chanoines de Cambrai feront sonner les cloches, chanter un (...)
  • 28 Raoul a obtenu en 1408 la première prébende à Saint-Donatien de Bruges par permutation avec son fr (...)
  • 29 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 163rv, 164v.

9Cette nouvelle soustraction d’obédience est de courte durée. Au terme d’un concile réuni à Pise par les cardinaux des deux collèges, un nouveau pape, Alexandre V, est élu le 7 juillet 140927. À Cambrai, le 26 février précédent, Raoul le Prêtre, qui est entré au chapitre Saint-Pierre de Lille et a obtenu la première prébende dans le prestigieux chapitre de Saint-Donatien de Bruges28, a été élu prévôt du chapitre cathédral par seize voix sur vingt-deux et trois abstentions. Il refuse cet office quelques jours plus tard ne nimis ambitiosus notaretur, de crainte de paraître trop ambitieux29

  • 30 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 196r ; Lille, AD Nord, 4 G 4612, fol. 7v-8r ; 4 G 7411, fol. 1v. Le 15 (...)
  • 31 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 145r (15 octobre 1408) et fol. 178r (29 avril 1409).
  • 32 Au départ, dans la foulée de L. Salembier, Petrus de Alliaco, op. cit., p. 369 ; Id., Le cardinal (...)
  • 33 Lors d’une assemblée du chapitre (avant le 5 juillet 1409), le chanoine Étienne de Semur s’oppose (...)

10Pendant que Pierre d’Ailly se trouvait à Paris, puis en Provence et finalement à Pise, au concile, Raoul a pratiqué la politique qui a réussi à son oncle pendant les années de soustraction d’obédience : garnir les rangs du chapitre cathédral de ses partisans. C’est ainsi qu’un deuxième Le Prêtre a fait son apparition à Cambrai : Raoul Le Prêtre junior, un cousin (consanguineus) du premier. Ce clerc parisien a été admis aux canonicat et prébende de feu maître Réginald de Bussy juste avant la seconde soustraction, mais cette collation épiscopale a fait long feu à cause d’un compétiteur30. Raoul junior fréquente le studium d’Avignon de manière régulière au moins depuis le début de l’automne 140831. À la fin du mois de mars 1409, c’est bien lui32, et non son cousin l’archidiacre de Hainaut, qui se trouve à Pise33, au concile, avec Pierre d’Ailly et en qualité de procureur du chapitre cathédral de Cambrai.

  • 34 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 194v.
  • 35 Louis de Bar (vers 1380-Varennes, 23 juin 1430), surnommé le cardinal de Bar. Fils cadet de Robert (...)
  • 36 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 196r-197r ; Lille, AD Nord, 4 G 4614, fol. 7r ; 4 G 4615, fol. 7r, 14v (...)
  • 37 R. De Keyser, « Chanoines séculiers… », art. cité, p. 500. Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 210r.
  • 38 Le 20 septembre 1409, le chapitre décide que Raoul junior ne devra plus payer de droits en cas de (...)

11De retour de Pise, le 13 septembre 1409, maître Raoul Le Prêtre junior, qui se présente maintenant comme sous-diacre de Paris et bachelier en lois, relate aux chanoines, oralement puis par écrit, ce que le concile a décidé. Il remercie le chapitre de l’honneur qu’il lui a fait en le chargeant d’être son procureur et il refuse toute rémunération pour sa mission34. La récompense ne tarde pas. En présence de son cousin Raoul senior, qui lui a conféré au nom de l’évêque les canonicat et prébende de feu Ponce Boyer, Raoul junior est reçu au chapitre le 20 septembre. Cette collation a été confirmée auctoritate apostolica par le cardinal Louis de Bar35, présent à Pise aux côtés de Pierre d’Ailly36.Mais la carrière intellectuelle et bénéficiale de Raoul junior ne s’arrête pas au baccalauréat en lois et au chapitre de Cambrai. Le jeune sous-diacre entre au chapitre de Saint-Donatien de Bruges et rejoint l’université d’Angers afin d’y poursuivre sa formation en droit civil37. Cependant, sa carrière fulgurante, soutenue par son cousin archidiacre et par son oncle évêque, suscite de la jalousie parmi ses confrères à Cambrai. Raoul devra se battre pour tenter de conserver sa nouvelle prébende38.

Acte III. Constance

  • 39 Entre le 25 mai et le 24 juin 1410 (Lille, AD Nord, 4 G 4614, fol. 14r ; 4 G 5047, fol. 14r).
  • 40 Nicolas de Mellay. Originaire du diocèse d’Angers. Docteur en lois. Chanoine d’Angers jusqu’à son (...)
  • 41 R. De Keyser, « Chanoines séculiers… », art. cité, p. 500.
  • 42 Pierre Le Prêtre (Presbiteri) est reçu à la prébende de Raoul Le Prêtre junior (1409-1410, Lille, (...)

