Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Évêques, pouvoir et société à Byzance (viiie-xie siècle)

 | 
Benjamin Moulet

Conventions

Texte intégral

Bibliographie et translittérations

1Afin d’alléger les renvois dans les notes, nous avons adopté un système d’abréviations pour les travaux mentionnés à plusieurs reprises dans cet ouvrage ; on trouvera les références complètes des sources, ouvrages et articles dans la bibliographie générale ; les études utilisées ponctuellement apparaissent en notes avec leurs références développées.

2Les abréviations et citations des livres bibliques sont celles de la Traduction œcuménique de la Bible.

3Pour les traductions et translittérations des termes techniques et noms propres grecs, nous avons opté, pour les vocables les plus courants, pour l’équivalent français quand il existe, en cherchant à être constant. Pour les noms de lieux plus rares, en particulier les sièges épiscopaux, nous avons suivi l’index français établi par J. Darrouzès dans l’édition des Notitiae Episcopatuum. Nous n’avons par ailleurs pas tenu compte des iotacismes.

4Pour les noms arabes, nous suivons le système de translittération de l’Encyclopédie de l’Islam, 2e éd.

5Les liens Internet apparaissant dans les notes et la bibliographie ont été établis au printemps 2011.

Canons des synodes et conciles

6Les références aux actes et canons des conciles diffèrent le plus souvent d’un ouvrage à un autre ; ces textes ont en effet donné lieu à de (très) nombreuses éditions, anciennes et modernes, et il n’est pas toujours aisé de s’y retrouver simplement. Dans la bibliographie générale, nous citons, pour chaque concile, les principales éditions des canons ; en revanche, dans les notes, nous avons opté pour une simplification des références.

7La plus importante collection, et la plus souvent utilisée, est celle constituée par J. D. Mansi au xviiie siècle, qui réunit les actes des sessions, les textes des canons et les listes des signataires. Au milieu du xixe siècle, G. Rhallès et A. Potlès ont donné une nouvelle édition des canons des conciles en 6 volumes. Les canons des conciles des premiers siècles (en particulier celui de Chalcédoine en 451) sont contenus dans l’édition des Acta conciliorum oecumenicorum (ACO) publiés en Allemagne depuis le premier tiers du xxe siècle sous la direction de E. Schwartz ; mais l’édition est complexe à utiliser, et la distinction entre les actes et les canons des conciles n’est pas toujours évidente. En 1962, P.-P. Joannou a édité (en grec et en latin) et traduit en français les canons des conciles réunis jusqu’au ixe siècle (Discipline générale antique, abrégé DGA). En 2006 enfin, sous la direction de G. Alberigo, a paru le premier volume de l’édition critique des canons des conciles généraux de Nicée I à Nicée II (Conciliorum oecumenicorum generaliumque decreta. Editio Critica, I, abrégé COD) ; de l’édition sont cependant absents les canons du concile d’Éphèse (431).

8Il faut signaler enfin que les canons de certains conciles ont été édités séparément dans diverses publications ; c’est le cas des 102 canons du concile in Trullo, récemment édités et traduits en allemand par H. Ohme, Concilium Quinisextum. Das Konzil Quinisextum, Turnhout, 2006.

9Nous avons opté pour le système de citation suivant, qui n’est sans doute pas le meilleur mais qui se veut simple et cohérent pour le lecteur désireux de retrouver facilement les textes utilisés :

  • sont cités dans la seule édition de G. Alberigo (COD) les canons des conciles œcuméniques de Nicée I (325), Constantinople I (381), Chalcédoine (451), in Trullo (691-692) et Nicée II (787) ;
  • sont cités dans l’édition de P.-P. Joannou (DGA), malgré les erreurs et lacunes, les canons du concile d’Éphèse (431), du Synode Premier et Second de Constantinople (861), du concile de Constantinople IV (869-870) et du concile phôtien (879-880) ;
  • sont également cités dans l’édition de P.-P. Joannou les canons des Apôtres et ceux des conciles locaux des ive et ve siècles (Néocésarée, Antioche, Sardique, Laodicée et Carthage).

10Les actes des conciles (discussions et listes de signataires si elles n’ont pas été rééditées depuis) sont cités d’après l’édition de J. D. Mansi.

Sceaux

11On trouvera dans la bibliographie les références complètes des catalogues de sceaux dépouillés. Dans la mesure du possible, nous avons cité, par ordre chronologique des éditions, les différentes références d’un sceau plusieurs fois édité. La publication fondamentale est le corpus des sceaux ecclésiastiques de V. Laurent, référence principale de citation des sceaux ; les pièces éditées antérieurement mais reprises dans ce corpus, comme les sceaux de la Sigillographie de l’Empire byzantin de G. Schlumberger, ne sont pas citées dans l’édition antérieure au corpus de V. Laurent. En revanche, nous avons cité, de la façon la plus systématique qui soit, les références des sceaux réédités depuis le corpus de V. Laurent, en particulier les sceaux édités par G. Zacos ou dans les publications de Dumbarton Oaks.

© Éditions de la Sorbonne, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Freemium

open access

Offert par L’éditeur de ce site