Version classiqueVersion mobile

Le Lieu du genre

 | 
Patrick Farges
, 
Cécile Chamayou-Kuhn
, 
Perin Emel Yavuz

Sur la difficulté d’une narration au féminin

Herta Luise Ott

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les quelques observations que je vais exposer ici se réfèrent à un constat que j’ai fait il y a maintenant plus de vingt ans, en rapprochant l’écriture d’Ingeborg Bachmann et de Marguerite Duras1, qui, dans les années 1980, étaient considérées comme les figures de proue d’une écriture féminine dont on refusait volontairement de définir la spécificité.

Bachmann, décédée accidentellement en 1973, à l’âge de 47 ans, assez éloignée du mouvement féministe de son vivant, était devenue un objet important de la critique littéraire féministe dès les années 1980 dans les pays de langue allemande. Moins connue en France, elle fut et demeure l’une des auteures préférées d’Hélène Cixous2. Les Cahiers du Grif, revue belge réputée pour son engagement féministe, ont par ailleurs édité un numéro spécial « Ingeborg Bachmann » en 1987 à Bruxelles (GRIF 1987). Duras, très investie dans le mouvement féministe français et dans le champ de la « littérature-femme » dans les années 19703, se retira de cette ...

Auteur

© Presses Sorbonne Nouvelle, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search