Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Quand travailler, c’est s’organiser

 | 
Alexandra Bidet
, 
Caroline Datchary
, 
Gérald Gaglio

La multi-activité, un phénomène anthropologique

Albert Piette

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le multi-actif, il n’est pas impossible en philosophie de l’interpréter comme symptôme de la dispersion, du divertissement, de l’agitation, voire de la médiocrité et de la déchéance. Face à l’éventail actuel des êtres vivants, c’est une autre interrogation qui interpelle l’anthropologue : quel autre être que l’humain peut être multi-actif ? Chez les singes, le cortex préfrontal, capital dans la gestion de l’attention et des distractions, occupe le dixième de la surface totale du cortex, alors que chez les hommes, il en occupe un tiers. Des lésions du cortex préfrontal génèrent d’ailleurs un contrôle diminué de l’attention et une certaine agitation à la suite de perceptions sans pertinence pour l’action en cours. Le contrôle du cortex préfrontal du singe est-il capable de réguler toutes les perceptions et stimuli de l’environnement ? N’est-il pas, un peu comme chez les humains anxieux, plus facilement distrait par des stimuli ne concernant pas l’action en cours et le faisant quitter ...

© Presses des Mines, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540