Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mobilisations numériques

 | 
Fabien Granjon

Partie II - Mobilisations numériques

Les affres de l’engagement en ligne

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’usage des technologies de l’Internet à des fins de critique sociale a parfois été dénoncé comme relevant d’un engagement de confort, depuis son salon ou son bureau, faisant l’économie des coûts en termes de temps, de présence, d’investissement, de ressources matérielles, etc., propres au militantisme le plus classique. Le vocable consacré pour désigner, aujourd’hui, ces formes de mobilisation sur écran est « slacktivisme » (littéralement : « activisme de fainéant/slacker1 » – on parle aussi de clicktivisme ou de « nano-activisme »), catégorie dont Evgeny Morozov s’est fait le chantre, notamment dans son essai The Net Delusion (2011a). Avec d’autres, Malcom Gladwell (2010) partage ce constat et estime que le rôle joué par Internet en général et par les sites de réseaux sociaux en particulier, notamment à l’occasion de conjonctures pré-insurrectionnelles ou révolutionnaires (Iran, Tunisie, Égypte, etc.), a été largement surestimé :

« Dans les mois qui ont suivi la révolution [égyptie...

© Presses des Mines, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540