Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Guerre du Vietnam et l’opinion publique américaine (1961-1973)

 | 
Jean Cazemajou
, 
Jean-Michel Lacroix

Chronologie

Texte intégral

1954

13 mars-7 mai : la bataille de Dien Bien Phu dans le haut-pays tonkinois consacre la victoire du Viêt-minh sur la France.
16 juin : l’empereur Bao Dai choisit Ngo Dinh Diem, un catholique, comme premier ministre.
20 juillet : la conférence de Genève fixe les conditions de l’armistice : cessation des hostilités au Vietnam, au Cambodge et au Laos, et ligne de démarcation le long du 17e parallèle séparant le Vietnam du Nord et celui du Sud.
8 septembre : une alliance stratégique, « The Southeast Asia Treaty Organization » (SEATO), est formée et comprend Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Australie, Nouvelle Zélande, Pakistan, Thaïlande et Philippines.

1955

16 juillet : Diem, soutenu par les Etats-Unis, refuse d’organiser les élections prévues par les Accords de Genève.
23 octobre : Diem organise un référendum dans lequel il se présente contre Bao Dai. Ce dernier est battu et Diem devient chef d’Etat.
26 octobre : Diem proclame la République du Vietnam, dont il devient le Président.

1957

En janvier, l’Union soviétique propose que le Nord-Vietnam et le Sud-Vietnam soient admis aux Nations Unies en tant qu’états séparés.
8 mai : Diem arrive aux Etats-Unis pour une visite de dix jours. Il est reçu par Eisenhower qui lui confirme son soutien.

1959

En mai : infiltration dans le Sud de cadres militaires communistes et de munitions le long de la Piste Ho Chi Minh.
8 juillet : deux militaires américains, le commandant Dale Buis et le sergent Chester Ovnand, sont tués par des guérillas : premières victimes américaines de la guerre.

1960

En avril, le Vietnam du Nord décrète le service militaire obligatoire.
En septembre, le Congrès, à Hanoi, affirme la nécessité de combattre le régime de Diem.
8 novembre : John Kennedy est élu Président des Etats-Unis.
11 novembre : l’opposition interne à la dictature de Diem s’exprime par un putsch militaire qui échoue.

1961

En mai, le Vice-Président Lyndon Johnson visite le Vietnam du Sud et propose d’accroître l’aide militaire américaine à Diem.
En octobre, le général Maxwell Taylor et l’économiste Walt Rostow se rendent au Vietnam et, sur leur conseil, Kennedy décide de fournir à Diem plus de matériel et des « conseillers ».

1962

6 février : « The American Military Assistance Command » est formé au Vietnam du Sud, et les conseillers américains passent de 700 à 12 000.
Un programme appelé « strategic hamlet program » est mis en place au Sud-Vietnam, afin d’isoler le Viêt-cong.

1963

8 mai : la police et l’armée vietnamiennes tuent des moines bouddhistes lors de manifestations à Hué.
22 août : l’ambassadeur américain Henry Cabot Lodge arrive à Saigon.
28 août : 200 000 personnes, rassemblées à Washington D.C., écoutent le discours de M.L. King : « I had a dream ».
1er novembre : un coup d’état militaire entraîne la mort de Diem et de son frère, Nhu.
22 novembre : le Président Kennedy est assassiné à Dallas. Lyndon Johnson lui succède immédiatement.

1964

30 janvier : un coup d’état porte au pouvoir à Saigon le général Nguyen Khanh qui, en mars, reçoit l’aval du secrétaire américain à la Défense, Robert McNamara, en visite au Vietnam. Le Pentagone met au point des plans pour bombarder le Vietnam du Nord.
En juin, Henry Cabot Lodge démissionne de son poste d’ambassadeur, et est remplacé par le général Maxwell Taylor. Le général Westmoreland devient commandant-en-chef. Une série d’affrontements maritimes entre le Nord-Vietnam et la flotte américaine augmentent la tension dans le golfe du Tonkin.
7 août : le Congrès américain vote la Résolution du Golfe du Tonkin qui donne au Président Johnson l’autorisation d’agir militairement.
1er octobre : début du « Free Speech Movement » sur le campus de Berkeley.
En octobre, la Chine expérimente sa première bombe atomique.
3 novembre : Johnson est élu Président avec une large majorité.
En décembre, malgré des attaques aériennes du Viêt-cong sur des casernes américaines à Saigon, Johnson refuse d’accéder aux pressions des militaires et de bombarder le NordVietnam.

