Version classiqueVersion mobile

Vecteurs de l'idéel et mutation des sociétés politiques

Ce volume contient les actes des deux dernières conférences romaines organisées dans le cadre de SAS en 2013 et 2014. Après avoir examiné des concepts clés (la légitimité, la vérité, la valeur) et des composantes du système de communication (les rituels, le marquage de la ville et du statut social, le système de représentation, le langage politique), il s'est agi de tester la possibilité de construire un modèle général du lien entre la transformation des sociétés politiques dans le cadre d...


Lire la suite

Note de l’éditeur

Signs and States, programme financé par l'ERC (European Research Council), a pour but d'explorer la sémiologie de l'État du XIIIe siècle au milieu du XVIIe siècle. Textes, performances, images, liturgies, sons et musiques, architectures, structures spatiales, tout ce qui contribue à la communication des sociétés politiques, tout ce qu'exprime l'idéel des individus et leur imaginaire, est ici passé au crible dans trois séries de rencontres dont les actes ont été rassemblés dans une collection, Le pouvoir symbolique en Occident (1300-1640).
Ces volumes, adoptant une perspective pluridisciplinaire et comparative dans une visée de long terme, combinent études de cas, analyses conceptuelles et réflexions plus théoriques. Et les réponses à ce questionnaire, issu d'une réflexion sur une histoire culturelle poursuivie sur plus de cinq siècles, remettent en cause une histoire de l'Occident latin où l'on opposerait Église et État : la mutation culturelle engendrée par la réforme grégorienne qui, tout en assurant d'abord le triomphe de la papauté, a donné à l'État moderne les moyens d'assurer sa propre légitimité en créant les conditions d'une révolution du système de communication. Elle engendre un partage du pouvoir symbolique et des processus de légitimation avec l'État : la capacité de ce dernier à se légitimer par le consentement de la société politique en dehors de la contingence religieuse est une spécificité de l'Occident latin, clé de l'essor des États modernes européens.

  • Éditeur : Éditions de la Sorbonne, École française de Rome
  • Collection : Histoire ancienne et médiévale | 175
  • Lieu d’édition : Paris
  • Année d’édition : 2021
  • Publication sur OpenEdition Books : 21 novembre 2023
  • EAN (Édition imprimée) : 979-10-351-0635-5
  • EAN électronique : 979-10-351-0835-9
  • DOI : 10.4000/books.psorbonne.107909
  • Nombre de pages : 544 p.
Jean-Philippe Genet
Avant-propos

Partie 1. L'impact de l'évolution culturelle

Antoine Destemberg
Révolution intellectuelle ou révolution des « intellectuels » ?

Intellectuels organiques et société politique aux derniers siècles du Moyen Âge

Claude Gauvard
La révolution du droit est-elle une révolution de la justice ?

Le cas français aux xive et xve siècles

Partie 2. Pratique de l'État et langage politique

Benoît Grévin
Le style de l’État

Réflexions sur la naissance et le développement de la phraséologie étatique occidentale (xiie-xviie s.)

Pierre Chastang
Dominer, administrer, gouverner

L’écrit administratif et la question de l’État

Jan Dumolyn
Vérité ou coutume ?

Une dialectique triangulaire entre les pouvoirs symboliques de l’Église, des villes et de l’État dans le comté de Flandre au xiiie siècle

Partie 3. Langues et pouvoirs : pour une approche comparative

Benoît Grévin
Langues du pouvoir et sociétés traditionnelles

Jalons pour un comparatisme eurasiatique (Moyen Âge-Époque moderne)

Georges Sidéris
Zoé et Théodora (1042)

Opinion populaire, sexes et genres, société politique, communication : les balbutiements d’un « État moderne » byzantin ?

Conclusion

Patrick Boucheron
Genetique de l’État médiéval

Pour ne surtout pas conclure

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search