12Quand la nouvelle de la mort d’Alexandre V et de l’élection de son successeur Jean XXIII arrive à Cambrai au début du mois de juin 1410, les chanoines donnent aussitôt l’ordre aux petits vicaires de chanter un Te Deum et de célébrer une messe du Saint Esprit39. Pierre d’Ailly est rentré dans son diocèse durant l’hiver précédent et il a repris les rênes. Raoul Le Prêtre junior est à Angers où il suit les leçons du célèbre juriste Nicolas de Mellay40. Un troisième Le Prêtre arrive au chapitre cathédral de Cambrai : le diacre Pierre Le Prêtre, alias Beye, autre neveu de Pierre d’Ailly et frère de Raoul Le Prêtre senior. Lui aussi est entré au Collège de Navarre, comme boursier artien, grâce à son oncle, en 1404. Lui aussi est passé par le chapitre de Saint-Donatien de Bruges41. Pierre prête serment en personne le 11 mai 1410 et présente le lendemain sa première résidence conformément aux statuts du chapitre42.

  • 43 Lille, AD Nord, 4 G 5051, fol. 16v. Sur Jean de Lens, ou de Gavre, deuxième fils d’Arnold II de Ga (...)
  • 44 Sonnerie des cloches de la cathédrale à l’arrivée du cardinal de Cambrai et à la restitution de so (...)
  • 45 Pierre d’Ailly est reçu à la prébende de Toussaint Roger (au plus tard en juin 1414, Lille, AD Nor (...)
  • 46 Cambrai, BM, ms. 1056, fol. 4r (7 janvier 1414). Raoul Le Prêtre senior sera absent du chapitre ca (...)
  • 47 Cambrai, BM, ms. 1056, fol. 191r.

13Un événement survient alors qui bouleverse la quiétude retrouvée du chapitre cathédral : Pierre d’Ailly reçoit la pourpre le 6 juin 1411. Le siège de Cambrai échoit à Jean de Lens, ou de Gavre, qui prend tout son temps pour faire son entrée à Cambrai, dans la première décade d’octobre 141343. Le nouveau cardinal assiste à l’événement44. Bien décidé à garder un pied dans son ancienne cathédrale, où il a élu sa sépulture, il brigue un canonicat et il l’obtient45. Son fidèle vicaire Raoul Le Prêtre senior disparaît des procès verbaux des assemblées capitulaires. Et pour cause : depuis le début de l’année 1414, il se trouve à la Curie romaine pour y suivre de près les affaires du chapitre et aussi… les siennes. Ses confrères lui ont accordé trois ans de pension46. Le 30 août 1415, Raoul est pourvu d’un canonicat avec prébende au chapitre cathédral de Laon47.

  • 48 Jacques de Metz-Guichard (de Mansoguichardo)) († 1430). Docteur in utroque jure. Chapelain de Beno (...)
  • 49 La délégation date du 6 novembre 1414 (Cambrai, BM, ms. 1056, fol. 18r). Le doyen se trouve encore (...)
  • 50 Le 21 mai 1415 (Lille, AD Nord, 4 G 4619, fol. 23r).
  • 51 Pierre Le Prêtre est cité comme procureur du chapitre cathédral au concile de Constance le 22 avri (...)

14L’échec du concile de Rome qui s’était ouvert en février 1413 n’a pas découragé les plus ardents défenseurs de l’union de l’Église. Un concile général est convoqué à Constance pour la fin de l’année 1414. Peu de temps avant l’arrivée à Constance du cardinal de Cambrai, qui représente le roi à la Curie et au concile, le chapitre cathédral y délègue Jacques de Metz-Guichard48, son doyen. Le procureur réside à Constance jusqu’en avril 141549. À son retour, il ordonne une procession générale à Cantimpré pro pace ecclesie et fait célébrer une messe solennelle par les petits vicaires de la cathédrale50. À Constance, Metz-Guichard a été remplacé par un autre chanoine, maître Pierre Le Prêtre, le nouveau protégé de Pierre d’Ailly, qui reçoit du chapitre des revenus supplémentaires pour sa procuration51. Voilà donc le trio des chanoines Le Prêtre, réuni, sinon physiquement, du moins institutionnellement.

Épilogue

  • 52 Le 1er juin 1418, le doyen et le chapitre ordonnent que Pierre Le Prêtre, leur confrère chanoine, (...)
  • 53 Pierre Le Prêtre bénéficie d’une nouvelle prébende au chapitre cathédral de Cambrai, vacante par l (...)
  • 54 B. Guenée, Entre l’Église et l’État…, op. cit., p. 291.
  • 55 Cambrai, BM, ms. 1056, fol. 60v-61r ; Lille, AD Nord, 4 G 1082, no 154.
  • 56 Vatican, Archivio Segreto, Reg. Suppl. 116, fol. 78v-79r. Voir F. Baix, La Chambre apostolique…, o (...)
  • 57 L. Salembier, Le cardinal Pierre d’Ailly…, op. cit., p. 16.
  • 58 Le 30 mai 1421, Raoul Le Prêtre senior obtient une prébende au chapitre cathédral de Tournai, qu’i (...)
  • 59 D. Muzerelle, Manuscrits datés…, op. cit., p. XVII-XVIII ; J.-P. Boudet, « Un prélat et son équipe (...)

