Version classiqueVersion mobile

Les îles de la mémoire

 | 
Claire Bosc-Tiessé

Première partie. Identité et images d’un lieu. Les églises du lac Ṭānā du XIIIe au XVIIe siècle

Identité et images d’un lieu

Les églises du lac Ṭānā du xiiie au xviie siècle

Texte intégral

1L’histoire de même que l’histoire de l’art du lac Ṭānā sont particulièrement mal connues pour la période antérieure au xviie siècle. Ce lieu qui apparaît alors aux marges du royaume conserve toutefois des œuvres majeures de l’art éthiopien, comme le tétraévangile de Kebrān ou le tableau de Dāgā signé par Ferē Ṣeyon. C’est pourquoi il importe de reconsidérer cette période en prenant en compte les développements de l’histoire de ce lieu entre les xiiie et xvie siècles comme d’établir un corpus des peintures gardées dans ces églises pour les mettre en lien avec les plus ténus des indices historiques et replacer cette création artistique dans une perspective diachronique. Ce sont les conditions nécessaires pour comprendre la place que prend le lac Ṭānā dans le royaume à partir du xviie siècle et l’émergence des nouvelles formes d’art dans cette région à cette époque.

© Éditions de la Sorbonne, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search