Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Frédéric Le Play

 | 
Antoine Savoye
, 
Fabien Cardoni

Appendices

Bibliographie des ouvrages imprimées en langue française de Frédéric Le Play

Michel Prat et Antoine Savoye

Texte intégral

  • 1 Pour un premier inventaire de cette correspondance, on peut se reporter à F. Audren, S. Baciocchi, (...)

1Le Play a été un polygraphe, un véritable « scriptomaniaque », qui semble avoir vécu plume en main de sa jeunesse jusqu’à sa mort. Sa production écrite est considérable, mêlant imprimés et manuscrits. L’inventaire de ceux-ci reste à faire, en particulier de l’abondante correspondance adressée par Le Play à plusieurs dizaines de destinataires1, ainsi que des rapports et notes rédigés, dans le cadre de ses fonctions professionnelles, à l’intention de ses supérieurs administratifs. Il faut compter également avec des imprimés non signés (en relation, par exemple, avec son activité dans le cadre des expositions universelles) qui pourraient lui être attribués après authentification.

2Face à cette masse d’écrits, nous avons choisi de nous en tenir à une bibliographie des ouvrages imprimés en langue française, organisée selon les principes de sélection, de classement et de présentation expliqués ci-dessous.

Exclusions et inclusions

  • 2 Ce travail est en cours associant aux auteurs de la présente bibliographie, Stéphane Baciocchi (CA (...)

3La première conséquence de ce choix est évidemment l’exclusion de la présente bibliographie des contributions de Le Play à des périodiques dont nous réservons l’inventaire pour une autre étape de ce travail collectif2.

  • 3 F. Leplay (sic), « Analyse d’une tourmaline du Mont-Rose », Annales de chimie et physique, tome 42 (...)

4Ces contributions sont d’ailleurs relativement peu nombreuses, même si elles ouvrent et ferment la période chronologique de ses publications (1829-1882)3. En effet, Le Play ne cherche qu’exceptionnellement à diffuser ses idées et ses travaux par le truchement de la presse quotidienne et des revues généralistes. Il se montre ambivalent vis-à-vis de ces supports dont il envie la large diffusion, tout en se défiant du type de pensée et d’écriture qu’ils induisent et véhiculent. Le journalisme parce qu’il est trop lié à l’actualité immédiate et attise, à ses yeux, les conflits d’opinions, est une forme de travail intellectuel qui éveille sa réticence.

5Cette réserve à propos de la collaboration à des périodiques ne concerne pas les périodiques scientifiques comme les Annales des mines dont Le Play est un collaborateur régulier, et où il publie quelques notes de lecture ou techniques, et surtout l’ensemble de ses mémoires métallurgiques. Ceux-ci se retrouvent dans la bibliographie des ouvrages imprimés, dans la mesure où Le Play en a donné une édition à part, sous forme d’un livre (exception faite d’une brochure) autonome, repaginé, avec un titre parfois modifié.

6En revanche, se cantonner aux ouvrages imprimés nous a conduits à exclure les contributions de Le Play aux périodiques des groupements qu’il a fondés, à savoir :

7- le Bulletin de la Société internationale des études pratiques d’économie sociale (18641881) où Le Play intervient pourtant fréquemment, à travers le compte rendu des séances de la Société consigné dans ce Bulletin.

8Ce type de texte qui est en fait une transcription (sans doute revue et corrigée) d’une intervention orale, réagissant à un exposé ou à une prise de parole d’un confrère, exige une remise dans son contexte, travail qui excède l’objectif de la présente bibliographie ;

9- l’Annuaire de l’Union qui devient Annuaire de l’économie sociale (1875-1880), organe des premières unions de la paix sociale et de la Société d’économie sociale ;

10- La Réforme sociale, publiée par un groupe d’économistes, avec le concours de la Société d’économie sociale, de la Société bibliographique, des unions de la paix sociale et sous le patronage de M. F. Le Play (1881), qui devient, après sa mort, La Réforme sociale, organe de l’École de la paix sociale, revue fondée par P.-F. Le Play (1882).

11De même, nous n’avons pas retenu les préfaces, souvent rédigées sous forme de lettres, que Le Play a données à quelques ouvrages de ses contemporains dans la deuxième partie de son existence.

12Les notices rédigées pour L’encyclopédie nouvelle (1836-1841) ne figurent pas non plus dans la bibliographie, à l’exception de celles qu’il a jugées suffisamment importantes pour les éditer à part.

13Par contre, nous signalons ses contributions aux Ouvriers des deux mondes qui est une collection éditée par la Société d’économie sociale, aux deux premiers volumes de laquelle Le Play contribue.

Principes de sélection, de classement et de présentation

Sélection

14Parmi les ouvrages imprimés, nous rangeons les multiples brochures par lesquelles Le Play a donné forme à sa pensée, surtout dans la période militante et prosélyte de son existence. À côté des grands ouvrages « canoniques » comme La réforme sociale en France, elles constituent des textes indispensables à la compréhension de sa doctrine et de son action dans le domaine politique et social.