15Le 11 novembre 1417, fête de saint Martin, Oddone Colonna est élu pape. Il prend le nom de Martin V. Le Grand Schisme d’Occident s’achève. Pierre Le Prêtre reste à Constance aux côtés de Pierre d’Ailly et continue à représenter les intérêts de son chapitre cathédral auprès de la Curie52. Entré dans la maison du nouveau pape comme chambrier, il mourra prématurément, avant le 26 septembre 142253. Le cardinal de Cambrai quitte Constance en avril 141854. Le chanoine Pierre Le Maire, son cousin, décède au plus tard le 2 novembre de la même année. Il est inhumé à l’endroit où il avait élu sa sépulture, derrière le chœur de la cathédrale de Cambrai, près de la tombe destinée à accueillir, le jour venu, la dépouille de Pierre d’Ailly55. Quant à Raoul Le Prêtre junior, on le retrouve en 1418 toujours incardiné à Paris, promu licencié en lois et sollicitant une prébende au chapitre cathédral de Soissons56. Deux ans plus tard, Pierre d’Ailly meurt en Avignon. Son neveu Raoul Le Prêtre senior est son exécuteur testamentaire principal57. En 1421, l’archidiacre de Hainaut reprend ses fonctions au chapitre cathédral et il accroît encore le nombre de ses prébendes ailleurs58. Jusqu’à sa mort, le 28 juin 1443, il poursuivra l’étude du comput, de la cosmographie et de l’astrologie, disciplines dont il partageait le goût avec son oncle au point de lui avoir servi à l’époque d’« assistant scientifique »59.

16Bien que le nombre de ses chanoines résidents reste constant (de 25 à 27), le chapitre cathédral de Cambrai n’a plus, à l’époque du concile de Constance, le visage qu’il avait au moment de la première soustraction d’obédience. Le pourcentage des chanoines de décembre 1398 encore présents en juillet 1408 n’est plus que de 30 % et il tombe à 22 % en décembre 1414. Tenir compte de ces chiffres pour pouvoir évaluer à leur juste mesure les attitudes, les comportements, les décisions du chapitre face à la crise de l’Église d’Occident n’est pas inutile.

  • 60 M. Maillard-Luypaert, « Jean de Bourgogne, bâtard de Jean sans Peur, évêque de Cambrai (1439-1480) (...)

17En ces premières décennies du xve siècle, les protégés du duc de Bourgogne-comte de Flandre, hier Philippe le Hardi, aujourd’hui Jean sans Peur, sont toujours un peu plus nombreux à obtenir une prébende au chapitre, tandis que ceux de Pierre d’Ailly et de son neveu, Raoul Le Prêtre senior, les y côtoient le plus souvent, et malgré quelques anicroches, en bonne intelligence… Aussi longtemps qu’il l’a pu, le cardinal de Cambrai a placé ses pions, en commençant par les membres de sa propre famille. Les Le Prêtre ou Beye et leur entourage marqueront de leur empreinte la vie du chapitre cathédral de Cambrai bien au-delà des soubresauts du Grand Schisme, au moins jusqu’à l’épiscopat de Jean de Bourgogne60, le successeur de Jean de Lens. Mais ceci est une autre histoire…

Notes

1 Gui de Malsec († mars 1412). Originaire du diocèse de Tulle. Issu d’une famille noble. Cousin du pape Grégoire XI dont il fut l’exécuteur testamentaire. Docteur en droit canon de l’université de Toulouse. Ancien évêque de Poitiers (1371-1375). Voir L. Vallière, Diocèse de Poitiers, Turnhout, Brepols (Fasti ecclesiae gallicanae, 10), 2008, p. 119-124 et 230. Au synode d’octobre 1380 à Cambrai, il prononça un vibrant plaidoyer en faveur de Clément VII (L. Salembier, Deux conciles inconnus de Cambrai et de Lille. Contribution à l’histoire du Grand Schisme en Cambrésis, en Flandre, en Hainaut et en Brabant, Lille, H. Morel, 1901, p. 15-48).

2 Clément de Grandmont († 28 mai 1392). Prêtre originaire de Tournai. Docteur en droit civil. Chanoine de Cambrai en 1379, de Laon (1379-1385), d’Orléans (1382), de Rouen (1382-1385), chanoine et archidiacre d’Angers (1384-1385). Évêque de Lodève (1385-1392). Voir VTabbagh, Diocèse de Rouen, Turnhout, Brepols (Fasti ecclesiae gallicanae, 2), 1998, p. 168 ; J.-M. Matz et F. Comte, Diocèse d’Angers, Turnhout, Brepols (Fasti ecclesiae gallicanae, 7), 2003, p. 220.

3 M. Maillard-Luypaert, Papauté, clercs et laïcs. Le diocèse de Cambrai à l’épreuve du Grand Schisme d’Occident (1378-1417), Bruxelles, Publications des facultés universitaires Saint-Louis (Collection générale, 88), 2001, p. 350-367.