1965

24 février : Johnson autorise une opération de bombardement intensif du Nord-Vietnam : « Operation Rolling Thunder ».
8 mars : les deux premières unités de combat américaines au Vietnam, deux bataillons de marines débarquent pour défendre la piste d’atterrissage de Danang.
17 mars : première manifestation nationale contre la guerre à Washington D.C.
24 mars : les « teach-in » contre l’intervention américaine au Vietnam commencent à l’université du Michigan.
7 avril : Johnson, à Johns Hopkins University, offre à Ho Chi Minh de participer au plan de développement de l’Asie du Sud-Est, s’il accepte de faire la paix. Cette offre est rejetée le lendemain.
11 juin : un militaire de haut rang, le général Nguyen Cao Ky, devient premier ministre, et Thieu chef d’Etat.
8 juillet : Henry Cabot Lodge redevient ambassadeur à Saigon.
28 juillet : Johnson accepte d’envoyer au Vietnam quarantequatre nouveaux bataillons. L’aide militaire américaine s’intensifie.
En septembre, début de la Révolution culturelle en Chine.
En décembre, il y a 200 000 soldats américains au Vietnam du Sud.

1966

31 janvier : après une courte interruption, Johnson reprend le bombardement du Nord-Vietnam.
10 mars : manifestations bouddhistes contre le régime de Saigon à Hué et Danang. Les troupes du Sud-Vietnam reprennent possession de Danang à la fin mai et de Hué à la mi-juin.
29 juin : des avions américains bombardent des sites stratégiques à Hanoi et Haiphong.
En décembre, l’effectif militaire américain au Vietnam atteint 400 000 hommes.

1967

Echange de correspondance entre Johnson et Ho Chi Minh.
Avril : manifestations contre la guerre à New York, San Francisco, etc.
1er mai : Ellsworth Bunker arrive à Saigon pour remplacer Lodge comme ambassadeur.
Juillet : émeutes dans plusieurs grandes villes américaines : Newark, Detroit, Milwaukee, etc.
Août : McNamara affirme que le bombardement du Nord-Vietnam s’est avéré tout à fait inefficace.
3 septembre : Thieu est élu Président et Ky Vice-Président du Sud-Vietnam. Au cours de ce même mois le Viêt-cong lance une attaque de grande envergure.
En décembre, l’effectif militaire au Vietnam atteint 500 000 hommes.

1968

31 janvier : début de l’offensive du Têt : le Viêt-cong attaque les villes du Vietnam du Sud.
25 février : les troupes américaines et celles de l’ARNV (Vietnam du Sud) reprennent Hué.
Fin février : Clark Clifford remplace McNamara comme secrétaire à la Défense.
Mars : le sénateur Eugene McCarthy du Minnesota l’emporte presque sur Johnson dans une élection primaire au New Hampshire. Le sénateur Robert Kennedy annonce sa candidature à la Maison Blanche.
Le général Westmoreland est remplacé, comme commandanten-chef au Vietnam, par le général Creighton Abrams.
Une compagnie commandée par le lieutenant William Calley tue froidement et sans provocation 347 civils (pour la plupart des femmes et des enfants) dans le village de My Lai.
27 mars : de violentes émeutes étudiantes commencent à Columbia University.
31 mars : le Président Johnson annonce l’arrêt des bombardements du Nord-Vietnam, offre de négocier, et annonce qu’il ne sera pas candidat à la présidence en novembre.
4 avril : M.L. King est assassiné à Memphis (Tenn.).
5 juin : Robert Kennedy gagne la primaire de Californie et est assassiné.
Juillet : des contacts sont pris par deux émissaires français à Hanoi pour ouvrir des négociations entre les Etats-Unis et le Viêt-cong.
8 août : Nixon est désigné comme candidat à la présidence à la convention républicaine de Miami.
26 août : le Vice-Président Humphrey emporte la nomination démocrate à la convention de Chicago, au milieu d’émeutes et de brutalités policières.
5 novembre : Nixon est élu Président et Spiro Agnew Vice-Président des Etats-Unis.
2 décembre : l’effectif militaire américain au Vietnam atteint son chiffre record : 540 000 hommes.

