Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La pensée comme expérience

 | 
Marc Jimenez
, 
Vangelis Athanassopoulos

Présentation des auteurs

Texte intégral

1Vangelis Athanassopoulos est philosophe, critique et historien de l’art. Docteur en esthétique associé à l’UMR Acte, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/CNRS et membre du comité éditorial de la revue Proteus (www.revue-proteus.com) dont il a codirigé les numéros 3 (Art et espace public) et 5 (Pornographies), il est l’auteur de La publicité dans l’art contemporain I. Esthétique et postmodernisme et La publicité dans l’art contemporain II. Spécularité et économie politique du regard (L’Harmattan, 2009).

2Jean-Marie Brohm est docteur d’État ès lettres et sciences humaines, professeur émérite de sociologie, université Montpellier III Paul-Valéry et directeur de publication de la revue Prétentaine, revue transdisciplinaire en sciences humaines, qui a notamment publié quatre numéros thématiques sur la musique, dont le plus récent, no 23-24, juillet 2008 : Devenir musique. Musiques contemporaines, contemporanéité des musiques.

3Michel Gaillot est philosophe, critique d’art et professeur de philosophie à l’Esacm (École supérieure d’art de Clermont Métropole). Il est l’auteur de Sens multiple. La techno, un laboratoire artistique et politique du présent (Dis Voir, 1998) et de Le lieu en offrande (Villa du Parc, 2005).

4Christophe Genin est professeur à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur de la ligne de recherche Études de la culture au sein de l’UMR Acte. Ses travaux relèvent d’une théorie critique de la culture et des arts en regard des processus d’évaluation et de reconnaissance.

5Marc Jimenez est philosophe, professeur émérite à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses travaux portent essentiellement sur l’esthétique et sur la philosophie allemande. Parmi ses publications : La querelle de l’art contemporain (Gallimard, 2005) ; Fragments d’un discours esthétique (Klincksieck, 2014) ; Nietzsche, une lecture des derniers poèmes (Encre marine, 2016).

6Jacinto Lageira est professeur en esthétique à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (UMR Acte) et critique d’art. Parmi ses publications : L’image du monde dans le corps du texte (2 tomes, La Lettre volée, 2003) ; L’esthétique traversée. Psychanalyse, sémiotique et phénoménologie à l’œuvre (La Lettre volée, 2007) ; La déréalisation du monde. Fiction et réalité en conflit (Jacqueline Chambon, 2010) ; Cristallisations (Actes Sud, 2012) ; Regard oblique. Essais sur la perception (La Lettre volée, 2013).

7Apostolos Lampropoulos est professeur de littérature comparée à l’université Bordeaux 3 Michel-de-Montaigne. Il a publié la monographie Le pari de la description (L’Harmattan, 2002) et codirigé le numéro spécial Configurations of Cultural Amnesia (revue Synthesis, 2010) ainsi que les volumes États de la théorie (Metaichmio, 2010, en grec), AutoBioPhagies (Peter Lang, 2011) et Textual Layering (Lexington Books, sous presse).

8Anna Longo est docteur en esthétique de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, affiliée à l’UMR Acte et au Labont UK. Ses recherches portent sur l’esthétique et le réalisme spéculatif. Elle a dirigé trois ouvrages : Il divenire della conoscenza (avec Roberto Masiero, Mimesis, 2013) ; Time without Becoming (avec Quentin Meillassoux, Mimesis international, 2014) et Breaking the Spell : Contemporary Realisms under Discussion (avec Sarah de Sanctis, Mimesis international, 2015).

9Jean-Luc Nancy est philosophe, professeur émérite à l’université de Strasbourg. Il a été professeur invité dans plusieurs universités dont Berkeley, Irvine et l’université de Berlin. Parmi ses publications : À plus d’un titre. Jacques Derrida (Galilée, 2007), Le plaisir au dessin (Galilée, 2009) et Ego sum (Flammarion, 1979).

10Professeur de philosophie dans le secondaire, Benjamin Riado est docteur en esthétique et sciences de l’art. Rattaché à l’équipe Æsthetica de l’UMR Acte, ses recherches en théorie de l’art portent sur la documentation et les formes d’apparaître de l’œuvre plastique dans l’art contemporain. Il a publié entre autres Le je-ne-sais-quoi au xviie siècle (L’Harmattan, 2012).

11Isabelle Rieusset-Lemarié est maître de conférences HDR à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre de l’UMR Acte, du comité exécutif de la European Society for Aesthetics et du bureau de la Société française d’esthétique. Ses recherches s’inscrivent essentiellement dans le champ de l’esthétique tout en s’ouvrant à la sémiotique, à la philosophie et à l’anthropologie. Parmi ses publications, les plus récentes développent la notion de « dispositif ouvert », liée aux jugements réfléchissants et à l’hospitalité à l’imprévisible et à l’inconnu.

© Éditions de la Sorbonne, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540