4 Pierre d’Ailly (Compiègne, 1350-Avignon, 1420). Docteur en théologie (1381). Grand maître du collège de Navarre (1384). Chancelier de l’université de Paris (1389-1395). Aumônier de Charles VI (1389-1395). Chanoine de Soissons (1375), de Noyon (1381), d’Amiens (1389), de Meaux (1389-1395), de Paris (1389-1395). Chancelier de l’église de Paris (1389-1395). Chanoine de Rouen (1390-1395), chanoine et archidiacre de Cambrai (1391-1395), chantre et chanoine de Rouen (1394-1395), trésorier de la Sainte-Chapelle de Paris (1394-1396). Évêque du Puy (1395-1396), transféré à Noyon le 15 novembre 1396, avant d’être nommé à Cambrai le 19 mars 1397. Évêque de Cambrai de 1397 à 1411. Cardinal-prêtre au titre de Saint-Chrisogone à partir du 6 juin 1411 jusqu’à sa mort. Pour l’essentiel, voir P. Tschackert, Peter von Ailli (Petrus de Alliaco) : zur Geschichte des grossen abendländischen Schisma und der Reformconcilien von Pisa und Constanz, Gotha, F. A. Perthes, 1877 [réimpr., Amsterdam, 1968] ; L. Salembier, Petrus de Alliaco, Lille, J. Lefort, 1886 ; Id., Le cardinal Pierre d’Ailly, chancelier de l’université de Paris, évêque du Puy et de Cambrai (1350-1420), Tourcoing, impr. de G. Frère (Société d’études de la province de Cambrai. Recueil, 35), 1931 ; B. Guenée, Entre l’Église et l’État.Quatre vies de prélats français à la fin du Moyen Âge (xiiie-xve siècle), Paris, Gallimard, 1987 ; P. Desportes et H. Millet, Diocèse d’Amiens, Turnhout, Brepols, 1996 (Fasti ecclesiae gallicanae, 1), p. 181 ; V. Tabbagh, Diocèse de Rouen…, op. cit., p. 308 ; M. Maillard-Luypaert, Papauté…, op. cit., p. 395-396 ; Id., « Entre soustraction et restitution d’obédience : les relations “douces-amères” de Pierre d’Ailly, évêque de Cambrai, avec ses proches (1398-1408) », dans A. Marchandisse et J.-L. Kupper (dir.), À l’ombre du pouvoir. Les entourages princiers au Moyen Âge, Liège, Publications de l’université de Liège (Bibliothèque de la faculté de philosophie et lettres de l’université de Liège, 283), 2003, p. 13-27 ; Id., « Le duc de Bourgogne Philippe le Hardi a-t-il voulu faire assassiner l’évêque de Cambrai Pierre d’Ailly ? », dans J.-M. Cauchies et A. Marchandisse (éd.), L’envers du décor. Espionnage, complot, trahison, vengeance et violence en pays bourguignon et liégeois, Neuchâtel, Centre européen d’études bourguignonnes, 2008, p. 41-55 ; Id., « Pierre d’Ailly et le miracle eucharistique de Bois-Seigneur-Isaac : une enquête “fantôme” et une enquête “hâtive” (1405-1413) ? », dans J.-M. Cauchies et M.-A. Collet-Lombard (éd.), Le miracle du Saint Sang : Bois-Seigneur-Isaac, 1405-2005. Actes du colloque organisé au prieuré des Prémontrés de Bois-Seigneur-Isaac (Belgique, Brabant wallon) les 13 et 14 mai 2005, Berlin, Lit (Vita regularis. Ordnungen und Deutungen religiosen Lebens im Mittelalter, 41), 2009, p. 119-134 ; J.-P. Boudet, « Un prélat et son équipe de travail à la fin du Moyen Âge : remarques sur l’œuvre scientifique de Pierre d’Ailly », dans D. Marcotte (éd.), Humanisme et culture géographique à l’époque du concile de Constance autour de Guillaume Fillastre. Actes du colloque de l’université de Reims, 18-19 novembre 1999, Turnhout, Brepols (Terrarum Orbis, 3), 2002, p. 127-150.

5 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 14r et 105v.

6 P. Piétresson de Saint-Aubin, « Documents inédits sur l’installation de Pierre d’Ailly à l’évêché de Cambrai en 1397 », Bibliothèque de l’École des chartes, t. CXIII, 1955, p. 111-122 ; B. Guenée, Entre l’Église et l’État…, op. cit., p. 219-221 ; M. Maillard-Luypaert, « Entre soustraction et restitution d’obédience… », art. cité, p. 15.

7 Assemblée capitulaire du 28 novembre 1397 : Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 20v.

8 Raoul Le Prêtre (Presbiteri) († 28 juin 1443). Originaire de Compiègne, au diocèse de Soissons. Neveu de Pierre d’Ailly par sa sœur. Entré au Collège de Navarre en 1388 comme boursier artien. Cité comme sous-diacre en 1398 et comme prêtre en 1403. Voir J. Houdoy, Histoire artistique de la cathédrale de Cambrai. Ancienne église métropolitaine Notre-Dame : comptes, inventaires et documents inédits, Lille, impr. de Danel, 1880 [réimpr., Genève, Minkoff, 1972, p. 279, 352 et 358] ; L. Salembier, Petrus de Alliaco, op. cit., p. 369 ; Id., Le cardinal Pierre d’Ailly…, op. cit., p. 16 ; B. Guenée, Entre l’Église et l’État…, op. cit., p. 209, 216, 221 et 299 ; D. Lourme, Chanoines, officiers et dignitaires du chapitre cathédral de Cambrai (1357-1426). Étude prosopographique et institutionnelle, Paris, École nationale des chartes, 1991 (thèse inédite), notice no 208 ; N. Gorochov, Le Collège de Navarre, de sa fondation (1305) au début du xve siècle (1418). Histoire de l’institution, de sa vie intellectuelle et de son recrutement, Paris, Champion, 1997, p. 438, n. 7, 441 et n. 27, 471, 480 et n. 35, 483 et n. 61, 489, n. 100, 492 et n. 114, 689, 728 ; D. Muzerelle, Manuscrits datés des bibliothèques de France, t. I, Cambrai, Paris, Institut de recherche et d’histoire des textes, 2000, p. XVI-XVIII ; M. Maillard-Luypaert, Papauté…, op. cit., p. 229, n. 33, 374, n. 150, 395, 412 ; Id., « Entre soustraction et restitution d’obédience… », art. cité, p. 15, 24-25 et n. 8 ; Id., « Le duc de Bourgogne Philippe le Hardi… », art. cité, p. 45, n. 23 ; Id., « Pierre d’Ailly et le miracle eucharistique… »,art. cité, p. 124 et n. 12 ; Id., « Pour le salut de mon âme et l’honneur de mon église. Le testament de Grégoire Nicole, chanoine et official de Cambrai (1466, 1469) », Revue du Nord, t. XCII, 2010, no 384, p. 23, n. 87 ; Id., « Du Brabant au Hainaut, en passant par la Champagne : les avatars de l’Ecclesia semper reformanda (première moitié du xve siècle) », dans L’Église et la vie religieuse, des pays bourguignons à l’ancien royaume d’Arles (xive-xve siècles), Neuchâtel, Centre européen d’études bourguignonnes, 2010, p. 77, n. 37.