1969

Janvier : début des rencontres entre représentants des gouvernements américain, vietnamien et viêt-cong à Paris.
18 mars : Nixon commence le bombardement du Cambodge. Melvin Laird, le nouveau secrétaire américain à la Défense, invente le terme « Vietnamization » — appliqué à la guerre — pour dissimuler le retrait américain.
Juin : Nixon annonce le retrait de 25 000 Américains du Vietnam.
Août : Kissinger rencontre secrètement à Paris le diplomate viêtcong Xuang Thuy.
15-17 août : Woodstock Festival dans l’état de New York : le grand rassemblement de la contre-culture.
3 septembre : mort de Ho Chi Minh, à Hanoi, à l’âge de 79 ans.
15 octobre : grandes manifestations contre la guerre, à Washington D.C.
16 novembre : révélation par la presse du massacre de My Lai de mars 1968.
Décembre : 60 000 soldats sont retirés du corps expéditionnaire américain au Vietnam.

1970

19 janvier : la Cour Suprême des Etats-Unis, dans l’affaire Gutnecht v. United States, déclare que la date d’incorporation d’un conscrit ayant déposé son livret militaire sur le perron d’un bâtiment fédéral, pour manifester contre la guerre, ne peut être avancée.
15 avril : manifestations contre la guerre à New York et San Francisco.
29 avril : des troupes américaines et vietnamiennes envahissent le Cambodge. Une centaine d’universités américaines se déclarent en grève pour protester.
4 mai : 4 étudiants sont tués par la Garde Nationale à Kent State University (Ohio).
15 mai : 2 étudiants sont tués par la police à Jackson State University (Miss.).
20 mai : 100 000 personnes manifestent pour la guerre à New York (parmi elles beaucoup de « hard hats »).
24 juin : le Sénat abroge la Résolution du Golfe du Tonkin qui avait autorisé le Président des Etats-Unis à agir militairement en Indochine.
12 novembre : le lieutenant Calley est traduit en justice pour sa responsabilité dans le massacre de My Lai.
En décembre, le contingent américain au Vietnam est tombé à 280 000 hommes.

1971

8 février : invasion du Laos par l’armée du Vietnam du Sud avec protection aérienne américaine.
7 avril : Nixon annonce qu’il retirera 100 000 soldats du Vietnam avant décembre.
24 avril-5 mai : manifestations pacifistes. Le 24 avril, 320 000 personnes manifestent contre la guerre à Washington et un nombre légèrement inférieur à San Francisco, participation importante des « veterans ».
13 juin : grâce à une « fuite » facilitée par Daniel Ellsberg, ancien employé du Pentagone, le New York Times commence la publication du « Dossier du Pentagone » dans son quotidien.
30 juin : la Cour Suprême des Etats-Unis donne son aval à cette décision par 6 voix contre 3 ; le 26e amendement, abaissant le droit de vote à 18 ans, est ratifié par les trois quarts des états de l’Union.
17 juillet : John Ehrlichman, « Chief of Staff » de la Maison Blanche, organise la « Special Investigations Unit » (« the plumbers ») avec comme première tâche celle de fouiller dans la vie de D. Ellsberg.
2 août : le secrétaire d’Etat William P. Rogers annonce que le gouvernement américain appuiera la demande d’admission de la Chine aux Nations Unies.
15 août : Nixon bloque les salaires, les prix et les loyers pour une durée de trois mois.
13 septembre : violente insurrection à la prison d’Attica dans l’état de New York.
3 octobre : Thieu est réélu Président du Vietnam du Sud.
Décembre : il ne reste plus que 140 000 soldats américains au Vietnam.

