Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Frontières et limites géographiques de l'Afrique du Nord antique

 | 
Xavier Dupuis
, 
Claude Lepelley

Cinquantenaire de la Carte du réseau routier de l’Afrique romaine 1947-1997

Problème des frontières administratives et militaires : additions et corrections

Pierre Salama

Texte intégral

I. - Limites administratives interprovinciales

Afrique Proconsulaire - Numidie - Césarienne

  1. La route Carthage-Theveste se déroule entièrement en territoire proconsulaire.
  2. La station d’Aquae Caesaris est en Numidie, non en Proconsulaire (Lepelley, Cités).
  3. La station de Vatari est en Numidie, non en Proconsulaire (Salama).
  4. La station de Kherbet Selmi, 6 km au N.-O. de Zaraï, est en Numidie, non en Césarienne (milliaire CIL, VIII, 20 537 - Salama ; cf. Daguet, AntAfr, 28, 1982, no 29).

Afrique Proconsulaire – Byzacène

1Les villes de Pupput et Abthugni sont en Byzacène (cf. carte Salama, Bornes militaires d’Afrique Proconsulaire, CEFR, 1987).

2Suivre les découvertes progressives des archéologues tunisiens.

II. - Limes extérieur de l’Afrique romaine

3Secteur tripolitain (cf. Trousset, Recherches sur le limes tripolitanus, 1974).

4Bien différencier, historiquement et topographiquement :

  1. les antennes occidentales du limes de Numidie ;
  2. le limes de Maurétanie Césarienne.

A. - Antennes occidentales du limes de Numidie

5Correction : supprimer les postes de Ksar-Nsila, Ksar-el-Fedj, et Laghouat (cf. Picard, Castellum Dimmidi, 1948).

6Additions Salama :

71. Quelques incursions dans la zone occidentale du limes de Numidie (AntAfr, 27, 1991, 99-105) = ligne routière continue entre Mejdel et Hammam Charef, sans passer par Djelfa.

8Ouvrages militaires concernés : Sidi Khaled (indaté) ;

9Mejdel (a. 149 ; et IIIe siècle ?) ;

10Hammam Charef (a. 142).

B. - Limes de Maurétanie Césarienne

11Deuxième siècle :

122. Une nouvelle inscription du camps de Rapidum (BSAF, 1974, 81-85) = preuve de la fondation de Rapidum par la Cohors II Sardorum (cf. Benseddik, Troupes auxiliaires).

13Troisième siècle :

143. Nouveaux témoignages de l’oeuvre des Sévères dans la Maurétanie Césarienne, Première partie, Libyca, B, I, 1953, 237-261.

15a. La voie romaine de Sitifis à Auzia en 198.

16b. Construction des Hiberna d’une unité auxiliaire en 201 : Ala II Flavia Gemina Sebastena, à la Kherba des Ouled Hellal — œuvre africaine du gouveneur Aelius Peregrinus (compléter par Benseddik, Africa Romana, Sassari, IX, 1991, et Thomasson, Fasti Africani, 1996).

174. Aïoun Sbiba – Identification de la ville romaine (Libyca, B, III, 1, 1955, 173-177) : ville de Cen, indiquée sur deux milliaires du milieu du IIIe siècle.

185. Nouveaux témoignages..., cf. 3, deuxième partie (ibid., III, 2, 1955, 331-361).

  1. Construction d’un oppidum près de Cen, a. 203 (comparer Benseddik, Africa Romana, Sassari, IX, 1991) ;
  2. grande inscription des Aquae Antoninianae à Cen, en l’honneur de Caracalla et Julia Domna (datation impécise) ;
  3. ouvrage militaire de Caracalla près de Cen (a. 212).
  4. Synthèse générale des travaux de la dynastie sévérienne sur tout le limes de Césarienne (notamment : inventaire des ouvrages militaires et bornes milliaires, le début des travaux ayant été inaugurés en 198 par le gouverneur Octavius Pudens (confirmation par Christol, Laporte, Thomasson).