15Si Le Play en est le principal rédacteur, il n’en est pas le seul. Un dépouillement minutieux, actuellement en cours, de ces brochures, écrites souvent à plusieurs mains et ayant donné lieu à plusieurs éditions revues et corrigées, permettra de préciser ultérieurement les pages qui reviennent authentiquement à Le Play.

  • 4 Le lecteur qui voudrait connaître les rééditions d’ouvrages de Le Play à l’initiative de continuat (...)

16Centrée sur l’auteur Le Play, cette bibliographie ne tient compte que de ses propres interventions sur ses ouvrages, interventions qui consistent en des corrections, remaniements, compléments, souvent importants. Lorsque ces modifications sont aisément repérables dans le texte (par exemple, un épilogue), nous précisons les pages concernées dans le commentaire. En conséquence, n’apparaissent pas les rééditions d’ouvrages réalisées après la mort de Le Play4. Nous avons, cependant, mentionné les éditions de manuscrits post mortem car elles complètent l’œuvre de Le Play imprimée par ses soins.

Classement et présentation

17A été retenu un classement chronologique, distinguant à l’intérieur de chaque année de publication, et dans l’ordre, les ouvrages édités, les ouvrages réédités et les brochures, rééditions comprises.

18Cette présentation chronologique offre deux avantages à nos yeux. Tout d’abord, elle permet de repérer immédiatement l’activité éditoriale de Le Play et de la rapporter à l’ensemble de son activité. Ensuite, il s’en dégage, sommairement, à la simple lecture des titres, les différentes phases d’intérêt intellectuel qui structurent son existence (phase statistique, phase métallurgique, phase économique, phase sociologique, phase politique). Seule sa phase de recherches en chimie n’émerge pas explicitement, étant restée cantonnée dans des périodiques.

19Enfin, nous avons assorti la plupart des titres d’un commentaire qui éclaire, en quelques mots, les circonstances de publication de l’ouvrage ou son contenu.

  • 5 Les ouvrages mentionnés sont pour la plupart accessibles à la bibliothèque de la Société d’économi (...)

20Nous espérons que cette bibliographie, avec (ou en dépit de) son orientation sélective, aura atteint son objectif, rendre compte, à sa simple lecture, de l’œuvre protéiforme de Le Play, de son ampleur, de sa progression et de sa diversité intellectuelle5.

1832

21Observations sur le mouvement commercial des principales substances minérales, entre la France et les puissances étrangères, pendant les douze dernières années, et particulièrement pendant les années 1829, 1830 et 1831, Paris, Carilian-Gœury, 1832, 44 p.

22[Première recherche de Le Play sur les questions économiques et commerciales envisagées sous l’angle statistique. Cela lui vaudra d’être nommé responsable de la statistique de l’industrie minérale en 1834. Extrait des Annales des mines, 2e série, 1832, tome II.]

1834

23Observations sur l’histoire naturelle et la richesse minérale de l’Espagne, Paris, Carilian-Gœury, 1834, 244 p. et pl.

24[Le Play y expose le résultat de ses deux voyages d’étude (1833 et 1834) en Espagne à la suite desquels il dresse une carte géologique de la péninsule ibérique. Extrait des Annales des mines, 2e série, 1834, tome V et tome VI.]

1839

25Disposition nouvelle de tiges de sonde employée en Prusse dans les forages très-profonds, Paris, Carilian-Gœury et V. Dalmont, 10 p. et pl.

26[Extrait des Annales des mines, 2e série, 1839, tome XV.]

27Recherches statistiques sur la production et l’élaboration de la soie en France, Paris, Imprimerie de Bourgogne et Martinet, 1839, 24 p.

28[Dans ce texte, Le Play éclaire, par la statistique, un problème agro-industriel récurrent, celui de la production de la soie. Extrait de L’encyclopédie nouvelle.]

1840

29Vues générales sur la statistique, suivies d’un Aperçu d’une statistique générale de la France, Paris, Imprimerie de Bourgogne et Martinet, 1840, 15 p.

30[Le Play présente sa conception de l’organisation d’une statistique générale, fruit de son expérience à la tête de la statistique de l’industrie minérale. Extrait de L’encyclopédie nouvelle.]

1842

31(avec la collaboration de H. Malinvaud, L. Lalanne et L. Ayraud), Exploration des terrains carbonifères du Donetz, exécutée de 1837 à 1839, ou Recherches sur l’état actuel et sur l’avenir de l’industrie minérale dans cette contrée, Paris, E. Bourdin et Cie, 1842, X-516 p.

32[Résultat du premier voyage d’étude de Le Play en Russie, ce volume constitue le tome quatrième du compte rendu de cette expédition scientifique dirigée par Anatole de Demidoff, Voyage dans la Russie méridionale et la Crimée, par la Hongrie, la Valachie et la Moldavie, publié à Paris, par E. Bourdin et Cie, 1840-1842.]