9 Raoul Le Prêtre est cité comme vicarius domini episcopi le 13 mai 1398 (Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 27v). Il le restera jusqu’en 1412.

10 Raoul Le Prêtre est chanoine prébendé de Noyon (1398-1420), de Saint-Vulfran d’Abbeville (1398), au diocèse d’Amiens, et de Saint-Laurent de Rozoy-sur-Serre (1398), au diocèse de Laon : M.-J. Tits-Dieuaide, Lettres de Benoît XIII (1394-1422), t. II, 1395-1422, Bruxelles/Rome, Institut historique belge de Rome (Analecta Vaticano-Belgica. Documents relatifs aux anciens diocèses de Cambrai, Liège, Thérouanne et Tournai, 19), 1960, p. 84, no 192.

11 La provision apostolique de Raoul Le Prêtre date du 14 juin précédent (M.-J. Tits-Dieuaide, Lettres de Benoît XIII…, op. cit., t. II, p. 84, no 192). Le jour de sa réception, il est installé dans la partie droite du chœur par le chanoine Marc Bye, en présence de deux témoins : l’official Jacques Grégoire et un chanoine de Sainte-Croix de Cambrai, Martin de Tournai (Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 105v ; Lille, AD Nord, 4 G 4604, fol. 21r ; 4 G 7401, fol. 1v).

12 Procession à Cantimpré le 29 mai 1398 pro unitate ecclesie (Lille, AD Nord, 4 G 5037, fol. 15v) ; procession quelque temps après à Saint-Géry pro unitate ecclesie, pro rege et pace Cameracensi (4 G 5038, fol. 15r) ; messe du Saint Esprit et sonneries de cloches pro unitate ecclesie le 16 octobre de la même année (4 G 5039, fol. 16r).

13 Gautier de Beauvoir (de Bellovisu). Chanoine de Cambrai (1379-1401), écolâtre du chapitre cathédral (1384), prévôt jusqu’à son décès en 1401 (collation apostolique du 16 juillet 1398 ; réception le 1er octobre suivant). Voir D. Lourme, Chanoines, officiers et dignitaires…, op. cit., notice no 100 ; M. Maillard-Luypaert, « Entre soustraction et restitution d’obédience… », art. cité, p. 17 et n. 21, 18, n. 25.

14 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 31r.

15 Sur cet épisode de décembre 1398, qui n’a laissé aucune trace dans les registres aux délibérations du chapitre cathédral, voir M. Maillard-Luypaert, « Entre soustraction et restitution d’obédience… », art. cité, p. 17-22 et 26-27 (Annexe).

16 Pierre Le Maire (Maioris) (vers 1357-2 novembre 1418). Originaire d’Amiens ou des environs. Chanoine prébendé de Saint-Géry de Cambrai depuis 1399. Sa réception à la prébende non sacerdotale de feu Robert Boistel a lieu au plus tard le 24 juin 1400 (Lille, AD Nord, 4 G 4605, fol. 8r ; 4 G 7402, fol. 2r). Cité comme bachelier in utroque jure en 1403 et comme sous-diacre en 1404. Chapelain commensal de Benoît XIII et auditeur des causes du Palais apostolique (1407). Voir D. Lourme, Chanoines, officiers et dignitaires…, op. cit., notice no 214.

17 Raoul Le Prêtre est cité pour la première fois comme scelleur le 18 octobre 1398 (Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 31r).

18 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 41r.

19 Réception de Raoul Le Prêtre à la prébende et à l’archidiaconat de Hainaut de feu Jean Daniel et réception de Jacques Grégoire à la prébende de Raoul Le Prêtre au plus tard le 24 juin 1402 (Lille, AD Nord, 4 G 4606, fol. 7v ; 4 G 7404, fol. 1v). Le 13 mai 1405, nouvelle réception de Raoul à la suite d’une provision apostolique : il est dispensé de payer à nouveau les droits de réception et de restituer les revenus perçus entre-temps (Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 102v ; AD Nord, 4 G 4607, fol. 7v). Raoul était aussi entré dans le chapitre de Saint-Germain de Mons en 1399. Voir F. Baix, La Chambre apostolique et les “Libri annatarum” de Martin V (1417-1431). Première partie : Introduction et textes, Bruxelles/Rome, Institut historique belge de Rome (Analecta Vaticano-Belgica. Documents relatifs aux anciens diocèses de Cambrai, Liège, Thérouanne et Tournai, 14), 1942, p. 324, n. 4.