196. Notice Urbara, RE, IX, A/l, 1961) = identification proposée entre cette ville de Ptolémée, IV, 2, 6, et la cité indigène de Kaput Urbe (Cohors Breucorum – Henchir Souik).

207. Un point d’eau du limes maurétanien (Maghreb et Sahara, Études de géographie offertes à J. Despois, Paris, 1973, 339-349) = dédicace d’une source à l’empereur Probus (a. 276-282). Inventaire de tous vestiges antiques de la zone Aïn Toukria-Tiaret (futur Limes Columnatensis).

218. La voie romaine de la vallée de la Tafna (BAAlg, II, 1966-1967, 183-217) = verrouillage probable du flanc occidental de la province de Césarienne, vis à vis de la Tingitane. Travaux routiers de Macrin, Élagabal et Sévère Alexandre, entre Numerus Syrorum et la mer.

229. Masque de parade et casque d’Aïn Grimidi, Maurétanie Césarienne (Studien zur militärgrenzen Roms, III, Interat. Limeskongress, Aalen, 1983, 649-656) = étude de pièces d’armement (découvertes au XIXe siècle, et conservées au musée d’Alger) prouvant qu’à Grimidi (forteresse sévérienne, a. 198) stationnaient des cavaliers.

2310. Masque de parade et casque d’Aïn grimidi - Précisions sur le limes de Maurétanie Césarienne centrale (BSAF, 1984, 130-140)= étude comparative des implantations d’unités militaires romaines, arabes, turques, françaises dans ces régions de rupture entre Tell et Steppe.

2411. Ala Miliaria (Encycl. Berbère, III, 1986, 432-438).

III. - Synthèses générales des problèmes militaires de Maurétanie Césarienne sous le Haut-Empire

2512. Les déplacements successifs du Limes en Maurétanie Césarienne. Essai de synthèse (Akten des XI Internat. Limeskongresses, Szekesfahervar, Budapest, 1976, 577-595)= considérations géographiques et historiques des avancées romaines pour la défense extérieure de la province (Ier au IIIe siècles) ; spécialisation des troupes suivant le terrain.

2615. Vulnérabilité d’une capitale : Caesarea de Maurétanie (Africa Romana, Sassari, V, 1987, 253-269)= vision d’une capitale en alerte presque perpétuelle, par l’étude des textes, inscriptions et trésors monétaires.

2714. Vues nouvelles sur l’insurrection maurétanienne dite « de 253 ». Le dossier numismatique (Ve Colloque internat. d’Hist. et d’Archéol. de l’Afr. du Nord, L'armée et les affaires militaires, Strasbourg, 1988, 457-470) = toute l’organisation militaire romaine aux prises avec les troubles généralisés. Parallélisme Haut-Empire – Bas-Empire – époque contemporaine. Addition à apporter concernant le Limes.

IV. - Le Limes de Maurétanie Césarienne sous le Bas-Empire romain

2815. À propos d’une inscription maurétanienne de 346 ap. J.-C. (Libyca, B, II, 1, 1954, 205-229). = fortification officielle d’une petite cité rurale de la région de Tiaret. Densité des praedia romanisés dans la région, notamment grâce à une inscription de 341 (correction).

2916. Bornes militaires et problèmes stratégiques du Bas-Empire en Maurétanie (CRAI, 1959, 346-354) = milliaires constantiniens, et un de Julien sur le Limes Columnatensis. Repris dans no 17.

3017. Occupation de la Maurétanie Césarienne occidentale sous le Bas-Empire romain (Mélanges d’Archéologie et d’Histoire offerts à A. Piganiol, Paris, 1966, III, 1291-1311)= utilisation des sources, notamment épigraphiques, pour prouver le non-abandon de la région sous la Tétrarchie (contra Albertini, Carcopino, Courtois). Attestations les plus tardives : Limes Columnatensis, a. 361-363 ; Altava, 402-423. Quid des Djeddars ?

© Éditions de la Sorbonne, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Freemium

open access

Offert par L’éditeur de ce site