Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mobilisations numériques

 | 
Fabien Granjon

Partie I - Des technologies médiatiques, de la révolution russe aux « mouvements de crise »

Paléo-télématique, informatique connectée et réseaux d’action

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En France, certains mouvements sociaux se sont assez rapidement emparés des outils télématiques1 de première génération, espérant, ainsi, une plus grande efficacité dans la conduite de leurs divers objectifs, notamment quant à la possibilité de s’appuyer sur des formes d’engagement moins pyramidales (Granjon, 2001). C’est le cas, dès 1986, de la coordination lycéenne et étudiante qui, mobilisée contre la loi Devaquet2 développe des pratiques en ligne avec l’aide du quotidien Libération, via le kiosque « 36-15 LIBE*FAC » (Marchand, 1987 ; 1988), lequel accueille une messagerie, des groupes de discussion, ainsi qu’un jeu qui tourne en dérision le ministre de l’Éducation. La même année, le kiosque « 3615 ALTER » est créé par un regroupement d’associations défendant des pratiques sociales alternatives (la revue Terminal, CEDETIM3, Solidarité-emploi, Aesrif, Clubs des cigales, etc.) qui souhaitent mettre en partage leurs expériences (Videcoq, Prince, 2005). En 1988-1989, la coordination ...

© Presses des Mines, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540