Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Nouvelles énergies pour la ville du futur

 | 
Eva Boxenbaum
, 
Brice Laurent
, 
Annalivia Lacoste

Postface

Valérie Fernandez

Texte intégral

1La ville du futur : un espace urbain conçu et animé pour être écologiquement, socialement et économiquement durable ; espace fer de lance de la transition énergétique avec le développement des énergies renouvelables.

2Des villes qui composeraient un magnifique bouquet urbain mais dans lequel même les roses ont des épines – la métaphore est facile, nous nous y risquons. Tel est l’enjeu de cet ouvrage : nous faire prendre la mesure du caractère « épineux » de la conception d’une ville durable, plus particulièrement des marchés et des technologies associées, capables d’intégrer les énergies renouvelables. Car les énergies renouvelables pour la ville du futur sont des objets sociotechniques nouveaux, où les figures du consommateur/ producteur/usager tendent à se confondre ; elles participent à la redéfinition des chaînes de valeur économiques qui se construisent peu à peu et avec l’évolution technique et juridique. Fondamentalement, elles relèvent tout autant du dépassement de défis technologiques que d’innovations sociales.

3Le concept de « problème épineux » (wicked problem) avancé il y a une quarantaine d’année par le philosophe et spécialiste américain de l’analyse des systèmes, C.W. Churchman, en est le fil rouge pour éclairer cette réalité d’un monde où tant la formulation d’un problème qu’a fortiori sa résolution sont complexes : de par le grand nombre de parties-prenantes et le jeu d’interdépendances entre chaque composante du problème et ses échelles d’analyse (spatiale – locale, nationale, régionale – et temporelle) ; le champ des possibles est grand et les antagonismes nombreux.

4Une des singularités et richesses de cet ouvrage réside dans l’autorité donnée à la parole de différents acteurs, incarnant telle ou telle partie-prenante des questionnements soulevés : acteurs politiques locaux, nationaux et régionaux, entrepreneurs, producteurs d’énergie, architectes, urbanistes, communautés d’utilisateurs....Chaque témoignage relaté dans l’ouvrage fait sens d’un point de vue du problème et participe à la connaissance citoyenne du lecteur. La structuration des chapitres permet un enrichissement progressif de l’analyse, emboitant les perspectives macro et micro et enchâssant connaissances théoriques et pratiques.

5L’approche analytique retenue est riche par ailleurs de sa portée opératoire pour organiser des collectifs d’acteurs engagés dans des problèmes « épineux » : révéler les représentations que chaque partie- prenante peut avoir d’un même problème, les mettre en discussion pour parvenir à de nouvelles représentations. Il ressort de l’ouvrage une préconisation pour un processus délibératif, participatif et persuasif. Pas de rationalité omnisciente mais un processus où une variété d’acteurs participe à l’élaboration et à l’approbation des solutions sociotechniques susceptibles d’assurer la stabilité des arrangements trouvés pour résoudre ou gérer le problème épineux. La proposition est convaincante.

© Presses des Mines, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540