20 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 114r.

21 Lille, AD Nord, 4 G 4607, fol. 16r.

22 En l’absence de Pierre d’Ailly, Raoul Le Prêtre agit en qualité de vicaire épiscopal : le 2 novembre 1404 (Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 95r), le 6 octobre 1404 (fol. 94v), le 4 janvier 1405 (fol. 96r), le 13 avril suivant (fol. 100v), le 17 mai (fol. 103r), le 20 mai (fol. 103r).

23 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 137v.

24 Lille, AD Nord, 4 G 5046, fol. 16v.

25 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 140r.

26 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 153r (9 janvier 1409). Ce qui n’empêchera pas le chapitre de prier pour l’unité de l’Église en organisant une procession de la cathédrale à Cantimpré après le 25 mars 1409 (Lille, AD Nord, 4 G 4613, fol. 11r).

27 Quand ils apprendront la nouvelle, les chanoines de Cambrai feront sonner les cloches, chanter un Te Deum et célébrer une messe solennelle du Saint Esprit pro creatione Alexandri pape (Lille, AD Nord, 4 G 4614, fol. 13r).

28 Raoul a obtenu en 1408 la première prébende à Saint-Donatien de Bruges par permutation avec son frère Pierre Le Prêtre (voir n. 41 et 52). Voir R. De Keyser, « Chanoines séculiers et universitaires : le cas de Saint-Donatien de Bruges (1350-1450) », dans J. Paquet et J. Ijsewijn(éd.), Les universités à la fin du Moyen Âge, Louvain, Institut d’études médiévales, 1978, p. 500.

29 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 163rv, 164v.

30 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 196r ; Lille, AD Nord, 4 G 4612, fol. 7v-8r ; 4 G 7411, fol. 1v. Le 15 octobre 1408, grâce a été faite à Raoul junior de percevoir in absentia les fruits de sa prébende jusqu’au 24 juin 1409 (BM, ms. 1055, fol. 145r). Il ne conserva pas cette prébende qui échut ensuite à Jean Grosseteste puis à Raoul Le Maire (AD Nord, 4 G 4614, fol. 6v-7r).

31 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 145r (15 octobre 1408) et fol. 178r (29 avril 1409).

32 Au départ, dans la foulée de L. Salembier, Petrus de Alliaco, op. cit., p. 369 ; Id., Le cardinal Pierre d’Ailly…, op. cit., p. 16, nous avions distingué deux Raoul Le Prêtre (Radulphus Presbiteri), mais en confondant leurs attributions (M. Maillard-Luypaert, Papauté…, op. cit., p. 374, n. 150, 428, n. 210 et Id., « Entre soustraction et restitution d’obédience… », art. cité, p. 24-25 et n. 58). Nous fondant ensuite sur F. Baix, La Chambre apostolique…, op. cit., p. 324-325, n. 4 et D. Muzerelle, Manuscrits datés…, op. cit., p. XVII, n. 58, nous avons fait de ces deux Raoul un seul et même personnage. À présent, le doute n’est plus permis : les deux Raoul Le Prêtre sont cités en même temps et pour la première fois dans une délibération capitulaire du 10 septembre 1408 (Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 141v). Des corrections et/ou des précisions doivent donc être apportées dans M. Maillard-Luypaert, « Le duc de Bourgogne Philippe le Hardi… », art. cité, p. 45, n. 23 ; Id., « Pierre d’Ailly et le miracle eucharistique… »,art. cité, p. 124 et n. 12 ; Id., « Pour le salut de mon âme… »,art. cité, p. 23, n. 87 ; Id., « Du Brabant au Hainaut… », art. cité, p. 77, n. 37, ainsi que dans H. Millet, Le concile de Pise. Qui travaillait à l’union de l’Église d’Occident en 1409 ?, Turnhout, Brepols, 2010, p. 283, 344.

33 Lors d’une assemblée du chapitre (avant le 5 juillet 1409), le chanoine Étienne de Semur s’oppose à la grâce accordée par le chapitre cathédral à maître Raoul Le Prêtre [junior] in favorem studii ex eo quod magister Radulphus Presbiteri non erat tunc in studio sed Pisis (Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 187v).

34 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 194v.

35 Louis de Bar (vers 1380-Varennes, 23 juin 1430), surnommé le cardinal de Bar. Fils cadet de Robert de Bar, duc de Bar, et de Marie de France, fille du roi Jean II le Bon et sœur de Charles V. Évêque de Poitiers (1391-1395). Chanoine de Chalon-sur-Saône et de Paris jusqu’en 1395. Chanoine de Cambrai et archidiacre de Bruxelles jusqu’en 1395 également. Évêque et administrateur de Langres (1395-1413). Promu cardinal-diacre au titre de Sainte-Agathe par Benoît XIII le 21 décembre 1397. Chanoine de Châlons-en-Champagne et doyen du chapitre cathédral en 1405. Promu cardinal-prêtre au titre des Saints-Apôtres en 1409, puis cardinal-évêque de Porto (évêché suburbicaire) en 1412. Évêque de Châlons-en-Champagne (1413-1420). Administrateur de l’évêché de Verdun (1420-1423). Évêque de Poitiers (1423-1424), puis de Verdun (1424-1430). Voir la bibliographie relative à ce personnage dans M. Maillard-Luypaert, « Du Brabant au Hainaut… », art. cité, p. 68, n. 4.

