Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Quand travailler, c’est s’organiser

 | 
Alexandra Bidet
, 
Caroline Datchary
, 
Gérald Gaglio

Partie 2 – Face à la multi-activité. Un travail d’organisation quotidien

Multi-activité et moments à soi : quand les salariés doivent organiser eux-mêmes leur temps

Manuel Boutet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La multi-activité est examinée ici comme un genre d’expérience nouveau propre à certains environnements de travail contemporains (Bidet, 2011b). À partir d’une enquête sur la façon dont les salariés organisent leurs pauses, l’analyse est centrée sur la position du travailleur et son expérience – une orientation classique de la sociologie du travail française depuis les travaux sur l’automation (Naville, 1963) et « l’intensification » du travail (Hatzfeld, 2004). Pour étudier la façon dont les travailleurs séquencent leur journée, l’entrée est ici la « pause », dont la psychologie du travail a montré les liens avec l’activité productive (Clot, 2003). Ces moments rythment en effet la journée de travail et structurent l’expérience qu’en ont les travailleurs (Boutet, 2004). L’importance de cette dimension temporelle s’observe dans les usages les plus courants, qu’il s’agisse de la cigarette, – que l’on attend – ou du café, – qui permet de tenir. Pourtant, elle est rarement observée, et ...

Auteur

© Presses des Mines, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540