1843

33Mémoire sur la fabrication de l’acier en Yorkshire et recherches sur l’état actuel et l’avenir probable de la fabrication de l’acier sur le continent européen, et particulièrement en France, Paris, Carilian-Gœury et V. Dalmont, 1843, 136 p. et pl.

34[Résultat partiel de son voyage d’étude de 1842, sur les diverses industries métallurgiques du Royaume-Uni. Extrait des Annales des mines, 3e série, 1843, tome III.]

1846

35Mémoire sur la fabrication et le commerce des fers à acier dans le Nord de l’Europe et sur les questions soulevées depuis un siècle et demi par l’emploi de ces fers dans les aciéries françaises, Paris, Carilian-Gœury et V. Dalmont, 1846, VIII-194 p.

36[Résultat de son enquête de 1845 en Suède et en Norvège. Extrait des Annales des mines, 3e série, 1846, tome IX.]

1848

37Description des procédés métallurgiques employés dans le pays de Galles pour la fabrication du cuivre et recherches sur l’état actuel et sur l’avenir probable de la production et du commerce de ce métal, Paris, Carilian-Gœury et V. Dalmont, 1848, 496 p.

38[Sans doute le mémoire le plus achevé de l’ingénieur Le Play. Il y fait preuve d’une maîtrise exceptionnelle de l’analyse d’un fait technique pour l’intelligibilité duquel il restitue et coordonne ses dimensions économiques, industrielles et sociales. Extrait des Annales des mines, 3e série, 1848, tome XIII.]

1850

39Contributions au Rapport du jury central sur les produits de l’agriculture et de l’industrie exposés en 1849, Paris, Imprimerie nationale, 1850, 3 tomes, CXCVI-353 p., 903 p., 875 p.

  • « Deuxième commission. Algérie. Chapitre 2. Substances minérales », ibid., tome Ier, 294-298
  • « Quatrième commission. Métaux. Section première. Métaux autres que le fer », ibid., tome II, p. 257-292
  • « Quatrième commission. Métaux. Section deuxième. § 2. Élaborations diverses des fers », ibid., p. 322-328
  • « Quatrième commission. Métaux. Section troisième. Aciers », § 1 à § 6, ibid., p. 340366 ; § 8, ibid., p. 375-377
  • « Quatrième commission. Métaux. Section sixième. Substances minérales combustibles », ibid., p. 419-423

40[Première expérience de Le Play en tant que juré d’une exposition.]

1853

41De la méthode nouvelle employée dans les forêts de la Carinthie pour la fabrication du fer, et des principes que doivent suivre les propriétaires de forêts et d’usines au bois pour soutenir la lutte engagée dans l’Occident de l’Europe, entre le bois et le charbon de terre, Paris, Carilian-Gœury et V. Dalmont, 1853, 205 p. et pl.

42[Mémoire avec lequel Le Play clôt une collaboration de plus de vingt années aux Annales des mines. Prenant le contre-pied de l’évolution en faveur du charbon de terre, il y examine, à la suite de son enquête sur place de 1852, à quelles conditions le charbon de bois pourrait se maintenir comme combustible pour l’industrie métallurgique. Extrait des Annales des mines, 4e série, 1853, tome III.]

1854

43Rapport sur la coutellerie et les outils d’acier, fait à la Commission française du jury international de l’Exposition universelle de Londres, Paris, Imprimerie impériale, 1854, 74 p.

44[Nommé juré à la première exposition universelle (1851), Le Play met en œuvre sa capacité à expliquer les faits industriels en les coordonnant à des faits d’autres natures (technique, économique et sociale).]

1855

45Les ouvriers européens. Études sur les travaux, la vie domestique et la condition morale des populations ouvrières de l’Europe, précédées d’un exposé de la méthode d’observation, Paris, Imprimerie impériale, 1855, Gr. in-fol., 301 p.

46[Ouvrage fondateur de la science sociale de Le Play qui marque un tournant dans sa carrière. Désormais, il abandonne toute recherche en matière de chimie et de métallurgie pour se consacrer exclusivement aux questions économiques et sociales, ainsi que politiques.]

1857

47(avec A. Focillon), « Charpentier de Paris (Seine, France), de la corporation des compagnons du devoir (journalier dans le système des engagements momentanés), d’après les renseignements recueillis sur les lieux en avril et mai 1856 », dans Les ouvriers des deux mondes. Études sur les travaux, la vie domestique et la condition morale des populations ouvrières des diverses contrées et sur les rapports qui les unissent aux autres classes, publiées sous forme de monographies par la Société internationale des études pratiques d’économie sociale, tome Ier, Paris, Au siège de la Société internationale, 1857, p. 27-68

48« Paysans en communauté du Lavedan (Hautes-Pyrénées, France) (propriétaires ouvriers dans le système du travail sans engagements), d’après les renseignements recueillis sur les lieux en août 1856 », ibid., p. 107-160

49[Par ces deux monographies, Le Play complète le corpus de ses enquêtes déjà publiées dans Les ouvriers européens. Il en tire des conclusions, d’une part, quant au rôle des associations ouvrières, d’autre part, quant à la fonction sociale de la transmission patrimoniale. Ces monographies servent aussi au lancement de la Société internationale des études pratiques d’économie sociale fondée la même année.]

