Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Quand travailler, c’est s’organiser

 | 
Alexandra Bidet
, 
Caroline Datchary
, 
Gérald Gaglio

Partie 1 – Saisir la multi-activité. Quels niveaux et prismes d’analyse ?

Être « contraint de s’organiser » : la multi-activité, entre situations de travail et formes sociales

Alexandra Bidet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Le matin, avant d’ouvrir mon PC et mon téléphone, j’ai élaboré ce que je dois produire dans la semaine. C’est extrêmement basique comme organisation, j’ai énuméré mes tâches, une feuille, j’arrache la feuille, elle est là, et toute la journée je l’ai sous les yeux […] Puis la journée se passe et j’ai forcément pas fait tout ce qu’il y était prévu. Donc le lendemain, je recrée ma feuille de choses à faire avec des priorités qui ont pu évoluer avec le temps. Déjà, ça veut dire que je me suis assigné un objectif indépendamment des mails et du téléphone, je me suis assigné des trucs à faire. Et je remets à jour tous les jours. Quand je pars, il y a des choses que j’ai faites, done, et des choses que je n’ai pas faites. Et à la fin de la journée, tu vas re-gérer tes priorités, par rapport à ces fameux coups de fil et mails. C’est une gestion permanente des priorités que je fais. Je fais une évaluation personnelle des enjeux et des priorités. Je peux me planter en faisant cela. »

Salarié...

© Presses des Mines, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540