Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Esclaves et maîtres

 | 
M’hamed Oualdi

Sources et bibliographie

Texte intégral

SOURCES MANUSCRITES

Archives tunisiennes (Ant)

« Série historique »

• Corps des mamelouks

Carton 1 : dossier 9, sous-dossier : achats de mamelouks et d’esclaves par les beys.

Carton 92 : dossier 78, listes de mamelouks.

Carton 166 : dossier 850, émoluments des mamelouks et règlements ; dossier 865, correspondances des āgā, bawwāba et mamelouks de 1860 à 1883.

• Souverains et princes

Carton 1 : dossier 5, correspondances relatives à des intérêts privés de princes de la famille régnante (1857-1883) ; dossiers 12 à 16, Aḥmad Bāšā Bey, Muḥammad Bāšā Bey, Muḥammad al-Ṣādiq Bāšā Bey, Muḥammad al-Ma’mūn Bey.

Cartons 2.et 2 bis : dossiers 17 à 23 bis, Muḥammad al-Ṭayyib Bey, Ḥammūda Bey, Muḥammad al-Amin Bey, Muḥammad al-Ṭāhir Bey, Muḥammad al-‘Ādil Bey, Ḥusayn Bey, Ṣālih Bey, Muṣṭafā Bey.

• Dignitaires mamelouks

Carton 3 : dossier 31, Rajab Khaznadār ; dossier 32, Muṣṭafā Khujā ; dossier 33, Yūsuf. Ṣāḥib al-Ṭābi‘ : correspondance privée ; comptabilité ; listes de ses biens ; dossier 35, Ḥusayn Khūjā ; dossier 41, Muṣṭafā. Ṣāḥib al-Ṭābi‘ : note biographique ; correspondance privée ; listes de ses biens ; sa succession ; dossier 42, Šākir Ṣāḥib al- Ṭābi ‘ ; dossier 44, Sulaymān Kāhiya ; dossier 49, Muṣṭafā Āġā.

Cartons 4 à 6 : dossiers 51-59, 68, Muṣṭafā Khaznadār (I) : pièces officielles, lettres adressées à son épouse, dépenses d’un intendant, lettres de parents ; dossiers 70-73, Muṣṭafā Khaznadār (II) : poursuites de l’État tunisien.

Carton 9 : dossiers 84-88, Khayr al-Din ; dossiers 90 à 93, Rustum, Aḥmad Zarruq, Général Salim, Muḥammad Khaznadār.

Carton 10 : dossier 117/2, .aydar Khaznadār.

Cartons 11-12 : dossiers 98-114, la succession du général Ḥusayn.

Cartons 73-74 : dossiers 862-873, Ismā‘īl Ṣāḥib al-Ṭābi‘.

Carton 78 : dossier 909, général Rašīd ; dossier 928, général .asan.

• Missions de dignitaires mamelouks

Carton 209 : dossier 142, voyage de Muṣṭafā Khaznadār à Paris en 1839.

Carton 209 bis : dossier 153, visite de Rašid pour l’avènement de Napoléon III ; dossier 154, voyage du général Khayr al-Dīn en France de 1853 à 1856 ; dossier 158, Ismā‘īl Ṣāḥib al-Ṭābi‘ (1856) ; dossier 159 bis, missions du général Khayr al-Dīn en 1861, 1864, 1865 et 1868 ; dossiers 162-163, voyages de Muṣṭafā b. Ismā‘īl.

Carton 221 : dossier 353, Yūsuf Ṣāḥib al-Ṭābi‘ (1795) ; dossier 356, Šakir Ṣāḥib al-Ṭābi‘ (1835) ; dossier 364, Khayr al-Dīn (1843).

Carton 222 : dossier 367, Muḥammad Khaznadār ; dossier 371, Khayr al-Dīn (1860).

Carton 252 bis : dossier 698, missions de personnalités tunisiennes en Autriche : 1793, 1821, 1857, 1863, 1870.

Carton 254 : dossier 709, mission du général Salim en Espagne en 1864.

Cartons 255 à 257 : dossiers 721-722 et 735 à 747, Khayr al-Dīn en Allemagne, en 1862-1863, en Belgique et au Danemark en 1861 ; dossier 755, Salim à Monaco présentant au prince l’ordre du sang ; dossier 762, Ayyūb à Lisbonne.

Carton 258 : dossiers 767-768, Khayr al-Dīn en Suède, en Norvège et au Danemark en 1861, 1865.

• Serviteurs des beys, non mamelouks

Carton 9 : dossier 82, Joseph Raffo.

Carton 10 : dossiers 95-96, 115-117, Muṣṭafā b. Ismā‘īl.

Carton 75 : dossiers 878-884, .ali. Šibub.

Carton 77 : dossiers 904-905, Muḥammad Murābiṭ ; dossiers 891-900, ‘Ali b. Sulayman Kahiya.

Carton 78 : dossier 910, Muḥammad al-Bakkūš ; dossier 918, Antonio Bogo.

Carton 81 : dossiers 978-985, Marianno Stinca.

• Réformes

Cartons 133 à 137 : dossiers 483-492, Conseil suprême (PV, correspondances).

Carton 144 : dossiers 553 et 559, instructions militaires et proclamations à l’armée.

Cartons 179-180 : dossiers 974-998, correspondances de mamelouks en mission.

Carton 184 : dossier 1029, revendications de tribus en 1864.

Carton 223 : dossiers 388-397, correspondances d’agents tunisiens en Turquie.

Carton 230 : dossier 421, abolition de l’esclavage en Tunisie.

Al-Rā’id al-Tūnisī (1860-1881)

Al-Nuzha al-khayriyya (1875-1881)

Registres

• Corps des mamelouks

123 (1786-1795), noms de mamelouks (captifs) issus des butins de la course ; 3638 (1809-1814), noms des membres de divers corps, dont ceux de mamelouks ; 3503 (1862), réclamations des ḥānba, Turcs, mamelouks du vestibule, bawwāba ; 3413 (1874-1883), noms des mamelouks et de leurs fils ; 3688 (1881-1882), noms des .anba et des mamelouks recevant des fourrages pour leurs bêtes ; 3413, 3642, recensement de mamelouks du vestibule ; 3712 (1882-1883), noms des mamelouks, des makhāziniyya, des ḥānba, des bawwāba.

• Registres particuliers de mamelouks

Yūsuf Ṣāḥib al-Ṭābi‘ : 2076 (1782-1794) ; 276 (1795-1805) ; 2084 (1801-1803) ;2330 (1802-1808) ; 2331 (1802-1814) ; 331 (1804-1808) ; 2332 (1804-1809) ; 2333 ; 2334 (1809-1814).

Šakir Ṣāḥib al-Ṭābi‘ : 2343 (1815-1818) ; 2347 (1823-1830) ; 438 (1829-1834).

Muṣṭafā Khaznadār : 2473 (1858-1863) ; 2476-2478 (1866-1869) ; 2482 (1873-1877).

Muṣṭafā b. Ismā‘īl‘ : 2483-2 (1838-1840).

Rašīd : 2485 (1839-1842) ; 2486 (1852-1853) ; 2430 (1855-1856) ; 2487 (1863-1866) ; 2488 (1859-1861) ; 3994 (1864-1868).

• Dépenses de l’administration, du palais et de la dynastie beylicale

Recettes et dépenses de la dawla : 2 (1704) ; 11 (1730-1731) ; 14 (1734-1735) ; 16 (1735-1740) ; 27 (1740-1741) ; 29 (1741-1746) ; 85 (1755-1757) ; 532 (1867) ; 537 (1860-1862) ; 539 à 548 (1863-1871) ; 595 (1860).

Recettes et dépenses de la maḥalla : 5 (1716-1718) ; 10 (1725-1726) ; 20 (1737-1740) ; 40 (1744-1747) ; 41 (1744-1750) ; 52 ; 74 (1751-1764) ; 348 (1808) ; 2378 (1826-1830) ; 2380 (1860-1862).

Dépenses de la bayt al-khaznadār ou sous la tutelle du khaznadār : 37 (1746-1749) ; 155 (1768-1778) ; 156 (1769) ; 170 (1770-1771) ; 175 (1771) ; 260 (1790-1791) ; 266 (1791-1792) ; 270 (1792) ; 273 (1792-1794) ; 295 (1797-1798) ; 300 (1798-1799) ; 308 (1799-1800) ; 506 (1855-1856).

Revenus et dépenses du bey et de la maison du bey : 5 (1716-1718) ; 35 (1742-1744) ; 49 (1746-1747) ; 50 (1747-1748) ; 74 (1751-1764) ; 101 (1758-1759) ; 111 (1764-1842) ; 130 (1764-1772) ; 139 (1765-1766) ; 141 (1766-1767) ; 143 (1757-1781) ; 180 (1772-1773) ; 192 (1775-1776) ; 221 (1781-1800) ; 277 (1795-1794) ; 280 (1794-1810) ; 385 (1815) ; 400 (1815-1827) ; 403 (1815-1817) ; 411 (1817-1821) ; 427 (1824-1825) ; 428 (1823-1825) ; 434 (1825-1828) ; 436 (1825-1835) ; 442 (1831-1835) ; 443 (1833-1834) ; 444 (1833-1836) ; 445 (1834-1835) ; 449 (1835) ; 450 (1837-1838) ; 453 (1836-1837) ; 481 (1846-1859) ; 491 (1851-1855) ; 2273 (1851-1855) ; 534 (1859-1861).

Dépenses quotidiennes : 216 (1779-1780) ; 220 (1780) ; 229 (1782-1783) ; 229 bis (1783-1798) ; 233 (1783-1784) ; 239 (1784-1785) ; 243 (1785-1786) ; 246 (1787-1788) ; 251 (1788-1789) ; 321 (1802-1803) ; 327 (1803-1804) ; 330 (1804-1805) ; 335 (1805-1806) ; 344 (1807) ; 358 (1808-1809) ; 360 (1810-1811) ; 361 (1810-1814) ; 371 (1812-1813) ; 376 (1813) ; 384 (1813-1814) ; 388 (1814-1815) ; 402 (1815-1816) ; 406 (1816-1817) ; 415 (1818-1828) ; 421 bis (1820-1821) ; 425 bis (1821-1822) ; 436 bis (1825-1826) ; 436/4 (1826-1827) ; 440/2 (1829-1830) ; 441/2 (1830-1831) ; 442/2 (1831-1832) ; 444/2 (1833-1834) ; 448/2 (1834-1835) ; 451/2 (1835-1836) ; 453/2 (1836-1837) ; 463/2 (1839-1841) ; 470/2 (1841-1843).

Traitements de la famille du bey, des fonctionnaires, approvisionnements et dépenses pour les ministères : 552 (1860) ; 554 (1860-1861) ; 555 (septembre.1864) ; 556 ; 527 (1861-1862).

• Réformes

Dépenses vestimentaires pour les beys, les mamelouks, les serviteurs et les militaires : 4034 (1820-1829) ; 4040 (1822-1828) ; 495 (1853-1855) ; 498 (1853) ; 504 (1855-1856) ; 2155 (1855-1856) ; 2156 (1856-1858) ; 2157 (1857-1859) ; 3712 (1859-1862) ; 517 (1860) ; 523 (1860-1861) ; 529 (1861-1862) ; 531 (1866-1867) ; 508 (1859-1868) ; 2250/7 (1866-1867).

Dépenses alimentaires pour les troupes beylicales et entre autres pour les mamelouks : 516 (1859-1861).

Garde des palais beylicaux : 3066 (1837-1858) ; 3108 (1845) ; 3135 (1856-1857) ; 3144 (1855-1860) ; 3175 (1860-1861) ; 3267 (1861-1864) ; 3379 (1864-1868) ; 3701 (1883-1884).

Composition de l’armée régulière et noms des officiers : 3062 (1837-1838) ; 3063 (1837-1838) ; 3068 (1837-1840) ; 3124 (1848-1849) ; 3259 (1861) ; 3281 (1830-1862) ; 3299 (1864), 3306 (1864) ; 3320 (1864-1870) ; 3323-3326 (1864-1870) ; 3343 (1866-1874) ; 3394 (1870-1871) ; 3399 (1871-1872).

École du Bardo (1860-1869) : 2400-2411.

Conseil suprême (1860-1864) : 2688-2693, 2697, 2702-2705, 2743-2745.

Série A : carton 210, 210 bis, 211.

Bibliothèque nationale tunisienne (Bnt)

Calligaris Louis, Kašf ‘an maṣārif Inglatara fī ḥurūbi-ha ma‘a Urūba wa Amirika ba‘da sana 1688, ms. 8370, 1854, 10 f.

al-Dālī al-Tūnisī Aḥmad, Al-maqāma al-fakhriyya fī faḍl al-dawla al-ḥusayniyya al-tūnisiyya, ms. 17886.

