Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La sociologie sur le vif

 | 
Cyril Lemieux

XIV. Les sciences sociales dans la Cité

Des règles sociales au cœur de ce que nous avons de plus personnel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il y a peu, l’INSEE a rendu publics les prénoms préférés des Français pour la première partie de l’année 2008. Autrement dit, les prénoms que se sont vu attribuer le plus souvent les enfants français nés depuis le 1er janvier de cette année. Chez les filles, en ce moment, ce sont les Emma, Maëlys, Louane, Léa et Clara qui ont le plus la cote. Chez les garçons, les Mathéo, Mathis, Enzo, Noah, Yanis et Théo font course en tête. Les spécialistes nous expliquent que les Français raffolent désormais des prénoms courts, à une ou deux syllabes. Pour les garçons, les prénoms qui finissent par un « o » sont privilégiés, alors que pour les filles, ce sont plutôt les sonorités en « a ». De telles régularités, constatées à l’échelle nationale, suggèrent que l’attribution d’un prénom obéit à certaines règles sociales. Cela peut paraître paradoxal : ce qui nous désigne à nos yeux le plus personnellement, notre prénom, serait aussi, à la vue des données statistiques, ce qui nous rattache le plus c...

© Presses des Mines, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540