Version classiqueVersion mobile

Des sociétés en mouvement. Migrations et mobilité au Moyen Âge

 | 
Société des historiens médiévistes de l’Enseignement supérieur public

Conclusions

Paolo Cammarosano

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Madame la présidente, chers collègues de Nice, chers amis, mesdames et messieurs, permettez-moi d’abord d’exprimer ma gratitude pour la confiance que vous m’avez témoignée en me demandant d’assurer les conclusions de cet important congrès. Je suis d’autant plus sensible à cette confiance que c’est une tâche vraiment difficile que de dresser un bilan à la suite d’une série de communications si riches, suivies de discussions animées, et qui nous ont fait traverser des paysages si différents, éloignés les uns des autres dans l’espace – même s’il n’a été question que de l’Occident européen, ce « vase clos » évoqué lors de l’ouverture du congrès, dont on discutera cependant un peu la physionomie réelle – et surtout éloignés dans le temps, depuis l’époque des grandes vagues migratoires jusqu’au début du xvie siècle. Il faut cependant relever le défi, dans la tradition des congrès de la Société des historiens médiévistes de l’Enseignement supérieur public qui proposent toujours de « grands...

© Éditions de la Sorbonne, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search