Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Émile Picot, secrétaire du prince de Roumanie

Correspondance

77. [de Ion Bălăceanu]

N.G.T. (21)

Texte intégral

Paris, le 6 mai 1867

 

Monsieur,

 

1L’occasion d’être de quelque utilité à M. M. Havas, dont j’ai mis, dans les temps difficiles, les sympathies et l’obligeance à de rudes épreuves, m’est trop agréable pour que je ne m’empresse pas d’en tirer tout le parti possible. Je vous recommande donc d’une façon toute particulière M. Jules Brun, leur correspondant à Constantinople. Je vous serai personnellement obligé de tout ce que vous ferez pour rendre agréable son court séjour à Bucarest, et, si vous voulez le présenter à Son Altesse, ma reconnaissance sera d’autant plus vive. En accueillant M. Brun comme un ami, tous les bons Roumains acquitteront une partie de la dette que leur cause a contractée envers M. Havas.

2Agréez, je vous prie, Monsieur, l’expression de mes sentiments d’estime et de haute considération.

 

J. de Balatchano

 

3M. Émile Picot, Chef de Cabinet de S.A.S. le Prince de Roumanie.