Desktop versionMobile version
OpenEdition Books

La mise en œuvre de l'unification allemande (1989-1990)

 | 
Anne Saint Sauveur
, 
Gérard Schneilin

Hommage à Joseph Rovan pour ses 80 ans

Helmut Kohl
Translated by Anne Saint Sauveur–Henn

Full text

1République fédérale d’Allemagne
Le chancelier fédéral

Bonn, le 16 juillet 1998

Monsieur le professeur Rovan

Bureau International de Liaison et de Documentation

50 rue Laborde – F 75008 PARIS

Monsieur le Professeur,

2À l’occasion de votre 80e anniversaire, je vous adresse tous mes vœux les plus cordiaux. C’est avec une grande joie et une reconnaissance très profonde que je me souviens en ce jour de cette amitié qui nous lie depuis des dizaines d’années et de toutes les précieuses idées qui m’ont été inspirées par nos nombreuses conversations personnelles.

3Déporté au camp de concentration de Dachau dans votre jeunesse, il vous a fallu vivre les horreurs effroyables de la barbarie nazie. Malgré ces souffrances personnelles, vous vous êtes engagé sans relâche, une fois la dictature national-socialiste vaincue, pour la construction d’une Allemagne démocratique et la réconciliation des Français et des Allemands.

4Vous vous êtes toujours laissé guider dans cette tâche par la conviction que la vision d’une Europe pacifique et libérale ne peut se réaliser que si elle est profondément ancrée dans la coopération du couple franco-allemand.

5Par un grand nombre de publications et de conférences remarquables, vous avez fait la preuve que vous étiez un excellent connaisseur des relations particulières qui lient l’Allemagne et la France. Dans la préface de votre livre sur l’histoire de l’Allemagne, vous avez écrit que seule la compréhension de leur histoire peut permettre aux Français et aux Allemands de remplir consciemment leur rôle dans la mise en œuvre de l’Union européenne. C’est dans ce sens qu’à travers vos travaux scientifiques et des postes politiques importants, vous avez cherché à renforcer la coopération franco-allemande et exercé une influence déterminante sur la forme qu’a pris la relation entre nos pays. Ce faisant, vous avez attaché une importance particulière au dialogue entre jeunes Français et Allemands.

6Par votre œuvre de médiateur entre les cultures des deux pays, d’observateur critique exigeant et de fin conseiller de l’amitié franco-allemande, vous avez accompli quelque chose d’unique. Français et Allemands vont en sont infiniment reconnaissants.

7Et pour les années à venir, je vous souhaite de conserver force et santé, avec la grâce de Dieu.

  • 1 Monsieur Hansgerd Schulte, directeur de l’Institut d’Allemand d’Asnières, a obtenu de l’auteur et d (...)

8C’est de tout cœur, Monsieur le Professeur, que je vous adresse mes amicales salutations.1

9Helmut Kohl

Notes

1 Monsieur Hansgerd Schulte, directeur de l’Institut d’Allemand d’Asnières, a obtenu de l’auteur et du destinataire l’autorisation de reproduire cette lettre d’hommage.

© Presses Sorbonne Nouvelle, 1998

Terms of use: http://www.openedition.org/6540