Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La sociologie sur le vif

 | 
Cyril Lemieux

IV. Social

Pourquoi fait-on grève ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comme chacun sait, ce soir, à 20h, commence, dans les entreprises publiques touchées par la réforme des régimes spéciaux de retraite, un mouvement de grève dont on nous annonce qu’il sera dur et très suivi. À la RATP comme à la SNCF, sept syndicats sur huit ont appelé à ce mouvement. Chez EDF et GDF, les principaux syndicats ont eux aussi appelé à la grève, quoiqu’ils ne s’accordent pas sur son caractère reconductible.

Pourquoi, à titre individuel, fait-on grève ? Parce qu’on a des intérêts à défendre, pardi ! Eh bien, ce n’est pas si évident. Avoir des intérêts à défendre n’est pas une raison suffisante pour rejoindre un mouvement collectif de protestation et de revendication. Il revient au sociologue américain Mancur Olson de l’avoir montré, dans un ouvrage publié il y a près de quarante ans, Logique de l’action collective. Olson part du constat que l’action collective a toujours un coût pour celui qui s’y engage : généralement, cela lui fait perdre, au moins à court terme, de l’ar...

© Presses des Mines, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540