Version classiqueVersion mobile

Affinités électives

 | 
Kerstin Hausbei
, 
Stéphane Gödicke

Résumés des articles

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Michel Cadot

Un exemple favorable de mélange russo-allemand : Stolz, le héros « positif » du roman Oblomov de Gontcharov

Même avant le Stolz d’Oblomov (1859), plusieurs Allemands apparaissent dans la littérature russe. Le plus souvent il s’agit d’Allemands « russifiés », comme le Hermann de la Dame de pique chez Pouchkine, qui est réputé pour son sens de l’économie. Le narrateur de « Khor et Kalinitch » dans les Récits d’un chasseur de Tourguéniev use de stéréotypes : selon lui, le bon sens du Russe raille volontiers la sagesse mesquine des Allemands, mais Khor déclare ce peuple très curieux à observer et ajoute qu’il irait sans peine s’y mettre à l’école. Le portrait le plus achevé est celui du médecin Werner dans Un héros de notre temps de Lermontov, qui joue un rôle important dans l’histoire et représente sous un jour sympathique le médecin allemand « russifié », en nombre important dans la Russie impériale. Très caricatural au contr...

© Presses Sorbonne Nouvelle, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search