1858

50Question de la boulangerie du département de la Seine. Rapport aux sections réunies du commerce et de l’intérieur, Paris, Imprimerie impériale, s. d., 79 p.

51[Ce rapport, diffusé aux sections compétentes du Conseil d’État le 23 janvier 1858,inaugure une série de travaux que Le Play entreprend dans le cadre de ses nouvelles fonctions de conseiller d’État. Est en jeu une nouvelle réglementation de l’industrie et du commerce de la boulangerie parisienne que le préfet Haussmann voudrait encore plus encadrer, à l’inverse de Le Play qui se prononce pour sa liberté. Publication du Conseil d’État.]

52« Ferblantier, couvreur et vitrier d’Aix-les-Bains (Savoie, États sardes) (ouvrier chef de métier et subsidiairement journalier, tâcheron et ouvrier tenancier dans le système du travail sans engagements), d’après les renseignements recueillis sur les lieux, en août1857 », dans Les ouvriers des deux mondes, op. cit., tome II, Paris, Au siège de la Société internationale, 1858, p. 9-62[Par cette ultime monographie qui lui permet de comparer le régime sarde à la situation française née du Code civil, Le Play confirme, en la précisant, la fonction sociale de la législation testamentaire.]

1859

53Enquête sur la boulangerie du département de la Seine, ou Recueil de dépositions concernant les commerces du blé, de la farine et du pain faites, en 1859… revues par F. Le Play, rapporteur, puis par les déposants, coordonnées et complétées par une table alphabétique et analytique des matières, Paris, Imprimerie impériale, 1859, XII-834 p.

54[Ce volume consigne les auditions de personnalités et experts en matière de boulangerie devant une commission du Conseil d’État dont Le Play est le rapporteur. Il préside plusieurs séances d’audition au cours desquelles il intervient, met en forme, avec leurs auteurs, la version publiée des dépositions et établit la table. Publication du Conseil d’État.]

1860

55Question de la boulangerie du département de la Seine. Deuxième rapport aux sections réunies du commerce et de l’intérieur sur les commerces du blé, de la farine et du pain, Paris, Imprimerie impériale, 1860, 299 p.

56[Enquête historique, législative et sociologique (impliquant deux déplacements à Londres et à Bruxelles) sur l’industrie de la boulangerie faite par Le Play dans le cadre du Conseil d’État, l’audit de 1859 n’ayant pas permis de départager partisans de l’encadrement réglementaire et adeptes de la liberté d’entreprendre. Ce rapport est distribué le 22 août 1860. Publication du Conseil d’État.]

1862

57Instruction sur la méthode d’observation dite des monographies de familles, propre à l’ouvrage intitulé « Les ouvriers européens », Paris, Au siège de la Société internationale, 1862, 31 p.

58[Pour encourager et faciliter la réalisation de monographies, Le Play rédige des instructions plus didactiques que son « exposé de la méthode d’observation » de 1855.]

59Projet d’avis sur la réforme de la boulangerie de Paris et des départements, Paris, Imprimerie impériale, 1862, 9 p.

60[Distribué le 17 octobre 1862. Publication du Conseil d’État.]

61Question de la boulangerie de Paris et des départements. Rapport fait au Conseil d’État par M. le conseiller d’État Le Play, dans la séance du 24 octobre 1862, présidée par S.M. l’Empereur, Paris, Imprimerie impériale, 1862, 36 p.

62[Ultime synthèse des travaux et débats sur la question de la boulangerie en vue de la décision impériale. Publication du Conseil d’État.]

63Projet d’avis relatif à la boulangerie de Paris et des départements adopté par les sections réunies le 21 décembre 1862, Paris, Imprimerie impériale, 1862, 9 p.[Publication du Conseil d’État.]

64Projet de décret relatif à la boulangerie de Paris et des départements adopté par les sections réunies, Paris, Imprimerie impériale, 2 p.[Distribué le 21 décembre 1862. Publication du Conseil d’État.]

1864

65La réforme sociale en France, déduite de l’observation comparée des peuples européens. Paris, H. Plon, 1864, 2 vol., XII-440 p., 480 p.

66[Étude générale des divers éléments constitutifs de la société française et de leur articulation, depuis la vie privée jusqu’aux rouages administratifs et de gouvernement, avec des préconisations pour les réformer étayées sur les enquêtes effectuées par Le Play et ses collaborateurs. Le Play considère cette première édition comme susceptible d’être remaniée et améliorée, notamment grâce aux réactions de ses lecteurs. C’est donc un chantier intellectuel ouvert dont les avancées provoqueront les cinq éditions ultérieures sensiblement remaniées (1866, 1867, 1872, 1874, 1878).]

1866

67La réforme sociale en France, déduite de l’observation comparée des peuples européens, 2e éd. revue et corrigée, Paris, E. Dentu, 1866, 2 vol., XXVII-490 p., 590 p.