—, Al-‘izz al-dā’im wa al-sa‘d al-qā’im fī anšā-hā bi-munāsabat manḥ qānūn asāsī al-mamlaka al-tūnisiyya wa tartīb majālis al-ḥukm, ms. 18303, 1858-1859 (1275), 19 f.

Ibn‘Abd Al-‘Azīz Ḥammūda, Tārīkh al-Bāšī, ms. 351, 1260, 474 f., et 1794, 1344, 295 f.

Ibn Salāma al-Tūnisī Muḥammad, al-‘Iqd al-munaḍḍad fī akhbār al-mūšīr Aḥmad, ms. 18618, 1849 (1266), 122 f.

Khūja Ḥusayn, Bašā’ir ahl al-īmān bi-futūhāt āl ‘Utmān, ms. 227, 1357.

al-Mūrālī Aḥmad, .khtiṣār qānūn khidmat al-‘askar […], ms. 18262, 1270-1859,179 f.

Nubda tārīkhiyya fī manšā al-wazīr Muṣṭafā b. Ismā‘īl fī dukhūl al-firansīs ilā Tūnis, ms. 3749, 60 f.

Rašīd Amīr al-umarā’, Ta’līf bi-hi kayfiya tartīb al-šurūṭ al-makhṣūṣa al-dukhūl fī al-silk al-‘askarī, ms. 404, 1272, 45 f.

—, Ta’līf fī al-ta‘līm al-‘askarī, ms. 462.

Risāla fī bayān murattabāt al-‘asākir sanawīya, ms. 18650, 37 f.

Risāla fī dikr ma waqa‘a bi-Tūnis muddat ‘ahd al-amān, ms. 17977, 1862, 37 f.

Risāla fī ta‘līm al-‘askarī, ms. 18136.

Ṣafar Muṣṭafā, Kitāb fī al-ta‘līm al-‘askarī, ms. 1757, 286 f.

Taverne Amīr alāy (de), Taqrīr ‘an madrasat al-Bārdū al-‘askariyya ilā al-Mūšīr Muḥammad al-Ṣādiq Bey, ms. 1780.

Registre 3417, comptabilité de Muṣṭafā Ṣāḥib al-Ṭābi‘ par al-Ḥāj Ṣāliḥ al-‘Abīdī, intendant (wakīl).

Registre 3999, dépenses de la bayt al-khaznadār en 1827-1828 (1243).

Registre 21810, dépenses de la bayt al-khaznadār en 1259-1260/1843-1845 (135 f.).

Archives diplomatiques françaises

Archives nationales, Paris

• Marine, fonds « Affaires étrangères »

AE BI 1125 à 1154. Lettres reçues. Tunis, 1660-1792.

AE BIII 290. États des Français et protégés résidant au Levant et Barbarie, 1756-1832.

AE BIII 304. Régence de Tunis, Tabarka, La Galite. Missions en Barbarie, 1801-1847.

AE BIII 316 à 321. Rachats des esclaves en Barbarie et au Levant, 1638-1794.

AE B III 481. Interventions françaises en faveur de Suisses asservis, 1789-1806.

Fonds Nyssen : 134 AP 1 à 13, Consulats de Venise, des Pays-Bas, de Suède, de la République ionienne, de Toscane, de Raguse et Russie. Agence générale impériale et royale. Papiers personnels des Nyssen. Pièces de provenances diverses, 1765-1846.

Fonds Devoize : 327 AP 1 à 20, papiers personnels et affaires du consulat de Tunis. Copies de lettres, 1783-1829.

Archives du ministère des Affaires étrangères (Paris)

Correspondance consulaire et commerciale (CCC), vol. 32 à 49, 1793-1831.

Correspondance politique des consuls (CP), vol. 1 à 92, 1830-1886.

Affaires diverses politiques (ADP), vol. 1 à 12, 1841-1885.

Papiers d’agents (PA), vol. 38, 1874 : Robert de Billing ; vol. 42 (2-5) 1882-1886 : Paul Cambon.

Mémoires et documents – Afrique (MD) : vol. 7, 1777 : Mémoire sur Tunis ; vol. 8, 1638 : Relation des événements de Tunis ; vol. 9, début du xviiie siècle : Mémoire touchant l’affaire présente de Tunis ; 1756 : Journal du siège de Tunis ; vol. 14, 1853 : Note sur l’indépendance du bey de Tunis.

Archives du ministère des Affaires étrangères (dépôt de Nantes)

• Série « Bey et cour beylicale »

Correspondance du Bardo : vol. 1 à 3, 1824-1857 ; 1870-1873.

Correspondance avec le bey : vol. 4-12, 1813-1818 ; 1848-1852 ; 1855-1858 ; 1861-1886.

Correspondance du Bardo, lettres en arabe avec analyse en français au regard : vol. 15-34, 1818-1881.

Correspondance départ avec le Bardo et traductions des lettres du bey ; cahiers d’enregistrement et lettres reçues au Bardo : vol. 35-36, 1811-1867.

Correspondance avec les ministres et secrétaires du bey : vol. 37-38, 1778-1860.

• Série « Tunis-Consulat »

Réclamations de citoyens français : vol. 11, 1861-1876.

Situation politique dans la régence : vol. 20, juillet.1878-mai 1880.

Traductions d’articles de journaux : vol. 40, 1866-1881.

Postes consulaires : carton 3, Bizerte, 1864 ; carton 9, Sousse, 1864 ; carton 13, Sfax, 1864.

• Série « Protectorat »

Cour beylicale, protocole : obsèques et investitures (supplément au 1er versement : 60), 1882-1953.

Résidence générale, Bey et cour beylicale : 1er versement-504, 1881-1883.

Résidence générale, affaires intérieures : 1er versement : 1217, 1882-1922.

Public Record Office, Kew (Pro), Foreign Office Papers

FO 77 : General Correspondence Tunis, Series I (vol..1-30), 1770-1837.

FO 84 : Slave Trade Department, vol. 373 (1841), 427 (1842), 486 (1843), 540 (1844), 598 (1845), 648 (1846), 693 (1847), 919 (1853), 949 (1854), 1000 (1856), 1204 (1863), 1277 (1867), 1290 (1868), 1324 (1870), 1341 (1871), 1354 (1872), 1369 (1873), 1397 (1874), 1567 (1880)

FO 102 : General Correspondence Tunis, Series II (vol..1-133), 1838-1881.

FO 339 : Embassy and Consular Archives : Miscellanea (vol..92), 1864 : rapport des vice-consuls.

SOURCES IMPRIMÉES1

al-Bājī al-Mas‘ūdī Muḥammad, 1905, Al-Khulāṣa al-naqiyya fī umarā’ Ifrīqiya, Tunis, 156 p.

Arcos Thomas d’, 1889, Lettres inédites écrites de Tunis à Peiresc (1633-36), Alger, Adolphe Jourdain, 56.p.

Arvieux Laurent d’, 1994, Mémoires du Chevalier d’Arvieux, envoyé extraordinaire du Roy, à la Porte, Consul d’Alep, d’Alger, de Tripoli, & autres Échelles du Levant. Voyage du Chevalier d’Arvieux à Tunis, Paris, Kimé, 128.p.

Augé de Lassus Lucien, 1900, Chez le bey de Tunis, Versailles, L. Bernard, 62.p.

Bauffremont Joseph de, 1981, Journal de campagne de l’Amiral de Bauffremont, prince de Listenois, dans les pays barbaresques (1766), Paris, CNRS, 144.p.

Beaulieu-Persac Philippe Prévost de, 1913, Mémoires, Paris, Librairie Renouard, 292.p.

Béranger Nicolas, 1993, La régence de Tunis à la fin du xviie siècle : mémoire pour servir à l’histoire de Tunis depuis l’année 1685, Paris, L’Harmattan, 167.p.

« Le bey de Tunis, l’Algérie, le Constitutionnel, la Vérité », Bulletin de la société orientale, vol. iv, cahiers xiii à xvi, La Revue de l’Orient, 1844, p 82-96.

Billing baronne de, 1895, Le Baron Robert de Billing. Vies – notes – correspondance, Paris, Albert Savine, précédé d’une préface d’Édouard Drumont, 489.p.

Bourgade François, 1850, Soirées de Carthage, ou Dialogues entre un prêtre catholique, un muphti et un cadi, Paris, Firmin-Didot frères, 192.p.

Brandin Abel-Victorino, 1846, Considérations politiques, historiques, statistiques ethygiéniques sur le Royaume de Tunis, dans ses rapports avec l’état actuel de l’Algérie, Paris, 152.p.

Brèves François Savary de, 1628, Relation des voyages de Monsieur de Brèves tant en Grece, terre saincte et Aegypte qu’aux Royaumes de Tunis et Arger […], Paris, Thomas de la Ruelle, p 283-363.

Chateaubriand François-René de, 1998, Itinéraire de Paris à Jérusalem, Paris, Le Grand Livre du Mois, 484.p.

Comelin François et al., 1721, Voyage pour la rédemption des captifs aux royaumes d’Alger et de Tunis, fait en 1720, par les Pères François Comelin, Philémon de la Motte et Joseph Bernard, Paris, L..A. Sevestre, 306.p.

Dan Pierre, 1648, Histoire de la Barbarie et de ses corsaires, Paris, P. Rocolet, 514.p.

Dapper Olfert, 1974, Description de l’Afrique : contenant les noms, la situation et les confins de toutes ses parties, Paris, Inalco, 534.p.

Daumas Philippe, 1857, Quatre ans à Tunis, Alger, Tissier, 180.p.

Daux Adolphe, 1848, « .Achmed-Pacha, Bey de Tunis et des réformes qu’il a faites dans l’administration de ses États », Revue de l’Orient et de l’Algérie et des colonies, 4, p 342-361.

Desfontaines Louiche Renée, 1838, Fragments d’un voyage dans la Régence de Tunis et d’Alger fait de 1783 à 1786, dans Voyages dans les Régences de Tunis et d’Alger, Paris, Gide, vol. ii.

Desfossés Edmond, 1875, Affaires d’Orient. La disgrâce de Sidi Moustapha Khasnadar ancien Premier ministre de LL. AA. Ahmet, Mohamed Essadock, beys de Tunis, considérée au point de vue des intérêts européens, Paris, Le Chevalier, 52.p.

—, 1877, Affaires d’Orient. La Tunisie. Histoire, finances et politiques, Paris, A. Ghio, 75.p.

—, 1881, Affaires d’Orient. La question tunisienne et l’Afrique septentrionale. Angleterre, France, Italie, Paris, Challamel, 49.p.

Dubois-Fontanelle, Joseph-Gaspard, 1775, Anecdotes africaines depuis l’origine ou la découverte des différents royaumes qui composent l’Afrique jusqu’à nos jours, Paris, Vincent, 184.p.

Dumas Alexandre, 1855, Le Véloce, ou Tanger, Alger, Tunis, Paris, A. Cadot, 4 vol.

Dunant Henry, 1975, Notice sur la Régence de Tunis, Tunis, Société tunisienne de diffusion, 237.p.

Estournelles de Constant Paul-Henri d’, 1891, La politique française en Tunisie. Le protectorat et ses origines (1854-1891), Paris, Plon, 489.p.

Flaux Armand de, 1865, La régence de Tunis au xixe siècle, Paris, Challamel aîné, 410.p.

Frank Louis, 1979, Histoire de Tunis, Tunis, Bouslama, 228.p.

Galland Antoine, 1993, Histoire de l’esclavage d’un marchand de la ville de Cassis à Tunis, Paris, La Bibliothèque, 137.p.

Gandolphe Marcel, « .Lettres sur l’histoire de la politique de la Tunisie de 1728 à 1740 » ou « .Recueil de diverses lettres écrites sous forme de journal par un Français résident à Tunis à un de ses amis sur les révolutions arrivées dans le royaume du gouvernement (anonyme) », Revue tunisienne, 1924, 162-3, p..209-230 ; 1926, 165, p 352-364 et 166, p..457-483.

Gay Oscar, 1861, La Tunisie. Notice historique, Paris, W. Remquet, Goupy et Cie, 73 p.

Grandchamp Pierre, 1920, La France en Tunisie à la fin du xvie siècle. (1582-1600), vol. 1, Tunis, Imprimerie Rapide, 227.p.

—, 1921, La France en Tunisie au début du xviie siècle. (1601-1610), vol. 2, Tunis, Imprimerie Rapide, 254.p.

—, 1925, La France en Tunisie au début du xviie siècle (1611-1620), vol. 3, Tunis, Imprimerie Générale, 503.p.

—, 1926, La France en Tunisie au xviie siècle. (1621-1630), vol. 4, Tunis, Imprimerie Générale, 443.p.

—, 1927, La France en Tunisie au xviie siècle. (1631-1650), vol. 5, Tunis, Tournier, Paris, Vuibert, 378.p.

