Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'acte de nommer

 | 
Georgeta Cislaru
, 
Olivia Guérin
, 
Katia Morim
, 
et al.

Avant-propos

Georgeta Cislaru, Olivia Guérin, Katia Morim, Émilie Née, Thierry Pagnier et Marie Veniard

Texte intégral

1Les articles publiés dans cet ouvrage sont issus des discussions engagées lors du colloque « Matérialités de l’activité de nomination : Formes, discours, représentations » qui s’est tenu les 11 et 12 mars 2005 à l’université Sorbonne nouvelle – Paris 3.

  • 1 Cassanas, A., Demange, A., Laurent, B., Lecler, A. (éds.) Dialogisme et nomination, Montpellier, P (...)
  • 2 Dufour, F., Dutilleul-Guerroudj, E., Laurent, B. (éds.) La nomination : quelles problématiques, qu (...)

2Ce travail s’inscrit dans la continuité des activités du Réseau Nomination, qui regroupe des chercheurs de différentes universités (principalement les universités Sorbonne nouvelle – Paris 3, Paul Valéry – Montpellier 3, Le Mirail – Toulouse 2 et l’Université Libre de Bruxelles). Le réseau a déjà à son actif deux publications, en 20041 et 20052.

3Dans cette nouvelle publication, nous souhaitons poursuivre les discussions théoriques et méthodologiques engagées précédemment en privilégiant l’exploration de la nomination comme processus dynamique envisagé à l’articulation entre langue, discours et référent.

4Les contributions réunies mettent en lumière différents aspects de l’activité de nomination (énonciative, discursive, socio-politique, par exemple) à partir d’analyses de corpus diversifiés (presse, publicité, entretiens, etc.). Sur le plan théorique, l’enjeu du débat se cristallise plus particulièrement autour des notions de nomination, de dénomination et de désignation, faisant ainsi dialoguer différents cadres théoriques autour des questions de la construction du sens et, indirectement, de sa stabilisation.

5Notre intention n’est évidemment pas de présenter un bilan définitif ou exhaustif des débats sur la question, mais plus modestement d’ouvrir un espace de discussion – où se rejoignent analyse(s) du discours, praxématique, psycholinguistique – afin de mieux apprécier l’intérêt, les limites et les implications du concept de nomination dont l’opérativité, si elle n’est plus à prouver, trouvera ici plusieurs illustrations.

6Nous adressons nos remerciements à l’ensemble du comité scientifique, à l’équipe « SYstèmes Linguistiques, Énonciation et Discursivité » (EA SYLED 2290), à l’École doctorale « Langage et Langues : description, théorisation, transmission » et à l’université Sorbonne nouvelle – Paris 3.

7Nous tenons tout particulièrement à remercier S. Branca-Rosoff, S. Moirand et S. Reboul-Touré pour leur accompagnement tant scientifique qu’humain dans la réalisation de ce projet.

8Nous remercions enfin l’ensemble des auteurs de ce volume pour la qualité de leurs contributions, leur implication, mais également la convivialité de nos échanges.

Notes

1 Cassanas, A., Demange, A., Laurent, B., Lecler, A. (éds.) Dialogisme et nomination, Montpellier, Presses de l’Université de Montpellier 3.

2 Dufour, F., Dutilleul-Guerroudj, E., Laurent, B. (éds.) La nomination : quelles problématiques, quelles orientations, quelles applications ? Montpellier, Presses de l’Université de Montpellier 3.

Auteurs

(emilienee@wanadoo.fr)
Allocataire-monitrice à l’université Sorbonne nouvelle – Paris 3 et membre du laboratoire Systèmes Linguistiques, Énonciation et Discours (SYLED). Ses domaines de recherche sont principalement l’analyse du discours à entrée lexicale et l’analyse statistique de grands corpus (lexicométrie). Sa thèse de doctorat porte sur le mot insécurité en langue et en discours

© Presses Sorbonne Nouvelle, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540