68La réforme sociale en France, déduite de l’observation comparée des peuples européens, 3e éd. revue et corrigée, Paris, E. Dentu, 1867, 3 vol., XXXV-448 p., 459 p., 548 p.

1870

69L’organisation du travail, selon la coutume des ateliers et la loi du Décalogue, avec un précis d’observations comparées sur la distinction du bien et du mal dans le régime du travail, les causes du mal actuel et les moyens de réforme, les objections et les réponses, les difficultés et les solutions, Tours, A. Mame et fils ; Paris, E. Dentu, 1870, XII-561 p.

70[À la demande de Napoléon III, Le Play livre ses analyses sur les relations entre employeurs et salariés, précisant le rôle que chacun des partenaires doit tenir pour assurer la stabilité et la prospérité sociales. Publié en mars 1870.]

71L’organisation du travail, selon la coutume des ateliers et la loi du Décalogue, avec un précis d’observations comparées sur la distinction du bien et du mal dans le régime du travail, les causes du mal actuel et les moyens de réforme, les objections et les réponses, les difficultés et les solutions, 2e éd. revue et corrigée, Tours, A. Mame et fils ; Paris, E. Dentu, 1870, XII-564 p.

72[Le succès rapide de l’ouvrage entraîne une deuxième édition dès le mois de mai 1870.]

1871

73L’organisation de la famille selon le vrai modèle signalé par l’histoire de toutes les races et de tous les temps, avec trois appendices par MM. E. Cheysson, F. Le Play et C. Jannet, Paris, Téqui, bibliothécaire de l’œuvre Saint-Michel, 1871, XXVII-318 p.

74[Dans cet ouvrage dont la publication a été retardée par la guerre franco-prussienne, Le Play indique en quoi la famille est la matrice des sociétés et combien sa reproduction sociale dépend de la liberté testamentaire, seul régime à même de générer des familles-souches. Comprend un « Post-scriptum » à l’avertissement, daté du 1er juin 1871.]

75La paix sociale selon la pratique des autorités soumises au Décalogue et à la Coutume soutenues par le respect et l’affection. Réponse aux questions qui se posent dans l’Occident depuis les désastres de 1871, Tours, A. Mame et fils ; Paris, E. Dentu, 1871, VIII-76 p.

76[Ce petit ouvrage est considéré par Le Play comme un catéchisme, organisé selon un système de questions et de réponses, pour éclairer l’avenir de la société française après la défaite et la guerre civile qui s’ensuivit. Comprend un « Avertissement » daté du1er juin 1871.]

77L’organisation du travail selon la coutume des ateliers et la loi du Décalogue, avec un précis d’observations comparées sur la distinction du bien et du mal dans le régime du travail, les causes du mal actuel et les moyens de réforme, les objectifs et les réponses, les difficultés et les solutions, 3e éd. revue et corrigée, Tours, A. Mame et fils ; Paris, E. Dentu, 1871, XVI-564 p.

78[Comprend un « Avertissement » daté du 30 avril 1871.]

1872

79La réforme sociale en France, déduite de l’observation comparée des peuples européens, 4e éd. revue et corrigée, Tours, A. Mame et fils ; Paris, E. Dentu, 1872,3 vol., LV-485 p., 489 p., 603 p.

80Lettre à M. F. Le Play par M. Lucien Brun. Réponse de M. F. Le Play, Tours, A. Mame et fils, septembre 1872, 36 p. (L’Union de la paix sociale. Correspondance n° 2)

81Lettre à M. F. Le Play par Mgr Isoard. Réponse de M. F. Le Play, Tours, A. Mame et fils, décembre 1872, 38 p. (L’Union de la paix sociale. Correspondance n° 3)

82[À partir de 1872, Le Play se sert d’une série de lettres, échangées avec des correspondants de statuts divers, leaders politiques français et étrangers, ecclésiastiques, publicistes, qu’il rend publiques en les éditant sous forme de brochures, pour diffuser ses idées, à la fois plus facilement et plus largement. Cette correspondance, enrichie de documents divers (« pièces », « documents ») dont Le Play est le plus souvent l’auteur, généralement rééditée et augmentée, sert de pierre angulaire à la construction de groupements d’études à visée militante, organisés en un réseau national et international, les unions de la paix sociale.]

1873

83La question sociale et l’Assemblée. Réponse aux questions des députés membres de l’Union, Tours, A. Mame et fils ; Paris, E. Dentu, février 1873, 72 p. (L’Union de la paix sociale. Correspondance n° 4)

84Le salut de la France, le principe du salut par lord Denbigh et par lord Robert Montagu, les moyens du salut M. F. Le Play, Tours, A. Mame et fils ; Paris, E. Dentu, juin 1873, 52 p. (L’Union de la paix sociale. Correspondance n° 5)

1874

85La réforme sociale en France, déduite de l’observation comparée des peuples européens, 5e éd. corrigée et refondue, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, 1874,3 vol., LXII-500 p., 518 p., 723 p.

