Version classiqueVersion mobile

Le fantastique dans le cinéma espagnol contemporain

 | 
Marie-Solelad Rodriguez

Les auteurs

Texte intégral

1Bénédicte Brémard est agrégée d’espagnol, maître de conférences à l’Université du Littoral-Côte d’Opale, membre du CERCLE. Elle est l’auteur d’une thèse sur Pedro Almodóvar et d’une vingtaine d’articles sur les représentations de l’enfance, l’histoire et la mémoire dans le cinéma espagnol et hispano-américain ou les feuilletons télévisés.

2Delphine Chambolle est maître de conférences à l’Université Charles de Gaulle-Lille 3. Docteur de l’Université Paris 3-Sorbonne nouvelle, elle a soutenu sa thèse en 2004 sur « La Mécanique acoustique et rythmique dans les esperpentos de Valle-Inclán ». Son domaine de recherche est la littérature et les arts au XXe siècle, particulièrement dans les domaines du théâtre, du cinéma et de la bande dessinée. Elle a travaillé avec le concepteur sonore Daniel Deshays et a suivi un stage à l’Ensatt (Théâtre de Lyon).

3Pamela Ellayah est actuellement doctorante à l’Institut du monde anglophone à Paris 3-Sorbonne nouvelle. Elle consacre ses recherches au surnaturel dans les arts visuels anglophones et prépare une thèse sur l’esthétique des adaptations cinématographiques de romans fantastiques produites par Francis Ford Coppola (Dracula de F. F. Coppola, Frankenstein de Kenneth Branagh, Sleepy Hollow de Tim Burton).

4Antoine Gaudin est allocataire-moniteur en Etudes cinématographiques et audiovisuelles à Paris 3. Il a produit à ce jour une dizaine d’articles, notamment sur des questions de formes filmiques (le flash-back, les écrans internes, l’audio-vision, l’espace/le paysage/la ville au cinéma), des problématiques spécifiques (la dialectique genre/gender, la relation documentaire/fiction), etc. Il donne des cours sur le cinéma fantastique américain de l’époque classique, l’esthétique du clip-vidéo et l’histoire des formes filmiques.

5Sergi Ramos Alquezar est agrégé d’espagnol, membre du Grimh (Groupe de Recherche sur l’Image dans le Monde Hispanique) à l’Université Lyon 2 et termine actuellement une thèse sur le corps dans le cinéma fantastique espagnol des années 1990 et 2000 sous la direction de Jean-Claude Seguin. Il a publié plusieurs articles sur le cinéma fantastique espagnol.

6Marie-Soledad Rodriguez, agrégée d’espagnol et maître de conférences à Paris 3, a pour domaine de recherche le cinéma espagnol contemporain. Elle a publié une trentaine d’articles et travaille actuellement sur la représentation de la guerre civile au cinéma. Elle a coordonné Le cinéma de Julio Medem (PSN, 2008), les numéros des Langues Modernes « L’image » (2002) et « Cinéma et télévision » (2004) et anime, depuis 2004, le groupe de recherche ARCE (Atelier de recherche sur le cinéma espagnol) à Paris 3.

7Gwenaël Tison est doctorant en études cinématographiques et audiovisuelles à la Sorbonne nouvelle. Il s’intéresse aux figures de l’inapparent dans le cinéma post-moderne et, notamment, aux bouleversements qui s’opèrent avec la « révolution numérique ». Il a publié plusieurs articles aux éditions Champ Vallon. Par ailleurs, il est journaliste et membre de la rédaction du quotidien professionnel en ligne Excessif et DVDrama pour lesquels il réalise des critiques de films, des tests de DVD, ainsi que des dossiers et interviews.

8Emmanuel Vincenot est agrégé d’espagnol et maître de conférences à l’université François-Rabelais de Tours. Auteur d’une thèse sur l’histoire du cinéma à Cuba avant la Révolution, ses publications portent sur le cinéma latino-américain et espagnol. Il a également écrit le scénario du documentaire « Arrabal, cinéaste panique » (Ramón Suárez, 2007).

© Presses Sorbonne Nouvelle, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search