Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Faire la concurrence

 | 
Patrick Castel
, 
Léonie Hénaut
, 
Emmanuelle Marchal

Partie II - La concurrence aux mains d’acteurs réflexifs

La course à l’excellence scientifique : un PRES dans la compétition pour les LabEx

Mathieu Cloarec y Stéphanie Mignot-Gérard

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Introduction

« Pour reprendre la métaphore de la course, on est partis, on y croyait, on croyait à GrandEtablissement1 mais sans avoir une idée très claire de l’objectif à atteindre… Au printemps 2010 on n’avait pas l’idée de ce qu’apportait le LabEx au labo. On nous fait courir mais l’objectif n’est pas d’une grande clarté pour l’universitaire de base. » (Professeur de sociologie, UniCentre1)

La mise en concurrence pour l’accès aux financements publics est une marque de fabrique du nouveau management public (NMP), dont l’influence gagne aujourd’hui le pilotage de nombreux secteurs de l’action publique. Les travaux en sciences sociales qui étudient ce mécanisme de régulation étatique quasi-marchand insistent le plus souvent sur les effets contraignants de celui-ci. Ainsi Epstein, dans son étude des politiques de la ville post-contractuelles, note que la concurrence pour l’accès aux financements publics est un puissant outil de gouvernement à distance poussant les élus locaux à « intég...

© Presses des Mines, 2016

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540