Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Un air familier ?

 | 
Florian Charvolin
, 
Stéphane Frioux
, 
Léa Kamoun
, 
et al.

Troisième partie. Quel retour du citoyen à partir de la gestion des odeurs?

Chapitre 7. Lyon et ses odeurs : de la plainte à la mise en œuvre d’un dispositif local

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 24 novembre 2003, Respiralyon, un dispositif original de suivi des odeurs, est inauguré sur le territoire du Grand Lyon. Piloté par la DRIRE, il émane du Spiral Air, groupe de travail du Secrétariat permanent pour la prévention des pollutions industrielles et des risques dans l’agglomération lyonnaise (Spiral), chargé de la surveillance de la qualité de l’air. Respiralyon possède la singularité de se baser sur un outil de mesure de la qualité de l’air pouvant sembler surprenant a priori : le nez humain. Outre une démarche métrologique s’appuyant sur des instruments de mesure usuels de polluants atmosphériques, il s’agit d’un jury de plus de deux-cents nez, constitué de citoyens volontaires et bénévoles habitant l’agglomération lyonnaise. Les observations des participants, effectuées depuis leur domicile, se retrouvent quotidiennement consignées et publicisées via le site Internet sur une carte du Grand Lyon (agglomération lyonnaise), faisant ainsi apparaître les zones géographiqu...

© Presses des Mines, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540