Version classiqueVersion mobile

Le clerc séculier au Moyen Âge

 | 
Société des historiens médiévistes de l’Enseignement supérieur public

Avant-propos

Michel Balard

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il y a près de vingt ans, le cinquième Congrès de la Société des Historiens médiévistes de l'Enseignement supérieur public, réuni à Saint-Etienne, s'était intéressé à la vie conventuelle aux xie-xiie siècles. A côté du clergé régulier, ainsi évoqué, il y avait place dans nos réunions annuelles pour une étude du clergé séculier, plus nombreux et plus en vue dans la société médiévale. C'est chose faite désormais, grâce au thème judicieusement choisi par nos collègues de l'Université de Picardie, qui ont organisé avec grand soin les séances de notre xxiie Congrès, tenu – symbole remarquable – dans l'ancien grand séminaire d'Amiens, aujourd'hui Centre culturel de la Somme.

Qu'on n'attende pas ici une étude exhaustive d'un groupe social émietté et diversifié, tant par ses origines, sa formation intellectuelle que par les fonctions exercées par ses membres. Le rapport introductif en souligne les clivages, tout en notant quelques traits communs : la jouissance d'un statut apportant immunité...

© Éditions de la Sorbonne, 1993

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search