Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Haro ! Noël ! Oyé !

 | 
Didier Lett
, 
Nicolas Offenstadt

Présentation des auteurs

Texte intégral

1Christine Bellanger
Professeur agrégée d’histoire et de géographie, prépare une thèse à l’Université Paris l Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent sur l’iconographie du Christ aux outrages en Occident, à la fin du Moyen Âge. Elle a publié « Le Christ outragé : une iconographie judiciaire ? », dans C. Gauvard et R. Jacob dir., Les Rites de la justice. Gestes et rituels judiciaires au Moyen Âge, Paris, 2000, p. 145-171.

2Florence Chave-Mahir
Agrégée d’histoire, prépare actuellement une thèse de doctorat portant sur l’image et la pratique de l’exorcisme aux xie-xiiie siècles à travers l’hagiographie, la liturgie, la théologie et la prédication, sous la direction de Nicole Bériou.

3Pascal Collomb
Ingénieur de recherche à l’EHESS (Centre de recherches historiques, Paris), a écrit sa thèse de doctorat sur Les Processions dans les livres liturgiques du diocèse de Lyon dans la seconde moitié du Moyen Âge (xiie- xvie siècle) [publication en cours]. Il participe à la nouvelle traduction française de La Légende dorée de Jacques de Voragine, sous la direction de Alain Boureau (Paris, Gallimard, coll. La Pléiade) et prépare l’édition de L’Ordinaire liturgique de la collégiale Saint-Paul de Lyon de la fin du xive siècle.

4Thierry Dutour
Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud, ancien pensionnaire de la Fondation Thiers, maître de conférences à l’Université Paris IV Sorbonne. Auteur de Une société de l’honneur. Les notables et leur monde à Dijon à la fin du Moyen Âge, Paris, 1998 et de La Ville médiévale. Origines et triomphe de l’Europe urbaine, Paris, 2003 ; il poursuit actuellement des recherches sur les noblesses citadines dans le royaume de France à la fin du Moyen Âge.

5Murielle Gaude-Ferragu
Maître de conférences à l’Université Paris XIII Paris-Nord, travaille sur l’histoire politique et religieuse aux xive et xve siècles. Sa thèse a porté sur les funérailles princières à la fin du Moyen Âge dans le royaume de France et elle a rédigé des articles portant sur les funérailles des ducs de Bourbon, sur le testament du Louis Ier d’Orléans et sur la symbolique du cœur.

6Claude Gauvard
Professeur d’histoire du Moyen Âge à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne où elle dirige l’École doctorale d’Histoire, membre senior de l’Institut universitaire de France. Spécialiste de l’histoire de la justice et de la criminalité, elle dirige l’axe de recherche « Comportements médiévaux et lien social » du LAMOP (Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris).

7Isabelle Guyot-Bachy
Agrégée et docteur en histoire, maître de conférences à l’Université Paris XII Val-de-Marne. Elle est l’auteur d’une thèse intitulée Le Memoriale historiarum de Jean de Saint-Victor. Un historien et sa communauté au début du xive siècle (Turnhout, 2000). Elle s’intéresse particulièrement au rôle de l’histoire dans la construction d’une culture politique dans le royaume de France avant la guerre de Cent ans.

8Sébastien Hamel
Prépare une thèse portant sur les justices et les justiciables à Saint-Quentin aux derniers siècles du Moyen Âge sous la direction de Claude Gauvard. Il est également boursier des gouvernements du Québec (FCAR) et du Canada (CRSHC), ainsi qu’assistant de recherche à l’Institut Historique Allemand de Paris (IHAP).

9Robert Jacob
Directeur de recherche au CNRS, spécialiste de l’histoire du droit. Il a consacré divers travaux à l’articulation des liens de dépendance de la société féodale et des structures de la famille (Les Époux, le seigneur et la cité. Coutume et pratiques matrimoniales des bourgeois et paysans de France du Nord au Moyen Âge, Bruxelles, 1990) ainsi qu’au système symbolique de la seigneurie foncière (« Le meurtre du seigneur dans la société féodale. La mémoire, le rite, la fonction », Annales ESC (1990), p. 247-263).

10Didier Lett
Maître de conférences en histoire médiévale à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, mène des recherches sur l’enfance, la famille, la parenté, les relations de « genre » et le récit hagiographique. Il a notamment publié L’Enfant des miracles. Enfance et société au Moyen Âge (xiie-xiiie siècle), Paris, 1997 ; Les Enfants au Moyen Âge, ve-xve siècle (en collaboration avec Danièle Alexandre-Bidon), Paris, 1997 ; Famille et parenté dans l’Occident médiéval, ve-xve siècle, Paris, 2000.

11Christopher Lucken
Maître de conférences en littérature médiévale française à l’Université Paris VIII (Vincennes à Saint-Denis) et chargé de cours à l’Université de Genève, il a notamment publié avec Juan Rigoli, « Bruits », Équinoxe, 14 (1995) ; avec Jacques Berchtold, L’Orgueil de la littérature. Autour de Roger Dragonetti, Genève, 1999 ; avec Mireille Séguy, « L’Invention de l’histoire », Médiévales, 38 (2000). À paraître chez Droz, Les Portes de la mémoire. Richard de Fournival ou l’Ariereban de l’Amour.

12Nicolas Offenstadt
Maître de conférences en histoire médiévale à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne. Il a soutenu une thèse sur les discours et gestes de paix pendant la guerre de Cent ans (2001), à paraître aux éditions Odile Jacob. Il travaille également sur les crieurs publics et les procédures d’information à la fin du Moyen Âge, en tant que pratiques politiques.

13Violaine Sébillotte-Cuchet
Maître de conférences en histoire grecque à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, a soutenu un doctorat (Paris I) sur l’idée de patrie en Grèce classique. Actuellement en délégation au CNRS (Centre Louis Gernet), elle rédige un livre sur la construction de l’identité politique en Grèce ancienne. Elle est responsable de l’atelier « Identités de genre » dans l’équipe d’accueil Phéacie (EA 3563), « Pratiques culturelles des sociétés grecque et romaine ».

14Valérie Toureille
Maître de conférences à l’Université de Cergy-Pontoise, elle a étudié la criminalité à partir des figures de voleurs et de brigands au xve siècle au nord du royaume de France en s’appuyant sur la jurisprudence et les sources du droit écrit.

15Fabrice Virgili
Chargé de recherche (CNRS) à l’Institut d’Histoire du Temps Présent, il anime le groupe de recherche Identité de genre et guerres au xxe  siècle. Il a notament publié La France « virile ». Des femmes tondues à la Libération, 2000 et (en collaboration avec Luc Capdevila, François Rouquet et Danièle Voldman) Hommes et femmes dans la France en guerre (1914-1945), Paris, 2003.

© Éditions de la Sorbonne, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.