—, 1928, La France en Tunisie au xviie siècle (1651-1660), vol. 6, Tunis, Tournier, Paris, Vuibert, 326.p.

—, 1929, La France en Tunisie au xviie siècle (1661-1680), vol. 7, Tunis, Aloccio, 388.p.

—, 1930, La France en Tunisie au xviie siècle (1681-1700), vol. 8, Tunis, Aloccio, 672.p.

—, 1932, La France en Tunisie au xviie siècle (1692-1700), vol. 9, Tunis, Aloccio, 442.p.

—, 1933, La France en Tunisie au xviie siècle (1701-1705), vol. 10, Tunis, Aloccio, 442.p.

—, 1932, « .Une relation vénitienne de l’année 1784 sur la Régence de Tunis, Alger, Tripoli », Revue tunisienne, 10, p 246-252.

—, 1935, Documents relatifs à la Révolution de 1864 en Tunisie. Documents inédits publiés sous les auspices de la Résidence Générale de France à Tunis, P..Grandchamp éd., Tunis, Aloccio, tome second.

—, 1937, « .Une mission délicate en Barbarie au xviie siècle. Jean Baptiste Salvago, drogman vénitien, à Alger et à Tunis (1625) », Revue tunisienne, 30, p..299-323 ; 31-32, p..471-503.

Hebenstreit Jean Ernest, 1830, « .Voyage à Alger, Tunis et Tripoli entrepris aux frais et par ordre de Frédéric-Auguste, roi de Pologne, etc. en 1732 par J.E. Hebenstreit, Professeur de médecine à l’université de Leipzig », Nouvelles Annales des voyages, vol. 46, tome ii.

Une histoire des révolutions du royaume de Tunis au xviie siècle. Une œuvre de Guilleragues ?, éd. Paul Sebag, Paris, L’Harmattan, 2003, 202.p.

Ḥusayn (le général), 1991, vol. i, Lettres du Général Hussein à Khérédine (xixe siècle), éd. Ahmad Abdesselem, Carthage, Bayt al-.ikma, 240.p.

—, 1992, vol. ii, Lettres du Général Hussein à Khérédine (xixe siècle), éd. Ahmad Abdesselem, Carthage, Bayt al-.ikma, 196.p.

—, 1992, vol. iii, Lettres du Général Hussein à Khérédine (xixe siècle), éd. Ahmad Abdesselem, Carthage, Bayt al-.ikma, 200.p.

Ibn ‘Abd Al-‘Azīz Ḥammūda, 1970, Tārīkh al-Bāšī, Tunis, Maison tunisienne de l’édition, vol. i, 420 p.

Ibn Abī Dīnar Muḥamad Ibn Abī al-Qāsim, 1967, Al-Mu’nis fī ikhbār Ifriqiyā wa Tūnis, éd. Muhammad Shammām, Tunis, al-Maktaba al-‘atīqa, 370 p.

—, 1845, Histoire de l’Afrique de Moh’ammed-ben-Abī-el-Raīni-el Kaīrouāni, éd. E. Pellissier et Rémusat, Paris, Imprimerie royale, 517 p.

Ibn Abī al-Ḍiyāf Aḥmad, 1989, Itḥāf ahl al-zamān bi-akhbār mulūk Tūnis wa ‘ahd al-amān, Tunis, Maison tunisienne de l’édition, vol. i à viii.

—, 1994, Présent aux hommes de notre temps. Chronique des rois de Tunis et du pacte fondamental. Chapitre vi et v : Règne de Ḥusaïn Bey et Muṣṭafā Bey, Tunis, IRMC-ISHMN, Alif (éd. et trad. André Raymond et Khaled Kchir).

—, 2005, Rasā’il Aḥmad Ibn Abī al-Ḍiyāf al-siriyya ilā Maḥmūd b. Ayyād. 1850-1883, éd. Yūnis Waṣīfī, Tunis, 2005, al-Šarq, 154 p.

Kennedy John Clark, 1846, Algeria and Tunis in 1845… an Account of a Journey Made Through the two Regencies by Viscount Feilding and Capt. Kennedy, Londres, H. Colburn, vol. i, 304 p.

Khayr al-Dīn, 1987, Essai sur les réformes nécessaires aux États musulmans, présenté et annoté par Magali Morsy, Paris, Édisud, coll. Archives maghrébines, Aix-en-Provence, 155 p.

Khūjā Ḥusayn, 1975, Dayl bašā’ir ahl al-amān bi futūhāt āl ‘Utmān, Tunis, Maison arabe du livre.

Lagrange Octavie, 1868, Souvenirs de voyage. Algérie et Tunisie, Correspondance, Langres, de Vathelet, 407 p.

La Condamine Charles-Marie de, 1898, Tunis. Le Bardo. Carthage. Extraits inédits du Journal de mon voyage au Levant (21 mai-6 octobre 1731), extraits de la Revue tunisienne, Tunis, Imprimerie rapide, 24.p.

La Motte Philémon de, 1731, État des Royaumes de Barbarie, Tripoly, Tunis et Alger, contenant l’histoire naturelle & Politique de ces Païs. La manière dont les Turcs y traitent les Esclaves. Comme on les rachete. Et diverses Avantures curieuses. Avec la Tradition de l’Église pour le rachat ou le soulagement des Captifs…, Rouen, Guillaume Behourt, 413.p.

Lanfreducci François et Bosio Jean Othon, 1925, « .Costa e discorsi di Barberia. Rapport maritime, militaire et politique sur la côte d’Afrique, depuis le Nil jusqu’à Cherchell, par deux membres de l’Ordre de Malte », éd. Charles Monchicourt et Pierre Grandchamp, Revue africaine, 66, p..421-549.

Latour Antoine de, 1847, Voyage de S.A.R. Monseigneur le duc de Montpensier en Tunisie, en Égypte, en Turquie, en Grèce, Paris, Arthus Bertrand, 261.p.

Lucas Paul, 1804, Voyages de MM Ledyard et Lucas en Afrique, Paris, Déterville, vol. i, 548.p.

Lugan Jean-Laurent, 1834, « Sélim », Nouvelles africaines, Paris, Biais et Riant, p 57-245.

MacGill Thomas, 1811, An Account of Tunis of its Government, Manners, Customs, and Antiquities; Especially of its Productions, Manufactures and Commerce, Glasgow, J..Hedderwick & Co, 188.p.

—, 1815, Nouveau voyage à Tunis, Paris, C.L.F. Pancoucke, 207.p.

Marcescheau Armand Jean-Baptiste, 1901, Voyage de Marcescheau dans le sud de la Régence de Tunis en 1826, Tunis, J. Nicolas, 9.p.

Michel L., 1883, Tunis (L’Orient africain, Arabes, Maures, Kabyle, Scènes de mœurs etc…), Paris, Garnier, 336.p.

Morgan Joseph, 1731, A Complete History of Algiers, to which is Prefixed, an Epitome of the General History of Barbary, from the Earliest Times, Interspersed with many Curious Passages and Remarks, not Touched on by any Writer Whatever, Londres, A. Bettesworth and C. Hitch, 680.p.

Noah Mordecai Manuel, 1819, Travels in England, France, Spain and the Barbary States in the Years 1813-14 and 15, New York, Kirk and Mercein, 432.p.

Pellissier de Reynaud Edmond, 1853, Description de la Régence de Tunis. Exploration scientifique de l’Algérie, vol. vi, Paris, Imprimerie impériale, 455.p.

Perry Amos, 1869, Carthage and Tunis, Past and Present, in Two Parts, Providence, Providence Press Compagny, 560.p.

Peyssonnel Jean-André, 1987, Relation d’un voyage sur les côtes de Barbarie fait parordre du Roi en 1724 et 1725, dans Voyage dans les régences de Tunis et d’Alger, Paris, La Découverte, 268.p.

Plantet Eugène (éd.), 1894, Correspondance des beys de Tunis et des consuls de France avec la cour 1577-1830, vol. 2 (1700-1770), Paris, Félix Alcan, 784.p.

—, 1899, Correspondance des beys de Tunis et des consuls de France avec la cour 1577-1830, vol. 3 (1770-1830), Paris, Félix Alcan, 734.p.

Pococke Richard, 1745, A Description of the East and Some other Countries, Volume the First. Observations on Egypt, Londres, W. Bowyer, vol. I, 310.p.

Poiret Jean-Louis-Marie, 1789, Voyage en Barbarie, ou lettres écrites de l’ancienne Numédie pendant les années 1785-1786 sur la religion, les coutumes et les mœurs des maures et des arabes bédouins ; avec un essai sur l’histoire naturelle de ce pays, Paris, J. B. F. née La Rochelle, 319.p.

Poiron M., 1925, Mémoires concernant l’état présent du royaume de Tunis, Paris, Leroux, Publications de l’Institut des hautes études marocaines, tome xv, 106.p.

Pückler-Muskau Hermann Ludwig Heinrich von, 1837, Chroniques, lettres et journal de voyage, extraits des papiers d’un défunt, Paris, Fournier jeune, 3 vol.

Rivière F., 1881, La guerre des Kroumirs. Scènes intimes au palais du Bey de Tunis, Alger, P. Fontana, 44.p.

(al-) Saġīr b. Yūsuf Muḥammad, 1978, Mechra el melki, chronique tunisienne (1705-1771) pour servir à l’histoire des quatre premiers beys de la famille Husaynite, Tunis, Bouslama, 488.p.

Shaw Thomas, 1743, Voyages de M. Shaw, M. D. dans plusieurs provinces de la Barbarie et du Levant, contenant des observations géographiques, physiques, philologiques et mêlées sur les royaumes d’Alger et de Tunis, sur la Syrie, l’Égypte et l’Arabie Pétrée, La Haye, J. Neaume, vol. i, 414.p.

Stanley Edward, 1786, Observations on the City of Tunis and the Adjacent Country with a View of Cape Carthage, Tunis Bay, and the Goletta Taken on the Spot, Londres, Edwards, 37.p.

« Tārīkh al-Wazīr Muṣṭafā b. Ismā‘īl », édition Rashed Limam, al-Abḥāt, Beyrouth, XVII, 1969, p. 71-135.

Tarmini Almerté, 1821, Voyage de sa majesté la reine d’Angleterre et du baron Pergami, son chambellan en Allemagne, en Italie, en Grèce, en Sicile, à Tunis, à Jérusalem, à Constantinople, pendant les années 1814, 1815, 1816, 1817, 1819 et 1820, Paris, Imprimerie Lefebvre.

Temple Grenville, 1835, Excursions in the Mediterranean, Algiers and Tunis, Londres, Saunders and Otley, 2 vol.

Thévenot Jean, 1980, « .Voyages en Tunisie au xviie siècle. L’escale de Jean Thévenot : 6.mars 1659-30.mars 1659 », Institut des belles lettres arabes, 145, p 47-78.

Thouvenot R., 1938, « .Notes d’un espagnol (Francisco Ximenez) sur un voyage qu’il fit en Tunisie (1724) », Revue tunisienne, 35-36, p 313-323.

Tollot Jean-Baptiste, 1742, Nouveau voyage fait au Levant ès années 1731 et 1732, contenant la description d’Alger, Tunis, Tripoly de Barbarie, Alexandrie en Égypte, Terre Sainte, Constantinople, etc., Paris, André Cailleau, 354.p.

Venture de Paradis Jean-Marie, 1983, Tunis et Alger au xviiie siècle, Paris, Sindbad, 292 p.

(al-)Wazīr al-Sarrāj Muhammad b. Muhammad al-Andalūsī, 1985, Hulal al sundusiyya fī al-akhbār al-tūnisiyya, éd. Muhammad al-Ḥabīb al-Hīla, Beyrouth, Dar al-Gharb al-Islāmī, 3 volumes.

Wingfield Lewis Strange, 1868, Under the Palms in Algeria and Tunis, Londres, Hurst and Blackett, 2 vol.

ÉTUDES

‘Abd al-Mūlā Mahmūd, 2003, al-Madrasa al-ḥarbiyya bi-Bardū, Tunis, MTM, 304 p.

Abdesselem Ahmed, 1971, « Contribution à l’étude de la politique et de l’administration d’Ahmad Bey (1837-1855). La délégation de pouvoirs de 1846 », Cahiers de Tunisie, 19, p 109-118.

—, 1973, Les historiens tunisiens des xviie. xviiie et xixe siècles. Essai d’histoire culturelle, Tunis, C. Klincksieck, 590 p.

—, 1974, « “Révolutions barbaresques” et poésie arabe : réflexions sur la vie et l’œuvre d’un prince-poète tunisien du xviiie siècle », Cahiers de Tunisie, 87-88, p 35-40.

—, 1975, Sadiki et les sadikiens, Tunis, Cérès, 273 p.

—, 1979, Inventaire analytique des archives de Khérrédine, Tunis, Cérès, 340 p.

