Version classiqueVersion mobile

Les orages dans l’espace francilien

 | 
Martine Tabeaud

Les orages intérieurs

Yann Toma

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Par définition, l’orage est une perturbation atmosphérique violente, liée aux mouvements verticaux de l’air provoquant la formation de cumulonimbus, et accompagnée de phénomènes mécaniques (rafales de vent, averses) et, souvent, de phénomènes électriques (éclairs, tonnerres).

L’orage, c’est également un trouble, une violence dans les sentiments et les événements : les orages de la vie.

Pour cette intervention, je ne m’intéresserai qu’aux phénomènes électriques (éclairs, tonnerres) qui ont été étudiés par de nombreux scientifiques au XIXe siècle et notamment au début du XXe siècle par le chercheur Nicolas Tesla. Ce dernier a étudié en particulier des phénomènes comme l’induction mutuelle1 qui est l’interaction de deux circuits couplés, c’est à dire tel que chacun d’eux embrasse une partie du flux d’induction créé par l’autre. Si ce phénomène était physique pour Nicolas Tesla, il était également esthétique. C’est ainsi qu’en 1912 il enverra une photographie à un de ses amis pour le nouv...

© Éditions de la Sorbonne, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search