86Prélude aux unions nationales et locales. Notice sur le comité d’Union de Paris, avec le précis historique des travaux qui en ont préparé la fondation, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, mai 1874, 36 p. (L’Union de la paix sociale. Correspondance n° 7)

87L’urgence de l’union en France. Lettre de M. le comte de Butenval. Réponse de M. F. Le Play, 2e éd. revue et complétée, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, mai 1874, 48 p. (L’Union de la paix sociale. Correspondance n° 1)

88[La première édition, publiée en mai 1872, ne contient que la lettre de Butenval, ancien conseiller d’État.]

89L’accord des partis politiques. Lettre de M. Lucien Brun. Réponse de M. F. Le Play, 2e éd. revue et complétée, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, mai 1874, 36 p. (L’Union de la paix sociale. Correspondance n° 2)

90[Lucien Brun, député, est un légitimiste, représentant du comte de Chambord.]

91Le retour au vrai et le rôle du clergé. Lettre de Mgr Isoard. Réponse de M. F. Le Play,2e éd. revue et complétée, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, mai 1874, 40 p. (L’Union de la paix sociale. Correspondance n° 3)

92[Louis Isoard, auditeur de Rote, proche de Montalembert et Cochin, se rattache au catholicisme libéral.]

93La question sociale et l’Assemblée. Réponse aux questions des députés membres de l’Union, 2e éd. revue et complétée, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, mai 1874, 72 p. (L’Union de la paix sociale. Correspondance n° 4)

94Le principe et les moyens du salut de la France. Lettre de lord Denbigh et lettre de lord Robert Montagu, avec une notice de M. F. Le Play, 2e éd. revue et complétée, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, mai 1874, 52 p. (L’Union de la paix sociale. Correspondance n° 5)

1875

95(avec la collaboration d’A. Delaire), La constitution de l’Angleterre considérée dans ses rapports avec la loi de Dieu et les coutumes de la paix sociale ; précédée d’aperçus sommaires sur la nature du sol et l’histoire de la race, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, 1875, 2 vol., LXIII-340 p., 437 p.

96[Cet ouvrage est une tentative, un « specimen » dit Le Play, de réaliser une monographie de société, sans passer par des monographies de familles ouvrières. La préface est datée du 25 juillet 1875. La page d’avant-titre mentionne « L’Union de la paix sociale. Collection publiée par le Comité de Paris ».]

97L’organisation de la famille, selon le vrai modèle signalé par l’histoire de toutes les races et de tous les temps, avec trois appendices par MM. E. Cheysson, F. Le Play et C. Jannet, 2e éd. revue et corrigée, Tours, A. Mame ; Paris, Dentu, 1875, XXVIII-440 p.

98[Contient un « Post-scriptum » de juillet 1874.]

99La méthode expérimentale et la loi divine. Lettre de M. P. Pradié et réponse de M. F. Le Play, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, mars 1875, 52 p. (L’Union de la paix sociale. Correspondance n° 8)

100[Pierre Pradié, ancien buchézien, est député de l’Aveyron.]

101Le retour au vrai et le rôle du clergé. Lettre de Mgr Isoard. Réponse de M. F. Le Play, 3e éd. revue et complétée, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, août 1875, 52 p. (L’Union de la paix sociale. Correspondance n° 3)

1876

102La réforme en Europe et le salut en France. Le programme des unions de la paix sociale, avec une introduction de M. H.-A. Munro Butler Johnstone, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, [1876], 300 p.

103[Dans cet ouvrage, Le Play fixe la ligne de conduite des unions de la paix sociale.]

104La paix sociale après le désastre selon la pratique des peuples prospères. Réponse du1er juin 1871 aux questions reçues par l’auteur entre le 4 septembre 1870 et le 31 mai1871, 2e éd. complétée par un épilogue de 1875, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, 1er janvier 1876, 167 p.

105[L’« Avertissement » est daté du 1er novembre 1875.]

106L’urgence de l’union en France. Lettre de M. le comte de Butenval. Réponse de M. F. Le Play. 3e éd. revue et complétée, Tours, Mame ; Paris, Dentu, mai 1876, 60 p. (Les Unions de la paix sociale. Correspondance n° 1)

107[Contient un « Post-scriptum » de mai 1876.]

108L’accord des partis politiques. Lettre de M. Lucien Brun. Réponse de M. F. Le Play, 3e éd. revue et corrigée, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, mai 1876, 54 p. (Les Unions de la paix sociale. Correspondance n° 2)

109[Contient un « Post-scriptum » de mai 1876.]

