Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Un air familier ?

 | 
Florian Charvolin
, 
Stéphane Frioux
, 
Léa Kamoun
, 
et al.

Partie 1. L'âge du sensible : les habitants et les pollutions atmosphériques

Chapitre 2. Le tournant manqué de l’entre-deux-guerres

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans les témoignages écrits laissés par les personnes qui ont participé à la structuration d’une communauté d’hygiénistes et de techniciens sur la pollution de l’air, à la fin des années 1950 et au début des années 1960, une idée largement partagée discrédite les réglementations existantes, et notamment la loi Morizet du 20 avril 1932 sur les fumées industrielles – appelée du nom du sénateur-maire de Boulogne-Billancourt qui rapporta la proposition au nom de la commission de l’administration générale, départementale et communale de la Haute Assemblée. La loi aurait été inappliquée, car inapplicable. Toutefois, comme cela a été montré précédemment, à la suite des premières inquiétudes relatives aux nuisances engendrées par l’industrie, les problèmes étaient bel et bien posés dès le début du XXe siècle. L’échelon municipal recèle en effet des témoignages sur la façon dont la pollution de l’air est devenue, par le bas, du quartier jusqu’aux services municipaux, une question politique. ...

© Presses des Mines, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540