Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Études prosopographiques

 | 
Jean-Claude Cheynet
, 
Jean-François Vannier

Deuxième partie : Les premiers Paléologues. Étude généalogique et prosopographique

Avant-propos

Texte intégral

  • 1 V. Laurent : La généalogie des premiers Paléologues — A propos d’un sceau inédit du despote Alexis (...)
  • 2 Il s’agit de l’opinion de H. Buonocore de Widmann, I Nemagni-Palaeologo-Ducas-Angelo-Comneno, Stud (...)
  • 3 Ce tableau fut repris avec une interversion malencontreuse par A. Papadopulos en préface de son ou (...)

1Lorsque V. Laurent publie en 1933 dans la revue Byzanlion un article intitulé « La généalogie des premiers Paléologues »1 il répond à une double préoccupation : tout d’abord faire connaître un sceau patronymique qu’un hasard heureux lui a permis de découvrir, ensuite faire justice d’une opinion récemment émise concernant l’ascendance de l’empereur Michel VIII Paléologue2. Ayant satisfait à ces deux exigences il est tout naturellement conduit à traiter le problème des premiers Paléologues dans son ensemble. Ses conclusions se concrétisent dans le stemma que nous reproduisons ci-après3 :

  • 4 La publication de cette thèse a été annoncée dans Byzuntion en 1972 niais n’a pas été suivie d’eff (...)
  • 5 D. Polemis, The Doukai, A Contribution to Byzantine Prosopography, Londres, 1968, p. 15-2 à 164, n(...)
  • 6 Polemis, Doukai, p. 155, n. 5.
  • 7 O. Lampsidis, Beitrag zur Biographie des Georgios Paläologos des megas hetäreiarches, Byz., 40 (19 (...)
  • 8 Pseudo-Luciano, Timarione, éd. R. Romano, Byzantina et Neohellenica Neapolitana, II, Naples, 1974.

2Pour autant que l’on puisse en juger le sujet était traité par Suzanne de Jongh dans sa thèse inédite soutenue à Bruxelles en 1937 sous le titre « La généalogie des Comnène de Byzance »4. En particulier s’y trouvait discutée la place occupée dans la généalogie par le grand hétériarque Georges Paléologue. En 1968 D. Polemis répertorie un certain nombre de Doukai qui portent aussi le patronyme de Paléologue5 et dans une note substantielle consacrée au grand hétériarque il amende de façon notable le travail de Mme de Jongh dont il a pu prendre connaissance6. Mais la contribution la plus importante nous la devons à O. Lampsidis qui en 1970 publie un article intitulé « Beitrag zur Biographie des Georgios Paläologos des megas hetäreiarches »7. Il analyse une monodie et un discours de consolation composés à l’occasion du décès de Georges Paléologue : texte capital qui met fin aux hypothèses précédentes puisqu’il contient la généalogie détaillée du personnage. Malheureusement le travail de Lampsidis n’a pas connu la diffusion qu’il méritait. Il reste ignoré de R. Romano qui dans une nouvelle édition du Timarion discute l’identité du Paléologue duc de Thessalonique mais revient aux schémas antérieurs8.

  • 9 Les sceaux du Fogg Art Muséum seront cités Fogg A.M. suivi du n° du catalogue, Un exemplaire de ce (...)

3En présentant une recherche sur les premiers Paléologues nous voulons faire bénéficier notre sujet de l’apport précieux que représente le matériel sigillographique inédit et plus particulièrement celui de la collection du Fogg Art Museum dont un catalogue manuscrit a été dressé en 1952 par V. Laurent9.

Notes

1 V. Laurent : La généalogie des premiers Paléologues — A propos d’un sceau inédit du despote Alexis († 1203), Byz,. 8 (1033). p. 125-1-10. L’article se compose de deux parties : I : Le sceau du despote Alexis, p. 120-130 ; II : L’ascendance de Michel VIII Paléologue. p. 130-149. Pour les travaux antérieurs on consultera Du Cange, Familiae Augustae Byzantinae, Venise, 1729, p. 188-189 et J. Pargoire, Mont Saint Auxence, Étude historique et topographique, dans Bibliothèque Hagiographique Orientale, Paris, 1904 (reprise de l’article paru en plusieurs fascicules dans Bévue de l’Orient Chrétien, 8 [1903]).

2 Il s’agit de l’opinion de H. Buonocore de Widmann, I Nemagni-Palaeologo-Ducas-Angelo-Comneno, Studi hizantini e neoellenici, 2 (1927), p. 243 et sq. Nous ne reviendrons pas sur la réfutation entièrement justifiée de la thèse de Buonocore. Signalons toutefois que son étude comporte des éléments valables pour la généalogie des Némanides.

3 Ce tableau fut repris avec une interversion malencontreuse par A. Papadopulos en préface de son ouvrage Versuch einer Genealogie der Palaiologen, 1261-1453, Munich, 1938.

4 La publication de cette thèse a été annoncée dans Byzuntion en 1972 niais n’a pas été suivie d’effet. Le travail de Mme de Jongh a été mis à profit par K. Barzos, Ήγενεαλογία τῶν Κομνηνῶν. Βυζαντινὰ ϰείμενα ϰαὶ μελέται, t. 20, Thessalonique, 1984.

5 D. Polemis, The Doukai, A Contribution to Byzantine Prosopography, Londres, 1968, p. 15-2 à 164, nos135 à 158.

6 Polemis, Doukai, p. 155, n. 5.

7 O. Lampsidis, Beitrag zur Biographie des Georgios Paläologos des megas hetäreiarches, Byz., 40 (1970), p. 393-407.

8 Pseudo-Luciano, Timarione, éd. R. Romano, Byzantina et Neohellenica Neapolitana, II, Naples, 1974.

9 Les sceaux du Fogg Art Muséum seront cités Fogg A.M. suivi du n° du catalogue, Un exemplaire de ce catalogue est disponible à l’Institut Français d’Études Byzantines.
Je remercie M. J.-C. Cheynet et Mlle Vassiliki Kravari pour l’aide constante qu’ils m’ont apportée dans l’élaboration et la rédaction du présent travail.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/psorbonne/docannexe/image/1937/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 609k

© Éditions de la Sorbonne, 1986

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.