Desktop versionMobile Version

Les orages dans l’espace francilien

 | 
Martine Tabeaud

L’orage plastique. Phénoménologie de l’immensité sémantique et phonétique imagée

David Napoli

Volltext

1Ma recherche est centrée sur le mot et ses ancrages pour une création d’une écriture plastique imagée et autonome.

2Une mise en action/vision du mot et de ses variations dans des installations et performances sonores et visuelles.

3Grâce à ces dispositifs, le texte plastique prend sa pleine jouissance dans la perception de l’autre en écoute et en image.

4Ici, l’orage est considéré à l’intérieure de ma recherche, comme trouble.

5L’orage, c’est le trouble.

6J’ai travaillé le mot orage et le trouble qui y vit à l’intérieur.

7Le trouble du mot en question, prend sa forme à travers une opération d’écriture plastico-fictionnelle.

8Le mot est déchiré, éparpillé, déstabilisé, déséquilibré.

9Il est arraché à sa forme originelle dans le mouvement perpétuel de sa propre disparition.

10Il n’y a plus le mot d’origine et ses plusieurs formes, mais uniquement des formes plastiques autonomes qui vivent leur expression fictionnelle comme leur seule histoire.

11Ma recherche se développe, dans sa forme phonétique et sémantique, à l’intérieur du mot orage comme seul trouble et à l’interieur du trouble comme seul orage plastique possible.

Orage en matière d'Ovrage

Ce n’est pas seulement ici, si....
Le lieu joue son rôle dans le phonème....
Silencieux éclat de rage....
Le lieu reste....

Vide contemplateur en pleine jouissance de phonéclair....
Le phonème éclate en morceaux....
Pièces rares d’un miroir brisé en songe....

- Ton men - songe plonge dans les bruits du témoin absent L’antre du temps fuit...

Danger de la reconnaissance éblouissante....
En cet instant danger sans scission....
Le temps chute dans la naissance de l’entrelieu....

- Là tu injectes ton songe muet

D’or et déjà là....
La rage anesthésie le viol du bruit dans une chute chamelle....
Les pores hurlent leur éparpillement lancinant et involontaire...
Une prise d’action en plein tarabuste....
Sans otage....

-Ton bruit aveugle touche à la perpétuité de l’entrecoup

Jamais en dehors....

Toujours hors - âge...

Les instincts de l’ouïe brûlent la promesse de la vue enfumée...
L’oubli de la paix touche l’illusion du rythme....
Piège des attentes décalquées et décalées....
Jamais la dernière foudre....
Peut-être qui soit se sait....

- Ton écrasante mnémogénesè demeure en transe

La voix d’or cachée se prisme d’une note à plusieurs absences....
Vouée à l’échec, la rage demeure démunie de couleurs à revendiquer....
Sursaut de bruits....
Visage chromé....
La langue humide est vidée de recherche....

- Ton assourdissante absurdité absorbe l’assourdissement

Le même s’annonce en bribes atemporelles....
Des bruits irreconnaissables oublient la même déchirure....
Le tempo....
Même si....
Déjà ailleurs...

- Ton aimant avale les étincelles L’action dérape d’or et de rage....

Iconactton de la vitesse en manque....

Le souffle inspire le tout du reste sans forme....

Soin actionlytique en instance....

- Ta pause déraille

L’écho glisse en vapeur troublée....
Consistance bruyante sans tache....
La trace échographique filtre l’apparence....
La lumière se fait choix variable....
Le retentissement avale l’intention....

- Jetai en écoute

L’ouverture déchire toutes tactiles pré-invisible....

Des ovrer la rage....

D’or et déjà la boue remonte...
En pâture d’une écoute déchéante....
Le silence sidère l’élan saisissable....

- Ton appel dévore la connaissance

La tromperie déclenche sa joie effrayante....

Frayer le cri...

L’ovre d’âge ne conte plus ses gouttes....

L’écoulement voit pleinaiman....

L’âge est d’ovre et déjà....

- Ton trouble ignore la température

Exposer à jamais....
Revenir...
Surexploser toujours....
En advenir....
Eclair d’âge prêt à fondre le songe....

Millimètre-trait coupé à l’histoire....

- Ta râture nage

De rage dérangeante les questions s’encagent ....

Le siffle ravit l’abîme inspiré....
Cristaux indolores....
De face en absence....
Le vide souffle l’infusion....

- Ta main rage

L’eautrage s’effondre par biais....
La marge dessine l’un-pleure....
Degré de message....
La vision prévoie....

- Ta ligne se dépouille

Abbildungsverzeichnis

Bildunterschrift (Photo Y. TOMA)
URL http://books.openedition.org/psorbonne/docannexe/image/31329/img-1.jpg
Datei image/jpeg, 506k

Autor

UFR d’arts plastiques, Centre Saint Charles, 162 rue Saint Charles, 75015 Paris

© Éditions de la Sorbonne, 2000

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Diese digitale Publikation wurde durch automatische optische Zeichenerkennung erstellt.
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search