36 Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 196r-197r ; Lille, AD Nord, 4 G 4614, fol. 7r ; 4 G 4615, fol. 7r, 14v ; 4 G 7413, fol. 1v. C’est le 22 août 1409 que Raoul Le Prêtre senior, en sa qualité de vicaire de Pierre d’Ailly in remotis agentis, avait conféré les canonicat et prébende de feu maître Ponce Boyer (Boerii), prêtre, docteur en décrets, à maître Raoul Le Prêtre junior, son consanguineus, chanoine de Cambrai. Raoul junior sera évincé de cette prébende par maître Jean Bourgeois (Burgensis) alias de Fossis (1411-1412, 4 G 4616, fol. 9r ; 4 G 7415, fol. 1v).

37 R. De Keyser, « Chanoines séculiers… », art. cité, p. 500. Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 210r.

38 Le 20 septembre 1409, le chapitre décide que Raoul junior ne devra plus payer de droits en cas de nouvelle réception et il lui conserve son privilège de fructibus percipiendis in absentia, en raison de sa présence dans un studium generale. Il reconnaît que Raoul junior n’a en fait jamais pu percevoir les fruits de la prébende qui avait appartenu à Réginald de Bussy (Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 197rv ; Lille, AD Nord, 4 G 4614, fol. 6v). Le 24 mai 1415, le nom de Raoul junior est cité à propos de sa nouvelle prébende, qui est litigiosa, l’affaire étant portée devant l’auditeur du Palais apostolique (BM, ms. 1056, fol. 25r). Le 22 juin et le 3 juillet suivants, Pierre de Hailles, chanoine de Cambrai et grand ministre, somme Raoul junior, au nom du chapitre cathédral, de restituer, conformément au serment qu’il a prêté, les gros fruits de sa prébende, perçus pour l’année 1410, dans la mesure où cette prébende était déjà litigieuse à l’époque et qu’il en avait été évincé. L’intéressé répond qu’il n’a rien reçu pour l’année 1410, qu’il n’a rien retrouvé dans les écritures comptables de son procureur, l’archidiacre de Hainaut, que s’il avait vraiment reçu quelque chose, l’archidiacre en aurait fait mention dans ses comptes et que, par conséquent, le chapitre devra se contenter de cette explication (fol. 27v-28r) !

39 Entre le 25 mai et le 24 juin 1410 (Lille, AD Nord, 4 G 4614, fol. 14r ; 4 G 5047, fol. 14r).

40 Nicolas de Mellay. Originaire du diocèse d’Angers. Docteur en lois. Chanoine d’Angers jusqu’à son décès (1399-1413). Recteur de l’université d’Angers en 1403. Régent en droit civil (1409). Ambassadeur de son université au concile de Pise. Voir J.-M. Matz et F. Comte, Diocèse d’Angers, op. cit., p. 303 ; H. Millet, Le concile de Pise…, op. cit., p. 276, 342, 349-350 et n. 9, 355, n. 32, 357, 361, 381.

41 R. De Keyser, « Chanoines séculiers… », art. cité, p. 500.

42 Pierre Le Prêtre (Presbiteri) est reçu à la prébende de Raoul Le Prêtre junior (1409-1410, Lille, AD Nord, 4 G 7413, fol. 1v), puis à celle d’Étienne de Méry (Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 220v ; AD Nord, 4 G 4613, fol. 6v ; 4 G 4614, fol. 6v). Pierre est cité dans B. Guenée, Entre l’Église et l’État…, op. cit., p. 299 et N. Gorochov, Le Collège de Navarre…, op. cit., p. 438, n. 7, 441.

43 Lille, AD Nord, 4 G 5051, fol. 16v. Sur Jean de Lens, ou de Gavre, deuxième fils d’Arnold II de Gavre († 1414), seigneur de Lens, de Liedekerke, de Herchies et de Ressegem, et de Marguerite de Boutersem, évêque de Cambrai de 1412 à son décès le 10 mars 1439, et la bibliographie s’y rapportant, voir M. Maillard-Luypaert, « Du Brabant au Hainaut… », art. cité, p. 75, n. 31.

44 Sonnerie des cloches de la cathédrale à l’arrivée du cardinal de Cambrai et à la restitution de son cheval (Lille, AD Nord, 4 G 4618, fol. 14r) et pour la messe solennelle chantée le 16 novembre suivant en l’honneur du cardinal de Cambrai (fol. 14v).

45 Pierre d’Ailly est reçu à la prébende de Toussaint Roger (au plus tard en juin 1414, Lille, AD Nord, 4 G 4618, fol. 8r). Il en est rapidement évincé par le cardinal de Saint-Marc (7 juillet suivant, 4 G 4619, fol. 13r). Puis, les 21 et 23 juin 1415, via son procureur Pierre Le Maire, il demande à être reçu au chapitre cathédral, en même temps que plusieurs compétiteurs, à la prébende de feu Nicolas Claikin (Cambrai, BM, ms. 1056, fol. 26v-27v). Il le sera… en même temps que ses compétiteurs, Jacques Despars, Jean Bonnier et Nicolas de Hornut (AD Nord, 4 G 7417, fol. 1rv) ! La prébende revendiquée par Pierre d’Ailly restera un objet de litige (BM, ms. 1056, fol. 29r, 30v, 32r-33r, 34r) et finira par échoir à Nicolas Labende (1415-1416, AD Nord, 4 G 4623, fol. 13r).

