Version classiqueVersion mobile

Passerelles et passeurs

Avant-Propos

Texte intégral

1Il y a 25 ans, l’Institut d’Allemand d’Asnières a honoré son fonda­teur Pierre Bertaux par un livre intitulé MéDIATIONS ou le métier de germaniste. La forme extérieure de ces « Mélanges », qui devaient devenir le premier volume du catalogue des Publications de l’Institut d’Asnières (PIA) reflétait le caractère artisanal dû aux balbutiements des premiers traitements de textes. Aujourd’hui, grâce à Gilbert Krebs et Michèle Leprettre, les PIA ont acquis un statut profession­nel dans l’utilisation des techniques informatiques et éditoriales et, partant, un visage identifiable et reconnu.

2Si l’aspect extérieur a fortement changé, l’esprit qui a animé les MéDIATIONS de 1977 est toujours présent. Le titre des Mélanges que l’Institut d’Allemand offre aux successeurs de Pierre Bertaux, Gilbert Krebs et Hansgerd Schulte, pour fêter leur 70e anniversaire et leur éméritat en témoigne. Passeurs et passerelles évoque l’esprit, les personnes et les institutions qui sont au centre des activités de l’Institut d’Allemand d’Asnières et dont Gilbert Krebs et Hansgerd Schulte étaient des représentants éminents.

3Fidèles à la vocation pluridisciplinaire du « métier de germaniste », nous avons laissé une liberté absolue à nos auteurs qui représentent pour l’essentiel l’équipe de recherche « Sociétés et cultures des pays de langue allemande aux xixe et xxe siècles » (EA 182), fondée par Gilbert Krebs. Le métier de « passeur » entre les cultures et les pays, tel que l’incarne Hansgerd Schulte, est au centre de nombreuses con­tributions ; mais ces Mélanges témoignent aussi de la diversification de notre discipline, telle qu’elle est pratiquée à l’Institut d’Asnières. Nous avons souhaité qu’au-delà des préoccupations scientifiques et/ou pédagogiques des un(e)s et des autres s’exprime aussi la personnalité de chaque auteur. Nous notons avec plaisir qu’ainsi l’aspect ludique de l’activité de recherche a trouvé une place de choix.

4Ce livre est une vraie œuvre collective, c’est pourquoi il n’y a pas de responsable à l’exception de Michèle Leprettre qui, avec son dévouement légendaire, a assuré sa réalisation matérielle.

5Nous remercions les présidents du DAAD, Theodor Berchem, et de la Sorbonne Nouvelle, Bernard Bosredon, pour l’aide financière qu’ils ont accordée à notre entreprise.

© Presses Sorbonne Nouvelle, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search