Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Information et société en Occident à la fin du Moyen Âge

Histoire ancienne et médiévale

Éditeur : Éditions de la Sorbonne

Lieu d’édition : Paris

Publication sur OpenEdition Books : 1 février 2019

Collection : Histoire ancienne et médiévale

Année d’édition : 2004

Nombre de pages : 463


Présentation

Les communications rassemblées dans ce volume, qui furent présentées au congrès international de Montréal-Ottawa en mai 2002, montrent que l'histoire de l'information au Moyen Âge est en pleine mutation. Il ne s'agit plus seulement d'étudier la diffusion des nouvelles pour mieux saisir les arcanes de la propagande ou de la rumeur, et la formation d'une éventuelle opinion publique, mais de comprendre comment les différentes pouvoirs, rois, princes, villes, communautés se sont approprié l'information jusqu'à en faire une manifestation de leur honneur. L'information prend alors son sens médiéval le plus strict pour être vécue comme une enquête, une instruction aux exigences techniques, bref comme une quête de la vérité. Son dévoilement est soumis à un certain nombre de codes, qui lui confèrent une légitimité, voire même une véritable sacralité. Aux rituels nécessaires participent, aussi bien que les émetteurs et les récepteurs, les intermédiaires que sont les messagers, les hérauts, les crieurs. Malgré sa fragilité, due aux conditions matérielles auxquelles elle reste toujours soumise – temps troublés, insuffisance des moyens mis en œuvre, difficulté de contrôler la « fausse nouvelle », qui engendre la méfiance –, l'information au Moyen Âge contribue néanmoins à poser les fondements du lien social et à transformer le simple individu en détenteur de « vraye science », selon l'idéal de prud'hommie généralisé depuis le xiiie siècle.


Sommaire

Claude Gauvard

Introduction

Première partie. Collectes, formes, normes

François Menant

Pour une histoire de l’information sur le crédit rural au Moyen Âge

Esquisse de problématique et études de cas en Italie du Nord aux xiie-xive siècles

Veronika Novák

La source du savoir

Publication officielle et communication informelle à Paris au début du xve siècle

Deuxième partie. Langues, agents, réseaux

Serge Lusignan

Le choix de la langue d’écriture des actes administratifs en France

Communiquer et affirmer son identité

Nicolas Offenstadt

Les crieurs publics à la fin du Moyen Âge

Enjeux d’une recherche

Torsten Hiltmann

Information et tradition textuelle

Les tournois et leur traitement dans les manuels des hérauts d’armes au xve siècle

Claire Boudreau

Messagers, rapporteurs, juges et « voir-disant »

Les hérauts d’armes vus par eux-mêmes et par d’autres dans les sources didactiques (xive-xvie siècles)

Troisième partie. Pouvoirs, justices, administrations

Joseph Morsel

Quand faire dire, c’est dire

Le seigneur, le village et la Weisung en Franconie du xiiie au xve siècle

Sébastien Hamel

Informer les juges

Les enquêtes judiciaires à Saint-Quentin aux derniers siècles du Moyen Âge (xiiie-xve siècles)

Serge Dauchy

« Informer les plaideurs »

L’exécution des arrêts du Parlement en Flandre au xve siècle

Kouky Fianu

« À tous ceux qui ces lettres verront »

La formalisation de la communication royale selon Odart Morchesne (1427)

Philippe Contamine

Conclusion

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.