1972

21 février : début de la visite de Nixon en Chine.
30 mars : le Nord-Vietnam lance une offensive dans le Sud.
15 avril : Nixon autorise le bombardement de la région Hanoi-Haiphong.
1er mai : le Viêt-cong s’empare de Quang-Tri.
8 mai : Nixon annonce le minage du port de Haiphong et le bombardement intensif du Vietnam du Nord.
20 mai : sommet entre Nixon et Brejnev à Moscou.
17 juin : cambriolage au QG du parti démocrate dans l’immeuble du Watergate à Washington D.C. ; 5 « plombiers » arrêtés. Deux reporters du Washington Post, Carl Bernstein et Bob Woodward, sont chargés de suivre cette affaire.
10-13 juillet : convention démocrate. Le sénateur du Dakota du Sud, George McGovern, partisan du retrait immédiat du Vietnam, l’emporte au premier tour de scrutin.
1er août : nouvel entretien Kissinger-Le Duc Tho à Paris.
3 août : le Sénat des Etats-Unis ratifie SALT 1 (« strategic arms limitation treaty ») qui fixe un plafond d’armes nucléaires défensives pour les Etats-Unis et l’Union soviétique.
12 août : les dernières troupes américaines de combat quittent le Vietnam. Une force d’appui de 43 500 hommes reste sur place.
21-23 août : à la convention du parti républicain Nixon est à nouveau choisi pour la course à la présidence.
8 octobre : Kissinger découvre l’hostilité de Thieu aux accords projetés avec Le Duc Tho.
7 novembre : réélection triomphale de Nixon.
Décembre : reprise des entretiens Kissinger-Le Duc Tho à Paris mais échec.
18 décembre : reprise des bombardements de Hanoi et Haiphong.
Le Viêt-cong accepte de reprendre le dialogue dès l’arrêt des bombardements.

1973

22 janvier : mort de L.B. Johnson (crise cardiaque).
23 janvier : les Accords de Paris sont signés par Kissinger et Le Duc Tho.
27 janvier : le secrétaire d’Etat William P. Rogers officialise ces accords, et le secrétaire à la Défense, Melvin Laird, annonce la fin du système de conscription aux Etats-Unis.
30 janvier : le procès des « plombiers » du Watergate, commencé le 8 janvier, conclut à la culpabilité de G. Gordon Liddy et James McCord sur trois chefs d’accusation. E. Howard Hunt et quatre autres suspects avaient plaidé coupables.
29 mars : les dernières troupes américaines quittent le Vietnam.
30 avril : quatre « hommes du Président », H.R. Haldeman, John Ehrlichman, John Dean, et le ministre de la justice, Richard Kleindienst, démissionnent.
16 juillet : une commission sénatoriale procède à des auditions au sujet des bombardements secrets du Cambodge.
14 août : les Etats-Unis cessent de bombarder le Cambodge.
22 août : Nixon nomme Kissinger secrétaire d’Etat en remplacement de William P. Rogers.
10 octobre : le Vice-Président Agnew, accusé de corruption, démissionne. Il est remplacé par Gerald Ford.
7 novembre : le Congrès, malgré le veto de Nixon, vote une loi limitant le droit du Président à prétexter d’une urgence pour engager directement des opérations militaires.
17 novembre : dans un discours officiel en Floride Nixon déclare : « I’m not a crook ».
21 novembre : le juge Sirica, qui dirige l’enquête sur l’affaire du Watergate, constate que 18 minutes cruciales ont été effacées sur les enregistrements remis par Nixon à la Commission d’enquête.
6 décembre : Gerald Ford, Vice-Président « nommé », prend officiellement ses fonctions.

© Presses Sorbonne Nouvelle, 1991

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540