46 Cambrai, BM, ms. 1056, fol. 4r (7 janvier 1414). Raoul Le Prêtre senior sera absent du chapitre cathédral de 1414 à 1420 inclus (Lille, AD Nord, 4 G 7417-7420).

47 Cambrai, BM, ms. 1056, fol. 191r.

48 Jacques de Metz-Guichard (de Mansoguichardo)) († 1430). Docteur in utroque jure. Chapelain de Benoît XIII, de Jean XXIII, de Martin V. Auditeur des causes du Palais apostolique. Chanoine d’Amiens (1403-1430) et écolâtre de ce chapitre (1406). Cité comme chanoine de Rouen le 6 octobre 1404 (Cambrai, BM, ms. 1055, fol. 94v). Chanoine de Cambrai (1405 ou 1406-1430, Lille, AD Nord, 4 G 7408, fol. 1v) et doyen du chapitre cathédral (1407-1430). Chanoine de Saint-Géry de Cambrai (collation apostolique du 20 mars 1412 : Vatican, Archivio Segreto, Reg. Lat. 158, fol. 311r-312r). Sur ce personnage et la bibliographie s’y rapportant, voir P. Desportes et H. Millet, Diocèse d’Amiens, op. cit., p. 134 et M. Maillard-Luypaert, « Du Brabant au Hainaut… », art. cité, p. 77, n. 38.

49 La délégation date du 6 novembre 1414 (Cambrai, BM, ms. 1056, fol. 18r). Le doyen se trouve encore à Constance le 5 mars 1415 (fol. 24r).

50 Le 21 mai 1415 (Lille, AD Nord, 4 G 4619, fol. 23r).

51 Pierre Le Prêtre est cité comme procureur du chapitre cathédral au concile de Constance le 22 avril 1415 (Cambrai, BM, ms. 1056, fol. 24v), le 26 avril 1416 (fol. 35v) et le 22 mai 1417 (44v).

52 Le 1er juin 1418, le doyen et le chapitre ordonnent que Pierre Le Prêtre, leur confrère chanoine, sub spe quod in Curia Romana negotia capituli procurabit et prosequetur, reçoive 20 livres Tournois per modum pensionis pendant un an (Cambrai, BM, ms. 1056, fol. 55r).

53 Pierre Le Prêtre bénéficie d’une nouvelle prébende au chapitre cathédral de Cambrai, vacante par la promotion de Nicolas Habart à l’évêché de Bayeux, et obtenue grâce à une collation pontificale du 5 avril 1422. Il n’en bénéficiera que quelques mois. À son décès, Pierre était aussi titulaire d’une prébende à Saint-Géry de Haaltert (F. Baix, La Chambre apostolique…, op. cit., p. 29, no 92 et n. 2, 39-40, no 132).

54 B. Guenée, Entre l’Église et l’État…, op. cit., p. 291.

55 Cambrai, BM, ms. 1056, fol. 60v-61r ; Lille, AD Nord, 4 G 1082, no 154.

56 Vatican, Archivio Segreto, Reg. Suppl. 116, fol. 78v-79r. Voir F. Baix, La Chambre apostolique…, op. cit., p. 324-325, n. 4, qui a confondu ici les deux Raoul Le Prêtre.

57 L. Salembier, Le cardinal Pierre d’Ailly…, op. cit., p. 16.

58 Le 30 mai 1421, Raoul Le Prêtre senior obtient une prébende au chapitre cathédral de Tournai, qu’il échange le 7 novembre 1431 avec Jean Leroy (Regis) pour une prébende au chapitre Saint-Pierre de Lille, où il avait déjà été en possession d’une prébende de 1408 à 1422 (F. Baix, La Chambre apostolique…, op. cit., p. 35, no 116 et n. 8). Le 16 décembre 1429, il obtient de pouvoir permuter sa prébende au chapitre cathédral de Cambrai et son archidiaconat de Hainaut mais il n’usera pas de cette licence (p. 324-325, no 877 et n. 4). Raoul s’absentera encore entre 1430 et 1432 (Lille, AD Nord, 4 G 7430-7431).

59 D. Muzerelle, Manuscrits datés…, op. cit., p. XVII-XVIII ; J.-P. Boudet, « Un prélat et son équipe de travail… », art. cité, p. 130-132. Les funérailles de Raoul senior auront lieu le samedi 15 juillet 1443 dans la cathédrale de Cambrai (Lille, AD Nord, 4 G 1090, fol. 85v, 88v ; 4 G 4650, fol. 6r, 11r, 17r). Il léguera de nombreux manuscrits à la bibliothèque du chapitre.

60 M. Maillard-Luypaert, « Jean de Bourgogne, bâtard de Jean sans Peur, évêque de Cambrai (1439-1480) », dans É. Bousmar, A. Marchandisse, C. Masson et B. Schnerb (éd.), La bâtardise et l’exercice du pouvoir (xiiie-début xvie siècle), Bruxelles, Publications de l’université Saint-Louis, 2014, sous presse.

© Éditions de la Sorbonne, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search