Abdul-Wahab H. H., 1917, « Coup d’œil général sur les apports ethniques étrangers en Tunisie », Revue tunisienne, 123, p. 305-316.

Abū al-Haj Rifa‘at ‘Ali, 1974, « The Ottoman vezir and Pasa households 1683-1703 : A preliminary report », Journal of the American Oriental Society, 94, 4, p 438-447.

—, 1991, Formation of the Modern State : the Ottoman Empire Sixteenth to Eighteenth Centuries, Albany, State University of New York Press, 155 p.

Abu Nasr Jamil, 1975, « The Beylicate in Seventeenth-Century Tunisia », International Journal of Middle East Studies, 6, p. 70-93.

Allan James Wilson, 1978, « Khātam », Encyclopédie de l’Islam, Leyde-Paris, Brill-Maisonneuve & Larose, IV, p. 1133-1136.

Alleaume Ghislaine, 1987-1988, « La naissance du fonctionnaire », Peuples méditerranéens, 41-42, p. 67-86.

Amairia Hafnaoui, 1997, « Élite tunisienne et révolution française de Khaireddine aux “Jeunes Tunisiens” », Les relations tuniso-françaises au miroir des élites (xixe.xxe siècles). Actes du colloque organisé à la Faculté des Lettres de La Manouba. 2-3 décembre 1994, Tunis, Publications de La Manouba, p 49-62.

Amiel Anne, 2001, Hannah Arendt, Paris, Ellipses, 61.p.

Amitai Reuven, 1986, « The rise and fall of the Mamluk institution : a summary of David Ayalon’s works », Studies in Islamic History and Civilization in Honour of Professor David Ayalon, éd. M. Sharon, Jérusalem-Leyde, Cana-Brill, p 19-30.

Anderson Benedict, 1996, L’imaginaire national. Réflexions sur l’origine et l’essor du nationalisme, Paris, La Découverte (réédition), 215.p.

Anderson Lisa, 1986, The State and Social Transformation in Tunisia and Libya, 1830-1980, Princeton, Princeton University Press, 325.p.

Anderson Perry, 1978, « .La “Maison de l’Islam” », L’État absolutiste. II. L’Europe de l’Est, Paris, Maspero, p..187-222.

Arnaud L., 1941, « Étude anthropologique de la garde noire des sultans du Maroc », Bulletin de l’Institut d’hygiène du Maroc, X, 35 ff.

Assatiani Nodar et Bendianachvili Alexandre, 1997, Histoire de la Géorgie, Paris, L’Harmattan, 335.p.

Avanza Martine et Lafferté Gilles, 2005, « Dépasser la “construction des identités” ? Identification, image sociale, appartenance », Genèses, 61, p 134-141.

Ayalon David, 1988, « .Mamluk military aristocracy during the first years of the Ottoman occupation of Egypt », The Islamic World from Classical to Modern Times. Essays in Honour of Bernard Lewis, Princeton, Darwin Press, p 413-431.

—, 1991, « .Mamluk », Encyclopédie de l’Islam, Leyde-Paris, Brill-Maisonneuve & Larose, VI, p 299-305.

—, 1996, Le phénomène mamelouk dans l’Orient islamique, Paris, PUF, 168.p.

—, 1999, Eunuchs, Caliphs and Sultans. A Study of Power Relationships, Jérusalem, Magnes Press, 376.p.

Aymes Marc, 2005, L’accent de la province. Une histoire des réformes ottomanes à Chypre au xixe siècle, Aix-Marseille I, université de Provence, thèse de doctorat (dir. R. Ilbert), 720.p.

al-‘Azīzī Muhammad al-Habīb, 1996, «  Maḥallat al-Šitā’ wa al-Ṣayf  » [La mahalla d’hiver, la mahalla d’été], Cahiers de Tunisie, 172, p 13-49.

Bachrouch Tawfik, 1972, « .Sur la fiscalité muradite, présentation d’une source et des premiers résultats d’une enquête en cours », Cahiers de Tunisie, 79-80, p 125-146.

—, 1977, Formation sociale barbaresque et pouvoir à Tunis au xviie siècle, Tunis, Publications de l’université de Tunis, 216.p.

—, 1984a, « .Le réformisme tunisien : essai d’interprétation critique », Cahiers de Tunisie, 127-128, p 97-118.

—, 1984b, « .Niveaux de fortunes et stratification sociale dans la région du cap Bon en 1867 », Cahiers de Tunisie, 129-130, p 31-44.

—, 1985, « Aux origines de l’État tunisien à l’époque turque », Cahiers de Tunisie, 131-132, p 49-71.

—, 1989, Le Saint et le Prince en Tunisie. Les élites tunisiennes du pouvoir et de la dévotion. Contribution à l’étude des groupes sociaux dominants (1782-1881), Tunis, Faculté des sciences humaines et sociales, 710.p.

—, 1991, Rabī‘ al-‘urbān. Lumières sur les causes de l’insurrection de Ali b. Ghadim, Bayt al-Hikma, 433.p.

Bardin Pierre, 1979, Algériens et Tunisiens dans l’Empire ottoman de 1848 à 1914, Paris, CNRS, 271.p.

Bargaoui Sami, 2005, « .Des Turcs aux Hanafiyya. La construction d’une catégorie “métisse” à Tunis aux xviie et xviiie siècles », Annales HSS, 1, p 209-228.

Barkey Karen, 1994, Bandits and Bureaucrats: The Ottoman Route to State Centralization, Ithaca et Londres, Cornell University Press, 282.p.

Batran Aziz, 1985, « .The ‘Ulama of Fas, Mulay Isma‘il and the Issue of the Haratin of Fas », Slaves and Slavery in Muslim Africa, éd. J.-R. Willis, Londres, Frank Cass, vol. 2, p 1-15.

Bdira Mezri, 1978, Relations internationales et sous-développement. La Tunisie 1857-1864, Upsala, Acta Universitatis Upsaliensis, 194.p.

Beaussier Marcelin, 1931, Dictionnaire pratique arabe-français, Alger, Maison des livres (rééd. M. Ben Cheneb), 1093.p.

—, 1958, Dictionnaire pratique arabe-français, Alger, Maison des livres, 1093.p.

Ben Achour Mohamed El-Aziz, 1989, Catégories de la société tunisoise dans la deuxième moitié du xixe siècle. Les élites musulmanes, Tunis, INAA, 542.p.

—, 1992a, « Le habous ou waqf : l’institution juridique et la pratique tunisoise », Hasab wa Nasab, Paris, CNRS, p 50-78.

—, 1992b, « .Les ‘ā’ilat du corpus : notes historiques », Hasab wa Nasab, Paris, CNRS, p 107-136.

—, 1992c, « Les signes extérieurs de la notabilité citadine au début du siècle à Tunis », Bourgeoisies et notables dans le monde arabe (xixe et xxe siècles), Cahiers de la Méditerranée, 45, p 105-116.

—, 1994a, Les décorations tunisiennes à l’époque husseïnite, Tunis, Sagittaire Éditions, 79 p.

—, 1994b, « .La politique réformiste à l’épreuve de la société. L’exemple de l’expérience de Khayr addin en Tunisie », Hespéris-Tamuda, vol. xxxii, p 81-89.

Benbilghith Chibani, 1995, « Le rôle du général Hussein dans le mouvement réformiste en Tunisie pendant la deuxième moitié du xixe siècle », Arab Historical Review for Ottoman Studies, p 224-227 (en français) ; p 147-166 (en arabe).

Bennassar Bartolomé et Lucile, 1989, Les chrétiens d’Allah. L’histoire extraordinaire des renégats. xvie.xviie siècles, Paris, Perrin, 493.p.

Bennett Norman R., 1960, « .Christian and negro slavery in Eighteenth-Century North Africa », Journal of African History, 1, p 65-82.

Ben Othman H., 1911, L’émir, le Général de Division Osman. Gouverneur militaire et civil de tout le Sud de la Régence, Tunis, Imprimerie Rapide, 40.p.

Ben Salem Lilia, 1984, « .Hypothèses à propos des hiérarchies sociales qui caractérisent la société tunisienne », Cahiers de Tunisie, 3e-4e trimestres, p 5-29.

Ben Sassi Bochra, 1999, Les renégats dans la Régence de Tunis aux xvie et xviie siècles de 1582 à 1700 d’après les archives du consulat de France à Tunis, Tunis, université de Tunis I, DEA (dir. S. Boubaker), 96.p.

Bercher Léon, 1939, « .En marge du Pacte “fondamental” », Revue tunisienne, p 71-86.

Berque Jacques, 1972, « .Ulémas tunisois de jadis et de naguère. Notes de lecture sur les Musâmarât al-Zarîf », Cahiers de Tunisie, 77-78, p 87-124.

Bey Mokhtar, 1968, Du rôle de la Dynastie Husseïnite dans la naissance et le développement de la Tunisie moderne (10 juillet 1705-12 mai 1881), Paris, Faculté de droit et des sciences économiques de Paris, thèse de doctorat, 2023.p.

Blili Leïla, 1999, Histoire de familles : mariages, répudiations et vie quotidienne à Tunis, 1875-1930, Tunis, Script, 278.p.

—, 1999, « .Turcs et métis dans la Tunisie ottomane : réalité biologique ou catégorie de classement », Histoire des métissages hors d’Europe. Nouveaux mondes ? Nouveaux peuples ?, Paris, L’Harmattan, p 125-132.

—, 2003-2004, Parenté et pouvoir dans la Tunisie houssaynite 1705-1957, Tunis, université de Tunis I, thèse d’État (dir. Khalifa Chater), 520.p.

—, 2004b, « .Froufrous et bruissements : costumes, tissus et couleurs dans la cour beylicale de Tunis au xixe siècle », Trames de langue : usages et métissages linguistiques dans l’histoire du Maghreb, Paris, Maisonneuve et Larose, p 223-239.

Bompard Maurice, 1888, Législation de la Tunisie. Recueil des lois, décrets et règlements en vigueur dans la régence de Tunis au 1er janvier 1888, Paris, Ernest Leroux, 543.p.

Boubaker Sadok, 1984, « .Les poids et mesures dans la régence de Tunis au xviie siècle : le ritl, le qafiz de blé et le mtar d’huile », Turcica, tome xvi, p 157-172.

—, 2003, « .Négoce et enrichissement individuel à Tunis du xviie siècle au début du xixe siècle », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 50-4, p 29-62.

Bouquet Oliver, 2007, Les pachas du sultan. Essai sur les agents supérieurs de l’État ottoman (1839-1909), Paris-Louvain, Peeters, 587.p.

Bourdieu Pierre, 1997, « .De la maison du roi à la raison d’État. Un modèle de la genèse du champ bureaucratique », Actes de la recherche en sciences sociales, 118, p 55-68.

—, 2000, « La maison ou le monde renversé », Esquisse d’une théorie de la pratique, précédé de trois études d’ethnologie kabyle, Paris, Le Seuil.

Bouzid Lamjed, 2005, Pouvoir et esclavage dans la régence de Tunis. Les serviteurs des beys husseinites (xviiie-début xixe siècles), Tunis, Centre de publication universitaire, 165.p.

—, 2007, « Les attributions coutumières : notes sur les rations d’huile concédées aux clients (proches) du bey de Tunis à la fin du xviiie siècle », Revue d’histoire maghrébine, 127, p 22-28.

Brown Léon Carl, 1974, The Tunisia of Ahmad Bey. 1837-1855, Princeton, Princeton University Press, 409.p.

Brunschvig Robert, 1940, La Berbérie orientale sous les Hafsides. Des origines à la fin du xve siècle, Paris, Maisonneuve, 2 volumes.

—, 1976, « .Justice religieuse et justice laïque dans la Tunisie des deys et des beys jusqu’au milieu du xixe siècle », Études d’islamologie, Paris, Maisonneuve et Larose, tome second, p 219-269.

—, 1991, « ‘Abd », Encyclopédie de l’Islam, Leyde-Paris, Brill-Maisonneuve & Larose, I, p 25-40.

Burgard Raymond, 1932, « Semilasso en Tunisie (Voyage du prince de Pückler-Muskau, en 1835) », Revue tunisienne, 10, p 217-243.

Burke (III) Edmund, 2001, « The Mediterranean before colonialism : Fragments from the life of ‘Ali bin ‘Uthman al-Hammi in the Late Eighteenth and Nineteenth Centuries », The Journal of North African Studies, 6-1, p 129-142.

Cahen Claude, 1970, « Notes sur l’esclavage musulman et devshirme ottoman, à propos de travaux récents », Journal of the Economic and Social History of the Orient, 13, p 211-218.

Camau Michel, 1996, « Politique dans le passé, politique aujourd’hui au Maghreb », La greffe de l’État, Paris, Karthala, p 63-93.

Chahed Anouar, 2000, Un tournant dans l’histoire de la régence de Tunis : le règne de Mushir Muhammad Pacha-Bey (1855-1859) ; traduction et commentaire historiques, Nice, université Sophia Antipolis, thèse de doctorat (dir. G. Pervillé), 644 p.

