Version classiqueVersion mobile

« Maintenant et à jamais »

 | 
Masha Itzhaki

Quelques mots pour conclure

Texte intégral

1C’est ainsi que ce voyage littéraire dans le temps et dans l’espace se termine.

2Pourquoi dans le temps ? D’une part, nous avons établi un critère d’ordre linguistique et prosodique qui nous aide à voir plus clairement le passage de la poésie hébraïque moderne, celle de la renaissance, vers la poésie contemporaine et ceci indépendamment des contextes historiques et politiques variés (chapitre i). D’autre part, tout au long de l’ouvrage, nous avons constaté que le « va‑et‑vient » entre le passé et le présent constitue une structure de base caractéristique de cette poésie. Que ce soit par le biais de mythes bibliques, de citations midrashiques ou bien par des clins d’œil aux poèmes médiévaux, le dialogue avec les textes du passé ne cesse jamais. Ces jeux intertextuels incessants sont ancrés dans la nature même de la langue hébraïque et obligent à un processus de lecture compliqué, certes, mais très enrichissant.

3Pourquoi dans l’espace ? Même si on est habitué à considérer la poésie contemporaine comme le fruit de l’activité littéraire en Palestine à partir des années trente du xxe siècle, puis en Israël, il est évident que ses racines sont ailleurs. La poésie hébraïque peut, sans doute, servir de miroir aux nombreuses structures et genres poétiques du monde entier, cela va de soi si on tient compte de son histoire particulière liée étroitement à celle du peuple juif. Ainsi, jusque dans les années trente du xxe siècle, elle n’a jamais eu un seul et unique centre géographique, il était en Espagne, quand il s’agissait de poésie médiévale, en Italie, quand il s’agissait du sonnet, mais surtout en Europe, Europe de l’Est ou Europe Centrale. En effet, à partir du xixe siècle, l’ouverture vers l’universel, vers le personnel et vers le contemporain se fait principalement à travers la culture russe, allemande ou anglaise.

4Aujourd’hui, on parle de la poésie israélienne, une poésie qui s’exprime uniquement en accent sépharade, l’accent oriental de l’hébreu moderne ; mais, en tant que produit d’une société multiculturelle, elle englobe en elle les traces d’ailleurs, les traits des espaces lointains des différentes diasporas. Au fil du temps, ces traits multiples et variés, venant de l’Occident tout comme de l’Orient, sont devenus parties intégrantes de son univers et de sa propre identité poétique.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search