Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Marquer la ville

 | 
Patrick Boucheron
, 
Jean-Philippe Genet

Avant-propos

Patrick Boucheron et Jean-Philippe Genet

Texte intégral

  • 1 Immagini, culti, liturgie: le connotazioni politiche del messagio religioso / Images, cultes, litu (...)
  • 2 Rome et l’État moderne européen, J.-P. Genet (éd.), Rome, École française de Rome (Collection de l (...)
  • 3 Coups d’État au Moyen Âge ? Aux fondements des pouvoirs politiques en Europe au Moyen Âge, J.-P. G (...)
  • 4 Avant le contrat social. Le contrat politique dans l’Occident médiéval, xiiie-xve siècle, F. Foron (...)
  • 5 La sociedad politica a fines del siglo xv en los reinos ibéricos y en Europa / La société politiqu (...)

1Le colloque dont on trouvera les actes dans ce huitième volume de la collection Le pouvoir symbolique en Occident (1300-1640) publiée conjointement par les Publications de la Sorbonne et l’École française de Rome a été organisé en prélude au programme SAS (Signs and States), un advanced program du European Research Council. La collection regroupe l’ensemble des rencontres organisées dans le cadre de ce programme : elles se répartissent en trois ensembles. Le premier est la série des conférences portant sur les vecteurs de l’idéel organisées avec Patrick Boucheron et Stéphane Gioanni à Rome grâce au concours de l’École française de Rome qui seront édités dans les volumes 1 (La légitimité implicite, rencontres de 2010 et 2011), 2 (La vérité, rencontre de 2012) ; le second est une série d’ateliers franco-italiens portant sur des sujets proches, organisés avec le concours de certaines universités italiennes et de l’École française de Rome : les deux premiers, qui ont eu lieu respectivement à l’Università del Sacro Cuore à Milan – en 2009, organisé par Laura Gaffuri et Paola Ventrone – et à l’Università Statale di Milano – en 2010, organisé avec Andrea Gamberini et Andrea Zorzi ont déjà été publiés séparément1, les suivants, ceux de Palerme – en 2011, organisé avec Patrick Boucheron et Igor Mineo, Marquer la prééminence sociale –, de Turin, en 2012, organisé avec Patrick Boucheron et Laura Gaffuri, Valeurs et systèmes de valeurs – et de Pise – en 2013, organisé avec Patrick Boucheron et Marco Folin, Entre idéel et matériel : espace, territoire et légitimation du pouvoir formeront respectivement les volumes 3, 6 et 7 de la collection. Enfin une troisième série est constituée par les rencontres d’analyse politique comparative, qui s’inscrivent dans la lignée des colloques organisés dans le cadre de l’axe « Genèse de l’État moderne » du Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (LAMOP) : analyse comparative diachronique avec Rome et l’État moderne européen, colloque organisé à l’École française de Rome en 20022, et synchronique, avec les deux rencontres organisées par François Foronda à la Casa de Velasquez à Madrid sur Les coups d’État3 et sur Le contrat politique4 et celle portant sur les sociétés politiques co-organisée à Paris à la Sorbonne et au Collège d’Espagne en collaboration par le LAMOP et l’université de Valladolid5. Le colloque de Bourges (organisé en 2011 par Christine Barralis, Jean-Patrice Boudet, Fabrice Delivré et Jean-Philippe Genet) a été le premier organisé dans cette série dans le cadre du programme SAS. Il était intitulé Église et État, Église ou État ? Les clercs et la genèse de l’État moderne, et il a été dédié à Hélène Millet, dont les travaux dans ce domaine ont constitué l’un des grands apports du LAMOP à la médiévistique. Il est suivi par trois colloques, correspondant respectivement aux volumes 9, 11 et 12 de la collection Le pouvoir symbolique en Occident (1300-1640) : Patrick Boucheron et Étienne Anheim ont organisé en 2012 le colloque sur De Dante à Rubens : l’artiste engagé à Versailles–Saint-Quentin en Yvelines et Jean-Philippe Genet, Dominique Le Page, Olivier Mattéoni et Mireille Touzery ont organisé en 2013 à Dijon un colloque sur Consensus et représentation, tandis que Jean-Philippe Genet et François Foronda organiseront à la Casa de Velasquez à Madrid la dernière rencontre du programme SAS en 2014.

