Version classiqueVersion mobile

Les campagnes limousines du XIVe au XVIe siècle

 | 
Jean Tricard

Introduction

Texte intégral

1Limousin d'origine, j'ai souhaité mener ma recherche sur une région qui m'est proche et qui gagnerait à être connue autrement qu'à travers quelques stéréotypes et un verbe contemporain infamant.

2Jeune étudiant, j'ai été séduit par l'originalité de la thèse pionnière de Robert Boutruche sur la « Crise d'une société, seigneurs et paysans du Bordelais pendant la guerre de Cent Ans » qui renouvelait entièrement la question de la reconstruction des campagnes à la fin du Moyen Age.

3D'autres travaux exemplaires ont suivi. Ils montraient que chaque région avait alors eu son propre destin. Portant pour la plupart sur des régions aux belles potentialités agricoles, ils concluaient, avec ensemble, à la réussite de la restauration des campagnes et à un nouveau démarrage économique. Après tant de belles études sur la reconstruction de régions riches, j'ai voulu – comme quelques autres – étudier la reconstruction d’un pays pauvre, conscient qu'elle posait, sans doute, des problèmes particuliers.

4J'ai été frappé du poids de plus en plus écrasant d'un environnement naturel hostile au fil des « malheurs des temps » et de la crise. Je me suis efforcé de mesurer, dans ces conditions, les difficultés techniques, les dimension démographiques, financières et sociales des tentatives de reconstruction rurale qui s'y développèrent pourtant. J'ai voulu en apprécier les résultats et leurs limites. Juger enfin si les hommes et la terre sortaient inchangés de la crise ou si celle-ci avait contribué à façonner un monde différent.

5Je n'ignore pas que je n'ai pu répondre à toutes les questions que posait le sujet. Au moins, me suis-je efforcé de n'esquiver aucune de celles qui m'apparaissaient fondamentales. Même lorsque la médiocrité des sources aurait pu m'inciter à plus de réserve. Le sujet m'a semblé assez important pour justifier la prise de quelques risques.

6J'ai choisi le Haut-Limousin, essentiellement l'actuel département de la Haute-Vienne, pour cadre de l'enquête. La région a son unité. Elle regarde vers la capitale de la province. Elle est représentée, à la fin du Moyen Age, par les Etats du Haut-Limousin. Pays marchois à l'est et Bas-Limousin au sud n'ont été étudiés que dans la mesure où des seigneurs du Haut-Limousin y avaient des terres ou qu'ils fournissaient des éléments de comparaison. Marche et Bas-Limousin ont, en effet, leur vie propre : la première est tournée vers le Massif Central et le Berry, le second vers l'Aquitaine.

7J'ai bien conscience d'avoir mené ce travail avec une lenteur capable de lasser les meilleures volontés et les aides les plus déterminées. Je n'en suis que plus heureux de pouvoir remercier aujourd'hui tous ceux, universitaires ou non, qui m'ont persuadé d'aller jusqu'au bout de cette thèse. Ils m'ont souvent donné l'impression de croire plus en moi et en ma recherche que je n'y croyais moi-même.

8Je veux tout particulièrement exprimer ma gratitude à mon directeur de thèse, Monsieur le Professeur Bernard Guenée, membre de l'Institut, qui n'a cessé de m'apporter une aide rigoureuse et déterminante, particulièrement dans les moments les plus difficiles.

9Je remercie aussi de leur soutien et de leurs conseils mes collègues et amis médiévistes de Tours, Saint-Cloud et Orléans avec lesquels j'ai travaillé depuis près de vingt-cinq ans dans une ambiance chaleureuse et tonique, les professeurs Bernard Chevalier, Christiane Deluz, Monique Bourin, Jean-Louis Biget et Françoise Michaud-Fréjaville. Frédéric Leroy puis Pascal Chareille ont mis, sans compter, leurs connaissances informatiques à ma disposition. L'aide de la direction et du personnel des services d'archives, particulièrement des archives départementales de la Haute-Vienne, m'a été d'un grand secours. A tous et toutes, je dis ma reconnaissance.

© Éditions de la Sorbonne, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search