Chater Khelifa, 1978, Insurrection et répression dans la Tunisie du xixe siècle : la mehalla de Zarrouk au Sahel (1864), Tunis, Faculté des lettres et sciences humaines de Tunis, 230.p.

—, 1983a, « .Le fait ottoman en Tunisie : mythe et réalité », Revue d’histoire maghrébine, 31-32, p 141-148.

—, 1983b, « .La résistance tunisienne en 1881 : les différentes formes », Réactions à l’occupation française de la Tunisie en 1881, Actes du Ier Séminaire sur l’histoire du mouvement national (29, 30 et 31 mai 1981), Tunis, Imprimerie officielle, p 35-44.

—, 1984, Dépendances et mutations précoloniales. La Régence de Tunis de 1815 à 1857, Tunis, Publications de l’université de Tunis, 660.p.

—, 1992, « .Les notables citadins en Tunisie au cours de l’ère coloniale : le concept du baldi et ses mutations », Bourgeoisies et notables dans le monde arabe (xixe et xxe siècles), Cahiers de la Méditerranée, 45, décembre, p 117-127.

—, 1993, « .Les notables citadins en Tunisie au cours de l’ère coloniale : le concept du baldi et ses mutations », Bourgeoisies et notables en Méditerranée (xviiie.xxe siècles), Cahiers de la Méditerranée, 46-47, juin-décembre, p 155-172.

—, 1994, « .Introduction à l’étude de l’establishment tunisien : l’État makhzen husseinite et ses mutations », Cahiers de la Méditerranée, 49, p 1-18.

Cheddadi Abdesselam, 1980, « Le système de pouvoir en Islam d’après Ibn Khaldûn », Annales ESC, 3-4, p 534-550.

Chenoufi Ali, 1976, « Un rapport inédit en langue arabe sur l’école de guerre du Bardo », Cahiers de Tunisie, 95-6, p 45-118.

—, 1977, Un savant tunisien du xixe siècle : Muhammad as-Sanusi, sa vie et son œuvre, Tunis, Publications de l’université de Tunis, 244.p.

—, 1990, Le ministre Khéreddine et ses contemporains. xixe siècle, documents établis et présentés par Ali Chenoufi, Carthage Bayt al-Hikma, 376 + 36.p.

Chérif Mohamed Hédi, 1981, « .La “déturquisation” du pouvoir en Tunisie : classe dirigeante et société tunisienne de la fin du xvie à 1881 », Cahiers de Tunisie, 117-118, p 177-197.

—, 1984, Pouvoir et société dans la Tunisie de H’usayn Bin ‘Ali (1705-1740), Tunis, Publications de l’université de Tunis, 2 volumes.

—, 1992, « .Tunis de la fin du xviie à 1956. Introduction historique », Hasab wa Nasab, Paris, CNRS, p 27-50.

—, 1996, « .De la lecture marxiste à la lecture wébérienne des sociétés arabo-musulmanes », Arab Historical Review for Ottoman Studies, p 187-188.

Clifford W. W., 1997, « Ubi sumus ? Mamluk history and social theory », Mamluk Studies Review, p 45-62.

Conor Marthe, 1917, « Alexandre Dumas à Tunis (décembre.1846) », Revue tunisienne, 122, p 173-182.

Crecelius Daniel, 1981, The Roots of Modern Egypt: A Study of the Regimes of ‘Ali Bey al-Kabīr and Muhammad Bey Abū al-Dhahab, 1760-1775, Minneapolis-Chicago, Bibliotheca islamica, 201.p.

—, 1998, « The Mamluk beylicate of Egypt in the last decade before its destruction by Muhammad ‘Ali Pasha in 1811 », The Mamluk in Egyptian Politics and Society, Cambridge, Cambridge University Press, p 128-149.

— Gotcha Djaparidze, 2002, « Relations of the Georgian mamluks of Egypt with their homeland in the last decades of the Eighteenth Century », Journal of the Economic and Social History of the Orient, 45-3, p 320-341.

Crone Patricia, 1980, Slave on Horses. The Evolution of the Islamic Polity, Cambridge, Cambridge University Press, 302.p.

—, 1991, « Mawlā », Encyclopédie de l’Islam, Leyde-Paris, Brill-Maisonneuve & Larose, t. vi, 865-874.

Cuno Kenneth, 2001, « The reproduction of elite household in Eighteenth-Century Egypt… two examples from al-Mansura », Études sur les villes du Proche-Orient. xvie.xixe siècles. Hommage à André Raymond, Damas, IFEA, p 237-261.

Dakhlia Jocelyne, 2000, « .L’Empire du favori. La séduction au sérail dans le Maghreb du xvie au xixe siècle », Cahiers du Centre de recherches historiques, 24, p 31-43.

—, 2001, « “Turcs de profession” ? Réinscription lignagères et redéfinitions sexuelles des convertis dans les cours maghrébines (xvie-xixe siècles) », Conversions islamiques. Identités religieuses en Islam méditerranéen (dir. Mercedes Garcia-Arenal), Paris, Maisonneuve et Larose, p 151-171.

—, 2002, « .Le harem de Mawlay Ismaïl : un despotisme exemplaire ? », Public et privé en Islam, Paris, Institut de recherche sur le Maghreb contemporain-Maisonneuve et Larose, p 169-176.

—, 2005a, L’empire des passions. L’arbitraire politique en Islam, Paris, Aubier, 304.p.

—, 2005b, « La diplomatie comme expérience de l’autre ? », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 51-1, p 198-205.

—, 2007, « .Ligne de fuite. Impostures et reconstructions identitaires en Méditerranée musulmane à l’époque moderne », Gens de passage en Méditerranée de l’Antiquité à l’époque moderne : procédures de contrôle et d’identification (dir. Cl. Moatti et W. Kaiser), Paris, Maisonneuve et Larose, p 427-451.

Davies G., 1919, « Greek slaves at Tunis in 1823 », English Historical Review, xxxiv, p 84-89.

Demeerseman André, 1956, « Un grand témoin des premières idées modernisantes en Tunisie », Institut des belles lettres arabes, 76, p 349-373.

—, 1957, « Au berceau des premières réformes démocratiques en Tunisie », Institut des belles lettres arabes, 77, p 1-12.

—, 1957, « Idéal politique de Khéredinne », Institut des belles lettres arabes, 79, p 179-216.

—, 1957, « Aspect humain des réformes de Khéredinne en Tunisie », Institut des belles lettres arabes, 80, p 317-350.

—, 1972, « .Responsabilités du Bâs-mamluk Husayn Hûga dans la crise économico-financière de la Tunisie (1820-1830) », Institut des belles lettres arabes, 146, p 219-260.

—, 1996, Aspects de la société tunisienne d’après Ibn Abî L-Dhiyâf, Tunis, Ibla, 269 p. Denoix Sylvie, 2002, « Les notions de “privé” et de “public” dans le monde musulman sunnite médiéval », Public et privé en Islam, Paris, IRMC-Maisonneuve et Larose, p 133-151.

Djait Hichem, 1976, « Influences ottomanes sur les institutions, la civilisation et la culture tunisiennes du xvie au xixe siècle », Revue d’histoire maghrébine, 6, p 150-156.

Dreyfus Françoise, 2000, L’invention de la bureaucratie : servir l’État en France, en Grande-Bretagne et aux États-Unis (xviiie.xxe siècle), Paris, La Découverte, 289 p.

Du Casse R., 1880, « .Un mamelouk tunisien général français », Contemporain, p 89-107.

Ducroquet P., 1908-1909, « .La crise économique de 1897 au Sahel tunisien », Revue tunisienne, 71, p 377-382 ; 72, p 491-497 ; 73, p 17-26.

Elias Norbert, 1985, La société de cour, Paris, Flammarion, 330 p.

Emerit Marcel, 1939, « .La révolution tunisienne de 1864 et le secret de l’empereur », Revue tunisienne, p 221-239.

—, 1948, « .Un mémoire inédit de l’Abbé Raynal sur la Tunisie (xviiie) », Revue tunisienne, 131-183.

—, 1952, « Le mystère Yusuf », Revue africaine, 96, p 385-398.

—, 1956, « .Un collaborateur d’Alexandre Dumas : Ducouret Abd el Hamid », Cahiers de Tunisie, 4, p 243-249.

Ennaji Mohamed, 2007, Le sujet et le mamelouk. Esclavage, pouvoir et religion dans le monde arabe, Paris, Mille et une nuits, Arthème-Fayard, 368.p.

—, 1994, Soldats, domestiques et concubines. L’esclavage au Maroc au xixe siècle, Casablanca, Eddif, 220 p.

Erdem Y. Hakan, 1996, Slavery in the Ottoman Empire and Its Demise, 1800-1909, Londres-New York, Mac Millan-Saint-Martin’s Press, 229.p.

Esquer Gabriel, 1910, « .Les débuts de Yusuf à l’armée d’Afrique (1830-1838) », Revue africaine, 54, p 225-300.

Fahmy Khaled, 1997, All the Pasha’s Men : Mehmed Ali, his Army and the Making of Modern Egypt, Cambridge, Cambridge University Press, 334 p.

Fakhfakh Moncef, 1990, Sommaire des registres administratifs et fiscaux aux archives nationales tunisiennes, Tunis, Publication des Archives nationales tunisiennes, 527.p. + 8.p.

Fendri Mounir, 1985, Bibliographie des textes allemands relatifs à la Tunisie du xvie au début du xxe siècle, Tunis, Beit al-Hikma, 71.p.

Fenina Abdelhamid, 2003, Les monnaies de la Régence de Tunis sous les Husaynides. Études de numismatique et d’histoire monétaire (1705-1891), Tunis, Faculté des sciences humaines et sociales de Tunis, 455.p.

Ferchiou Sophie, 1992, « .Structures de parenté et d’alliance d’une société arabe : les ‘aylat de Tunis », Hasab wa Nasab, Paris, CNRS, p 137-167.

Findley Carter Vaughn, 1980a, Bureaucratic Reform in the Ottoman Empire. The Sublime Porte, 1789-1922, Princeton, Princeton University Press, 455.p.

—, 1980b, « .Patrimonial household organization and factional activity in the Ottoman ruling class », Türkiye’nin Sosyal ve Economik Tarihi (1071-1920), premier congrès international d’histoire économique et sociale de Turquie, Ankara, 11-13 juillet 1977, Ankara, 1980, p 227-235.

Fontenay Michel, 1991, « .Le Maghreb barbaresque et l’esclavage méditerranéen aux xvie et xviie siècles », Cahiers de Tunisie, t 44, 157-8, p 7-43.

Forand G., 1971, « The relationship of the slave and the client to the master or patron in Medieval Islam », International Journal of Middle East Studies, 2, p 59-66.

Franceschini E., 1956, « Jean-Baptiste Campenon », Dictionnaire de biographie française, Paris, Librairie Letouzey et Ané, tome 7, p 991.

Gallagher Nancy, 1983, Medecine and Power in Tunisia. 1780-1900, New York, Cambridge University Press, 145.p.

Gallico Augusto, 1992, Tunis et les consuls sardes (1816-1834), traduit de l’italien par L. et M. Yalaoui, Beyrouth, Dar al-Gharb al-Islami, 227 p.

Gandolphe Marcel, 1918, « .Les événements de 1864 dans le Sahel et principalement à Sousse, d’après des lettres inédites », Revue tunisienne, 126, p 138-153.

—, 1921, « .Une figure tunisienne. Mustapha b. Ismail », Revue tunisienne, 144, p 83-86.

—, 1924-1926, « Lettres sur l’histoire de la politique de la Tunisie de 1728 à 1740 », Revue tunisienne, 162-163, p 209-230 ; 165, p 352-364 ; 166, p 457-483.

—, 1942, Résidences beylicales, Tunis-Paris, Sapi, 136.p.

Ganiage Jean, 1959, Les origines du protectorat français en Tunisie (1861-1881), Paris, PUF, 776.p.

—, 1968-1969, Les origines du protectorat français en Tunisie (1861-1881), Tunis, Maison tunisienne de l’édition, 611.p.

Gast Marceau (dir.), 1987, Hériter en pays musulman. Habus, Lait vivant, Manyahuli, Paris, CNRS, 302.p.

Gazalé Marie-Pascale, 2004, Généalogies patrimoniales. La constitution des fortunes urbaines : Le Caire, 1780-1830, Paris, EHESS, thèse de doctorat (dir. S. Cerutti, Gh. Alleaume), 609 p.

Gellner Ernest, 1981, Muslim Society, Cambridge, Cambridge University Press, 264 p.

Georgeon François, 2003, Abduhamid II. Le sultan calife, Paris, Fayard, 528.p.