2Le présent volume appartient à la première série de rencontres, dont le projet avait été discuté (ainsi que les premières étapes de l’ensemble du programme), en concertation avec plusieurs équipes françaises et leurs directeurs, le laboratoire Roland-Mousnier (Denis Crouzet), le GAHOM (Jean-Claude Schmitt) et le Centre d’études supérieures de la Renaissance à Tours (Philippe Vendrix) lors d’un atelier de travail romain en octobre 2018, accueilli par la Escuela Española de Historia y Arqueologia du CSIC à Rome et sa directrice Cristina Jular, que nous tenons à remercier tout particulièrement, ainsi que tous les participants à cette rencontre préliminaire : Florence Alazard, Caroline Callard, Sandro Carocci, Pietro Corrao, Laura Gaffuri, Andrea Gamberini, Jean-Claude Maire-Vigueur, Paul-Alexis Mellet, Igor Mineo, Pierangelo Schierra, Philippe Vendrix, Paola Ventrone, Andrea Zorzi ; Gianmaria Varanini qui n’avait pu venir avait transmis par écrit ses idées sur l’entreprise et Andrea Zorzi s’était fait l’écho des réactions de Giorgio Chittolini et de Frano Bruni.

3La conférence a bénéficié du soutien de l’École française de Rome : elle s’est déroulée dans les magnifiques locaux de la Piazza Navone et tous nos remerciements s’adressent très évidemment à son directeur Michel Gras, et à la directrice des études médiévales, Marilyn Nicoud, qui ont apporté leur efficace soutien à cette manifestation. Sur le plan matériel, Françoise Bornes à Paris et Grazia Perrino à Rome ont assuré la lourde tâche de préparer et de faire fonctionner la logistique de cette rencontre tandis que les Publications de la Sorbonne ont réalisé avec leur coutumière compétence la préparation du volume : que tous trouvent ici l’expression de montre reconnaissance. Enfin, il nous faut mentionner, car il y est à plusieurs reprises fait allusion dans le volume, les communications de Giovanni Ciccaglioni (« L’Augusta di Lucca »), Nicolas Offenstadt (« Cris et crieurs dans la ville : le cas de Laon à la fin du Moyen Âge ») et Grantley Mc Donald (« Laurentius Corvinus and the redefinition of Breslau as a Lutheran city ») qui, pour des raisons indépendantes de notre volonté et malgré nos efforts, n’ont pu paraître ici.

Notes

1 Immagini, culti, liturgie: le connotazioni politiche del messagio religioso / Images, cultes, liturgies : les connotations politiques du message religieux, Laura Gaffuri, Paola Ventrone (éd.), Milan, Vita e Pensiero (Annali di Storia moderna e contemporanea, 16), 2010, et The Languages of Political Society. Western Europe, 14th-17th Centuries, A. Gamberini, J.-P. Genet, A. Zorzi (éd.), Rome, Viella, 2011.

2 Rome et l’État moderne européen, J.-P. Genet (éd.), Rome, École française de Rome (Collection de l’École française de Rome, 377), 2007.

3 Coups d’État au Moyen Âge ? Aux fondements des pouvoirs politiques en Europe au Moyen Âge, J.-P. Genet, F. Foronda et J. M. Nieto Soria (dir.), Madrid, Casa de Velasquez (Collection de la Casa de Velasquez, 91), 2005.

4 Avant le contrat social. Le contrat politique dans l’Occident médiéval, xiiie-xve siècle, F. Foronda (dir.), Paris, Publications de la Sorbonne, 2011.

5 La sociedad politica a fines del siglo xv en los reinos ibéricos y en Europa / La société politique à la fin du xve siècle dans les royaumes ibériques et en Europe, V. Challet, J.-P. Genet, H. Rafael Oliva, J. Valdéon Baruque (éd.), Paris/Valladolid, Publications de la Sorbonne/Universidad de Valladolid, 2007.

© Éditions de la Sorbonne, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540