Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Évêques, pouvoir et société à Byzance (viiie-xie siècle)

 | 
Benjamin Moulet

Tableaux de la hiérarchie ecclésiastique

Texte intégral

  • 1 Klètorologion de Philothée, p. 234.

1Les tableaux qui suivent tentent de reconstituer, à partir des notices épiscopales, la hiérarchie des métropoles et archevêchés aux viiie-xie siècles, c'est-à-dire « l’ordre des préséances du clergé car, plus que tout autre, il est l’aîné de la préséance »1.

2Ces tableaux reposent sur une construction similaire, faisant apparaître la préséance des sièges les uns par rapport aux autres avec les variations enregistrées par les notices ; les numéros renvoient directement au rang d’apparition dans chaque notice de la métropole ou de l’archevêché. La répartition des sièges est toujours donnée selon la taxis enregistrée dans la notice 2 avec insertion progressive des sièges selon les variations postérieures de la hiérarchie.

3Les cités dont le statut ecclésiastique a été modifié (rétrogradation ou érection en un statut supérieur) n’apparaissent que lorsqu’une notice enregistre ce changement. De même, si certains sièges existent mais ne sont pas intégrés dans les Notitiae, nous ne les mentionnons pas : ces tableaux consistent d’abord en une comparaison classée et ordonnée des notices épiscopales pour en faciliter la lecture et repérer l’évolution des sièges principaux de la hiérarchie ecclésiastique, et non en un inventaire complet et systématique de tous les sièges de l’Empire.

4La mention « abs. » signifie l’omission dans le(s) manuscrit(s) d’une métropole ou d’une liste au sein d’une notice ou, pour certaines métropoles dans la notice 3 comme l’Hellade (Athènes) ou le Péloponnèse (Corinthe), la constitution d’une liste civile sans fondement ecclésiastique ; le « - » signifie l’absence d’un siège dans une liste pour des raisons d’évolution de la hiérarchie (disparition du siège, rétrogradation, etc.) ; les rangs entre parenthèses indiquent des variantes, minimes, dans les manuscrits.

  • 2 Notitia 4, p. 249.

5Dans le tableau reconstituant la taxis des métropoles et éparchies, pour la notice 4, la mention « add. » signale l’ajout d’anciennes cités sous juridiction romaine passées au VIIIe siècle dans le ressort de l’Église byzantine ; cependant, ces nouvelles métropoles ne possèdent pas de numérotation dans l’édition des notices, étant simplement mentionnées après la liste des métropoles2. Dans la notice 10, « add. » pour l’éparchie de Chypre indique également la mention supplémentaire du siège en fin de liste dans certains manuscrits. Ce tableau indique qu’il s’agit des métropoles et éparchies, mais certaines métropoles n’ont pas de suffragant : le tableau est réalisé à partir des listes des métropoles et non des éparchies ; ainsi apparaît Chalcédoine (Bithynie), alors que le siège n’a jamais eu de suffragant.

6Dans les deux tableaux sont également mentionnés :

  • le nom moderne et la localisation du siège, accompagnés des références à la notice du siège dans les volumes existants de la Tabula Imperii Byzantini : le chiffre romain renvoie au volume, le chiffre arabe aux pages du volume ; le « ? » signifie soit une localisation trop approximative (et donc non précisée), soit une localisation inconnue3 ;
  • la liste de succession épiscopale : sont systématiquement indiquées les références aux ouvrages de M. Le Quien (OC) et G. Fedalto (HEO), même si les listes épiscopales y sont parfois vides. Les références à d’autres listes ne sont pas systématiquement mentionnées, à l’exception d’articles ou d’études notables sur tel ou tel siège et reconstituant la liste de succession épiscopale4.

7Nous avons retenu la forme francisée et la plus généralement utilisée pour les sièges les plus connus (ex : Héraclée et non Hérakleia, Crète et non Krètè) ; pour les autres sièges, nous reprenons les transcriptions de la forme grecque selon l’index français réalisé par J. Darrouzès à la fin de l’édition des Notitiae episcopatuum.

8Pour la localisation des noms modernes, les abréviations sont les suivantes :

9A : Albanie ; B : Bulgarie ; C : Chypre ; G : Grèce ; Gé : Géorgie ; I : Italie ; R : Roumanie ; Ru : Russie ; T : Turquie ; U : Ukraine

Taxis des métropoles et éparchies

Taxis des métropoles et éparchies

Taxis des archevêchés autocéphales

Taxis des archevêchés autocéphales
  • 5 Voir Vasiliev, Goths, p. 75, n. 1 : l’identification et la localisation de Phoulloi ne sont pas sû (...)

Note 55

Notes

1 Klètorologion de Philothée, p. 234.

2 Notitia 4, p. 249.

3 Tous les volumes de la TIB ne sont pas encore parus. Sont prévus les volumes consacrés à la partie méridionale de la Macédoine (no 11), à la Bithynie et à l’Hellespont (no 13), à la Carie (no 14), à la Syrie (no 15), à la partie septentrionale de la Macédoine (no 16), au Péloponnèse (no 17) et à l’Asie et la Lydie (no 18).

4 Les abréviations bibliographiques sont celles de la bibliographie générale

5 Voir Vasiliev, Goths, p. 75, n. 1 : l’identification et la localisation de Phoulloi ne sont pas sûres ; il faut situer la ville approximativement dans l’Est de la Crimée (ibid., p. 98) ; voir supra, carte no 9.

© Éditions de la Sorbonne, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540