Gillespie S. D., 2000 « .Lévi-Strauss. Maison and société à maisons », dans Rosemary A. Joyce et Susan D. Gillespie (éd.), Beyond Kinship. Social and Material Reproduction in House Societies, Philadelphie, University of Pennsylvania Press, 22-52.

Gognalons L., 1943, « .Sens des mots “’euldj” et “’euldjia” », Bulletin des études arabes, 3, p..48-49.

Goguyer Antonin, 1895, « La Mejba, impôt de capitation, d’après le chroniqueur Abouddiaf », Revue tunisienne, 8, p. 471-484.

Grandchamp Pierre, 1917, « Relation du court voyage d’un antiquaire amateur (F. Caroni) surpris par les corsaires, conduit en Barbarie et heureusement rapatrié (1804) », Revue tunisienne, 120, p 29-54 ; 121, p 96-122.

—, 1932, « .Une relation vénitienne de l’année 1784 sur la Régence de Tunis, Alger, Tripoli », Revue tunisienne, 10, p 246-252. —, 1936, « .Un mameluk tunisien d’origine française, le colonel Selim Corso, alias Joseph Marini », Revue tunisienne, 27-28, p 467-473.

—, 1937, « .Une mission délicate en Barbarie au xviie siècle. Jean Baptiste Salvago, drogman vénitien, à Alger et à Tunis (1625) », Revue tunisienne, 30, p 299-323, 31-32, p 471-503.

—, 1940, « Documents turcs relatifs aux relations entre Tunis et la Toscane (1626-1703) », Revue tunisienne, 40, p 109-114.

—, 1941, « Les beys mouradites (161?-1702) », Revue tunisienne, 41-42, p 227-232.

Grangaud Isabelle, 2002, La ville imprenable. Une histoire sociale de la Constantine au xviiie siècle, Paris, EHESS, 368 p.

Green Arnold H., 1978, The Tunisian Ulama (1873-1915). Social Structures and Response to Ideological Currents, Leyde, E. J. Brill, 324 p.

Grosrichard Alain, 1979, Structure du sérail. La fiction du despotisme asiatique dans l’Occident classique, Paris, Seuil, 235.p.

Guellouz Azzedine, 1983, « La Tunisie Husseinite au xviiie siècle », Histoire de la Tunisie. Les Temps modernes, Tunis, Société tunisienne de diffusion, p 135-275.

Haarman Ulrich W., 1988a, « Ideology and history, identity and alterity : The Arab image of the Turks from the ‘Abbasids to Modern Egypt », International Journal of Middle Eastern Studies, 20, p 175-196.

—, 1988b, « .Rather the injustice of the Turks than the righteousness of the Arabs – Changing ‘Ulamâ’ attitudes toward Mamluk rule in the Late Fifteen Century », Studia Islamica, 68, p 61-77.

—, 1988c, « .Arabic in speech, Tukish in lineage : Mamluks and their sons in the intellectual life of Fourteenth Century », Journal of Semitic Studies, 33, p 81-114.

—, 1998, « Joseph’s law – the careers and activities of Mamluk descendants before the Ottoman conquest of Egypt », The Mamluk in Egyptian Politics and Society, Cambridge, Cambridge University Press, p 55-84.

Hammoudi Abdellah, 2001, Maîtres et disciples. Genèse et fondements des pouvoirs autoritaires dans les sociétés arabes : essai d’anthropologie politique, Casablanca-Paris, Toubkal-Maisonneuve et Larose, 277.p.

Hanna Nelly, 1998a, Making Big Money in 1600. The Life and Times of Isma‘il Abu Taqiyya, Egyptian Merchant, New York, Syracuse University Press, 219.p.

—, 1998b, « .Cultural life in Mamluk households (late Ottoman period) », The Mamluk in Egyptian Politics and Society, Cambridge, Cambridge University Press, p 196-204.

Harrak Fatima, 2000, « .Mawlay Isma‘il’s Jaysh al-‘Abīd : Reassessment of a military experience », Slave Elites in the Middle East and Africa. A Comparative Study, éd. Miura Toru et John Edward Philips, Londres-New York, Kegan Paul International, p 177-196.

Hathaway Jane, 1998a, The Politics of the Households in Ottoman Egypt. The Rise of the Qazdaglis, Cambridge, Cambridge University Press, 198 p.

—, 1998b, « “Mamluk households” and “Mamluk” factions in Ottoman Egypt : a reconsideration », The Mamluks in Egyptian Politics and Society, Cambridge, Cambridge University Press, p 107-117.

—, 2000, « Mamluk “revivals” and Mamluk nostalgia in Ottoman Egypt », The Great Ottoman Turkish Civilisation. I. Politics, Ankara, Yeni Türkiye, p 199-206.

Hénia Abdelhamid, 1980, Le Grîd. Ses rapports avec le Beylik de Tunis (1676-1840), Tunis, Publications de l’université de Tunis, 442 p.

—, 1992, « Circulation des biens et liens de parenté à Tunis (xviie-début xxe siècle) », Hasab wa Nasab, Paris, CNRS, p 217-250.

—, 1997, « .Le pouvoir entre notables et élites ; le cycle de la notabilité », Maghreb-Machrek, 157, p 90-100.

—, 1999, Propriété et stratégies sociales à Tunis (xvie.xixe siècles), Tunis, Faculté des sciences humaines et sociales de Tunis I, IVe série Histoire, volume xxxiv, 496 p.

—, 2003, « Représentations sociales de la richesse et de la pauvreté à Tunis aux xviiie et xixe siècles », Pauvreté et richesse dans le monde musulman méditerranéen, Paris, Maisonneuve et Larose, p 51-66.

Holt Peter Malcolm, 1961, « The beylicate in Ottoman Egypt during the Seventeenth Century », Bulletin of School of Oriental and African Studies, 3, p 214-248.

—, 1966, Egypt and the Fertile Crescent, 1516-1922, a Political History, Londres, Longmans, 337.p.

Houidi Salwa, 1999-2000, Les personnels de l’État sous le règne d’Ali bey (pour les années 1759-1766), Tunis, université de Tunis, DEA (dir. Sadok Boubaker).

Hourani Albert, 1983, Arabic Thought in the Liberal Age. 1798-1939, Cambridge, Cambridge University Press, 406.p.

Hugon Henri, 1913, Les emblèmes des beys de Tunis : études sur les signes de l’autonomie husseinite : monnaies, sceaux, étendards, armoiries, marques de dignités et de grades, décorations, médailles commémoratives militaires, Paris, E. Leroux, 185 p.

—, 1917, « .Note sur trois contes tunisiens d’un officier français (J.-L. Lugan, 1834) », Revue tunisienne, 121, p 81-90.

—, 1918, « Un singulier diplomate. Le comte de Vandoni, agent et consul général du bey Mohammed es-Sadok », Revue tunisienne, 129-130, p 349-363.

—, 1922, « Un document numismatique du voyage d’Ahmed Bey à Paris (1846) », Revue de l’histoire des colonies françaises, vol. 10, ii, p 107-114.

Hunter Robert F., 1984, Egypt under the Khedives 1805-1879. From Household Governement to Modern Bureaucracy, Pittsburgh, University of Pittsburgh, 283 p.

—, 1986, « Notes on the comparative political evolution of Tunisia and Egypt under Ahmad-Bey and Muhammad Ali », Revue d’histoire maghrébine, p 43-48.

Hurewitz J. C., 1968, « The beginnings of military modernization in the Middle East : A comparative analysis », Middle East Journal, vol. 22, 2, p 144-158.

Ibn Khaldūn, 2002, Le Livre des Exemples. I. Autobiographie. Muqqadima, éd. Abdesselam Cheddadi, Paris, Gallimard, 1559 p.

Ihl Olivier, 2004, « .Gouverneur par les honneurs. Distinctions honorifiques et économie politique dans l’Europe du début du xixe siècle », Genèses. Sciences sociales et histoire, 55, p 4-26.

(al-) Imām Rashad, 1980, Siyāsat Ḥammūda Bāšā fi Tunis, Tunis, 494.p.

Inalcik Halil, 1968, « Centralization and decentralization in Ottoman administration », Middle East Journal, vol.  22, 4, p 448-462.

—, 1977, « Ghulam », Encyclopédie de l’Islam, Leyde-Paris, Brill-Maisonneuve & Larose, II, p 1111-1117.

—, 1986, « Khosrew Pasha », Encyclopédie de l’Islam, Leyde-Paris, Brill-Maisonneuve & Larose, V, p 33-36.

Itzkowitz Norman, 2000, « .The Ottoman Empire in the Eighteenth Century », The Great Ottoman Turkish Civilization. I. Politics, Ankara, Yeni Türkiye, p 375-381.

—, 1962, « Eighteenth Century Ottoman realities », Studia Islamica, 16, p 73-94.

Jdey Ahmad, 1996, Ahmad ibn Abi Dhiyaf. Son œuvre et sa pensée : essai d’histoire culturelle, Zaghouan, Fondation Temimi pour la recherche scientifique et l’information, 542 + 10 p.

Jebahi Mabrouk, 2003, Sīra al-wazīr al-mamlūk Šākīr Ṣāḥib al-Ṭābi‘. 1805-1837. al-Istrātījiyya al-ijtimā’iyya wa al-dawr al-siyasy [biographie du ministre mamelouk Shakîr çâhib al-Thâbi’. 1805-1837. La stratégie sociale et le rôle politique], Tunis, université de Tunis I, DEA (dir. S. Boubaker), 159 p.

Jerfel Kamel, 2007, « .Le général Rechid, commandant des troupes du Sahel de 1837 à 1867 », Contraintes et libertés dans les sociétés méditerranéennes aux époquesmoderne et contemporaine (dir. S..Boubaker, A..Zysberg), Tunis, Caen, CRHQ, FSHST, p 97-123.

Jrad Mehdi, 2004, « La famille Djellouli dans la deuxième moitié du xviiie siècle à 1830 », Revue d’histoire maghrébine, 117, p 61-81.

—, 2007, « L’individu entre contraintes et libertés : le cas d’Ismaïl le mamelouk des Djellouli au début du xixe siècle (1805-1833) », Contraintes et libertés dans les sociétés méditerranéennes aux époques moderne et contemporaine (dir. S. Boubaker, A. Zysberg), Tunis, Caen, CRHQ, FSHST, p 125-134.

Juynboll Th. W., 1913, « ‘Abd », EI, I, p 16-19.

Karoui Hachmi, 1973, La Régence de Tunis à la veille du protectorat français : débats pour une nouvelle organisation (1857-1877), Paris, EPHE, thèse de doctorat (dir. J. Berque), 302 f.

—, La révolte de B. Ghadim, manuscrit.

Karpat Kemal H., 2002, « The status of the Muslim under European rule : The eviction and settlement of the Çerkes », Studies on Ottoman Social and Political History, Leyde, Brill, p 647-675.

Kaiser Wolfgang, 2006, « .L’économie de la rançon en Méditerranée occidentale (xvie-xviie) », Hypothèses. Travaux de l’École doctorale d’histoire de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, p 359-370.

—, 2007, « .Vérifier les histoires, localiser les personnes. L’identification comme processus de communication en Méditerranée (xvie-xviie siècles) », Gens de passage en Méditerranée de l’Antiquité à l’époque moderne : procédures de contrôle et d’identification (dir. Cl. Moatti et W. Kaiser), Paris, Maisonneuve et Larose, p 369-386.

Kassab Ahmed, 1976, « .Le rôle des structures foncières précoloniales dans l’évolution des campagnes telliennes », Cahiers de Tunisie, 93-94, p 85-99

Kraïem Abdelmajid, 1983, « .Ali ben Khalifa an-Naffati avant 1881 », Réactions à l’occupation française de la Tunisie en 1881, Actes du Ier Séminaire sur l’histoire du mouvement national (29, 30 et 31 mai 1981), Tunis, Imprimerie officielle, p 145-158.

Kraïem Mustapha, 1973, La Tunisie précoloniale. 1er volume, État, gouvernement, administration, Tunis, Société tunisienne de diffusion, 462.p.

Kunt Metin, 1974, « Ethnic regional (Cins) solidarity in the Seventeenth-Century Ottoman establishment », International Journal of Middle East Studies, 5, p 233-239.

—, 1982, « Transformation of Zimmî into Askerî », Christians and Jews in the Ottoman Empire: The Functioning of a Plural Society. The Central Lands, New York, Holmes & Meier, I, p 55-67.

—, 1983, The Sultan’s Servants: The Transformation of Ottoman Provincial Governement, 1550-1650, New York, Columbia University Press, 181.p.

Lafi Nora, 2002, Une ville du Maghreb entre ancien régime et réformes ottomanes. Genèse des institutions municipales à Tripoli de Barbarie (1795-1911), Paris, L’Harmattan, 305 p.