110La question sociale et l’Assemblée. Réponse aux questions des députés membres de l’Union par M. F. Le Play, 3e éd. revue et complétée, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, mai 1876, 72 p. (Les Unions de la paix sociale. Correspondance n° 4)

111Le principe et les moyens du salut de la France. Lettre de lord Denbigh et lettre de lord Robert Montagu, avec une notice de M. F. Le Play, 3e éd. revue et complétée, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, mai 1876, 60 p. (Les Unions de la paix sociale. Correspondance n° 5)

112Prélude aux unions locales. La bibliothèque de la paix sociale. Notices comprenant le précis historique des travaux accomplis, depuis 1830, par les fondateurs et le comité de cette bibliothèque, 2e éd. entièrement refondue, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, mai 1876, 68 p. (Les Unions de la paix sociale. Correspondance n° 7)

1877

113Les ouvriers européens. Études sur les travaux, la vie domestique et la condition morale des populations ouvrières de l’Europe, d’après les faits observés de 1829 à 1855, avec des épilogues indiquant les changements survenus depuis 1855, 2e éd. en 6 tomes, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, 1877-1879

  • Tome deuxième. Les ouvriers de l’Orient et leurs essaims de la Méditerranée. Populations, soumises à la tradition, dont le bien-être se conserve sous trois influences dominantes, le Décalogue éternel, la famille patriarcale et les productions spontanées du sol, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, XXXIV-560 p.

114[Comprend un « Précis méthodique et alphabétique » (p. 447-520) composé avec le concours de A. Focillon.]

  • Tome troisième. Les ouvriers du Nord et leurs essaims de la Baltique et de la Manche. Populations guidées par un juste mélange de tradition et de nouveauté dont le bien-être provient de trois influences principales, le Décalogue éternel, la famille-souche et les productions spontanées du sol ou des eaux, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, 1877, XLII-513 p.

115[Comprend un « Précis méthodique et alphabétique » (p. 437-474) composé avec le concours de MM. Focillon et Béchaux.]

  • Tome quatrième. Les ouvriers de l’Occident. Ire série. Populations stables fidèles à la tradition, devant les envahissements de la nouveauté, soumises au Décalogue et à l’autorité paternelle, suppléant à la rareté croissante des productions spontanées par la communauté, la propriété individuelle et le patronage, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, 1877, XLII-575 p.

116[Comprend un « Précis méthodique et alphabétique » (p. 511-548) composé avec le concours de M. L. Chuit.]

117[Le Play entreprend, vingt ans après, une deuxième édition des Ouvriers européens sensiblement différente de la première. D’une part, il agrège aux monographies de 1855, des enquêtes réalisées ultérieurement par lui ou d’autres auteurs, publiées dans la collection Les ouvriers des deux mondes. D’autre part, il modifie le texte de plusieurs monographies afin de les mettre en accord avec ses recherches postérieures, notamment en matière de terminologie de la science sociale. Enfin, il ajoute des épilogues par lesquels il veut tenir compte de l’évolution des sociétés étudiées depuis la date des enquêtes.]

118L’organisation du travail selon la coutume des ateliers et la loi du Décalogue, avec un précis d’observations comparées sur la distinction du bien et du mal dans le régime du travail, les causes du mal actuel et les moyens de réforme, les objectifs et les réponses, les difficultés et les solutions, 4e éd. revue et corrigée, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, 1877, 600 p.

119[Contient un « Post-scriptum de 1877 » daté du 15 juin 1877.]

1878

120Les ouvriers européens, 2e édition

  • Tome cinquième. Les ouvriers de l’Occident. IIesérie. Populations ébranlées, envahies par la nouveauté, oublieuses de la tradition, peu fidèles au Décalogue et à l’autorité paternelle, suppléant mal à la rareté croissante des productions spontanées par la communauté, la propriété individuelle et le patronage, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, 1878, L-534 p.
  • Tome sixième. Les ouvriers de l’Occident. IIIesérie. Populations désorganisées, égarées par la nouveauté, méprisant la tradition, révoltées contre le décalogue et l’autorité paternelle, empêchées par la désorganisation du travail et de la propriété de suppléer à la suppression des productions spontanées, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, 1878, L-568 p.

121La réforme sociale en France, déduite de l’observation comparée des peuples européens, 6e éd. corrigée et refondue, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, 1878,4 vol., XC-370 p., 459 p., 528 p., 466 p.

122[Comprend « L’épilogue de 1878 » daté du 15 mars 1878.]

123L’erreur sous l’Ancien Régime et la Révolution. Le retour à la vérité et à la réforme. Épilogue de1878, Tours, A. Mame et fils, 1878, 20 p.

124[Édition en brochure du 69e chapitre ajouté à la 6e édition de La réforme sociale en France.]

1879

125Les ouvriers européens, 2e édition

126Tome premier. La méthode d’observation appliquée, de 1829 à 1879, à l’étude des familles ouvrières en trois livres ou précis sommaires touchant les origines, la description et l’histoire de la méthode, avec une carte géographique des 57 familles décrites, Tours, A. Mame et fils, Paris, Dentu, Larcher, 1879, XII-648 p.

127[Comprend un « Précis des résultats concernant les faits observés » (chap. XV, p. 480-548) coordonné par M. F. Escard.]

128[Ce volume, en grande partie inédit et dont l’avant-propos est daté du 1er juillet 1879, contient une partie autobiographique où Le Play tente d’expliquer pourquoi et comment il est parvenu à fonder sa science sociale.]

