Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Jacobins de l’Ouest

 | 
Christine Peyrard

Première partie. L'émergence d'une conscience politique nationale

Avant-propos

Texte intégral

  • 1 Mémoires de Levasseur de la Sarthe, ex-conventionnel, éd. Ch. Peyrard, Paris, 1989, p 68.

1Notre recherche est basée sur l’entrecroisement de trois sources majeures : celles des mouvements populaires, du mouvement associatif et de la presse. Ce vaste champ d’études permet d’insérer l’histoire des Jacobins de l’Ouest dans le milieu social, culturel et politique de la fin du xviiième siècle et de rendre compte des conditions de production et de diffusion d’une nouvelle culture politique. Car la culture jacobine ne peut se réduire aux discours tenus par des leaders parisiens ou des commentateurs avisés. Il nous importe de comprendre l’aventure collective d’une génération qui faisait écrire au vieux jacobin René Levasseur sous la Restauration : « Ce qu’on prend aujourd’hui pour le délire de quelques maniaques exaltés, était le sentiment commun de tout un peuple et, en quelque sorte, sa manière d’exister »1. Cette définition existentielle ou anthropologique nous incite à diversifier l’étude des formes de la politisation. Celles qui se manifestent dans les conditions d’existence sociale et qui valorisent l’attroupement, la révolte et la mentalité populaire. Celles qui s’élaborent dans les pratiques spécifiques du siècle des Lumières et qui privilégient le phénomène de mode culturelle et la formation d’une opinion publique. Celles qui naissent de l’événement révolutionnaire et qui conduisent à analyser les phénomènes d’opinion en termes de communication politique.

Notes

1 Mémoires de Levasseur de la Sarthe, ex-conventionnel, éd. Ch. Peyrard, Paris, 1989, p 68.

© Éditions de la Sorbonne, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540