Lakhal Rached, 2004, « .La Rabta (office du blé) à Tunis au xixe siècle : l’institution et son rôle à l’époque des Réformes », Nourrir les cités de Méditerranée. Antiquité – Temps modernes, Paris, Maisonneuve et Larose, p 461-472.

Larguèche Abdelhamid, 1990, L’abolition de l’esclavage en Tunisie à travers les archives 1841-1846, Tunis, Alif, 93 p.

—, 1999, Les ombres de la ville. Pauvres, marginaux et minoritaires (xviiie et xixe siècles), Paris, Centre de publication universitaire, Faculté des lettres de La Manouba, Tunis, 457 p.

—, 2003, « Nasîm Shammamâ : un caïd face à lui-même et face aux autres », Juifs et musulmans en Tunisie. Fraternité et déchirements, Paris, Somogy, p 143-157.

Laroui Abdallah, 1977, Les origines sociales et culturelles du nationalisme marocain, Paris, Maspero, 481.p.

Lévi-Strauss Claude, 1991, « Maison », Dictionnaire d’ethnologie et de l’anthropologie, Paris, PUF, p 434-436.

Levy Avigdor, 1971, « The Officer corps in sultan’s Mahmud II’s new army, 1826-1839 », International Journal of Middle East Studies, II, p 21-39.

Lewis Bernard, 1993, Race et esclavage au Proche-Orient, Paris, Gallimard, 267 p.

—, 1986, « Ibn Khaldūn in Turkey », Studies in Islamic History and Civilization in Honour of Professor David Ayalon, Jerusalem-Leyde, Cana-Brill, p 527-530.

Linant de Bellefonds Yvon, 1978, « Kafā’a », Encyclopédie de l’Islam, Leyde-Paris, Brill-Maisonneuve & Larose, IV, p 421-423.

Loriga Sabina, 1991, Soldats. Un laboratoire disciplinaire, l’armée piémontaise au xviiie siècle, Paris, Mentha, 318.p.

Loth Gaston, 1905, « Étienne Famin et son vrai rôle diplomatique à Tunis (1795-1802) », Revue tunisienne, 51, p 177-194.

—, 1906, « Le pillage de St-Pierre de Sardaigne par les corsaires tunisiens en 1798 », Revue tunisienne, 49, p 9-14.

Lourido-Diaz Ramon, 1989, Marruecos en la segunda mitad del siglo xviii. Vida interna : politica, social y religiosa durante el sultanato de Sīdī Muhammad b. ‘Abd Allāh, 1757-1790, Madrid, Instituto Hispano-Arabe de Cultura, 386.p.

Lovy F., « Notes sur la vie médicale à Tunis avant l’occupation », La Tunisie médicale, 5, mai 1931.

Mabrouk M., 1972, « .Administration et personnel administratif de la Tunisie précoloniale », Revue juridique et politique, Indépendance et Coopération, 2, p 175-200.

Mahjoubi Ali, 1977, L’établissement du protectorat français en Tunisie, Tunis, Publications de l’université de Tunis, 423.p.

— et Karoui Hachemi, 1983, Quand le soleil s’est levé à l’ouest. Tunisie 1881 – Impérialisme et Résistance, Tunis, Cérès Productions, 193 p.

Mantran Robert, 1955, « Une relation inédite d’un voyage en Tunisie au xixe siècle », Cahiers de Tunisie, 11, p 474-480.

—, 1956, « .Documents turcs relatifs à l’armée tunisienne », Cahiers de Tunisie, 15, p 359-372.

Mardin Serif, 1969, « .Power, civil society and culture in the Ottoman Empire », Comparative Studies in Society and History, II, p 258-281.

Margairaz Dominique, 2005, « .L’invention du “service public” : entre “changement matériel” et “contrainte de nommer” », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 52-3, p 10-32.

Martel André, 1956, « L’armée d’Ahmed Bey », Cahiers de Tunisie, 15, p 373-407.

—, 1967, À l’arrière-plan des relations franco-maghrébines (1830-1881). Luis Arnold et Joseph Allegro, consuls du bey de Tunis à Bône, Paris, PUF, 241.p.

—, 1997, « .À l’arrière-plan des relations franco-tunisiennes, deux personnalités du réseau des Lesseps : Luis-Arnold et Joseph Allegro, gens de guerre, agents consulaires, administrateurs, 1804-1906 », Les relations tuniso-françaises au miroir des élites (xix.xxe siècles). Actes du colloque organisé à la faculté des lettres de La Manouba, 2-3.décembre 1994, Tunis, Publications de La Manouba, p 111-120.

Marty Paul, 1935, « .Historique de la Mission militaire française à Tunis », Revue tunisienne, 22, p 171-207, 23 et 24, p 309-346.

Masmoudi Abdelkader, 1983, « .La Tunisie mouradite au xviie siècle », Histoire de la Tunisie. Les temps modernes, Tunis, STD, p 29-134.

Medici Ana Maria, 2006, « .Esclavage, armée et réformes à Tunis : vie d’un des derniers mamelouks à la cour du bey (xixe siècle) », D’esclaves à soldats. Miliciens et soldats d’origine servile xiiie.xxie siècles, Paris, L’Harmattan, p 75-82.

Meillassoux Claude, 1986, Anthropologie de l’esclavage. Le ventre de fer et d’argent, Paris, PUF, 375.p.

Melliti Imed, 2002, « .Seuils, passages et transitions. La liminarité dans la culture maghrébine », Public et privé en Islam, Paris, Institut de recherche sur le Maghreb contemporain-Maisonneuve et Larose, p 177-199.

Menage V. L., 1977, « Devshirme », Encyclopédie de l’Islam, Leyde-Paris, Brill-Maisonneuve & Larose, II, p 217-219.

Messaoudi Alain, 2008, Savants, conseillers, médiateurs : les arabisants et la France coloniale (vers 1830-vers 1930), université Paris 1, thèse de doctorat (dir. D. Rivet), 1143.f.

Meyers Allan R., 1977, « .Class, ethnicity and slavery : The origins of the Morrocan ‘Abīd », International Journal of African Historical Studies, 10, p 427-442.

—, 1983, « Slave soldiers and state politics in Early ‘Alawi Morocco, 1668-1727 », International Journal of African Historical Studies, 16, p 427-442.

Miller Barnette, 1973, The Palace School of Muhammad the Conqueror, Cambridge, Harvard University Press, 226.p.

Mitchell Timothy, 1988, Colonizing Egypt, Cambridge, Cambridge University Press, 218.p.

Moalla Asma, 2003, The Regency of Tunis and the Ottoman Porte 1777-1814. Army and Government of a North-African Ottoman Eyālēt at the End of the Eighteenth Century, Londres et New York, Routledge Curzon, 175 p.

Monchicourt Charles, 1917, « La mahalla d’Ahmed Zarroug dans le Sahel (1864) », Revue tunisienne, 120, p 3-11.

—, 1928, « Notice sur Tunez et biographie du Bach Mamelouk Hassine par Louis Calligaris », Revue d’histoire des colonies françaises, 16, p 525-588.

—, 1929, Documents historiques sur la Tunisie : Relations inédites de Nyssen, Filippi et Calligaris (1788, 1829, 1834), Paris, Société d’éditions géographiques, maritimes et coloniales, 367 p.

Montéty Henri de, 1940, « Vieilles familles et nouvelles élites en Tunisie », Documents sur l’évolution du monde musulman, Centre des hautes études administratives sur l’Afrique et l’Asie modernes, fasc. 3 (Archives nationales, site de Fontainebleau, dossiers du Centre des hautes études administratives sur l’Afrique et l’Asie modernes, versement 2000046, dossier 310).

Mordtmann J.H., 1913, « Dewshirme », Encyclopédie de l’Islam, I, p 63.

Moreau Odile, 2007, L’Empire ottoman à l’âge des réformes. Les hommes et les idées du « Nouvel Ordre » militaire. 1826-1914, Paris-Istanbul, Maisonneuve & Larose-Institut français d’études anatoliennes, 402 p.

—, 2004, « .La réforme par le haut : expérimentation de la réforme de l’armée dans le monde musulman méditerranéen », Réforme par le haut, réforme par le bas : la modernisation de l’armée aux 19e et 20e siècles. Quaderni di Oriente Moderno, 5, p 111-142.

Morsy Magali, 1967, « Mouley Isma’il et l’armée de métier », Revue d’histoire moderne et contemporaine, XIV, p 97-122.

(Al-)Mustġānimī Muḥammad Fawzī, 2000, Yūsuf Ṣāḥib al-Ṭābi‘ wa ‘ilāqātu-hu bi-rabḍ bāb al-swīqa [Yūsuf Ṣāḥib al-Ṭābi‘ et ses relations avec le faubourg de Bāb al-Swīqa. Fin xviiie-début xixe siècle], Tunis, université de Tunis I, DEA (dir. A. Henia), 113 p.

—, 2007, Bilāṭ Bārdū fī zaman Ḥammūda Bāšā [Le palais du Bardo à l’époquede Ḥammūda Bāšā (1814-1782)], faculté des sciences humaines de Tunis, thèse de doctorat (dir. A. Hénia), 673 p.

Mrad-Dali Inès, 2009, Identités multiples et multitudes d’histoire : les « Noirs tunisiens » de 1846 à aujourd’hui, Paris, EHESS, thèse de doctorat (dir. J. Dakhlia).

Mzali Mohamed Salah, 1969, La situation en Tunisie à la veille du protectorat, Tunis, Maison tunisienne de l’édition, 57 p.

Newman Daniel L., 2002, « Tunisian diplomatic representation in Europe in the 19th century », Cahiers de Tunisie, 181, p 27-46.

Nieuwenhuis Tom, 1982, Politics and Society in Early Modern Iraq. Mamluk Pashas, Tribal Shaykhs and Local Rule between 1802 and 1831, La Haye, Martinus Publishers, 227p.

Oğūz Öcal, 2002, « Mariage entre les Turcs et les femmes d’Afrique du Nord et problème de “Kuloglu” à l’époque ottomane », Arab Historical Review for Ottoman Studies, 25, p 93-95.

Oualdi M’hamed, 2005, « .Quand instituer aboutit à dissoudre : le corps des mamelouks au service des beys de Tunis autour de 1860 », Hypothèses, Paris, Publications de la Sorbonne, 2005, p 137-146.

—, 2007, « .Cours et maisons. L’étude des entourages princiers entre domaines occidentaux et ottomans », Alfa. Revue de l’Institut de recherches sur le Maghreb contemporain-CNRS, Tunis, Servedit-Maisonneuve & Larose, p 159-176.

—, 2007, « .À l’école des palais : les maîtrises de l’écrit parmi les mamelouks des beys de Tunis, des années 1770 aux années 1860 », European Journal of Turkish Studies, Thematic Issue, no.6, Ill-literate Knowledge, URL : http://www.ejts.org/document1403.html.

—, 2008, « D’Europe et d’Orient, les approches de l’esclavage des chrétiens en terres d’Islam », Annales. Histoires et sciences sociales, n° 4, p 829-843.

—, 2009, « .Une relecture du phénomène mamelouk à partir de la province ottomane de Tunis entre le xviie et le xixe siècles », Chantiers et défis de la recherche sur le Maghreb contemporain, Paris, IRMC-Karthala, 2009, p 53-70.

Owen R., 1977, Studies in Eighteenth Century Islamic History, Carbondale, Edwardsville Southern Illinois University Press, p 27-52.

Panzac Daniel, 1999, Les corsaires barbaresques. La fin d’une épopée. 1800-1820, Paris, CNRS, 311.p.

Pascon Paul, 1984, La maison d’Iligh et l’histoire sociale du Tazerwalt, Rabat, SMER, 223 p.

Peirce L. P., 1993, The Imperial Harem. Women and Sovereignty in the Ottoman Empire, New York-Oxford, Oxford University Press, 374 p.

Pétré-Grenouilleau Olivier, 2005, « Les traites négrières ou les limites d’une lecture européocentrique », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 52-4 bis, p 30-45.

Pey Marc André, 1977, Tripoli de Barbarie sous les derniers Qaramānlī (1754-1835) : essai de monographie d’une régence à la fin de l’ère barbaresque, Aix-en-Provence, université d’Aix-Marseille 1, thèse de doctorat (J. L. Miège dir.), 388.p.

Piault Marc-Henri, 1975, « Captifs du pouvoir et pouvoir des captifs », L’esclavageen Afrique précoloniale, Paris, Maspero, p 321-350.

Pignon Jean, 1932, « .L’esclavage en Tunisie de 1590 à.1620 », Revue tunisienne, 11-12, p 345-377.

—, 1955, « Osta Moratto Turcho Genovese, Dey de Tunis (1637-1640) », Cahiers de Tunisie, 11, p 331-362.

—, 1956, « La milice des Janissaires de Tunis au temps des Deys (1590-1650) », Cahiers de Tunisie, 15, p 301-326.