129La méthode sociale, abrégé des Ouvriers européens. Ouvrage destiné aux classes dirigeantes qui, selon la tradition des grandes races, désirent se préparer, par des voyages méthodiques, à remplir dignement les devoirs qu’impose la direction des foyers domestiques, des ateliers de travail ruraux et manufacturiers, des voisinages, du gouvernement local et des grands intérêts nationaux, Tours, A. Mame et fils, 1879, XIV-648 p.

130[Ce volume, publié à part, est quasiment identique au tome Ier des Ouvriers européens (1879). Le Play y a ajouté un bref « Avertissement » daté du 1er octobre 1879.]

131Les ouvriers européens. Épilogue général. But, plan et premier spécimen d’une collection intitulée « La question sociale au xixe siècle, d’après les enseignements de l’histoire universelle et l’observation des peuples contemporains », par une société d’auteurs indépendants les uns des autres, réunis seulement par la communauté du Butet du Plan, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Dentu, Larcher, 1879, 63 p.

132[La collection projetée ne connaîtra que cet unique fascicule, retenu comme La question sociale au xixesiècle, avec un « Avertissement » du 1er mars 1879.]

1881

133La constitution essentielle de l’humanité. Exposé des principes et des coutumes qui créent la prospérité ou la souffrance des nations, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Larcher, Dentu, 1881, XVI-328 p.

134[Le Play synthétise sa théorie des sociétés humaines, dégageant les éléments constitutifs fondamentaux de celles-ci et montrant comment ces éléments se combinent pour aboutir à la prospérité ou à la « souffrance » des nations qui les incarnent.]

135L’École de la paix sociale. Son histoire, sa méthode et sa doctrine, Tours, A. Mame et fils ; Paris, Larcher, Dentu, juin 1881, 63 p.

136[Dans l’« Avertissement » daté du 1er juin 1881, Le Play déclare que « cette petite brochure […] est le résumé du « petit livre » ayant pour titre La constitution essentielle de l’humanité ».]

1884

137C. de Ribbe, Le Play d’après sa correspondance, Paris, Firmin-Didot et Cie, 1884, 454 p.

138[Contient un choix orienté d’extraits de lettres (1857-1871) de Le Play à Ribbe, avec, en appendice, des lettres à Claudio Jannet, p. 293-449.

139À l’occasion du centenaire de la naissance de Le Play, on procède à une deuxième édition (Paris, V. Lecoffre, 1906, VII-266 p.) avec un avant-propos d’Henri Joly, membre de l’Institut, ancien président de la Société d’économie sociale).]

1899

140Voyages en Europe (1829-1854). Extraits de sa correspondance, publiés par Albert Le Play, sénateur, Paris, E. Plon Nourrit et Cie, 1899, 343 p.

141[Choix de lettres de Le Play adressées à sa mère et à sa femme lors de ses voyages, publiées par son fils avec quelques coupures.]

142E. de Curzon, Frédéric Le Play. Sa méthode, sa doctrine, son œuvre, son esprit d’après ses écrits et sa correspondance, Poitiers et Paris, Librairie religieuse H. Oudin, 1899, 335 p.

143[Contient un choix orienté d’extraits de lettres de Le Play à Curzon (1872-1882).]

1996

144Des forêts, considérées dans leurs rapports avec la constitution physique du globe et l’économie des sociétés, texte établi et présenté par Bernard Kalaora et Antoine Savoye, avant-propos d’Édouard Secretan, préfaces de Paul Arnould et Patrice Devos, Fontenay-aux-Roses, ENS Fontenay-Saint-Cloud éditions, 1996, 233 p.

145[Édition d’un important manuscrit inédit de Le Play (vers 1846).]

Notes

1 Pour un premier inventaire de cette correspondance, on peut se reporter à F. Audren, S. Baciocchi, A. Savoye, « Inventaire des correspondances de Le Play », n° 142-143-144, Les Études sociales, 2006, p. 231-247.

2 Ce travail est en cours associant aux auteurs de la présente bibliographie, Stéphane Baciocchi (CARE, EHESS).

3 F. Leplay (sic), « Analyse d’une tourmaline du Mont-Rose », Annales de chimie et physique, tome 42, 1829, p. 270-282 ; F. Le Play, « Lettre du 29 décembre 1881 », La Réforme sociale, 15 janvier 1882, p. 51.

4 Le lecteur qui voudrait connaître les rééditions d’ouvrages de Le Play à l’initiative de continuateurs ou de spécialistes, accompagnées généralement de commentaires, pourra se reporter à la bibliographie établie par F. Blum et A. Savoye dans Les Études sociales, n° 117, 1988, p. 33-60.

5 Les ouvrages mentionnés sont pour la plupart accessibles à la bibliothèque de la Société d’économie et de science sociales (CEDIAS-Musée social, 5 rue Las-Cases, 75007 Paris) ou à celle de l’École nationale supérieure des mines (ENSMP, 60 boulevard Saint-Michel, 75006 Paris).

Auteurs

Historien, responsable de la bibliothèque du CEDIAS-Musée social (Paris)

Sociologue, professeur à l’université de Paris VIII, SESS

© Presses des Mines, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540