Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Émile Picot, secrétaire du prince de Roumanie

Correspondance

75. [à sa mère]

C.B. (7)

Note de l’éditeur

Les mots en gras étaient chiffrés dans l’original.

Texte intégral

Bucarest le 1er mai 1867 n[ouveau] s[tyle]

 

Chère et bonne mère,

 

1J’ai reçu hier ta lettre du jeudi 25 avril qui était un peu énigmatique sur quelques points. J’avoue que je ne sais pas au juste à quelle lettre de moi tu veux bien faire allusion et la seule épître à laquelle mes souvenirs puissent se reporter sont quelques mots adressés à M. Balatchano et qui certes ne contenaient rien de remarquable.

2La situation est ici toujours la même et je voudrais bien qu’il me fût possible d’en parler franchement. Friedländer fait tout ce qu’il peut, sans le savoir, pour nuire au Prince qui de plus en plus lui accorde toute sa confiance. Il cherche à amener Son Altesse à la suppression du régime constitutionnel c. à d. à un coup d’État. Sans doute il eût été mieux de ne pas jurer [?] la constitution actuelle, mais maintenant il est trop tard et le mieux est d’accepter franchement ce qui existe, d’autant plus que le parti constitutionnel est le plus ferme soutien [mot illisible]. M Cornu a bien raison d’être de cet avis et de conseiller l’emploi des hommes nouveaux qui sont tout l’espoir du pays. Mais ces hommes nouveaux ont fait leur éducation à Paris, ils sont autant français que roumains et Friedländer pense qu’ils doivent être écartés. Il fait aussi tout ce qu’il peut pour ébranler le pouvoir de M Cornu. Les lignes qui se lisent dans l’Indépendance belge du 22‑23 avril doivent [faire] allusion aux discours tenus par Friedländer et tout cela doit produire le plus fâcheux effet.

3À part ces ennuis je n’ai à me plaindre de rien. Je continue d’entretenir avec tout le monde les meilleures relations et je ne puis que gagner à la comparaison que le public doit nécessairement faire.

4Nous avons un temps admirable, étrange même à cette époque de l’année. Il fait depuis quelques jours une chaleur étouffante.

  • 1 Autre nom de la région d’Olténie, dont Craiova est la capitale.

5S.A. doit partir lundi ou mardi prochain pour faire une excursion dans la petite Valachie1, à Craiova et ailleurs. Le Prince sera absent une quinzaine. Il doit nécessairement se trouver à Bucarest pour le 10/22 mai, jour anniversaire de son entrée dans la capitale. Le départ pour Iassi n’aura lieu que plus tard.

6Quant à mon projet de voyage, je ne cesse d’y songer mais je ne puis toujours pas en fixer l’époque. Cela dépend de bien des circonstances et il y a mille questions sur lesquelles je désirerais être fixé auparavant. On ne peut laisser le Palais de Bucarest entièrement désert et si je m’absentais pendant le séjour du Prince à Iassi, il faudrait que quelqu’un me remplaçât pour la caisse et pour le règlement de ces mille détails qui se présentent chaque jour. Il pourrait paraître naturel que le censeur [?] me remplaçât dans l’intervalle mais les plus grands… [lettre incomplète]

Notes

1 Autre nom de la région d’Olténie, dont Craiova est la capitale.