Versión clásicaVersión móvil

Devenirs urbains

 | 
Maryse Carmes
, 
Jean-Max Noyer

Algérie : sens et enjeux d’une urbanisation par le bas

Abdelkader Lakjaa

Resumen

Cet article explore les pratiques urbaines en Algérie. Il s’appuie sur l’hypothèse de la manifestation d’un conflit entre les intentions des concepteurs de la ville, tant coloniaux que nationaux, et les Algériens habitant les villes. Il présente des enquêtes de terrain à travers lesquelles l’observation de données factuelles se mêle à l’écoute du discours des acteurs. Il a pour but de produire une interprétation identifiante à la lumière du sens que les acteurs urbains injectent dans leurs pratiques des espaces urbains. Pour ce faire il aborde la société urbaine algérienne en essayant de décrypter les pratiques et les imaginaires qui donnent du sens à ce qui est urbain ici et maintenant.

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

INTRODUCTION

À travers le texte qui suit, je me propose de contribuer à la connaissance de la société urbaine algérienne telle qu’elle se laisse saisir à travers la vie quotidienne. Mais le concept de société urbaine ne recouvre pas, ici, la même réalité à laquelle renvoie Henri Lefèbvre, et qu’il présente comme effet induit :

« Cette société que nous vivons, on l’appelle souvent : société industrielle. Ce terme ne me paraît pas exact. Le processus d’industrialisation étant le processus inducteur, il serait plus juste de nommer cette société par l’effet induit qui est l’urbanisation, donc : société urbaine en formation. »1.

En Algérie, en effet, le processus inducteur est de tout autre nature : il est d’essence exogène. En ce sens, dans l’histoire urbaine de l’Algérie, la colonisation française se révèle être un fait de rupture en fonction duquel on procède au classement des villes en « villes pré-coloniales » et « villes coloniales ». Cette classification ne comporte pas encore la rub...

© Presses des Mines, 2014

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search