Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les historiens et le latin médiéval

Les historiens médiévistes se trouvent confrontés à des sources qui sont en latin jusqu’à la fin du Moyen Âge, même si la langue française entre dans la littérature puis dans la pratique à partir du XIe siècle. La langue latine ne cesse alors d’évoluer. Dès l’Antiquité tardive elle a acquis des traits propres qui la distinguent de celle que pratiquait Cicéron ; ses transformations se poursuivent en permanence dans les domaines de la grammaire et du vocabulaire.

Il a paru bon de provoqu...


Lire la suite

Note de l’éditeur

Ouvrage publié avec le concours du Conseil scientifique de l’Université Paris I-Panthéon Sorbonne

  • Éditeur : Éditions de la Sorbonne
  • Collection : Histoire ancienne et médiévale | 63
  • Lieu d’édition : Paris
  • Année d’édition : 2001
  • Publication sur OpenEdition Books : 12 avril 2019
  • EAN (Édition imprimée) : 9782859444204
  • EAN électronique : 9791035102128
  • DOI : 10.4000/books.psorbonne.21004
  • Nombre de pages : 320 p.
Monique Goullet et Michel Parisse
Avant-propos

Première partie. Le latin médiéval et nous

Section 1. Approches historiques du latin médiéval. Quelques perspectives diachroniques

Alain Guerreau
Vinea

Deuxième partie. Le latin médiéval, une langue vivante ?

Section 3. Tradition et innovation, quelques exemples littéraires

Etienne Evrard
Un texte manipulé

Le Chronicon rhythmicum Leodiense

Section 4. Le latin médiéval, langue d'accueil

Michel Zimmermann
Catalan et latin médiéval

Les contraintes de l’oralité et l’accueil de la langue vernaculaire

Troisième partie. Lexiques et glossaires

Section 5. Des vocabulaires spécifiques

Eric Palazzo
Les mots de l'autel portatif

Contribution à la connaissance du latin liturgique au Moyen Âge

Bruno Laurioux
Le latin de la cuisine
Jean-Michel Mehl
Le latin des jeux

Section 6. Des dictionnaires de latin médiéval

© Éditions de la Sorbonne, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.