—, 1961, « .Un document inédit sur la Tunisie au début du xviie siècle », Cahiers de Tunisie, 33-35, p 108-219.

Pipes Daniel, 1981, Slave Soldiers and Islam. The Genesis of a Military System, New Haven et Londres, Yale University Press, 246 p.

—, 1983, « Mamluk survivals in Ottoman Egypt », Journal of Turkish Studies, 7, p 329-335.

Piterberg Gabriel, 1990, « The formation of an Ottoman Egyptian elite in the 18th Century », International Journal of Middle East Studies, 22-3, p 275-289.

Planel Anne-Marie, 1997, « .État réformateur et industrialisation du xixe siècle. Les avatars d’une manufacture (1837-1884) », Monde arabe. Maghreb-Machrek, 157, p 101-114.

—, 2000, De la Nation à la colonie. La communauté française de Tunisie au xixe siècle d’après les archives civiles et notariées du consulat général de France à Tunis, Paris, EHESS, thèse de doctorat (dir. L. Valensi), 773.p.

Qadūmī Salīm, 1999-2000, Qiyād al-Bilād al-Tūnisiyya (1860-1937), Tunis, université de Tunis (Hedi Timoumi).

Quelquejay Ch., 1977, « Čerkesses », Encyclopédie de l’Islam, Leyde-Paris, Brill-Maisonneuve & Larose, II, p 22-26.

Raymond André, 1960, « Une liste des deys de Tunis 1590-1832 », Cahiers de Tunisie, 32, p 129-136.

—, 1982, « .Ordres et classes dans la société égyptienne à l’époque ottomane », L’Égypte au xixe siècle, Groupe de recherches et d’études sur le Proche-Orient, Paris, CNRS, p 121-139.

—, 1989, « Les provinces arabes (xvie-xviiie siècles) », Histoire de l’Empire ottoman, Paris, Fayard, p 343-418.

—, 1994, Présent aux hommes de notre temps. Chronique des rois de Tunis et du Pacte fondamental. Chapitre vi et v : Règne de Ḥusaïn Bey et Muṣṭafā Bey, Tunis, IRMC-ISHMN, Alif (éd. et trad. André Raymond et Khaled Kchir).

—, 1995, Le Caire des Janissaires. L’apogée de la ville ottomane sous ‘Abd al-Rahmân Katkhudâ, Paris, CNRS, 128.p.

—, 2006, Tunis sous les Mouradites. La ville et ses habitants au xviie siècle, Tunis, Cérès Éditions, 336 p.

Redissi Hamadi, 2002, « .Dynamique des mœurs et de la politique dans la culture islamique », Public et privé en Islam, Paris, Institut de recherche sur le Maghreb contemporain-Maisonneuve et Larose, p 93-129.

Revault Jacques, 1974, Palais et résidences d’été dans la région de Tunis (xvie.xixe siècles), Paris, CNRS, 448.p.

—, 1980, Palais et demeures de Tunis (xvie et xviie siècles), Paris, CNRS, 367 p.

—, 1983, Palais et demeures de Tunis (xviiie et xixe siècles), Paris, CNRS, 466 p.

Rey-Goldzeiguer Annie, 1997, « .Les enjeux des relations franco-tunisiennes pour les élites tunisiennes et françaises. 1830-1875 », Les relations tuniso-françaises au miroir des élites (xixe.xxe siècles). Actes du colloque organisé à la faculté des lettres de La Manouba. 2-3.décembre 1994, Tunis, Publications de La Manouba, p 15-36.

Rivet Daniel, 2002, Le Maghreb à l’épreuve de la colonisation, Paris, Hachette Littératures, 459.p.

Ryck Jean-François, 1987, « .Règles islamiques et droit positif en matière de successions : présentation générale », Hériter en pays musulman. Habus, Laitvivant, Manyahuli, Paris, CNRS, p 19-41.

Rollman Wilfrid J., 2004, « .Military officers and the “Niẓām al-Jadid” in Morocco, 1844-1912. Social and political transformations », Réforme parle haut, réforme par le bas : la modernisation de l’armée aux 19e et 20e siècles. Quaderni di Oriente Moderno, 5.

Rousseau Alphonse, 1980, Annales tunisiennes ou aperçu historique sur la Régence de Tunis, Tunis, Bouslama, 571 p.

Roy Bernard, 1917, « .Deux documents inédits sur l’expédition algérienne de 1628 (1037.hég.) contre les Tunisiens », Revue tunisienne, 122, p 183-204.

Saadaoui Ahmed, 2001, Tunis ville ottomane. Trois siècles d’urbanisme et d’architecture, Tunis, Centre de publication universitaire, 472 p.

(al-)Sa‘dawi I., 1999, Taṭawwur ‘ā’ila makhzaniyya bi-Tūnis fī al-‘aṣr al-ḥādit : āl b. ‘Ayyād sanawāt 1740-1837, [L’essor d’une famille makhzénienne à Tunis à l’époque moderne entre.1740 et.1837], 3 vol.

Samaran Charles, 2003, La cour du bey de Tunis, Tunis, Espace Diwan, (éd. M..A. Ben Achour), 113 p.

(Al-)Sayyid Marsot A. L., 1982, « .Muhammad Ali’s internal policies », L’Égypte au xxe siècle, Paris, CNRS, p 153-173.

—, 1995, Women and Men in Late Eighteenth-Century Egypt, Austin, University of Texas Press, 189 p.

—, 1998, « Marriage in Late Eighteenth-Century Egypt », The Mamluk in Egyptian Politics and Society, Cambridge, Cambridge University Press, p 283-289.

Schacht Joseph, 1999, Introduction au droit musulman, Paris, Maisonneuve et Larose, 252 p.

Sebag Paul, 1958, « .Une description de Tunis au xixe siècle par Nathan Davis », Cahiers de Tunisie, 21-22, p 161-181.

—, 1980, « Voyages en Tunisie au xviie siècle. L’escale de Jean Thévenot : 6 mars 1659-30 mars 1659 », Institut des belles lettres arabes, 145, p. 47-78.

Sebai Nadia, 1995, Mustapha Saheb Ettabaa : itinéraire politique d’un haut dignitaire beylical en Tunisie dans le courant du xixe siècle, Paris, université Paris 1, mémoire de maîtrise (dir. D. Rivet), 124 p.

Shinder Joel, 1978, « .Early Ottoman administration in the wilderness : Some limits on comparison », International Journal of Middle East Studies, 9, p 497-517.

Shuval Tal, 1998, La ville d’Alger vers la fin du xviiie siècle : population et cadre urbain, Paris, CNRS, 282.p.

Slama Bice, 1967, L’insurrection de 1864 en Tunisie, Tunis, Maison tunisienne de l’édition, 191 p.

Smida Mongi, 1971, Khéréddine, ministre réformateur, Tunis, Maison tunisienne de l’édition, 427 p.

—, 1991, Consuls et consulats de Tunisie au xixe siècle, Tunis, Imprimerie de l’Orient, 139.p.

Sorby Karol, 1987, « Decline of Mamluks’ power in Egypt (1803-1804) », Asian and African Studies (Bratislava), 23, p 171-199.

Sourdel Dominique, 1977, « Ghulām », Encyclopédie de l’Islam, Leyde-Paris, Brill-Maisonneuve & Larose, II, p 1104-1106.

Sraïeb Nourredine, 1995, Le collège Sadiki de Tunis. 1875-1956. Enseignement et nationalisme, Paris, CNRS, 346 p.

Sublet Jacqueline, 1991, Le voile du nom. Essai sur le nom propre arabe, Paris, PUF, 208.p.

Taïeb Jacques, 1999, « .Les juifs livournais de 1600 à 1881 », Histoire communautaire, histoire plurielle : la communauté juive de Tunisie, Tunis, CPU, p 153-164.

al-Tāyb Mahmud, 1997, « 1864 فرج بن دحر و اة ة.», Cahiers de Tunisie, 177, p 65-96 et 78, p 41-64.

Tayyeb Moncef, 1990, Le palais du Bardo au temps de Ḥusayn Bey, université de Tunis (dir. M. H. Cherif), 144 p.

Témimi Abdeljelil, 1970, « Considérations nouvelles sur la révolte d’Ali Ben Gadehem », Revue de l’Occident musulman et de la Méditerranée, vii, p 171-185.

—, 1976 « .La personnalité d’Adil Bey », Revue d’histoire maghrébine, 6, p 221-222 (en français), p 81-89 (en arabe).

—, 2006, « Nouveaux documents du grand vizir Khayreddine (première partie) », Revue d’histoire maghrébine, 121, p 103-140, p 261-303.

Testart Alain, 2004, L’origine de l’État. La servitude volontaire II, Paris, Errance, 137 p.

Tlili Béchir, 1972, « .Note sur la notion d’État dans la pensée de Ah’mad ibn Abid Ad’-D’iyaf, réformateur tunisien du xixe siècle (1804/5-1874) », ROMM, viii, p 160-161.

Toledano Ehud R., 2007, As If Silent and Absent. Bonds of Enslavement in the Islamic Middle East, New Haven et Londres, Yale University Press, 273.p.

—, 1998, Slavery and Abolition in the Ottoman Middle East, Seattle-Londres, University of Washington Press, 185 p.

—, 1997, « The Emergence of Ottoman-local elites (1700-1900): A framework for research », Middle Eastern Politics and Ideas. A History from Within. Essays in Honour of Albert Hourani, Londres-New York, Tauris Academic Studies, p 145-162.

—, 1990, State and Society in the Mid-Nineteenth-Century Egypt, Cambridge, Cambridge University Press, 320 p.

—, 1991, « Muhammad ‘Ali Pasha », Encyclopédie de l’Islam, Leyde-Paris, Brill-Maisonneuve & Larose, VII, p 424-432.

Tunger-Zanetti Andreas, 1996, La communication entre Tunis et Istanbul 1860-1913 : province et métropole, Paris, 300 p.

Turbet-Delof Guy, 1973, L’Afrique barbaresque dans la littérature française aux xvie et xviie siècles, Genève, Droz, 407 p.

Turki Hédi, 1996, « La peinture de chevalet en Tunisie », Les sociétés musulmanes au miroir des œuvres d’art, Tunis, CERES, p 127-151.

Valensi Lucette, 1967, « .Esclaves chrétiens et esclaves noirs à Tunis au xviiie siècle », Annales ESC, 4, p 1267-1288.

—, Ben Smaïl Mohamed, 1971, « .Règne de Hammouda Pasha dans la chronique d’Ibn Abi D-Diyâf », Cahiers de Tunisie, 73-74, p 87-108.

—, 1987, Venise et la Sublime Porte. La naissance du despote, Paris, Hachette, 149 p.

—, 1977, Fellahs tunisiens : l’économie rurale et la vie des campagnes aux xviiie et xixe siècles, Paris, Mouton, 421 p.

—, 2004 (rééd.), Le Maghreb avant la prise d’Alger, Tunis, Cérès, 187 p.

—, 2008, Mardochée Naggiar. Enquête sur un inconnu, Paris, Stock, 376 p.

Van Krieken Gerard, 1976, Khayr al-Dîn et la Tunisie (1850-1881), Leyde, E. J. Brill, 322 p.

Veinstein Gilles, 1989, « .L’empire dans sa grandeur (xvie siècle) », Histoire de l’Empire ottoman, Paris, Fayard, p 159-189.

Wensinck Arent Jan, 1922, « The refused dignity », A Volume of Oriental Studies Presented to Edward G. Browne, on his Sixtieth Birthday, Cambridge, p 491-499.

—, 1978, « Khādim », Encyclopédie de l’Islam, Leyde-Paris, Brill-Maisonneuve & Larose, IV, p 931-932.

Winckler Jean-Claude, 1967, Le comte Raffo à la cour de Tunis, Berlin, 343 p.

Windler Christian, 2002, La diplomatie comme expérience de l’autre. Consul français au Maghreb (1700-1840), Genève, Droz, 633 p.

Winter Michael, 1983, « .Ali Efendi’s Anatolian campaign book : a defence of the Egyptian army in the Seventeenth Century », Turcica, 15, p 267-309.

—, 1992, Egyptian Society under Ottoman Rule, 1517-1798, Londres et New York, Routledge, 323.p.

Ze’evi Dror, 2000, « .My slave, my son, my lord : slavery, family and State in the Islamic Middle East », Slave Elites in the Middle East and Africa. A Comparative Study, Londres-New York, Kegan Paul International, p 71-79.

Zemerli Sadok, 1979, Figures tunisiennes. Les précurseurs, Tunis, Bouslama.

Zouari Ali, 1990, Les relations commerciales entre Sfax et le Levant aux xviiie et xixe siècles, Sfax, Institut national d’archéologie et d’art, 348 p.

Notes

1 Transcription des titres arabes à partir de A. Abdesselem, 1973.

© Éditions de la Sorbonne, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540