Version classiqueVersion mobile

La barricade

 | 
Alain Corbin
, 
Jean-Marie Mayeur

Acteurs, pratiques, représentations (1827-1871)

La barricade de Juin 1848 : une construction politique

Laurent Clavier et Louis Hincker

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Planche IX

Les journées des 23, 24, 25 et 26 juin 1848 ont été souvent définies comme une lutte sociale féroce entre un Paris bourgeois et un Paris ouvrier, remettant en cause la fraternelle République de Février. Le caractère meurtrier des combats et de la répression, qui firent plusieurs milliers de morts, renforce cette vision. Cependant, dès 1852, l’insurgé François Pardigon rappelait à ses contemporains que la compréhension des barricades dépendait de la prise en considération de l’état d’esprit des protagonistes : « Si l’on avait une juste idée de l’incertitude qui dès le début a présidé à l’attaque de telle ou telle barricade, on verrait l’insurrection sous un jour nouveau »1. Les dossiers des prévenus, déposés aux Archives de la Guerre, éclairent cette autre réalité2. L’expérience des individus, leur manière de la restituer, étaient chargées de sens politique.

L’espace de la barricade

La carte classique des barricades de Juin 1848 oppose deux Paris3. A l’est d’une frontière des...

© Éditions de la Sorbonne, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search